• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Batailles » de Roland Topor & Jean-Michel Ribes au Théâtre du (...)

« Batailles » de Roland Topor & Jean-Michel Ribes au Théâtre du Rond-Point

D’une bataille à l’autre, voici que Tonie Marshall entre de nouveau en scène pour faire resurgir 25 années après sa création, cette pièce conflictuelle signée à deux mains par Topor & Ribes dans laquelle la comédienne avait débuté sur les planches ce 15 novembre 1983, sans y être jamais remontée depuis.

A l’époque au Théâtre de l’Athénée, Jean-Pierre Bacri & Philippe Khorsand l’accompagnaient dans ces tribulations surréalistes bourlinguant en cinq saynètes de la mer à la campagne en passant par la montagne : Bataille navale, Ultime bataille, Bataille intime, Bataille au sommet & Bataille dans les Yvelines.

Ses nouveaux compagnons de jeu au Théâtre du Rond-Point en 2008 s’appellent Pierre Arditi & François Berléand qui reprennent le flambeau d’une relation ancillaire où le dominant et le dominé se partagent l’angoisse du nihilisme farceur.

Rien cependant ne semblerait pouvoir distraire de leurs disputes récurrentes ces simili conquérants du dépassement de soi confrontés aux antagonismes naturels, alors que la logique rhétorique semble être battue en brèche par la mauvaise foi des événements.

En buttant sur les murs de la contingence, l’homme pourrait s’abîmer en pure perte, si toutefois les sortilèges féminins n’exerçaient leurs prérogatives pour masquer son tragique destin.

Alors à qui mieux mieux, les protagonistes de l’absurde poussent le bouchon du cynisme toujours un peu plus loin que de raison, jusque dans cette sphère où précisément Roland Topor et Jean-Michel Ribes ont « pleuré de rire » durant trois semaines en s’amusant à concocter ce recueil caustique du non-savoir vivre en paix avec soi-même... à commencer par les autres.

A ce petit jeu à la fois sentimental, social et métaphysique, Pierre Arditi est bien entendu le Roi, François Berléand son Valet récalcitrant et Tonie Marshall leur Muse infernale.

Dans un décor époustouflant de Jean-Marc Stehlé, telles des mouches se débattant sur une mer vinaigre, le radeau de la méduse ne saurait rejoindre la sculpture emblématique d’une roseraie bucolique que si de hautes cimes prestigieuses ne transgressaient de force la rouerie ineffable du réel !

Dessin © Cat.S

BATAILLES - *** Theothea.com - de Roland Topor & Jean-Michel Ribes - mise en scène : Jean-Michel Ribes - avec Tonie Marshall, Pierre Arditi & François Berleand - Théâtre du Rond-Point -


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès