• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Cannibal Holocaust, une vérité dénudée

Cannibal Holocaust, une vérité dénudée

"Cannibal Holocaust est un film italo-colombien réalisé en 1980 par Rugger Deodato, d’après un scénario de Gianfranco Clerici et Giorgio Stegani. Filmé dans la forêt amazonienne, le film suit les pérégrinations de quatre reporters qui s’enfoncent dans la jungle pour réaliser un documentaire sur les tribus indiennes. Le groupe disparait et deux mois plus tard, une expédition de secours dirigée par l’anthropologue Harold Monroe part à sa recherche."

Hier soir, c’était pour moi la soirée film d’horreur et cette nuit mon lecteur DVD allait chauffer pour le trés controversé Cannibal Holocaust.

Aimant le gore et l’horreur, j’ai trouvé le film vraiment trés étrange, je ne peux m’avancer sur le fait que le film soit bon ou mauvais, étant cinéphile confirmé, je suis habitué aux vieux films et apprécie les films qui vieillisent mal, ce qui est le cas de Cannibal Holocaust. Mais ce film est totalement malsain et je comprends qu’il ait été attaqué en justice, censuré, controversé.

"Très controversé dès sa sortie, le film est saisi par un magistrat italien après sa première en Italie tandis que Deodato est arrêté pour délit d’obscénité. Il est accusé ensuite d’avoir réalisé un snuff movie (cf snuff movie) en raison de rumeurs grandissantes de meurtres d’acteurs devant la caméra, pour les besoins du tournage. Quoique Deodato soit parvenu à se disculper de ces accusations, le film a été interdit dans plusieurs pays dont l’Italie, le Royaume-Uni, et l’Australie, pour l’extrême violence de ses images (sadisme, viols, tortures filmés de manière très réaliste) et parce que six animaux ont vraiment été tués pendant sa réalisation. Malgré sa réputation sulfureuse, certains critiques voient dans Cannibal Holocaust une charge féroce à l’encontre de la société dite civilisée." (source wikipédia)

Mais n’est ce ici pas le but du film ?

Car on remarque bien dans le fond qu’il existe une certaine critique du mode de vie occidental et son non respect pour la différence. Les amazoniens du film pourraient trés bien etre remplacés par des tribus africaines, des tribus du moyen orient ou meme des Tibétins. Peu importe la cible du film n’est pas les actes agressifs et violents voire excessifs des amazoniens mais l’indifférence et le non respect des occidentaux, surtout des américains, envers les peuples et les ethnies dites "non moral au style de vie occidental". Le fait que le film n’attaque pas les amazoniens et leurs croyances se trouvent dans le présence d’un anthropologue qui rappelle l’étude du peuple et surtout que le problème n’est pas moral mais qu’il nécéssite avant tout une analyse et une compréhension du style de vie de ces ethnies.

Un film choquant et vrai, réunit tout les ingédients pour etre controversé ou meme censuré. Cannibal holocaust s’impose comme l’unité de mesure dans le genre du snuff movie, même Orange Mécanique qui s’est imposé comme un des fims les plus controversé, je le pense passe après la violence et la malsainité de Cannibal Holocaust.

A vos avis !


Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • chria chria 23 août 2008 13:36

    Un très bon film je trouve, il a en plus le mérite d’être original, il faudrait plus de film de ce style.
    Mais ce n’est pas vendeur...


    • E-fred E-fred 23 août 2008 13:51

      J’ai fallit acheter la cassette vidéo il y a quelques années...
      mais je me suis demandé "qu’est ce que je vais dire à mes gamins pour justifier l’achat de ce film"...je me souvient très bien, je me revoit encore, réfléchissant, avec la cassette en main...Cannibal Holocaust...en fait, c’est le mot Holocaust qui fait tout chavirer...cannibal zombie, cannibal attack, ...cannibal anarchie...pourquoi pas cannibal kolkoz pendant qu’on y est ?.......j’ai finallement acheté massacre à la tronçonneuse, le 1.

      Chainsaw massacre de sont vrai nom, basé sur des faits réels...évidement aux Etats unis !!!


      • E-fred E-fred 23 août 2008 14:00

        Je pense que ce lien vous expliquera mieux le sens du film...finallement, je regrette de ne pas l’avoir acheté...la liberté de la presse, en somme et la question de l’ethnologue-journaliste qui "viole" le terrain...
        "Mais le plus terrible reste à venir. Car les méchants ne sont pas ceux que l’on croit. En effet, les images des bandes vidéos vont nous montrer le vrai visage de ces quatre reporters. Afin d’obtenir du sensationnel, ces jeunes gens ne vont pas se géner et vont faire subir aux peuplades cannibales de nombreuses brimades, violant des femmes, mettant le feu à un village pour pouvoir filmer la panique des primitifs. Un comportement révoltant et en totale opposition avec l’attitude de Monroe dans la première partie du film. On se retrouve avec un blanc qui tente de vivre en harmonie avec ce qu’il ne connaît pas, et quatre blancs qui n’ont aucun respect pour autrui, qui se comportent en dominateurs et n’hésitent pas à tuer, piller et massacrer pour satisfaire leur envie de ramener un "scoop" !
        "

        Les posts en dessous de l’articles sont partagés...


      • orange orange 23 août 2008 15:41

        A quant fera t on un flim sur la vie des très pauvre en France comme dans le monde.


        • morice morice 23 août 2008 16:17

           Il n’y a pas un amazonien dans le film est dès sa sortie il a hérité du pire film jamais fait, ex-aequo avec "l’invasion des tomates géantes". Que dire de plus d’un tel navet ? Qu’il ne présente AUCUN intérêt. Les tomates géantes c’est au moins drôle, là c’’est .. RACISTE.


          • Montag Montag 23 août 2008 21:44

            raciste envers les tribus amazoniennes ???

            Alors là ce n’est pas du tout mon sentiment lorsque j’ai vu ce film, j’ai vraiment interprété cela comme une critique de la civilization occidentale. Comme quoi, on peut très bien avoir des avis qui sont totalement à l’opposé quand au sens d’un film...


          • Nobody knows me Nobody knows me 25 août 2008 16:49

            Mais si Montag, puisqu’on vous dit que dès sa sortie il a hérité du pire film jamais fait, ex-aequo avec "l’invasion des tomates géantes".... Faut le croire ! -_-

            Et "hériter du pire film jamais fait", ça veut dire quoi ?
             smiley


          • Rems 23 août 2008 17:26

            Je n’ai pas vu ce film mais j’ai beaucoup entendu "jazzer" à son sujet.

            Attention lecteur, mon discours va faire un peu "Peta" ...
            Tous les messages politques que vous pourrez trouver dans ce film n’enlèvent à mon avis pas le fait que des animaux ont été massacrés (la tortue ?) durant ce film.
            D’accord, d’accord, je mange du boeuf et c’est la même chose diront certains .... mais dans ce cas ci, il s’agit de cruauté.
            Si tout ce que j’ai entendu à ce sujet est vrai, je suis heureux d’avoir pris le parti de ne pas voir ce film.

            Ensuite, le discours "la violence pour condamner la violence" ou encore "le racisme pour condamner le racisme" est ressorti pour chaque film flirtant avec la limite. Je n’ai pas d’avis là-dessus, si ce n’est que la fiction doit rester de la fiction.

            C’est tout .... désolé pour ce message "Bisounours"


            • Montag Montag 23 août 2008 21:39

              Pas de doute, c’est du très lourd niveau provocation ce film !

              Au niveau marketing, le réalisateur avait fait très très fort. En effet, les 4 acteurs principaux avaient une clause dans le contrat qui les obligait à ne pas faire d’apparition publique durant un long laps de temps (1 an ?) après la sortie du film. La justice italienne est ensuite tombée dans le paneau en présumant que les acteurs étaient réellement morts. Le "buzz" était créé... (Ils ont même du se présenter au tribunal pour prouver l’innocence du réalisateur...)

              Blairwitch Project s’est très certainement inspiré du scénario de Cannibal Holocaust (notament pour les bandes du film retrouvées afin de donner l’illusion que les images projetées étaient réelles)

              Au niveau musical, il est amusant de voir qu’à la fin du film, la musique va dans le sens contraire des images. Les images atroces sont alors accompagnés d’une bande son douce. A l’inverse, les images non-violentes ont une musique inquiétante. Cela donne un effet assez déroutant...

              Concernant les animaux morts durant le film, c’était malheureusement autorisé à l’époque où il a été filmé. (je crois qu’ils ont fait passer cela comme des animaux abattus pour la survie de l’équipe de tournage car ils étaient dans des conditions hostiles, d’ailleurs on voit que les acteurs mangent ces animaux). C’est clairement ce qu’il y a de critiquable dans ce film. Âmes sensibles s’abstenir !

              Mis à part cela, je trouve que c’est une belle critique de notre société occidentale. Les "sauvages" ne sont pas ceux que l’on croit (les tribus cannibales amazoniennes) mais bien les "journalistes" provenant de notre civilization moderne.



              • Breton8329 rol8329 23 août 2008 22:41

                J’ai recemment vu ce film et j’y ai trouvé une forte ressemblance entre le comportemnet des acteurs et les comportement que j’ai pu observé chez mes semblables : loin de chez eux, loin des yeux de ceux qu’ils fréquentent habituellement, les hommes sont capables de choses parfois surprenantes. Notre environnement agit comme une barrière invisible qui nous garde des mauvaises actions et la perte de ces repères ouvre un espace de liberté qui permet à certains de révéler leur vraie nature. On observe ce phénomène chez les quatre américains qui s’enfoncent dans la forêt : ils deviennent de plus en plus horribles à mesures que disparaissent leurs garde fou. Cela se fait progressivement car au début, ils craignent encore le regard de leur trois autres collègues. Mais finalement, tous les tabous sont brisés. C’est hideux mais très réaliste. Cela nous renvoie à ce qu’on sait de ce qui se passe dans les zones de guerre américaines actuellement. Des crimes horribles sont commis par de braves jeunes américains qui n’en aurait rien fait dans leur quartier. Un film très pessimiste sur la noirceur de l’âme humaine, mais hélas très réaliste. Que feriez vous si vous étiez assuré d’une totale immunité ? tout le monde ne choisi pas de faire le bien.


                • foufouille foufouille 24 août 2008 10:49

                  je l’ai surtout trouve nul pour un film de fiction. blairwitch est bcp mieux fait. le style horreur docu de cannibal est horrible peu de temps. donc bof
                  vaut mieux regarder hellraiser ou brain dead


                  • dante haguel 27 août 2008 02:12

                    Excellent film, faudrait que je le rematte !!!

                    "Cool, un rat, on aura de la viande ce soir !"

                    A Morice, ton avis de pire film est totalement, infonder, car il s’agit de l’un des meilleurs, le genre de film qui ne suit pas les clichés commun, ose nous critiquer au lieu de critiquer les idiots d’indigenes, comme dans tout bon western a la con...

                    @ E-Fred, pourquoi le terme Holocost vous choque dans le titre, j’ai pas compris votre raisonnement, cela dit bonne idée de pas l’avoir pris pour vos enfants, car ca reste l’un des films les plus hardcore que j’ai vu, et d’autant plus qu’il date de 1980 !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires