• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Bruce Springsteen... plus qu’une « promesse »

Bruce Springsteen... plus qu’une « promesse »

Springsteen est de retour ... avec un nouvel opus qui flâne sur les routes historiques du rock’n roll. Un bond en arrière de plus de 30 ans... un retour aux sources !

"The promise", c’est son titre, pochette en noir et blanc, contrastée, orageuse, désertique ... le chanteur et sa Cadillac au bord d’un chemin sans fin... le ton est donné : cet album sera un hommage, hommage à ses valeurs, à ses inspirateurs, à ses fans. Du rock’n roll de chair et d’os, de transpiration et d’instinct, de sentiments et de don de soi.

A l’intérieur, le "boss" enfourche sa guitare ravageuse, appelle son gang d’incomparables solistes et part retrouver les routes interminables, les patelins improbables, les amours impossibles, les erreurs, les errances, la souffrance et l’espoir de l’Amérique profonde.

L’album se veut un prolongement de la création du fameux "darkness on the edge of town", paru en 1978 entre "born to run" (1975) et "the river" (1980). Bruce annonce la couleur dans un texte qui accompagne ce double album de 21 chansons "c’est comme retrouver des vieux amis" ... et de vieux amis il s’agit aussi puisqu’on retrouve des titres connus et sortis sur d’autres albums ou en "live" comme "rendez-vous" ou l’excellent "fire", mais également une reprise de "because the night" chanson donnée à l’époque, avec le succès que l’on sait, à l’éternelle Patti Smith. On y trouve ensuite des chansons écrites pour "Darkness" mais finalement rangées dans un tiroir dans l’attente de jours meilleurs ("lost sessions")... je le crois pas !
 
Le résultat est à la fois sans surprise et plein d’authenticité, de sincérité, d’altruisme, de charisme, de coeur. On se laisse toucher par ses ballades "one way street","spanish eyes", emporter par des morceaux de rock "péchus" portés par une rythmique incomparable "talk to me", "gotta get that feeling"wrong side of the street"...rien à jeter, le rythme, la mélodie, les textes...tout y est !
 
Une mention particulière à la reprise que je qualifierai de création de "racing in the street", chanson tirée de l’album "darkness" d’origine, mais qui dans cette version devient une bombe, un frisson, un bijou revisité qui deviendra à compter de ce jour, une chanson culte au même titre que "thunder road", "jungleland" "born to run" "bobby jean" et bien d’autres...
 
Amis du rock’n roll, montez le son !!!!
 
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • bakounine 3 décembre 2010 10:27

    lol les amis du rock’n roll ^^

    moi j’adore le rock et franchement Bruce S. est plutot à classer dans :" produits à haute teneur commerciale, interdit aux oreilles bio pour risque de tomber du coté obscure de la musique kleenex. 


    • michael94 4 décembre 2010 20:06

      Avis intéressant ????
      Produit a haute teneur commerciale, effectivement les gens font des disques pour les vendre smiley, enfin bon je pense pas qu’il fasse ca pour se faire du fric, il a les tournées pour ça et un matelas déjà bien costaud depuis le temps. En France on tire sur Bruce depuis toujours (Enfin a part decaunes), ca avait déjà bien commencé par les journalistes d’un de nos grand quotidien qui avait titré « Borné in The USA » a la sortie de Born in the usa, un des plus grand plaidoyer contre la guerre du Vietnam. Ou ils avaient pas écouté/lu les paroles ou il parlaient pas anglais pour prendre juste cette chanson pour un hymne patriotique. Ça n a jamais cessé, au point que lorsqu’il fait sa dernière tourné il s’arrête 4 a 6 fois dans chaque pays en Espagne Italie Allemagne Irlande Angleterre pour une seule date en France (et encore en France il y a toujours bcp d’étranger dans ses concerts). On est juste pas trop la patrie du rock malheureusement. Enfin toujours plein de critique sur un gars dont on aimerait en avoir 1 ou 2 de la même trempe en France avec une carrière aussi cohérente et accomplie. Je serais très curieux de savoir qui a ton assentiment Bio d’ailleurs. Donc effectivement chacun ses gout, t’aimes pas mais au vu de tes critiques tu t’es fait une idée sans connaitre (Franchement je suis habitué, c’est tellement fréquent, quand on le compare pas a notre Johnny alors qu’ils n’ont pas grand chose en commun). Un guitariste pro que je connaissais avait eu le même genre de réaction en me disant Bruce il sait faire les accords majeur point barre (Oui c’est le cas de Johnny a priori, enfin ce qu’il montre en tous cas), je l’ai emmené en live avec le E street band car il m’avait énervé, maintenant j’ai plus besoin de lui payer sa place. En tous cas tout a fait a l’écoute pour ta liste de rockeur Bio smiley


    • Yvance77 3 décembre 2010 11:04

      Salut,

      De Springsteen, il ne me manque... rien. Et bien entendu, cet opus ne dépareille pas dans la discographie du « Boss ».

      Ces lourds nuages qui alourdissent le ciel de la pochette donne l’atmosphère de l’album. A l’écoute on en ressort sous le poids de l’emotion.

      Une bonne idée de cadeau de Noel sans se ruiner.

      A peluche

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

nico34


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires