• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Banksy repeint Big Brother

Banksy repeint Big Brother

L’artiste britannique Banksy vient de réussir un véritable coup de maître en réalisant au nez des caméras de surveillance, un immense graffiti dénonçant l’obsession du contrôle des citoyens par les autorités anglaises. Les expérimentations menées depuis plusieurs années au Royaume-Uni et aux Etats-Unis en matière de surveillance exaspèrent les artistes qui entendent bien le faire savoir. Devant l’augmentation des caméras au cœur de villes, plusieurs artistes ont décidé de protester en réalisant d’absurdes représentations inspirées par cette politique sécuritaire.

Malgré les arrestations et les taggertraps (pièges à taggers), Banksy ne cesse de projeter sur les murs le ridicule de cette société qui exacerbe les sentiments d’angoisse et de suspicion et méprise les couches sociales les plus défavorisées. L’artiste détourne en effet tous les symboles de l’autorité et transforme la police en une observatrice attentive de l’œuvre de Banksy.

Génie de l’art de rue, Banksy manie l’ironie aussi bien que la bombe et le pinceau et réalise des prouesses techniques en faisant de véritables fresques en pleine nuit. Son art d’ailleurs dépasse les frontières du Royaume-Uni, comme lors de ses incroyables réalisations sur le mur de séparation des territoires israélo-palestiniens.

Les images des œuvres de Banksy sont désormais vues dans le monde entier, alors que l’artiste refuse de montrer son visage afin de conserver l’anonymat qui le laissera libre de réaliser ses œuvres sans être poursuivi ni par la police ni par des cohortes de photographes avides de mettre sous surveillance ce graffer qui revendique une dissidence artistique.


Laurent Monserrat


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Gazi BORAT 17 avril 2008 10:07

    Ce que je n’ai jamais compris, c’est que l’on observe dans nos sociétés une sensiblité exacerbée pour tout ce qui concerne le "droit à l’image" au point que tout photographe travaillant dans l’espace public se voit essuyer des remarques de passants craignant d’apparaitre sur d’éventuels clichés tandis que, dans le même temps la multiplication des caméras de surveillance ne suscite pas de réaction forte de rejet..

     ?!?!

    gAZi bORAt

     


    • ka 17 avril 2008 10:27

      @ Gazi

      Les caméras de surveillance sont là pour notre sécurité, c’est peut-être pour ça qu’elles ont plus la côte 

      Le sentiment d’insécurité l’emporte sur la crainte d’être surveillé en permanence malgré les risques que cela comporte !


    • Gazi BORAT 17 avril 2008 10:49

      @ Ka

      Je n’ai jamais été vraiment convaincu de l’efficacité de la télésurveillance urbaine...

      Peut-être a posteriori, à des fins d’identification ? Là encore, je doute...

      Je pense qu’elles ont surtout permis à justifier des réductions de personnel... Je reste persuadé que, dans les gares par exemple, plus de présence humaine, et pas forcément des Crs, auront toujours plus d’efficacité qu’un appareillage électronique..

      gAZi bORAt


    • Proto Proto 17 avril 2008 10:53

      Vous devriez visionner Espionnage au quotidien Mr Borat.


    • ka 17 avril 2008 11:02

      Probablement mais on privilégiera toujours l’économique au détriment de l’humain, donc c’est pas demain la veille que les caméras de surveillance disparaîtront pour laisser place à une présence humaine peut-être plus rassurante finalement et plus efficace en effet qu’un appareillage électronique.


    • Gazi BORAT 17 avril 2008 11:11

      "Des yeux sont à l’affut des criminels et des terroristes.."

      Aaaahh.. L’éternelle exploitation de la Peur ! La paranoïa insitutionnalisée !

      Pour maintenir la parano du peuple allemand, dans les (plutôt calmes) années 1936-37, Goebbels avait mis au point la tactique suivante, qu’il répéta plusieurs fois : des camions sonorisés, les hauts parleurs dans les usines, la radio national dans les völksempfanger ...

      http://mapage.noos.fr/moulinhg02/corrige2/volksempfanger.jpg

      http://www.ekco-radar.co.uk/lingwood/images/Volksempfanger%20radio.jpg

      (le poste-radio à bas prix qui ne permettait pas l’écoute des postes étrangers) diffusaient le message suivant :

      • "Attention, campagne de lutte contre les ennemis intérieurs du Reich, restez dans vos maisons, vos ateliers, etc.."

      Les rues instantanément se vidaient, les gens se calfeutraient à l’intérieur tandis que dehors, des véhicules de polices, des camions, toutes sirènes hurlantes sillonnaient les rues de la ville...

      La population était ainsi persuadée qu’elle était menacée d’un grand péril mais que l’Etat veillait, et participait à un grand exercice de discipline toujours bons pour conditionner les esprits..

      Depuis, on a inventé le journal de vingt heures..

      gAZi bORAt

       


    • Proto Proto 17 avril 2008 10:19

      Je ne connaissais pas cette expression de "Closed Circuit Television"

      Mais effectivement il m’est tombé dans l’oreille plus d’une fois que des Londoniens s’exaspéraient que leur city soit le fer de lance de la sécurité BigBrotherienne.

      Depuis les attentats, les contrats sur le matériel de sécurité ont explosés.

       


      • Wondrak Wondrak 17 avril 2008 12:37

        Bansky contre Big Brother, quel match ! Des caméras de surveillance partout ; des radars automatiques partout ; des téléphones portables traçables partout : c’est effectivement un monde à la Big Brother qui se met en place au rythme des avancées technologiques.

        Le danger de Big Brother c’est que le pouvoir de contrôle est entre les mains d’une seule autorité, l’état policier. Il voit tout, il entend tout, donc la répression devient systématique. Ce qui est encore plus pernicieux, c’est l’impunité qui s’installe très facilement pour le clan Big Brother. Je m’explique : quand tu contrôles le système automatisé de surveillance, tu effaces ce que tu veux, donc tu garantis l’immunité de qui tu veux. Par exemple, quoi de plus simple dans un traitement informatisé des radars, que de rajouter dans le programme des exceptions ; ce programme annulerait automatiquement tous les PV pour telle ou telle plaque d’immatriculation. Tout le programme est géré d’en haut et tous les exécutants aux échelons inférieurs n’ont même pas conscience de la fraude.

        Même chose pour la surveillance vidéo : on peut effacer les méfaits du clan Big Brother, puisque que c’est Big Brother qui contrôle le système d’en-haut. Le Brésilien Jean Charles de Menezes, s’est fait tuer par la police dans le métro de Londres en 2005, de 7 balles dans la tête. Manque de chance et malgré les centaines de caméra de surveillance, aucune vidéo n’a filmé ce crime perpétué par la police. Comme c’est étrange.

        Big Brother a de beaux jours devant lui.

         


        • Wondrak Wondrak 17 avril 2008 12:49

          Pardon : Banksy contre Big Brother


        • frolmo 17 avril 2008 13:18

          Big Brother is watching you, et ce n’est qu’un début.

          La même chose s’est passée le 11 septembre, au Pentagone, où : aucune caméra de surveillance du Pentagone n’a filmé le 757 (quel heureux hasard) ; le FBI a saisi les bandes des caméras ( depuis un hôtel et une station service) qui filmaient en direction du crash . Là ce n’est plus du hasard, c’est l’état policier qui efface ses méfaits


        • Annie 17 avril 2008 14:06

          Il y a une caméra de surveillance pour 14 personnes au Royaume Uni. Si vous habitez Londres, vous serez probablement filmé 300 fois par jour. http://www.liberty-human-rights.org.uk/issues/3-privacy/32-cctv/index.shtml


          • morice morice 17 avril 2008 17:00

             coup de maître ??? ses tags à Bethlehem avaient été odieux !!!  Qu’il essaie de l’expliquer : il aurait pu en tout cas éviter... la provoc, ça va un temps...


            • HELIOS HELIOS 17 avril 2008 19:10

              Réponse à la question de Gazi Borat :

              --- Les cameras dans la rue surveillent la délinquence chez les pauvres (pour les proteger),

              --- Les photographes et autres paparazzis immortalisent des riches, (pour gagner de l’argent),

              lesquels, à votre avis, vont aller se defendre devant un tribunal (2eme °)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

Art


Palmarès