• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Biolay Le Superbe

Biolay Le Superbe

La Superbe, cinquième album de Benjamin Biolay, est déjà considéré par la critique comme le plus réussi de l’année. Retour sur un artiste blanchi.

Artiste très controversé, Benjamin Biolay réussit à mettre tout le monde d’accord avec La Superbe, sorti en octobre dernier. Télérama lui fait sa une et l’encense, tandis que les dates de concerts s’allongent à mesure que les critiques élogieuses tombent.
 
Le 8 décembre, iTunes communique ses ventes et met dans ses choix éditoriaux La Superbe en meilleur album de l’année. Pour Biolay qui a pris la peine de sortir son double-album en vinyle, la consécration arrive par la plus grosse entreprise de téléchargement.
 
Depuis son dernier album, Trash yéyé (2007), l’artiste s’est adouci  : « Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais, malgré ses revers, le personnage du disque n’éprouve aucune haine. A la fin, il est même plus apaisé qu’au début », explique t-il à Télérama. Cela se remarque dans ses chansons qualifiées de superbes par la critique. En passant de Brandt Rhapsodie (en duo avec Jeanne Cheral) à Ton héritage, cruel auto-portrait - « J’ai un peu dressé le vrai bilan de ce que je suis » -, Benjamin Biolay écrit une boucle allant du 15 septembre au 15 aout. L’album voyage de La toxicomanie à Lyon presqu’île par des rimes internes. Pour se finir par cette conclusion : « quelle aventure ».
 
Fils d’un clarinettiste, le chanteur qui pratique le trombone, le violon, le tuba et la guitare, a collaboré avec Henri Salvador (le titre Jardin d’hiver), Keren Ann, Juliette Gréco, Françoise Hardy, etc. de 1995 à 2001. C’est en mai de cette année-là que sort son premier album solo, Rose Kennedy, aux accents pop-jazzy.
 
Suivront Négatif (2003), album folk bien reçu par la critique, puis A l’origine (2005), aux tonalités plus sombres, et enfin Trash Yéyé (2007). Sa maison de disque (EMI) ayant négligé ces deux dernières productions, le succès n’est pas au rendez-vous. Benjamin Biolay quitte donc cette firme pour signer en avril 2009 chez Naïve.
 
Parallèlement à ses trois derniers albums l’artiste fait ses débuts d’acteur dans Didine, film de Vincent Dietschy, puis embraye avec Sang Froid, téléfilm de Sylvie Verheyde. Son rôle dans Stella lui vaudra en février 2009 une nomination aux Oscars comme Meilleur acteur dans un second rôle.
 
Hautain, snob, vaniteux, prétentieux, bobo... tout y sera passé pour le désigner. Il déclare à Marie-Claire : "Je préférerais cent fois qu’on arrête de dire que je suis prétentieux et que je me la raconte, plutôt que de vendre un million de disques".  En un disque, il réussit les deux avec brio.
 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Diva Diva 18 décembre 2009 20:12

    Comme tous les autres albums de Benjamin, Biolay, le dernier est encore une fois, sublime !

    A écouter sans modération !


    • Voris 19 décembre 2009 12:13

      « Fils d’un clarinettiste, le chanteur qui pratique le trombone, le violon, le tuba et la guitare » : On dirait pas pourtant parce que les compositions et le jeu sont souvent minimalistes. Mais bon, cela se laisse écouter et par contraste avec ce que nous déversent en boucle les radios, on dira que c’est pas mal. Mais je raffole pas de la musique électro. L’ensemble de l’album ( que j’ai écouté sur Deezer avant de donner un premier avis critique entant qu’instrumentiste, auteur et compositeur amateur de chansons de styles divers) est cohérent et d’un bon niveau finalement. rappelant Gainsbourg et Marc Lavoine.

      On ne tient pas encore le successeur de Brassens !


      • Reinette Reinette 19 décembre 2009 14:19


        On ne tient pas encore le successeur de Brassens ! Voris



        Paroles Benjamin Biolay Ton héritage

        Si tu aimes les soirs de pluie
        Mon enfant, mon enfant
        Les ruelles de l’Italie
        Et les pas des passants
        Eternelle litanie
        Des feuilles mortes dans le vent
        Qui poussent un dernier cri
        Crie mon enfant

        Si tu aimes les éclaircies
        Mon enfant, mon enfant
        Prendre un bain de minuit
        Dans le grand océan
        Si tu aimes la mauvaise vie
        Ton reflet dans l’étang
        Si tu veux tes amis
        Près de toi tout le temps

        Si tu pries quand la nuit tombe
        Mon enfant, mon enfant
        Si tu ne fleuris pas les tombes
        Mais chéris les absents
        Si tu as peur de la bombe
        Et du ciel trop grand
        Si tu parles à ton ombre
        De temps en temps

        Si tu aimes la marée basse
        Mon enfant, mon enfant
        Le soleil sur la terrasse
        Et la lune sous le vent
        Si l’on perd souvent ta trace
        Dès qu’ arrive le printemps
        Si la vie te dépasse
        Passe mon enfant

        etc... etc...



        c’est d’un ennui !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès