• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Centurion, un film exceptionnellement exceptionnel

Centurion, un film exceptionnellement exceptionnel

Centurion. Le titre place l’univers.
Pour le reste :
Les romains se heurtent au pictes dans la jolie province de Britannia, se font massacrer en mode embuscade (décidément ces romains n’ont jamais appris la politique qui consiste à raser une forêt plutôt que de passer par la route entourée de flanc de collines brumeux et plein d’arbre), et le film se concentre sur la fuite de quelques hommes survivants de la légion, dans les highlands, les lowlands et allez savoir pourquoi, les montagnes.
Neil Marshall (Doomsday, The Descent...) nous sert là un peplum léger, divertissant, et complètement invisible. Si si ! je vous assure, ce film existe.

J’ai enfin pu voir ce que j’attendais de "Le Guerrier silencieux" ! 
De l’Ecosse, du sang, des têtes qui volent, de la brume, du gore ! 
 
Que du vrai ! 
Enfin !
 
Même qu’à la place du borgne qui ne parle pas et qui démonte tout ce qui bouge, on a le droit à une sauvageonne jouée par Olga Machin-chenko... bref, une nana plutôt pas mal. 
Bon, il y avait quelque chose d’exceptionnel dans ce film. Sans mentir. 
Mince ! j’ai oublié quoi !
 
Peut être... de...
 
L’aspect divinatoire. Le problème, c’est que même sans être calé en histoire, ni en ayant appris à reconnaître des tatouages pictes, on devine tout. Enfin, je dis ça parce que j’ai tout deviné, et que, non, c’était vraiment pas dur. 
 
Alors je ne sais pas si c’est un pouvoir que j’ai développé en regardant Lost ou bien si c’est ce qui arrive un an après avoir vu Villa Amalia, mais je pouvais deviner tout le film. 
Et je ne pense pas que c’était une exception.
 
Centurion, c’est un film où on peut écrire l’histoire au moins deux minutes à l’avance. C’est certainement magique, mais pas exceptionnel. 
Allez le voir, vous verrez, ça marche. Vous direz : "Tiens, là, il va se passer telle chose." Et à plus ou moins 1h36 minutes, cette chose arrive. 
Non, non, l’exception n’était pas là.
 
Alors, il se pourrait que... 
 
L’histoire complètement invraisemblable ? Cet aspect Fast & Furious dans l’antiquité ? 
Non... non. Le centurion carrément devin (comme le spectateur), plein de ressource, assez bête pour ne pas voler et détacher les chevaux de ses poursuivants quand il en a l’occasion ? 
Non ! 
Les délires sur les champignons ? 
Non ! non ! et non ! 
Exceptionnel ! Merde ! Qu’est-ce qui était si exceptionnel ? 
L’inutilité totale de certaines scènes, aussi bien sur les plans physiques que métaphysiques, qui nous hachent le film à la manière d’un picte en transe ?
 
Mais non !
 
Les critiques qui l’ont massacré ? La production qui n’a pas fait son boulot ? L’argent passé dans les litres de sang et de fausse neige plutôt que dans la comm ? 
Ah ! Je tiens un truc, là, je le sens. Mais c’est pas ça ! 
 
Mais attends voir... 
Mais si !
 
Voilà pourquoi ce film était si exceptionnel ! 
Cette impression qu’on aurait pu m’égorger... le sang qui coule à flot de ma trachée ! Ce malaise venant de derrière, semblable à celui du centurion, mal à l’aise à cause de derrière ! 
Cette impression qu’on aurait pu m’égorger ! Jamais je n’ai senti une telle osmose avec un film ! Voilà pourquoi je devinai tout si aisément ! L’osmose ! 
 
C’est ça qui était exceptionnel ! Mieux qu’un Werthers !
 
J’étais tout seul dans la salle ! 

Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 16 juillet 2010 16:50

    Dans le genre « erreur stratégique grossière » on peut aussi citer la bataille d’Isandhlwana qui a vu les Zoulous mettre en pièce l’armée britannique de cet incapable de Lord Chelmsford. Ou, plus connu encore, la rouste mémorable de cette crapule de Custer à Little Big Horn face aux guerriers Cheyennes et Sioux.


    Dans les deux cas, même si l’affrontement n’avait pas lieu en forêt mais sur des hauts plateaux, le terrain était inapproprié à la conduite d’une bataille. Custer avait juste oublié de réviser ses cours de première année de l’académie militaire.

    A l’occasion je jetterai un oeil sur le film « Centurion ».

  • COVADONGA722 COVADONGA722 16 juillet 2010 14:33

    bonjour si vous aimez les centurions et britannia lisez ou relisez kipling « sur les longs murs »
    ou « un de la xxxe »
    les romains nous ont mis des piles a nous autres celtes et gaulois des forets chaque fois que nous sommes sortis a decouverts les affronter , sinon pas si betes ils faisaient « eclairer les passages forestiers » par une tribus celt/gauloise dont ils payaient les services
    pour les passionnés il y a sur agoravox 2/3 beau textes d Arminius sur teutobourg.
    yep j irais voir centurion en souvenir des gars de la« ulpia-victrix »

    vale !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

sycander

sycander
Voir ses articles







Palmarès



Partenaires