• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Buchenwald par ses témoins

Buchenwald par ses témoins

JPEG « Buchenwald par ses témoins »

Histoire et dictionnaire du camp

Et de ses commandos

Sous la direction de Dominique Orlowski

Editions Belin

553 pages

Octobre 2014

 Un monument édifiant et passionnant

 

Ce livre-dictionnaire a été réalisé par une équipe de six personnes sous la direction de Dominique Orlowski.

C’est un document qui peut être pris comme un dictionnaire complet et documenté ou lu, ce que j’ai fait comme un livre « classique » que l’on dévore de la première à la dernière page.

On y trouve toute l’histoire humaine dramatique de ces dizaines et dizaines de milliers de déportés et le lecteur découvre des personnages courageux, attachants qui, malgré l’horreur et contre l’horreur se sont organisés.

Ils ont souffert, beaucoup ont perdu la vie et d’autres la santé mais des militants ont su développer une solidarité inouïe, défiant les bourreaux.

Ils ont mis en place des directions clandestines et préparé l’insurrection, mettant en sécurité au péril de leur vie des armes récupérés au moment des bombardements.

Les politiques, au-delà de leurs différences, voire de leurs différends ont réussi à mettre en place une protection en faveur des plus faibles et à mettre fin, à certains moments à l’action néfaste, individuelle des prisonniers de « droit commun » qui étaient manipulés et instrumentalisés par les nazis.

Beaucoup d’intellectuels et de cadres politiques se sont retrouvés dans ce camp et ont été contraints de travailler dans les « kommandos »- camps de travail concentrationnaires où ils ont résisté dans des conditions épouvantables.

Des anciens déportés ont témoigné et écrit… C’est ainsi que des extraits des œuvres de Jorge Semprun, militant et écrivain sont repris par les auteurs.

Je comprends mieux les relations qui ont pu exister après la guerre entre les communistes et les gaullistes.

C’est ainsi que Marcel Dassault, né Bloch « destiné » à partir en Autriche, juste avant la Libération des camps a été pris en charge par un soi-disant policier qui s’est présenté ainsi à lui :

« Suivez-moi, vous êtes sous la protection du Parti communiste ».

Marcel Dassault sera un adversaire du PCF durant toute sa vie, ce qui ne l’empêchera pas de verser chaque année son « obole » au journal l’Humanité.

J’ai retrouvé dans ce livre monumental des personnes que j’ai rencontrées durant ma vie militante ou personnelle, qu’il s’agisse de Gaston Viens ou de mon cousin Jacques Pain, ancien directeur général du journal de la CGT « la Vie ouvrière ».

Jacques m’avait parlé de ses combats de l’après- guerre, des blessures reçues lors d’actions militantes dont la manifestation contre la venue De Rigway la Peste.

Mais jamais un mot sur la déportation.

Beaucoup de ces déportés qui ont souffert dans leur chair ont gardé pour eux leur secret.

Ce livre leur donne la parole et nous fait mieux comprendre l’importance des commémorations qui permettent de maintenir la mémoire et de donner des clés de compréhension à la jeune génération.

Merci à Dominique et à son équipe pour ce dictionnaire encyclopédique où rien n’est oublié et où les conditions de vie concrètes des déportés sont décrites.

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.09/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • O Coquinos O Coquinos 3 juillet 14:34

    Merci à monsieur (ou madame ?) Orlowski et merci à vous, Jean-François, d’avoir signalé aux lecteurs d’Agora vox l’existence de ce livre en leur donnant certainement envie de le lire.

    Cet ouvrage est proposé au prix de vingt-neuf euros chez l’éditeur. Je crois que je vais l’acquérir pour qu’il m’accompagne en vacances : je déteste les navets, y compris lorsque je suis les doigts de pied en éventail, à l’ombre d’un parasol sur une plage de sable chaud en sirotant un ouzo bien frais...

    Bonne après-midi.


    • mmbbb 3 juillet 14:45

      "Beaucoup d’intellectuels et de cadres politiques se sont retrouvés dans ce camp et ont été contraints de travailler dans les « kommandos »- camps de travail concentrationnaires où ils ont résisté dans des conditions épouvantables." Pol Pot alias Saloth Sar lui qui fut un vrai intello ainsi que Staline lui qui le fut moins envoyèrent eux aussi beaucoup d’ intello en camp. Connivence intellectuelle de ces dictateurs qui n aimaient guere les intellos, Il est vrai que les intellos francais brandissant le livre rouge auraient dû finir aux champ, pioche a la main . Il est vrai aussi que les intellos dans la vie civile ordinaire n’ont peu de compassion pour les classes inférieures. Quant à cette histoire, nous devrions peut être passer à autre chose tant il y eu de reportages de temoignagnes de livres de film de commémoration . Le monde est il devenu meilleur ? L Allemagne ne pense qu a etendre son hégémonie économique .La précarité ne cesse de croître et pour beaucoup de francais , la première necessité serait de vivre décemment.Ils n ont pas le loisir de relire l histoire Quant certains d eux crevent dans la rue dans l indifférence sociale parce qu ils ne peuvent plus s’adapter a ce monde de selection ( darwinisme social tres en vogue par les extremistes du XIX siècle ) Quant a la crise actuelle nous retrouvons le pouvoir des banques ( banque goldman sachs et d’autres ) des think thank, les bilderberg ( sorte de nouvelle obedience ) un parfum de dejà vu


      • LE CHAT LE CHAT 3 juillet 15:09

        ce que les gens savent moins , c’est que ce camp a également servi au régime stalinien de la DDR communiste à éliminer les ennemis de classe pendant encore 5 ans après 1945


        • O Coquinos O Coquinos 3 juillet 15:44

          @LE CHAT

          Effectivement, c’est beaucoup moins connu. Quelles sont vos sources ?


        • mmbbb 3 juillet 15:48

          @LE CHAT Staline voulait lui aussi la solution finale pour les Juifs . plusieurs articles sont sortis récemment Mais la nous le sûmes plus tard Staline etait vénéré par nos chers et grand intello Sarte ne disait il pas " ceux qui critiquent l URRS sont des chiens


        • OMAR 3 juillet 17:48

          Omar9

          @mmbbb « ...Staline voulait lui aussi la solution finale pour les Juifs... ».

          En faisant des recherches, j’ai trouvé que Staline avait fondé une unité administrative de type région (un oblast) au profit des juifs, en 1934, destinée à recevoir des juifs.
          Cette région a pour nom actuel le Birobidjan, et en plus de son autonomie, le yiddish y est parlé.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Oblast_autonome_juif
          Staline avait une singulière conception de la solution finale....


        • JP94 3 juillet 19:54

          @O Coquinos

          Je doute que la justification soit autre chose qu’une antienne de gens à la limite du négationnisme.

          En ce qui me concerne, j’ai visité, déjà très jeune, d’anciens camps de concentration en RDA, où cette visité servait à forger une éducation antifasciste ( du reste, chaque jour jour sur l’Unter den Linden - au centre de Berlin-Est, on pouvait assister à la relève de la garde au monument aux Antifascistes, et les Allemands de l’Ouest venaient y assister).

          Donc j’ai visité Ravensbrück et Sachsenhausen. (plusieurs fois). J’avais déjà lu, à 11 ans, plusieurs ouvrages de récits de déportation. Mais la visite de ces camps marque plus encore, surtout si elle est éclairée par la compréhension qu’on en a, et non pas brouillée par le discours réducteur qui s’est substitué à l’Histoire ici, discours qui élude justement la déportation politique et les responsables économiques.Par hasard la dernière fois, j’étais dans le même wagon qu’un ami de mon père ex-déporté politique communiste et responsable d’une amicale de déportés de Sachsenhausen.

          A l’époque de la RDA, on rendait hommage aux déportés politiques de tous les pays et notamment aux Françaises et Français.Mais on y expliquait aussi l’implication du Patronat allemand, qui avait ses usine jouxtant les camps : toute la clique des grands industriels allemands y figurait, ceux-là même qui ont porté Hitler au pouvoir.
          Tout cela était exposé dans la partie musée des camps.

          Mais, dès l’annexion de la RDA par la RFA ( parler de réunification est juste de la propagande : la partie Est est devenue un désert industriel . Aucun responsable d’entreprise ni même directeur d’école, ni chercheur n’y a conservé son poste : tous les chefs viennent de RFA. Il n’y a plus de femmes ni de jeunes en ex-RDA, alors que c’était la 6ème puissance industrielle d’Europe et la 10ème du Monde, avec 15 millions d’hb ( 5 fois moins que l’Ouest)

          Et puis dans ces musées, on a complètement réécrit l’histoire des camps : plus question de la culpabilité des industriels ! ils ont disparu des expositions - évidemment puisque ces maîtres déjà au pouvoir sous le Reich, ont réoccupé la RDA ...

          Et puis justement, ce qu’écrit le commentaire auquel vous demandez des comptes dérive de cette réécriture de l’Histoire, mais va plus loin dans l’ignominie : en effet sur les nouveaux panneaux de cette histoire réécrite à la demande du Patronat allemand, on dit que les Soviétiques ont enfermé des soldats allemands dès la « défaite » ( on ne parle pas de victoire sur le nazisme ni de défaite du Reich !! ce qui montre une revendication de continuer le Reich par d’autres moyens).
          Et que les camps auraient faits plus de victimes que du temps du nazisme ! donc négationnisme d’Etat : victimiser cette Armée du crime que fut la Wehrmacht, avec ses SS, en plaignant les criminels de guerre enfermés dans les camps . 
          Quand on sait les millions de victimes du nazisme et tout le système concentrationnaire, tous les convois qu’il a fallu acheminer jour et nuit à travers toute l’Europe, c’est évidemment grotesque.

          Mais ça marche : la victime n’est plus ce prisonnier affublé d’un triangle rouge dont le régime nazi programmait la mort en 9 mois en moyenne. Et ne parlons pas des prisonniers russes , enfermés dans des camps plus terribles encore, à l’intérieur du camp... 
          Alors la RFA a choisi la réhabilitation des bourreaux : le criminel c’est le triangle rouge qui a pris le pouvoir en 1945 ( tous les dirigeants de la RDA sont des survivants de la Résistance au nazisme) ! et les victimes sont devenus ces criminels de guerre ou ses soldats de Hitler parmi lesquels on comptait de criminels fanatiques ... 
          Et le commentaire auquel vous demandez des comptes se réclame de ceux qui nous demandent de plaindre les SS devenus des victimes du stalinisme ... de 1945 à 1950, les nazis étaient bien là et là l’Ouest ils y sont encore .

        • baldis30 3 juillet 20:44

          @JP94

          bonsoir,
          et aujourd’hui les prisonniers sont remplacés par des personnes tout aussi soumises à la rentabilité allemande.

          Plus de camps mais des dortoirs pour immigrés récupérés sur les mers ou directement dans leur pays avec un beau miroir aux alouettes.... 

          Intrinsèquement rien n’a changé ....


        • mmbbb 4 juillet 10:05

          @OMAR je me suis trompe Staline etait un grand humaniste et aimait les juifs comme les israéliens respectent les palestiniens ; Staline n’a jamais eu de volonte d extermination des juifs et d’ailleurs les pogroms n ont jamais existé . C’est de la propagande En bon gestionnaire avisé , il n a fait que deplacer les ethnies respectait leur coutume ancestrale . Ainsi un peuple nomade devenait sédentaire : idee geniale Le sort des juifs comme vous le confirmez etait prevu dans ce noble plan Gloire au petit pere des peuples et honte à moi .


        • chantecler chantecler 4 juillet 11:53

          @mmbbb
          Les pogroms datent du 19éme siècle et existaient déjà sous le tsarisme .
          Comme le goulag d’ailleurs .
          Mais tant qu’à amalgamer ....


        • mmbbb 4 juillet 17:08

          @chantecler Staline n ’a été que dans la continuité de cette belle oeuvre . Quant au Goulag « la definition d’ Hérodote » Acronyme de Glavnoïé OUpravlenié LAGereï, une expression russe qui signifie « Direction principale des camps » et désigne le système concentrationnaire soviétique, responsable de la déportation et de la mort de plusieurs dizaines de millions d’innocents sous Lénine, Staline et leurs successeurs. Le mot a été popularisé par le roman d’Alexandre Soljenitsyne, L’Archipel du Goulag (1973). " Il est vrai que le TSAR etait déja eparpille en cendre a cette date . A son époque c’etait des prisonniers politiques , cela vous a peut être échappé M le Professeur de gauche cette gauche n’etait pas si loquace dans les années 1970 puisque le paradis était a l est Mr le Professeur des ecoles secondaires .Il suffit de relire la presse de cette époque alors les lecons vos lecons de morale ! J ’ai pu écrire une erreur en ne précisant pas mon propos mais vous vous faites dans l’anachronisme pour un professeur chapeau bas Rigolo


        • O Coquinos O Coquinos 4 juillet 21:09

          @JP94

          Globalement, je suis d’accord avec vous sur la question du révisionnisme historique qu’on peut qualifier d’otanien et qui consiste, maintenant qu’il n’existe presque plus de personnes vivantes ayant directement connu le fonctionnement des camps pour y avoir été emprisonnées, à renverser l’interprétation des faits, laquelle ne souffrait pas de contestation durant les premières décennies de l’après-guerre en raison des très nombreux témoins oculaires qui étaient là pour en attester la véracité. Il s’agit manifestement d’une répugnante opération de falsification de l’histoire dont le prolongement est la violente campagne politico-médiatique antirusse qui s’est emparé depuis plusieurs années de ce que l’on appelle communément l’Occident. Les coupables deviennent victimes et réciproquement (ce qui ne signifie pas non plus que des excès et des crimes n’aient pas été commis contre les populations civiles allemandes par l’Armée rouge lors de son écrasement du régime nazi, ne serait-ce que par réaction aux atrocités innombrables dépassant l’imagination que les SS et la Wehrmacht avaient fait subir aux populations slaves de l’Est - excès et crimes qui de toute façon resteraient très en deçà de ceux commis par la RAF et l’USAF au cours de leurs bombardements féroces des villes allemandes, ici et ici). Il s’agit à tout prix et par tous les moyens de nuire à la Fédération de Russie qui a eu l’impudence, contrairement à la France, depuis l’avènement de Poutine (dont on peut penser ce qu’on voudra) de redresser la tête face à la toute-puissance de l’Empire. Et ce, y compris en salissant son passé soviétique dans ce qu’il a de plus inattaquable : la Grande Guerre patriotique de 1941-1945. Au point où en est cette réécriture frauduleuse de l’histoire, je ne serais pas étonné d’apprendre un de ces quatre qu’en réalité, en Extrême-Orient, ce sont les fils du ciel affublés d’uniformes volés à l’armée japonaise qui, à la même époque, ensevelirent vivants des milliers de malheureux soldats nippons accoutrés de frusques chinoises pour mieux tromper la postérité...

          Votre commentaire est vraiment digne d’intérêt. On voit que vous en savez long sur les camps, la RDA, l’histoire allemande. Pourquoi ne pas transformer une contribution aussi fournie en un véritable article ? Vous avez manifestement à votre disposition beaucoup de matière. Il y a là de quoi faire quelque chose de passionnant où vous mêleriez vos souvenirs personnels aux connaissances que vous avez acquises par vos lectures et vos conversations. Cela comblerait la principale lacune de votre texte qui est l’absence de références bibliographiques : vous donnez envie au lecteur/à la lectrice d’en savoir davantage, mais il ou elle reste sur sa soif de connaissance faute de lui permettre de creuser la question... (ce n’était bien évidemment pas le souci de votre réaction à chaud et je ne vous en fais pas le reproche). A tout le moins, si vous pouviez réunir dans un prochain commentaire quelques données bibliographiques, vidéographiques ou d’autre nature, on vous en saurait gré.

          En ce qui me concerne, j’ai posté hier soir (ou plutôt aujourd’hui de très bonne heure) un commentaire adressé à Mmbbb, dans lequel, sans prendre la défense de l’Allemagne actuelle qui peut se passer de mes services, j’ai essayé d’expliquer qu’il ne sert à rien au sein d’un système supranational capitaliste de reprocher à une Allemagne économiquement conquérante d’y étendre sa domination (sous supervision états-unienne) puisqu’elle ne fait que suivre en cela l’une des lois fondamentales du capitalisme qui est de prendre tout ce qu’il est à sa portée de prendre jusqu’à rencontrer une limite infranchissable, limite que l’Allemagne n’a toujours pas trouvée à l’heure actuelle.

          L’UE a été bâtie dès l’origine en faveur de l’Allemagne - véritable pion des USA dont ils ont facilité la reconstruction après la guerre et qu’ils occupent militairement depuis plus de soixante-dix ans (les oligarques britanniques, français, US avaient déjà favorisé aupravant, aux côtés des oligarques allemands, la montée du nazisme ; il faut lire ou écouter à ce sujet Annie Lacroix-Riz, Anthony Sutton, Jacques Pauwels, Henri Guillemin, William Wertz, etc.) -, puis en y créant une monnaie calquée sur le deutschemark afin de satisfaire aux exigences de ce pays bien que funeste à l’Europe du Sud. Parmi ceux qui accusent aujourd’hui l’Allemagne d’être à l’origine de tous nos maux, il en est tels Jean-Luc Mélenchon qui, lorsqu’ils vantaient les vertus du traité de Maastricht au début des années 1990, savaient pertinemment ce qui se tramait dans l’arrière-cour de la CEE, puis de l’UE : cette dernière devait devenir, à terme, une sorte d’Allemagne fédérale géante ou d’Etats-Unis d’Europe permettant à l’oligarchie occidentale transnationale de réaliser pleinement par la politique son rêve des années 1920 d’abattre les frontières, d’asservir davantage les peuples, de déréguler l’économie et d’autoriser la libre circulation des capitaux, comme aux Etats-Unis d’Amérique, rêve qu’elle n’était pas parvenue par l’intermédiaire de la Seconde Guerre mondiale à transformer en réalité, du moins pas autant qu’elle l’aurait voulu. Le Reich continue par d’autres moyens, comme vous l’avez écrit, mais à l’échelle européenne, avec la complicité de tous les pays membre de l’Union. A mes yeux, ce n’est donc pas tant l’Allemagne contemporaine qu’il faut incriminer que les élites des Etats membres dans leur ensemble qui ont construit l’UE sous la férule américaine dans le but de créer un vaste espace économique et commercial sous domination états-unienne indispensable à la suprématie mondiale des USA (par la vassalisation de leur principal concurrent potentiel, une Europe de l’Ouest unie) et à l’écoulement de leur surproduction (avec comme chef de file dans cet espace colonial l’Etat-lige allemand), qui fût également un protectorat militaire permettant, le moment venu, de lancer si nécessaire une nouvelle offensive guerrière de grande ampleur contre l’intolérable rival russe. De nombreux analystes pensent, vous le savez, que ce moment est imminent.

          Au-delà de l’UE et des USA, c’est le capitalisme lui-même qui par le biais de la construction européenne a fait que nous en sommes rendus là où nous sommes à présent (marasme économique, chômage de masse, appauvrissement, régression sociale, destruction des services publics, vente à l’encan du patrimoine national, délitement de la société, communautarisme, privation de libertés, explosion de la dette, guerres illégales, perte d’influence vertigineuse de notre pays, etc.). Comme dans les années 1930, l’origine du problème dépasse largement la seule Allemagne.

          En tout cas, le peuple allemand qui n’a ni plus ni moins de valeur et de qualités que n’importe quel autre peuple, n’est pas plus responsable de la situation actuelle que les nations voisines de la RFA, dont la nôtre. Il n’a pas davantage eu voix au chapitre que le peuple français, ou grec, dans l’élaboration de la dictature européenne et il en subit lui aussi les dramatiques conséquences.

          Bonne soirée à vous.


        • JP94 5 juillet 08:50

          @O Coquinos
          Merci infiniment de votre réponse et de votre proposition, qui nécessiterait certaines recherches de ma part. 

          Bien sûr, il manque ici les références bibliographiques ou historiographiques...
          A propos de film et de livre, il y a « La Septième Croix » d’après le roman d’Anna Seghers ( film introuvable) qui relate l’évasion de 7 prisonniers d’un camp de concentration nazie, repris un à un , sauf le dernier. Pas exactement un livre d’histoire, mais illustrant le parti-pris radicalement différent entre RDA ( le film qui dénonce lle système concentrationnaire nazie et glorifie lalutte de résistants étant produit en RDA) et la RFA où, au lendemain de la défaite du Reich, fleurissaient d’insipides navets avec des soldats d’opérette tout gentils, sur fond de géraniums ( fini le Drang nach Osten et les vastes plaines d’Ukraine). : surtout ne pas dénoncer le nazisme, oublier ou nier ses crimes et vider sa cervelle. Précisons qu’Anna Seghers, mariée à un savant antifasciste hongrois, Pierre Radvanyi, fuit en France : elle a aussi écrit Transit ( espoir d’un embarquement à Marseille pour fuir vers le Mexique)...et d’autres grands livres ( Jens va mourir, Ce bleu là exactement ...).Il va de soi qu’Anna Seghers, qui a vécu en RDA après la guerre, est dénoncée à l’Ouest comme .. stalinienne, c’est moins glorieux qu’écrivain antifasciste....et ça marche toujours !

          Donc à propos de bibliographie sur les camps, sous la main, je n’ai rien de ce que j’avais. ( je peux retrouver, au moins en partie). Mais il faut savoir qu’une bonne partie de l’historiographie s’est faite à l’Est en Pologne et en URSS, et que, pratiquement rien n’a été traduit. Puisque vous citez Annie Lacroix-Riz ( que je connais bien), vous savez à quoi elle doit faire face ici. Et même Eric Hobsbawm a dû aller en Belgique pour être édité en français alors qu’il est une référence majeure...
          Donc effectivement, sur les vraies origines de la construction européenne, Lacroix-Riz.

          Pour reprendre un aspect que vous citez, il existe un numéro de La Pensée d’il y a quelques années ( vers les 270, je crois) où un chercheur exhibait trois cartes, de façon comparatiste, trois cartes étonnamment similaires : 
          La carte de l’Europe du Moyen-Âge ( avec ses principautés et son morcellement « antinational ».
          La carte de l’Europe sous le joug du 3ème Reich.
          La carte de l’Europe des régions ( projet en cours déjà bien lancé), où les Etats-nations disparaissent.

          Pour reprendre sur les crimes des Alliés, on peut aussi se souvenir des bombardements de Dresde : ma correspondante allemande de Berlin ( Est) me disait que sa mère enfant a vécu cela ( 100 000 morts au phosphore et autres bombes délibérément lâchées sur des civils) et en est restée traumatisée. Le papa, communiste, avait été envoyé chez Rommel pour combattre en Afrique.
          Les Soviétiques ont mené des batailles militaires, les bombardements sont l’apanage des Anglo-saxons ( et ça continue aujourd’hui : il y a une raison simple : ils se fichent de tuer des civils étrangers et leur population, dans l’ensemble, aussi, mais celle-ci ne supporte pas de perdre des GI ... alors on peut bien bombarder au Japon et en Allemagne. Je pense que l’autre idée était, à défaut de combattre les armées hitlériennes comme le faisait l’Armée de façon bien plus décisive, d’être « présent » pour justifier de « victoires »... tout en détruisant l’infrastructure pour l’Après-guerre.... infrastructure forgée à l’aide des mêmes capitaux avant la guerre...

          Sinon, bien sûr ce n’est pas le peuple allemand lui-même, qui du reste état en révolution ( matée ) à Berlin, en Bavière à la fin de la Guerre de 14/18, tout comme la Hongrie où la Révolution fut réprimée par les armées étrangères ...européennes ! (roumaine notamment).
          Et il y a un bouquin très intéressant de Gilbert Badia : Ces Allemands qui ont résisté à Hitler.
          Je connais d’ailleurs des résistants allemands en France, que la France respecte, mais que la RFA a persécutés...

        • O Coquinos O Coquinos 5 juillet 15:20

          @JP94

          Cette fois, je souscris sans la moindre réserve à tout ce que vous avez écrit ce matin. Nous sommes décidément sur la même longueur d’onde.

          Merci pour toutes les informations et références dont vous avez émaillé votre dernier commentaire. Je ne puis que vous répéter qu’avec les solides connaissances qui sont les vôtres quant à l’histoire allemande (vous êtes germanophone, non ? ou germaniste ?), un article s’impose. Je ne fais malheureusement pas partie des modérateurs d’Agora vox (je n’ai qu’un seul article à mon actif, un second, volumineux, étant soumis à la modération depuis le 30 juin), mais si je le devenais entretemps, je serais ravi de faire une relecture critique de votre texte.

          Il est réconfortant de constater qu’il existe encore des interlocuteurs sur Agora vox qui ont la tête sur les épaules et avec qui on peut échanger informations et points de vue dans le respect mutuel et de façon raisonnée. Ce qui n’est pas toujours le cas, voyez ici même les propos tenus par plusieurs des commentateurs de l’article de monsieur Chalot. Des gens qui ne respectent rien et qui ne comprennent même pas que lorsqu’on se roule dans la fange, c’est soi-même qu’on salit et pas les autres qu’on éclabousse. C’est si facile de tenir des propos boueux sous pseudo. Comment peut-on avoir si peu d’estime pour soi en agissant ainsi ? Je n’ai même pas envie de « signaler un abus » quand je lis de pareils déversements d’ordure xénophobe ou raciste, car il me semble qu’il vaut mieux les laisser exposés au mépris public, comme si leurs auteurs étaient attachés au pilori, à leur grande honte.

          Au plaisir de vous lire.


        • OMAR 3 juillet 18:01

          Omar9

          @Chalot

          Jamais je ne mettrai en doute l’existence des camps de concentration et surtout, l’horreur, l’abomination et la barbarie qui y étaient appliquées, principalement sur les malheureux juifs.
          Et bien sûr, je compatis totalement avec les familles et proches des victimes, toutes les victimes du nazisme.
          Mais cela justifie-t-il que les descendants de la Shoah en fassent autant à d’autres êtres humains, principalement des enfants ?
          http://www.alterinfo.net/La-guerre-israelienne-contre-les-enfants-palestiniens_a81872.html
          http://www.europalestine.com/spip.php?article9528&lang=fr


          • baldis30 3 juillet 20:47

            @OMAR
            bonsoir,

            croiriez -vous un instant que la bête immonde fût morte et enterrée ... elle a fait des petits sous toutes les latitudes et sa descendance est virulente ....


          • OMAR 3 juillet 23:41

            Omar9

            Bonsoir @baldis30

            L’histoire est un éternel recommencement.
            Oui, malheureusement, la bête immonde renait de ses cendres, qu’elle se nomme par la suite G. Bush, S. Hussein, T. Blaire, BHL, Abou Bakr El-Baghdadi, Netanyahu, Pol Pot, Omar El Bechir et bien d’autres encore.
            Et les peuples qui ont subi les atrocités et ignominies de ces monstres n’ont n’en jamais fait un fonds de commerce..
            Sauf en Israël, mais là, c’est un Peuple Élu..
            http://www.alterinfo.net/notes/Depute-allemand-il-faut-arreter-l-industrie-de-la-shoah_b2175114.html


          • CRANACH 3 juillet 18:39

            Omar....L’auteur présente un livre et non un article sur l’actualité et sur Israël..le stalinisme,polpot etc ont été des abominations mais svp restons dans le sujet.


            • Saka20 Saka20 3 juillet 19:31

              @CRANACH


              OMAR...9 c’est comme un réflexe de Pavlov, il voit le mot juif et hop comme un toc il se met à gémir : Palestine, Palestine...



            • OMAR 3 juillet 23:54

              Omar9

              Arrête de picoler @Sak à vin...
              Je te défie de trouver le mot juif dans cet article de Chalot. ou le mot Palestine dans mon com.

              Mais libre à toi si tu crois que l’éthylisme te fera oublier Dir Yassine ou Gaza.
              http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-monde/20090116.RUE7915/guerre-de-gaza-phosphore-blanc-le-nouveau-napalm.html


            • Saka20 Saka20 4 juillet 10:51

              @OMAR


              Pfffff quel faux-cul, ok y a pas le mot juif mais vous voyez très bien ou je veux en venir, la preuve dans votre réponse vous gémissez encore.

            • Saka20 Saka20 4 juillet 13:23

              @Saka20

              Postulat bidon, il y a des tas de films sur l’esclavage, les indiens, le Vietnam, les génocides en Afrique etc etc, peu ou rien sur la Palestine surement parce qu’il n’y a aucun génocide, de guerre mondiale, de camps de concentration, c’est une histoire tragique et une situation abjecte certes, mais pas la peine de critiquer certains si c’est pour faire de la compète victimaire à l’identique... 

              Je précise pour que tu évites de rager encore, je suis clairement pro palestinien, mais les mecs comme toi parfois me donne envie d’être le contraire tellement ça me gonfle cette attitude de victime ! Le mec on a l’impression qu’il vit à Gaza, alors que non ce planqué vit sur agoravox.fr. Troller des articles sur le thème des camps de concentration en ramenant la Palestine sur la table c’est sur ça va vachement aider tes frères... Pauvre minable, porte tes couilles et va lutter là-bas !

            • Saka20 Saka20 5 juillet 11:51
              Vous pouvez tous constater le flot d’insultes, propre aux petites frappes de cité...


            • Saka20 Saka20 5 juillet 12:11

              @Saka20


              Vas y moinsse moi j’me marre, j’t’ai rendu fou, tu as perdu ton sang froid, j’ai gagné haut la main, le OMAR en sauce je l’ai bouffé YOUPIIIII !

               smiley

            • toussapoursa toussapoursa 3 juillet 21:03

              « Témoins »
              Comme c’est curieux
              J’aurais dit acteurs, victimes....
              Témoin veut dire spectateur pas participant.


              • Henry Canant Henry Canant 3 juillet 21:41

                Charlot est un opportunisme pour ne pas dire autre chose.

                Après avoir nous faire avaler que la charia était préférable notre constitution, il s’est trouvé exclu et à arrêté de publier des tracts promovant l’islam à tout prix pour sa secte la CNAFAR.

                Le voilà qui contre attaque sur les camps pour se redorer le blason.
                Une crapule qui me donne la nausée.
                Ce texte ne le blanchira de la burqa est un choix citoyen, que la lapidation des femmes est une culture respectable.



                • Henry Canant Henry Canant 3 juillet 21:44

                  @Henry Canant
                  DSL pour les fautes, Google impose mon orthographe à mon insu et j’ai tendance à ne pas me relire.


                • ADEL 3 juillet 21:51

                  __ Destructuration sociale de tout un pays avec le déplacement de près de 4,8 millions d’algériens dans des camps d’internement servant comme lieux de la géhenne (torture), de cantonnement et de regroupement .

                  __ 750 km aux frontières ouest algéro-marocaines et 450km aux frontières algéro-tunisiennes transformés en espace d’enfer sur 2 bandes de terrain de 100 à 200m de largeur chacune, « cultivés » à plus de 11 millions de mines anti-personnel, et de lignes d’électricité haute tension 7 000 à 30 000 volts et de fer barbelés ; c’est les fameuses lignes morice et challe érigées à partir de 1956 à 1959.

                  __ Enfumades de masse d’êtres humains parqués dans des grottes près de mostaganem et en kabylie.

                  __ 1700 000 de militaires dont près de 700 000 d’active engagés dans la guerre en algérie face à une population démunie de 9 millions d’habitants.

                  __ Une population totale de plus de 4 millions d’algériens en 1830, près de 9 millions d’algériens en 1962 ; doublement de la population autochtone en 132 ans d’existence.

                  __ 80% d’alphabètes mâles et femelles en arabe en 1830 ; 80% d’analphabètes sur les 2 langues arabe et française en 1962.

                  __ Sequestration puis confiscation des meilleures terres cultivables des plaines agricoles fertiles algériennes, et confinement des autochtones dans les piémonts et les montagnes.

                  __Essais nucléaires et d’armement chimique et bactériologique dans des contrées sahariennes certes de très faible densité mais habités.A ce jour les autochtones au voisinage de ces essais portent directement ou par filiation génétique des stigmates physiques de déformation corporelle et épidermique multiple ainsi que des maladies neurologiques et psychopathologiques génératives.

                   

                  Qu’appelle t-on ce supplice d’êtres humains ininterrompu ?


                  • covadonga*722 covadonga*722 4 juillet 07:53

                    @ADEL
                     et pour les siecles a plat ventre sous la babouche ottomane ? pas de ouin ouin ? ah c’est vrai les maîtres étaient musulmans aussi c’est pas grave alors .Et les siècles ou ne sachant rien foutre d’autre al djezzair était l’antre des marchants d’esclaves razziés sur le pourtour méditerranéen et en Afrique.

                    Et pour le 5 de chaque mois dans les bureaux de la Poste ou les fiers guerriers tendent la mains pour toucher les caf assedics et allocs de la ouin ouin géhenne française.

                    quel dommage que vos colonisateurs n’aient pas été anglos-saxons les désagréments causés par les « chances pour la France » seraient a la hauteur de ceux provoqués par les restes d’Amérindiens !

                  • Djam Djam 3 juillet 22:09

                    Et on va en bouffé pendant encore combien de siècles de ces histoires ?


                    • révolQé révolQé 4 juillet 12:15

                      @Djam
                      Merci,
                      c’est une question que je me pose plusieurs fois/semaine tant on doit ingurgiter de la repentance et de la chouinerie à longueur d’année.
                      Je n’ai pas de TV et pourtant quoi que l’on lise ,où que l’on ’’surf’’ " il est impossible de ne pas tomber sur des articles et autres reportages dé-zeure-lé-plus-sombres.
                      PLEIN LE CUL... !!!

                       smiley


                    • CHALOT CHALOT 3 juillet 22:35

                      Henry Canant ! vous êtes un faussaire.

                      Je n’ai jamais eu la moindre faiblesse vis à vis de l’islamisme, que je combats et moi je ne me cache pas derrière un pseudo .....
                      Djam ! un peuple sans mémoire n’est pas seulement inculte mais prêt à entrer dans l’histoire à reculons et à revivre la barbarie !

                      • soi même 3 juillet 23:41

                        ( Marcel Dassault sera un adversaire du PCF durant toute sa vie, ce qui ne l’empêchera pas de verser chaque année son « obole » au journal l’Humanité. ) un paradoxe qui ce résout très facilement
                        https://en.wikipedia.org/wiki/File:Robert-Minor-Dee-Lighted-1911.png smiley


                        • O Coquinos O Coquinos 4 juillet 00:43

                          @mmbbb (au sujet de votre commentaire du 3 juillet 14:45)

                          Tout à fait d’accord avec vous sur l’aggravation de la situation matérielle et morale de millions de Français, à peu près l’équivalent, en nombre d’individus, de la population grecque au grand complet si l’on ajoute au cinq catégories de chômeurs officiellement recensés par Pôle Emploi toutes celles et tous ceux qui ne s’y inscrivent même plus, ainsi que les vagabonds, les précaires (intérimaires, travailleurs à temps plein sous-payés, autoentrepreneurs au faible chiffre d’affaires ou retraités n’arrivant plus à joindre les deux bouts) et les conjoints et enfants de chômeurs qui pâtissent aussi de la conjoncture exécrable sans être comptabilisés.

                          En revanche, je ne vois pas pourquoi il ne faudrait plus parler de la tragédie des camps de concentration nazis (vous avez écrit : « Quant à cette histoire, nous devrions peut-être passer à autre chose ») - à condition toutefois de ne pas se limiter à l’holocauste des juifs et de s’intéresser tout autant à celui des Slaves, des Tsiganes, des communistes et des résistants en général, des handicapés et des homosexuels -, au prétexte que l’histoire bégaie et que de très nombreuses personnes en France, en Grèce, en Syrie et ailleurs connaissent de nos jours des instants pénibles ou atroces qui valent par leur intensité les affres de la Seconde Guerre mondiale. Ce que les déportés ont vécu dans les années 1930 et 1940 dans les camps allemands a valeur universelle et aide à comprendre ce que tous les déracinés de quelque époque et de quelque pays que ce soit ont également subi, qu’il s’agisse des communards, des Amérindiens, des Acadiens, des Noirs africains, etc., ou des millions de réfugiés actuels.

                          Quant à l’Allemagne qui « ne pense qu’à étendre son hégémonie économique », comment le lui reprocher ? Il est normal de la part d’un pays capitaliste aux tendances naturellement impérialistes d’accroître le plus possible sa domination sur d’autres Etats capitalistes tant que la faiblesse et la passivité de ces derniers la laisseront librement se renforcer, et il n’y a aucune raison de penser que l’appartenance à une entité supranationale dont la doctrine économique est le néolibéralisme puisse freiner cette tendance, bien au contraire (à moins de croire les balivernes européistes sur la solidarité intra-européenne). Ce qui me paraît beaucoup plus anormal, c’est qu’un Etat capitaliste tel que le nôtre (à supposer que vous soyez français) soit constamment à la remorque de l’Allemagne et, derrière elle (en dépit des bisbilles qui les opposent, au moins en apparence, depuis l’élection de Donald Trump), à la traîne des Etats-Unis d’Amérique. On ne peut reprocher aux dirigeants de la nation germanique de tout faire pour décupler sa puissance, selon la logique capitaliste, au détriment de ses « partenaires » européens (et aux dépens de son propre prolétariat, mais ceci est une autre histoire). On doit à l’inverse fustiger les gouvernements successifs et le grand patronat français pour avoir depuis plusieurs décennies non seulement humilié les masses populaires de notre pays par des regrès sociaux à répétition (comme cela a aussi été le cas en Allemagne, donc), mais d’avoir en plus sabordé progressivement l’économie de la France en poussant cette dernière dans la voie de l’intégration européenne, en la livrant aux effets pernicieux de la mondialisation, en la dotant d’une monnaie trop forte, d’un deutschemark européanisé et en laissant sa dette publique atteindre un niveau stratosphérique. En outre, l’on ne blâmera jamais assez Nicolas Sarkozy et François Hollande de nous avoir tous collectivement discrédités et rendus haïssables et méprisables aux yeux du monde non occidental pour avoir détruit la Libye, soutenu le Front al-Nosra en Syrie, sanctionné la Russie au grand dam de notre agriculture et de notre industrie, refusé stupidement de livrer les frégates que celle-ci avait eu la charité de bien vouloir nous commander, accueilli Porochenko à l’Elysée et Netanyahou lors de ladite marche républicaine du 11 janvier 2015 à Paris, et mené des guerres néocoloniales en Afrique...

                          Cela me fait penser aussi à tous ces gens de la gauche rose bonbon qui accusent l’Allemagne de faire la loi au sein des institutions européennes, notamment au Parlement européen (lequel joue un rôle essentiellement symbolique, destiné à donner un cachet démocratique à la dictature de Bruxelles, Francfort et Luxembourg chapeautée par Washington) ; ils oublient un tout petit détail : les décisions qui avantagent souvent l’Allemagne sont prises en commun par des cénacles et des assemblées de commissaires, de chefs d’Etat et de gouvernement, de ministres, de députés et de juristes parmi lesquels leurs pairs allemands sont très minoritaires. Indépendamment de son poids économique, si l’Allemagne domine l’UE sur le plan politique, c’est bien parce que la puissance suzeraine de l’UE (les USA) en a décidé ainsi et que les capitales des autres Etats membres, pourtant ultramajoritaires par rapport à Berlin, se sont rendues au verdict de leur donneur d’ordres (l’oligarchie atlantiste, par nature apatride, y trouve certainement son compte en France et dans les autres parties de la colonie états-unienne d’Europe). Comment expliquer autrement que les eurodéputés non germaniques, archimajoritaires, répondent favorablement, de façon quasi systématique, aux desiderata de l’Allemagne ? Personne ne leur place un pistolet sur la tempe, il me semble. Focaliser sur la République fédérale d’Allemagne permet surtout de détourner de l’Union les regards inquisiteurs des peuples mécontents, car l’UE est responsable au premier chef de toutes les décisions qui sont prises selon ses directives contre les nations qui la composent, et de toutes les mesures antisociales et antidémocratiques imposées par Bruxelles qui accablent les peuples de l’Europe non russe (Suisses, Norvégiens et Islandais exceptés puisqu’ils ne font pas partie de l’UE).

                          A ces quelques réflexions, j’ajoute une précision à mon premier commentaire (celui qui était à l’intention de J.-Fr ; Chalot). Si j’ai indiqué vouloir passer mes vacances sur la plage en bouquinant et en buvotant de l’ouzo, c’était pour inciter les prochains vacanciers à se procurer le livre en question avant leur départ et à l’emporter avec eux, bien qu’il ne soit a priori pas destiné à la villégiature. Un tel commentaire n’était cependant pas opportun en un temps où de plus en plus de gens n’ont d’autre choix que de passer leurs vacances estivales à leur domicile, y compris, je le suppose, parmi les habitués d’Agora vox.

                          Comme on disait dans le temps, je vous souhaite à présent la bonne nuit.


                          • mmbbb 4 juillet 10:51

                            @O Coquinos c’est a dire que j appartiens a une generation dont cette histoire a été racontée ad nauseam . J ’eusse aime qu a mon époque, l éducation nationale me donnât un meilleur cursus et une projection dans l avenir. La était l ’essentiel et non pas ce retour incessant sur cette histoire dont je ne me sens en rien responsable. Ces images négatives adolescents n’etaient pas neutre .On nous fit lire Anne Franck c ’est bien mais bon un moment il y a surdose . Moi je n’ai jamais eu d’amis s appelant Bousquet, et j habite la commune ou J Moulin fut arrête. Klaus Barbie fut utilise par les amerloques contre la lutte du communisme et tant d autres ont échappe a la justice humaine. les américains ont eu comme ingénieur Von Braun qui utilisa dans des contitions terribles dans le tunnel de Dora des prisonniers .etc etc On ne peut pas faire uniquement un arrêt sur image sur cette période tragique certes, réduire cette histoire a cet évènement ( en l utilisant à des fin de propagande comme le fit Elie Wiesel. ) et ne pas remettre cette histoire en perspective . Quant à l Allemagne contemporaine, elle n a aucun complexe, et elle mène une guerre économique et nous devenons son vassal. Moi je suis francais et je vois mon pays prendre l eau c’est tout, Mais j ai toujours été attiré par la mentalité nordique, je n’ai jamais apprécié cette mentalité francaise a vrai dire Je suis ne du mauvais coté du Rhin mais je ne suis pas nazi . PS vous parler de l Europe Walter Hallstein juriste sous les nazis, fut president de la CE le devoir de mémoire c est cela aussi le recyclage de toutes ces personnalités évoquées ayant eu des carrières sans encombre et pour lequel le devoir de memoire ne pesait pas trop sur leur conscience. . 


                          • O Coquinos O Coquinos 4 juillet 20:51

                            @mmbbb

                            Je crois que nous sommes d’accord sur bien des points : Hallstein, Wiesel, Franck, Barbie, Bousquet, von Braun, les propagandes européiste et sioniste...

                            Mais le livre présenté par J.-Fr. Chalot ne semble pas axé sur l’holocauste des juifs (et encore moins sur l’exploitation écoeurante que peuvent en faire les défenseurs haineux du régime israélien, lequel a fait siennes vis-à-vis des Palestiniens certaines des méthodes de répression employées par les exterminateurs du peuple hébreu, alors qu’il aurait dû être un exemple de tolérance et de respect de la vie humaine pour le monde entier), mais plutôt sur la vie de toutes sortes de prisonniers, notamment politiques, dans le camp nazi de Buchenwald.

                            Si j’en crois le compte rendu de J.-Fr. Chalot (j’en saurai bien sûr davantage quand j’aurai lu le bouquin), je pense que ce livre est intéressant justement parce qu’il semble rééquilibrer du côté des non-juifs, sans exclure les israélites, le souvenir de l’enfer qui fut enduré par les déportés, tous égaux face à la répression et face à la mort, qui étaient animés par une volonté commune de lutter désespérément contre leurs geôliers ; enfer qui est aussi le sort réservé aux enfermés de Gaza, aux civils syriens détenus dans leurs propres villes et villages par des rebelles coupeurs de têtes ou d’une manière plus générale aux réfugiés de guerre dans d’autres camps, en Grèce par exemple (des guerres provoquées par l’Occident). D’ailleurs, le seul juif évoqué par monsieur Chalot est Marcel Dassault.

                            Vous avez raison, l’entretien de la mémoire du passé ne doit pas servir à rejeter dans l’ombre les problèmes économiques et sociaux très graves que rencontrent nombre de nos compatriotes au moment où les entreprises du Cac 40 engraissent comme jamais. Ce n’était visiblement pas l’intention de l’auteur.

                            Bonne soirée.


                          • Ar zen Ar zen 4 juillet 12:53

                            Et le livre du militant communiste Paul Rassinier écrit en 1950, bien avant les « polémiques », que faut-il en penser ? 

                            « Le mensonge d’Ulysse » de Paul Rassinier. 

                            • CHALOT CHALOT 4 juillet 21:54

                              Oui ce livre ne laisse rien de côté et cherche à expliquer et à comprendre le mécanisme brutal et inhumain cherchant à broyer les hommes.

                              Il montre par là-même la force extraordinaire des hommes qui ont su résister, canaliser et contrer les pulsions du chacun pour soi.
                              Il y avait les gaullistes, les communistes, les sans parti, les tsiganes, les homosexuels, les juifs....
                              Personnellement j’ai beaucoup appris alors que je pensais en savoir un peu.
                              Je regarderai les commémorations d’un autre oeil, comprenant mieux pourquoi la mémoire est indispensable pour ces personnes là et leurs descendances, toutes origines confondues.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès