• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Cats » Grizabella ! Du London Palladium à Mogador...

« Cats » Grizabella ! Du London Palladium à Mogador...

Au printemps 2015, Stage Entertainment France annonçait, pour fêter ses 10 ans de Comédie musicale à Paris, la création de CATS au Théâtre Mogador, selon la version réactualisée en 2014 à Londres par Andrew Lloyd Webber.

JPEG - 70.3 ko
CATS Le Musical
photo © Theothea.com

A cette occasion, la troupe du London Palladium qui, après prolongations, y clôturait ses représentations vint faire à Mogador un showcase où la Grizabelle française était donc présentée à la presse sous l’égide de Gillian Lynne, la metteuse en scène associée.

Ainsi ce jour-là, Prisca Demarez, en chantant d’emblée, de manière poignante, « Memory » la célèbre chanson du Musical adaptée en langue française sous le titre « Ma Vie », était propulsée, à juste titre, comme la future star d’un succès annoncé dès le 1er octobre lors de la soirée de Gala réunissant le tout-Paris.

Effectivement, le rôle de Grizabella se présente comme l’enjeu thématique du grand bal des Jellicles Cats, tiré des poèmes de T.S. Eliot sous l’intitulé « Le guide des chats du vieil Opossum » puisque, ce n’est un secret pour personne, celle dont la beauté et le charisme séduisaient autrefois toute la gente féline, devenue le temps passant que l’ombre d’elle-même, serait au terme de cette rencontre initiatique annuelle, l’heureuse élue de l’année, obtenant ainsi le privilège de pouvoir renaître « à la Vie ».

Nous ne saurons jamais ce que l’ex très belle chatte fera de cette seconde chance qui lui est offerte au milieu de ses congénères ; à chacun d’imaginer ou de fantasmer la suite de l’histoire…

Toutefois, lors de cette soirée élective, les spectateurs assisteront à d’étranges ballets existentiels voire métaphoriques où chaque personnalité, chaque caractère, chaque chat donc auront ainsi l’opportunité, à tour de rôle, d’exprimer leurs ambitions, frustrations et autres ressentiments ainsi que d’exhiber leurs compétences et talents en une succession de tableaux chorégraphiques, dans une émulation collective où se brassent toutes les générations et destinées.

A la fois poétique, philosophique et quelque peu ésotérique, ce conte fantasmagorique oblige le spectateur à lâcher prise au monde rationnel pour se laisser emporter dans un tourbillon de performances mettant à profit toutes les ressources artistiques du spectacle vivant, à la manière d’un Opéra tendance Rap !

Ainsi, décors façon dépôt d’ordures envahissant à cour et à jardin les loges latérales, costumes et maquillages rivalisant, à qui mieux mieux, en rayures bigarrées sous nuances kitsch, lumières crépusculaires se confondant avec une musique venue d’ailleurs dont on peut imaginer la présence live des musiciens en mezzanine de fond de scène alors même que le plateau incliné recouvre jusqu’à la fosse d’orchestre rejoignant ainsi les premiers rangs de fauteuils, toute cette atmosphère baroque et hors normes contribue à ce que chacun puisse se sentir, à leur taille, « chat » parmi les « Chats ».

Tel dans le cocon d’une auberge espagnole de bon aloi, le profit spirituel et esthétique y est à portée de mains, de pattes ou de griffes, pourvu que les oripeaux de la narration orthodoxe soient laissés délibérément au vestiaire du Théâtre, de façon à pouvoir en savourer tout le suc, les yeux écarquillés.

Au cours des trois mois de représentations à Paris prévus initialement, Prisca Demarez aura, à la fois, pour doublure d’alternance éventuelle, Virginie Perrier & Léonie Thoms.

Nul doute que chacune fera de Grizabella son rôle de prédilection, à hauteur du mythe ainsi forgé depuis sa création originelle en mai 1981 par Elaine Paige au New London Théâtre ; en tout cas, nous garderons, encore et toujours, le souvenir tellement puissant de Prisca Demarez livrant toute son émotion à fleur de peau contenue dans « Ma Vie » ce lundi 27 avril concomitant avec la cérémonie des Molières 2015... à peine une semaine après avoir obtenu ce rôle exceptionnel.

photos © Theothea.com

vidéo showcase Cats London Palladium avec Prisca Demarez à Mogador

CATS - ***. Theothea.com - de Andrew Lloyd Webber - mise en scène Trevor Nunn - chorégraphie Gillian Lynne - avec Prisca Demarez & la Troupe française de Cats - Théâtre Mogador

JPEG - 102.6 ko
CATS Le Musical
photo © Theothea.com

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires