• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Chabrol : pourquoi si jeune ?

Chabrol : pourquoi si jeune ?

Trop tôt.
 
Il était trop tôt pour partir
 
Il aurait pu attendre un peu
 
Se mettre hors-jeu à 80 ans...seulement !

On ne le voyait pas tirer sa révérence si vite et quitter ainsi la scène d’un monde sur lequel il a jeté tout sa vie, un peu comme Balzac, un regard cruel et acide, tendre et émouvant, corrosif et drôle, passé maître-es-ambigüité, du moins pour les films les plus réussis, ceux qui resteront.

Une oeuvre à revoir, qui n’a pas pris une ride, comme Madame Bovary.

 
Un esprit alerte de toujours jeune créateur , encore productif et facétieux, à la joie communicative, pratiquant gaiment l’autodérision, démentant l’idée gaullienne que la vieillesse serait un naufrage.

- Un oeil entraîné à disséquer au scalpel la nature humaine avec acuité, jusque dans ses aspects les plus ambigüs, les plus noirs parfois, côtoyant le crime, comme Dostoievski.

- Une caméra, filmant la vulgarité avec grâce, sachant transfigurer les plus sombres aspects de la psychologie humaine, l’insoutenable parfois, ce que rarement nous osons regarder en face ou évoquer. Une esthétique de la représentation du pire, rendue possible par une distance curieuse, amusée parfois, indulgente souvent, sans morbidité ni complaisance, sans didactisme ennuyeux.

- Un lecteur attentif de la complexité de l’âme humaine, du bal des pantins, de l’enfer qui nous habite parfois, la fleur du mal . Je est un autre...
JPEG - 7.9 ko

- Un homme qui savait donner aux femmes la place qui leur manquait, généreux envers tous ceux qu’il côtoyait, pas seulement sur les plateaux de tournage, qui ne se prenait pas au sérieux, ouvert aux critiques, du moins les plus pertinentes, celles qui ne confondaient pas réalité et fiction sur la réalité, libre sublimation esthétique.

Salut Claude !


Les films que tu aurais pu produire encore nous manqueront....

Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • jako jako 16 septembre 2010 15:58

    Bel hommage Zen, merci à vous.
    Je l’ai entendu récemment sur FI commenter les jours de la semaine précédentes (le samedi matin) du vitriol, je le regrette beaucoup


    • ZEN ZEN 16 septembre 2010 17:09

      Merci Jako

      Difficile de bien parler de cette bête de film, qui tranche tant dans le paysage cinématographique
      J’ai revu dimanche soir L’ivresse du pouvoir
      I.Huppert est étonnante d’ambigüité, glaçante malgré ses faiblesses, seule dans un monde de fauves (allusion à l’affaire Elf) et et de lâches.Une juge blessée, loin des images d’Epinal...
      Eva Joy est à côté de la plaque en reprochant à Chabrol de minimiser l’ampleur des affaires financières. Un film n’est pas une reproduction de la réalité, mais une libre interprétation. D’ailleurs, sachant ce que l’on sait, on a aucun mal à imaginer ce que les images nous disent par leurs forces et par les non dits.


      • LE CHAT LE CHAT 17 septembre 2010 13:00

        il est déjà au dessus de la moyenne qui est de 77,6  , c’est déjà pas mal !


        • ZEN ZEN 17 septembre 2010 13:24

          The Cat
          La vieillesse n’est pas une question d’artères...
          Je voudrais bien être « jeune » comme lui à 80 ans

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès