• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > C’était comme ça

C’était comme ça

Guitariste inspiré, long comme un mime, fin comme une corde, Fred Chichin, demi-âme des Rita Mitsouko, a été assassiné par la mort, hier, à 53 ans. Une immense perte pour une certaine idée de la variété à la française, électrique et pop, insolente et lettrée.

C’était celui qui, aux côtés de l’exubérante Catherine Ringer, trimballait sa guitare comme d’autres secouent leurs cheveux. C’était ce personnage au sourire inquiétant, à l’allure maladive, aux longs bras dépliés, qui renvoyait dans les cordes de sa guitare les derniers doutes de ceux qui ne voyaient dans les Rita Mitsouko qu’un duo de seconde zone. Il s’appelait Fred Chichin, l’ego, ou l’alter de Catherine Ringer, donc, le ding, ou le dong du tandem le plus fracassant de la musique hexagonale depuis l’invention de L’Humanité (le journal, bien sûr). Fred Chichin, récitent les notices, était né à Clichy, mais on s’en fout. L’important était ailleurs, dans ses notes, dans ses airs, dans ses refrains qu’il trafiquotait, tordait et saturait de ses longs doigts inélégants. L’important était dans son air de ne pas y être, de ne pas trop y toucher, faux air en fait, pour tromper l’ennemi, faux air de dilettante d’un talent fort, malin et pertinent, qui allait rapidement démontrer qu’on pouvait faire de bonnes chansons avec de grandes musiques, de la pop populaire avec de solides arrangements, qu’on peut bâtir une œuvre majeure, en français, sans rougir de la comparaison avec les meilleurs anglais.

Avant les Rita Mitsouko, la pop française ce n’était pas rien, mais ce n’était pas grand-chose non plus. Nous étions dans les années 80, et la musique de jeunes hésitait entre des jeunes hommes très maquillés et des jeunes filles très niaises. C’était l’âge d’or du synthétiseur, les premiers succès d’Indochine, le triomphe de petits clous à enfoncer pour ne plus entendre les paroles affligeantes de refrains impossibles. Marcia Baila, le premier hymne des Rita Mitsouko vint chambouler ce parc à thème pauvret, aux animations aussi tristes et fausses que les seins de Samantha Fox. Les Rita Mitsouko emportèrent d’emblée le morceau, avec finesse, subtilité et intelligence. On n’avait jamais entendu ça par ici, une porte s’ouvrait enfin, et la voix, la gouaille de la chanteuse Catherine Ringer, s’imposa d’emblée comme un doux air (aigu) de révolution. Il y avait dans le seul Marcia Baila, et l’ensemble du premier album, plus d’inspiration, de folie et d’innovation que dans l’ensemble de la musique pop hexagonale des vingt années qui précédèrent. La musique française cultivait ses vieillards, encensait des ringards, mais manquait de locomotives, de groupe de référence. Jusqu’aux Rita, on allait de l’autre côté de la manche chercher de quoi remplir les pages des fanzines débutants d’alors, devenus aujourd’hui hebdomadaires institutionnels.

En 1986, le sol français trembla encore au sortir de ce qu’on pourrait appeler les yeux fermés un chef-d’œuvre, The No Comprendo, mis en boîte par Tony Visconti, ancien producteur entre autre de Bowie, qui était venu prêter son nez aux finesses mélodiques, mélancoliques et froides du duo désormais colossal Ringer/Chichin. On atteignait avec ce fatal album blanc, qu’on achetait à l’époque en 33 tours ou en cassette, on atteignait de ces cimes qui vous enrhume, ou vous soûle de vertige, mais en tout cas qu’on n’oublie pas, lalalala... Histoire d’A, Andy, Un soir un chien, C’est comme ça, des titres épitaphes d’une époque, un peu, commandements surtout pour tout un futur de groupes à peine en gestation, à peine conçus, qui allaient, longtemps après, aujourd’hui encore, utiliser jusqu’à la corde (de guitare) le bréviaire des Rita pour le recycler encore et encore en musique de nuit, de jour, de matin et de soir. The No Comprendo ou l’art, fulgurant, d’avoir tout compris, saisi à mort l’essence même d’un art, tracer des lignes courbes jusqu’à la rupture, denses et fluides aussi, sinueuses, mais sur elles-mêmes repliées, comme pour se réchauffer. La musique quoi, et sa capacité à transmettre toute émotion bue, toute honte ravalée. Pierrot buriné de cette entreprise folle, Fred Chichin était à la fois celui qui tirait les fils, à la fois celui qui se désarticulait, pantin marionnettiste inoubliable, qui ne disait souvent mot, s’esquintait la santé sans doute, mais ne laissait manifestement passer aucun riff essentiel. Du grand art. Tout près du volcan Ringer, ce mime sec, silencieux et raide, dirigeait la lave comme il le voulait, paraissant sans cesse ne s’occuper de rien, en retrait, mais n’en penser pas moins.

Tout cela n’est que chansons, bien sûr. Certains grincheux insisteront sur le fait qu’il y a, quelque part, bien plus grave ailleurs. Il n’empêche qu’après le pétage de plomb de Bertrand Cantat précipitant dans le vide Noir Désir, la mort de Fred Chichin nous plonge soudain dans un silence d’un peu plus d’une minute. Une fulgurante sourdine.


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 29 novembre 2007 09:42

    Voila une partie de nous qui nous quitte ,ce groupe qui avait marqué la scene du rock en france.

    Rendons lui hommage,rendons hommage tout simplement à un être humain qui nous quitte ,il aura marqué toute une génération par ses compositions


    • Wlad Wlad 29 novembre 2007 15:17

      « Rendons lui hommage,rendons hommage tout simplement à un être humain qui nous quitte »

      Hypocrite.

      Si tu le penses vraiment, que fais-tu des centaines (milliers ?) d’êtres humains tous simples qui nous quittent tous les jours ?


    • Halman Halman 29 novembre 2007 10:10

      « Avant les Rita Mitsouko, la pop française ce n’était pas rien, mais ce n’était pas grand-chose non plus. »

      Qu’est ce qu’il ne faut pas lire.

      Oubliés le génial groupe Ange des années 1970, autrement plus magnifique qu’un groupe de pop underground bizarre, et tant d’autres oubliés parce que peu médiatisés mais pourtant magnifiques.

      Moi les Rita Mitsouko ne m’ont jamais branchés, ils sont les représentants d’une certaine musique underground qui me laisse froid, renfermée sur elle même et son petit univers de musicos artisticos parigos.

      Faire dans l’extraverti et l’original pour juste faire du contre courant, de l’artiste, de l’anti conformisme bon ton ça me laisse totalement indifférent. Je n’ai jamais rien trouvé de génial dans leur musique, ni dans leurs paroles.

      Toujours la même chose à chaque nécro. Ils étaient géniaux d’un seul coup et il n’y avait qu’eux, irremplaçables.

      Bof.


      • Halman Halman 29 novembre 2007 10:13

        « La musique française cultivait ses vieillards, encensait des ringards, mais manquait de locomotives, de groupe de référence. »

        Affligeant !

        N’importe quoi.


      • A. Nonyme Trash Titi 29 novembre 2007 15:04

        Ange ?

        Aaaaah oui, le groupe le plus écouté en Bretagne du nord-ouest !

        Vous avez raison, qu’est ce qu’il ne faut pas lire, ou fumer d’ailleurs, pour écouter certains groupes...

         smiley


      • brieli67 29 novembre 2007 19:16

        http://www.ramdam.com/art/a/ange_bio.htm

        ça fleure bon la cancoillotte !

        nonnes de Diou !


      • ari 29 novembre 2007 10:12

        C’est vrai qu’il n’y avait pas grand chose avant dans le paysage musical français et malheureusement, il n’y a pas grand chose depuis..... La belle Catherine va se sentir bien seule et nous aussi.


        • Halman Halman 29 novembre 2007 10:15

          Si vous vous contentez des clips de M6 comme références, c’est sur il n’y a pas grand, chose, mais quand on daigne fouiller un peu il y a des tas de merveilles.


        • Wlad Wlad 29 novembre 2007 15:28

          « il n’y avait pas grand chose avant dans le paysage musical français et malheureusement, il n’y a pas grand chose depuis »

          Noooooooon, à peine... Même sans classer Dionysos dans le PMF (ils sont Suisses), y a pas vraiment à chercher loin... Ah si, c’est vrai, il faut éteindre la télé.

          Va faire un tour du côté de l’underground, balade-toi sur LastFM dans les sphères d’affiliation de Mass Hysteria, d’AqME, de La Ruda, de Kiemsa, de Mélusine (feu le groupe d’Yvon Guilcher), de Belyscendre, tu verras qu’on n’est pas à plaindre.

          Pour ma part, les Rita Mitsouko resteront un groupe totalement anodin jusqu’au dernier album, sur lequel ils ont réussi le tour de force de ridiculiser Serj Tankian.


        • Wlad Wlad 29 novembre 2007 15:41

          L’article de Demian est plus inspiré, mine de rien.


        • inotna2099 inotna2099 29 novembre 2007 16:53

          Ah et depuis quand Dionysos vient de Suisse ???

          Le chanteur est né à Montpellier et ils ont créé le groupe avec des potes de lycée en 1993 à Valence dans la Drôme.

          La Drôme étant bien sur un canton Suisse hyper connu smiley


        • Lil_Pims 29 novembre 2007 20:49

          PTDR ! celui qui ecrit « mort d’un cancer de la foudre » ?? oui c sur son style est drolement plus marrant j’ai pas arrete de rire a un style pompeux qui s’ecoute parler et qui joue les artistes maudits ! ses articles sentent le pseudo Oscar Wilde de la rive gauche en pantalon de tweed. No offence c que franchement compare un article que j’ai trouve pour ma part ecrit sobrement avec « ca » ...


        • muzaddict 3 décembre 2007 12:24

          Ben... déjà, commence donc par écrire toi même...


        • Lil_Pims 5 décembre 2007 22:58

          waaaah

          et tu veux me tirer les couettes aussi ?


        • morice morice 29 novembre 2007 10:12

          Malgré l’émotion du moment, essayons de relativiser la disparition de Fred Chichin : était-il un grand guitariste ? Certes pas. Etait-ce un grand groupe ? Non, pas davantage. D’ailleurs, si on relit les épitaphes actuelles, c’est « Marcia Baïla » titre malheureusement prémonitoire qui ressort. Et pas un seul autre. Des albums ? Fort peu, et de très mauvais, éreintés par la critique et boudés par les fans eux-même. Un groupe qui ne laisse qu’un seul titre en mémoire n’est pas un bon groupe, ou pas de la stature de ceux qui laissent derrière eux une discographie conséquente. C’est ce qui différencie, par exemple, le groupe de Chichin de monstres comme Led Zeppelin, dont le dernier clip montre l’arrivée d’un véritable Zeppelin de transports à hits, pas moins. Comme tout disparition, celle de Chichin entraîne son lot de textes plus ou moins flagorneurs. On peut en conclure que c’est triste, pour tout le monde. Et je n’ai même pas parlé de ces toutes dernières déclarations sur le téléchargement ou le rap, sur Canal , où on ne peut pas dire qu’il faisait figure de précurseur et d’avant-gardiste, bien au contraire. Et pas parlé de la scène, non plus,, où Les Rita Mitsouko savaient aussi être particulièrement calamiteux, selon l’état d’esprit de la chanteuse, sur qui reposait tout le spectacle. Voilà c’est dit, mais ça ne nous empêche pas non plus de transmettre à Catherine Ringer nos sincères condoléances, car au delà du spectacle, il y avait une belle histoire d’amour entre eux. Rappelons que le titre Marcia Baïla était aussi un titre d’arrangements (les cuivres !), celle de Conny Plank, un allemand à l’origine du succès de tous les groupes planant des années 70-80. Ironie de l’histoire, il est décédé lui aussi en 1987, d’un cancer. Dans l’indifférence générale, lui.

          http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p1842/articles/a37965.html http://neospheres.free.fr/kraut/plankdisk.htm


          • morice morice 29 novembre 2007 10:14

            Halman : Windows et Ange même combat : « toute une vie d’ange ». Ange est aussi grandiloquent que le code source de Windows. C’est pas peu dire.


          • Halman Halman 29 novembre 2007 10:31

            Moi c’est Mitsouko que je vois comme grandiloquant et pas si terrible que ça. Tout ce qui est exubérant est saoulant.

            Si Windows ne vous plait pas, allez y, faites mieux. Si vous manquez de vision je ne peux rien pour vous. Moi les choses genre Apple c’est que du vent pour attirer ceux qui ne voient que le look. Moi les mecs qui vont fumer des choses bizarres à Katmandou quand d’autres inventent l’informatique et écrivent des logiciels, désolé, mais rien du tout (Notez que Lowe c’est Gates qu’il est venu voir pour faire le dos du pc, pas Jobs). Ca invente un truc en bois qui ne fonctionne pas et c’est content, sa sort un truc rond comme un pamplemousse que les gens posent entre les bibelots et qui coute la peau des fesses et c’est content, ca fait travailler ses programmeurs 72 heures d’affilée et sa débarque en crise en pleine nuit pour tout saccager et insulter ses programmeurs et les gens sont contents, ça ce la joue anti IBM/INTEL/MICROSOFT primaire et c’est incapable de se rendre compte que leurs Mac sont à 80 % des pc inside et c’est content, franchement n’importe quoi. C’est hors sujet, je sais, mais vraiment n’importe quoi ce genre de reflexion.


          • CAMBRONNE CAMBRONNE 29 novembre 2007 12:00

            MORICE

            Vous avez aussi une opinion la dessus !

            Vous êtes trop présent pour être seul . Je vous soupçonne fort de former une association de malfaiteurs .

            Moi j’aime bien les rita Mitsoukos . Qu’est ce qui ne vous plait pas chez eux ? sont ils Sarkosistes ou de droite ou tout simplement politiquement neutres .

            Décidèment Morice vous êtes un con .


          • A. Nonyme Trash Titi 29 novembre 2007 15:13

            @Halman

            Mais vous racontez vraiment n’importe quoi vous !!!

            Quand Gates à voulu sortir de l’abominable DOS (qui reste d’ailleurs toujours présent dans les systèmes d’exploitation windows), sur qui a-t’il pompé, voire à qui a-t’il volé des codes pour essayer de s’accrocher ? De nombreux reportages en attestent, et Gates lui même ne s’en défend plus aujourd’hui. Dans l’histoire, Jobs a été bonne pomme...

             smiley


          • A. Nonyme Trash Titi 29 novembre 2007 15:23

            Hé bé !

            On part d’un joli article, certes laudatif, pour embrayer sur un débat gauche-droite.

            Y’a du lourd aujourd’hui dans ces colonnes...

             smiley


          • A. Nonyme Trash Titi 29 novembre 2007 15:34

            Je reposte passque mal placé plus haut, sorry.

            Hé bé !

            On part d’un joli article, certes laudatif, pour embrayer sur un débat gauche-droite.

            Y’a du lourd aujourd’hui dans ces colonnes...

             smiley


          • Lil_Pims 29 novembre 2007 20:53

            « tout ce qui est exhuberant est saoulant » et bah... tu dois etre un marrant dans la vie toi...


          • Martin Lucas Martin Lucas 30 novembre 2007 08:18

            Un point godwin ?


          • muzaddict 3 décembre 2007 12:29

            Et bien voilà, TOUT EST DIT...Merde à la fin, comme le dit un internaute plus haut, des milliers de gens sont morts ce jour là, so what ?...


          • muzaddict 3 décembre 2007 12:35

            1000 excuses, je m’en vais de ce pas, je n’avais pas, jusque là, capté que ce forum était dédié à l’informatique.


          • muzaddict 3 décembre 2007 12:38

            Merci, merci,merci....


          • TALL 29 novembre 2007 10:23

            Waaow ! L’auteur s’est enflammé là ! smiley. Mais c’est fort bien écrit, et je dois dire que j’aimais bien les Rita Mitsouko. Le mélange humour et latino était leur marque de fabrique, et ils me manqueront.



            • Marsupilami Marsupilami 29 novembre 2007 10:34

              Bel hommage à Fred Chichin. Hier soir j’ai réécouté Variety, leur dernier CD et le meilleur depuis longtemps. Longue vie à Rita Mitouko, même sans lui !


              • CAMBRONNE CAMBRONNE 29 novembre 2007 15:22

                MARSU

                C’est quoi ce logo ?


              • Marsupilami Marsupilami 29 novembre 2007 15:33

                @ Grand Maréchal Merdique

                Je me suis bricolé ça sur Photoshop. C’est un masque de théâtre Nô japonais avec en arrière plan de l’herbe bien verte et du ciel bien bleu.

                Mignon et exotique, n’est-il pas ?


              • CAMBRONNE CAMBRONNE 29 novembre 2007 15:55

                MARSU

                MOUAIS

                Je te préférais jaune avec une grande queue et des taches !


              • Lachose 29 novembre 2007 10:34

                Mince alors il va nous manquer. Je pense à Rita et ses enfants et je leur fais plein de bisous en ce bien triste jour.


                • tvargentine.com lerma 29 novembre 2007 10:57

                  Il est vrai que la musique existait et que des groupes rock existaient avant 1986,à commencer par TELEPHONE.

                  Dans le début des années 70,existait le groupe ANGE et le groupe ATOLL (75 - araignée mal) et un ensemble de groupe qui n’ont pas eu l’existence de pouvoir s’exprimer durablement (Ganafoul....)

                  Les infrastructures de salles de concerts et les emissions de TV étaient plutot fermés sur ce type de musique.

                  L’originalité des RITA était le coté compositeur d’une bonne musique déjantée marquant ainsi une rupture musicale avec le reste des compositeurs et on peut dire qu’à partir de cette époque nous avons pu voir dans le paysage audiovisuel une nouvelle génération de groupe mieux préparer.


                  • Lil_Pims 29 novembre 2007 20:58

                    « l’existence de pouvoir s’exprimer durablement »..oulaaa ca commence fort. Cela dit j’ai cru entendre parler d’un groupe qui s’appeloit comme ca, j’ai du voir leurs coupes de cheveux et prendre fuite... Nimporte koi comme d’habitude ! n’arretez pas vous etes sur la bonne voie ! C’est pas la peine d’essayer les grandes phrases et les envolees verbales quand ya pas de matiere a reflexion


                  • morice morice 29 novembre 2007 11:17

                    C’est peut être pas drôle de dire qu’ils étaient souvent mauvais sur scène, mais c’était aussi leur triste réalité. Demandez aux organisateurs de spectacle ce qu’ils en pensent ; Et au public, qui s’est souvent estimé grugé.


                    • morice morice 29 novembre 2007 11:21

                      Ah c’est bien parti là : « quand d’autres inventent l’informatique » L’anecdote veut qu’un jour Bill Gates et Steve Jobs visitent un studio de recherche Rank Xerox : ils tombent sur çà. http://sloan.stanford.edu/mousesite/1968Demo.html faut regarder les vidéos. Les deux ressortent. Y’en a qui sort le DOS, l’autre... le Mac. Ceux qui inventent l’informatique ne sont pas ceux que vous croyez, Mr. Ou alors, vous n’utilisez jamais de souris. Vive Vista... et ses déboires : ce matin encore, chez le marchand lillois, un client le PC sous le bras « oui, je sais, j’ai essayé d’installer Vista...et... plus rien »...Ouarf !


                      • brieli67 29 novembre 2007 19:51

                        les batailles PC/Mac

                        Quelle réécriture de l’histoire. Le Windows 98 qui ne valait pas le wisiwig de la Pomme à sa sortie. Si je bosse je ne veux pas bricoler et réparer. Apple avait offert gratuitement de ses machines sur les campus américains. Une mine de programmes. 15 ans d’âge les Lisas qui continuent à tourner sur Hypercard pour la gestion de cabinets de médecine générale et d’autres dans des serres de culture hors-sols. Maintenance zéro !

                        Comme pour les Solex si vous abritez ou découvrez un Mac bien poussiéreux dans une grange ou au grenier.... On achète et on redemande ....pour bosser !

                        Le jour où quelqu’un voudra bien comptabiliser les Merdes de Windows 95 et 98 dans la gestion de l’Etat le déficit de la Sécu sera de la gnognotte à côté.


                      • elric 29 novembre 2007 11:30

                        Bien que les rita misouko n’étaient pas mon groupe préféré je suis néamoins attristé par la disparition de son guitariste.Dire qu’il n’y avait pas grand chose avant eux dans le paysage musical français,là je ne suis pas d’accord.


                        • maxim maxim 29 novembre 2007 11:37

                          sans être un accro,je les ai trouvé bons et décalés par rapport à ce qui se faisait dans les années 80,

                          Marcia Baila,les histoires d’amour finissent mal en général etc .....tout ça c’était nouveau et ça accroche toujours ,nettement plus haut que la Vanessa Paradis de l’époque avec son JO le Taxi emprunté à je ne sais plus qui ( j’ai déjà entendu l’original sur Radio Blog Club ...)

                          une page se tourne et le guitariste Chichin part pour un long voyage lui aussi .....

                          nous aurons eu une double rubrique nécro cette semaine ....

                          il y des moments comme ça ........

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires