• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Carlos Nuñez : itinéraire d’un enfant gaïta

Carlos Nuñez : itinéraire d’un enfant gaïta

Lorsque Nicolas Sarkozy décida d’octroyer au Festival interceltique de Lorient une somme de 100.000 € par an pour trois ans, il réparait non seulement une injustice (l’Etat venait de réduire de façon drastique la subvention sans explication et par simple fax), il fit un geste en faveur de la musique celtique et en particulier de la musique celtique renaissante de Galicie représentée par Carlos Nuñez qui sera au festival.

 
 
La censure dans l’Espagne de Franco interdit pendant 40 ans de jouer de la gaïta, la cornemuse espagnole. Dans quelques jours, un vent de liberté soufflera dans la gaïta de Carlos Nuñez au Festival Interceltique de Lorient qui se tiendra du 29 juillet au 9 août à Lorient. Avec Carlos Nuñez et Susana Seivane en premiers ambassadeurs, la Galice sera en effet l’invitée d’honneur du festival qui s’annonce de grande qualité.
 
Carlos Nuñez est un symbole pour la musique celtique. S’il commença à jouer de cet instrument à partir de dix ans, il se produisit sur la scène du festival interceltique à 12 ans. Il accompagne alors, seul, l’orchestre symphonique de Lorient, sur un morceau de Shaun Davey (The Peligrem´s Sunrise) avec lequel il remporte le trophée Macallan. Quel meilleur symbole de la liberté retrouvée qu’un enfant faisant résonner en Bretagne la musique de l’instrument longtemps interdit ? C’est aussi pour des raisons comme celle-là qu’il ne faut pas laisser tomber la musique celtique. Merci Monsieur Sarkozy.
 
Venons-en à ce génie précoce : Carlos Nuñez. Ce musicien galicien, comme pour rattraper les années de censure espagnole, joue de la gaïta en repoussant les limites de cet instrument comme personne avant lui ne l’avait fait. Il en est devenu un virtuose tant en classique qu’en jazz avec une notoriété mondiale établie.
 
Ce qui caractérise la musique de Carlos Nuñez, c’est le métissage des genres et des nationalités. Après avoir collaboré tout naturellement avec la Bretagne (Dan ar Braz), l’Espagne (Luz Casal) et l’Irlande (le groupe The Chieftains), c’est du Brésil qu’il rapporte ses dernières créations qui sont d’une beauté mélodieuse enchanteresse. L’album dont on peut écouter des morceaux ici sur MySpace est superbe. La vidéo ci-dessous écarte tout doute sur la qualité de l’album. 
 
 
 
 Alborada do Brasil cancion : Feira de Mangaio (2009)
 
 Carlos Nuñez joue aussi à merveille de la flûte comme le montre la vidéo ci-dessous qui date de 2006 :
 
 
Carlos Nuñez et The Chieftains en live à la Nuit celtique de 2006 : St-Patrick an dro. Ou version plus douce pour l’oreille sur Dailymotion.
 
Un frisson passe... Un frisson de liberté !
 
Viva la Galicia ! Viva Carlos !
 
Information :  Carlos Nuñez au Festival Interceltique de Lorient le jeudi 6 août à 22h à l’Espace Marine de Lorient.
 
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • K K 27 juillet 2009 10:31

    En plus, c’est une veritable bete de scene. On ne s’ennuie jamais a ses concerts. Merci de nous parler de ce sonneur de qualité.


    • Paul Cosquer 27 juillet 2009 12:19

      J’espère que Sarkozy , qui se cultive en ce moment paraît-il, aura bien compris l’enjeu de ce type de subvention et qu’il aura pu apprécier la grande qualité de cette musique et ce qu’elle représente.


    • Fergus fergus 27 juillet 2009 10:57

      Merci Paul pour cet article sur un artiste de première grandeur que j’ai déjà eu l’occasion de voir sur scène à plusieurs reprises.


      Et si Carlos est un grand joueur de gaïta et de flûte, il dispose de superbes musiciennes, à la fois talentueuses et jolies ainsi que d’un frère tout aussi talentueux aux percussions.


      Pour le fun, une vidéo de l’extraordinaire chant « A Lavandeira da Noite  » (la lavandière de la nuit, autrement dit la mort !) issu de la vieille culture arabo-andalouse et interprété par la chanteuse israélienne Noa et Carlos.


      • Mania35 Mania35 27 juillet 2009 11:42

        Merci à Paul et à Fergus pour les liens très agréables et ensoleillés.


      • Paul Cosquer 27 juillet 2009 12:17

        Si Fergus est sonneur aussi alors on peut dire Fergus sonne.


      • Emile Red Emile Red 27 juillet 2009 13:15

        Surtout que comme tout un chacun il aime être massé....


      • Fergus fergus 27 juillet 2009 13:45

        Il m’arrive aussi de dessonner...


      • Gül 27 juillet 2009 11:50

        Merci Paul de rendre hommage à cet immense artiste qui faut-il le rappeler sait aussi faire preuve d’une grande simplicité. Il est toute la modestie des grands talents.

        Tu fais revenir en ma mémoire les temps passés en Galice de A Coroña à A Rua en passant par Santiago bien sûr ! Le son des sonneurs s’y répercute de rue en rue, de montagne en montagne.

        J’y retournerai bien volontiers.


        • Paul Cosquer 27 juillet 2009 12:16

          Depuis le temps que la Galicie attendait sonneur !


        • Emile Red Emile Red 27 juillet 2009 13:17

          Pas de Léon sur cet article pourtant fort à propos.... ?


        • Fergus fergus 27 juillet 2009 14:08

          Bonjour, Gül.


          Petit message personnel : toi qui aimes la Bretagne et la musique, peut-être n’as-tu pas vu le récent article que j’ai consacré sur AgoraVox au Festival du Chant de Marin de Paimpol. A lire le cas échéant sous le titre Hardi les gars, vire au guindeau !

          Toutes mes excuses à Paul pour cette digression.


        • Paul Cosquer 27 juillet 2009 14:17

          Nos souci. Je ne vais pas chanter la Popaulaise. J’en ai profité pour plusser ton article. Il y a une chanson de Michel Tonnerre qui est un tel chef-d’oeuvre du genre chant de marin que l’on croit que c’est un chant traditionnel. C’est « 15 marins » je crois le titre. On ne la trouve que sur une vidéo sur le net et pas sur les sites de musiques. Dommage ! C’est une chanson vraiment excellente.


        • Gül 27 juillet 2009 14:40

          Bonjour Fergus,

          Je vais aller lire ton article.

          Paul,

          Si tu me permets cette remarque : En Espagnol, Galicia, en Français, Galice et non pas Galicie....


        • Fergus fergus 27 juillet 2009 16:42

          Eh oui, Paul, « 15 marins » (sur le bahut du mort !) fait partie du meilleur de Michel Tonnerre avec « le petit garçon », « l’harmonica » et « le vieux ». Merci pour le plussage !


        • Fergus fergus 27 juillet 2009 16:45

          Et pour compléter le dernier commentaire de Gül, précisons que la Galicie est une région de... Pologne où l’on joue également de la cornemuse (comme partout en Europe de Lisbonne ou Naples à Stockholm ou Riga), mais pas de la gaïta !


        • K K 27 juillet 2009 20:01

          pour Gul :

          http://www.wat.tv/video/costa-galicia-dan-ar-braz-da64_d99i_.html

          a costa de Galicia (Dan ar Braz, Carlos nunez, Bagad kemper, Carlos Nunez...) extrait de l’héritage des Celtes. 

          Les DVD de l’héritage des Celtes sont un régal pour ceux qui adorent les musiques du monde Celte.


        • Gül 27 juillet 2009 20:39

          Merci K, c’est toujours un plaisir à écouter.

          Savez-vous que dans les montagnes galiciennes les sonneurs se retrouvent tous les soirs et se font écho d’une vallée à l’autre, c’est un moment magique et une des plus jolies façons de se dire bonsoir que je connaisse.

          Et quand la nuit est tombée vient le temps des contes que l’on se chuchote au long des chemins bordés de vieilles pierres. Ca fiche tellement la trouille qu’on est content de retrouver l’ambiance des bars de nuit et de s’en vider un cul-sec ! 

          Le hic, c’est que ça recommence avant de rentrer et sur le chemin du retour, allez vous endormir avec ça surtout quand on entend les loups au loin (voire pas si loin) en fermant ses volets...

          Ca donne une excellente excuse pour une bonne queimada le lendemain soir histoire de faire fuir toutes ces vilaines âmes. Queimada préparée, cela va de soi avec l’eau de vie de vigne du vieil oncle 7ème d’une lignée de 7 frères donc sorcier attitré du village.

          Je vous laisse imaginer le paradis que représente son jardin....Toutes les essences y ont élu domicile et les parfums sont ennivrants tout autant que les diverses liqueurs et alcools qu’il ne manquera pas de vous faire goûter. Un rhume, une A H1/N1, radical ! Ca passe dans la soirée !

           ;- D !


        • Fergus fergus 27 juillet 2009 22:12

          Les sonneurs en écho, cela se pratiquait également, il n’y a pas si longtemps, dans certaines vallées des Pyrénées, non pas avec des cornemuses mais avec une sorte de hautbois rustique appelé « graille ». Il paraît que l’on peut encore en entendre ici et là mais je n’en sais pas plus.


        • K K 27 juillet 2009 20:07

          Paul, encore merci ;)

          c’est décidé j’irai en Bretagne cet été... il y a trop longtemps que je n’y ai pas mis les pieds (depuis la mort de mes grand-parents...)
          Et ce mois d’aout je chanterai du Gilles Servat :
          http://www.dailymotion.com/video/x7jn70_gilles-servat-je-dors-en-bretagne-c_music

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès