• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Chafouin

PNG

Il me va comme un gant

La langue française est à l'honneur, pour ce faire, elle met en évidence dix mots qui lui viennent de ce vaste ensemble où elle est parlée avec mille et une nuances. C'est un bonheur de découvrir ainsi des termes qui sont ancrés dans une autre tradition et qui, bien vite, se parent de toute une culture. J'aime ce jeu des sens qui nous échappent avant que de devenir une évidence, une douce certitude.

Jamais d'autres langues ne me font cet effet. Je suis en territoire ami ; je suis en pays de fraternité avec toux ceux qui déclinent à leur manière notre si belle parlure. Alors pourquoi n'avons- nous de cesse que de satisfaire aux anglicismes alors que nous disposons d'un trésor infiniment plus jubilatoire pour exprimer notre singularité et nos différences ? C'est un mystère qui ne cesse de me mettre en colère contre ces gens qui, par facilité, orgueil, vanité ou bien ignorance, se satisfont d'un terme sans saveur ni coloration.

Comme chaque année, dix mots sont à l'honneur, dix mots qui symbolisent cet héritage qui ne cesse de se gonfler, de s'enrichir en dépit des innombrables attaques d'un anglais impérialiste, agressif et vulgaire. La nuance ne peut s'épanouir que dans la langue maternelle ; c'est au travers d'elle que nous demeurons tels qu'en nous-mêmes et non pas ces pauvres clones incultes qui prétendent gouverner le monde avec un idiome unique et si peu universel.

Parmi ces mots, celui qui nous vient de l'hexagone a le don de me ravir. Il me va comme un gant, il fait partie de mon lexique intime, il m'accompagne depuis toujours ! J'aime à l'employer et à me le servir afin de prendre à contre-pied ceux qui me traitent de ronchon, de casse-pied, de mauvais coucheur ou bien de je ne sais quel qualificatif désagréable. Je leur réponds que je suis Chafouin, histoire de leur couper l'herbe sous le pied …

Inutile de vous dire qu'ils se perdent alors en conjectures, s'interrogent sur le sens de la chose qu'ils n'avaient jamais entendue. Plus ils emploient des mots venus d'ailleurs, moins ils dominent ceux qu'ils sont censés maîtriser. Il est vrai que l'effort est considérable pour ces pauvres pantins de la mondialisation. Ils se contentent d'un créole appauvri, d'une langue simplifiée qui doit faire rougir d'effroi les amoureux de l'anglais véritable.

Alors, oui, soyons chafouins et refusons en bloc tous ces mots faciles et prétentieux. Usons avec délice et gourmandise de nos termes, de ceux qui nous viennent de nos frères de langue. Qu'ils soient régionaux, obsolètes, lointains ou bien exotiques, ils nous réjouissent. C'est en refusant de céder à la dictature molle d'un parler sans racines que nous continuerons de rester droit dans nos traditions. La colonisation par la langue est la plus sournoise qui soit ; repoussons ce piège auquel cèdent tant des représentants de ceux qui détiennent une forme quelconque de pouvoir : élus, journalistes, publicitaires, communicants, marchands, sportifs, … tous ceux qui abusent à plaisir de ces termes affreux et réducteurs.

Alors va pour chafouin qui nous vient du patois. Je comprends mieux pourquoi je ne suis pas en odeur de sainteté chez ces pauvres Fadas qui s'égarent en zone de transit en délaissant leur culture au profit d'un rouleau compresseur si dénué de pensée. Ils perdent de vue la petite lumière qui nous définit et que nos amis belges nomme Lumerotte avant que de sombrer sous les assauts de la pluie battante qui vient Dracher pendant leur fête nationale, surtout s'ils ont l'idée saugrenue d'inviter notre bon président qui est toujours sous la goulotte.

De l'autre côté de l'Atlantique, nos cousins qui savent bien mieux que nous résister à l'ogre iront chez le Dépanneur, ouvert à toute heure, chercher de quoi se sustenter au cas où la neige ne vienne jouer la Poudrerie et nous bloquer là. Filons alors en Suisse, avalons une petite Ristrette pour nous remettre de nos émotions pour être plein de Vigousse. Nous irons alors très loin à Haïti sur un Tap-tap un peu tape-cul avant que de botter l'arrière-train de tous les Champagnés qui parlent en anglais de latrines.

Lexicalement vôtre.

http://www.dismoidixmots.culture.fr/ressources/la-thematique-et-les-dix-mot


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • juluch juluch 15 mars 2016 09:37

    Pas d’engambi Nabum , pas la peine de vous engatser......nos parlés régionaux sont encore bien tanqué !


    Bien à vous.... smiley

    • C'est Nabum C’est Nabum 15 mars 2016 14:49

      @juluch

      Je suis là pour les défendre bec et ongles je peux vous l’assurer


    • Fergus Fergus 15 mars 2016 09:47

      Bonjour, C’est Nabum

      « Chafouin », voilà un mot vieillot que je me plais, moi aussi, à employer de temps à autre. Tout comme « ponceau », par exemple dans « ponceau de honte ». Car, comme vous, j’aime la langue française et ses étrangetés, ses bizarreries, ses archaïsmes, ses formes prétendument perclues de rhumatismes lexicaux.

      Dans un article de 2009 intitulé « Plaisir d’amour... plaisir d’écrire », je me suis moi-même livré à un petit exercice de répertoire de différentes manières d’écrire, en l’occurrence sous un angle plutôt coquin. Et cela sous le parrainage de Willy, l’homme qui a dit – à juste titre ! – « Il ne faut pas poéter plus haut que son luth ! »

      Pour en revenir aux mots que vous évoquez, j’aime bien la « drache » des « Hauts de France », celle qui vient parfois pourrir les « ducasses » et qu’il faut éponger à la « washingue » sur les pas de porte inondés. Le français est en effet tout aussi riche de ses mots académiques que de ses mots et expressions des terroirs.

      Merci à vous.


      • C'est Nabum C’est Nabum 15 mars 2016 14:52

        @Fergus

        Cadeau

        La course des nayons !

        C’dimanche là, sans m’enfeignanter,

        De boumn heur j’m’avons déyeucher

        J’m’en allons, pauv’ gars de Loire

        Me distraire un brin, à not’foire


        Tout afisltolé pour la fête

        J’espère trouver une charlusette

        M’’berlancer au bord de l’iau

        Boire et faire le fierot


        An huit, au concours des nayons

        des bourseoisiaux s’enseayeront

        À ramer à rebrous’-courant

        Pour not’seul contentement !


        Tout l’monde est ben gaitiau

        les mangeux d’terre aux gros sabiots

        La belle assemblée d’not’ bourg

        Et queq’ gens d’peu d’alentour


        On s’retrouve pour s’encanailler

        S’mett’e dans le gosiers des godets

        Sur le pierré si benaises

        Tertous à brailler tout not’ aise


        Sur l’iau les rames s’cabossent

        Sur l’bord les gens s’en bagossent

        Les nayons vont à Hue ou à Dia

        Pour d’chavirer à grand fracas


        Des rameurs bigent les garnazelles

        Ça vaut mieux qu’nos demoiselles

        On s’met à beugler comme des viaux

        Pi à s’berlaiser ben berlauds


        Les aime-bouillons sont tous gaïtieaux

        C’est de n’avoir jamais bu d’iau

        La troupe alave à grosses lampées

        Not’ bon auvernat au pichet


        Ce dimanche là, pour clabauder,

        J’étions à la foir’ à la louée

        À trop bagouler sur le zinc

        j’avons fini tout brindzingue

        C’est Nabum


      • Radix Radix 15 mars 2016 16:13

        Bonjour Nabum

        Il y a des mots de la langue française qui sonnent tellement bien qu’il est inutile d’en connaître le sens pour les comprendre.

        C’est le cas d’un de mes mots préféré : « tintinnabuler », mot mis en chanson par un.... Anglo-saxon, néo-zélandais d’origine, comme quoi tout est possible !

        Radix


        • C'est Nabum C’est Nabum 15 mars 2016 17:10

          @Radix

          Donnez moi un autre mot dans ce genre et je vous écris un billet


        • Radix Radix 15 mars 2016 17:23

          Bonjour Nabum

          Essayez de deviner le sens de : « se trantoler », c’est un mot de la langue d’oc.

          Radix


        • Fergus Fergus 15 mars 2016 17:25

          Bonjour, Radix

          Chacun a en effet sa collection de mots préférés pour leur sonorité particulière. Dans la mienne figurent par exemple des mots comme « triqueballe », « rivelaine », « salsepareille » ou « galuchat »...

          Il est vrai que lorsque j’étais pensionnaire chez les curés, je passais le plus clair de mon temps d’étude avant le réfectoire à éplucher le dictionnaire. 


        • Radix Radix 15 mars 2016 17:41

          Bonjour Fergus

          J’ai beaucoup joué au jeu du dictionnaire.

          Ce jeu consiste à ouvrir un dico au hasard, de choisir un mot et d’en noter la définition sur un papier.
          Ensuite de communiquer ce mot à tous les autres participants qui doivent inventer une définition la plus farfelue possible, mais qui paraisse vraisemblable.
          On met tous les papiers ensembles le meneur les en fait la lecture et chacun vote pour la définition qui lui parait vraie, si l’on vote pour une fausse, l’auteur marque un point et si l’on vote pour la bonne on marque un point.

          Ce sont les soirées avec les plus grands fou-rires que j’ai passées et en plus j’ai enrichi mon vocabulaire.

          Radix


        • C'est Nabum C’est Nabum 16 mars 2016 07:01

          @Radix

          Ma femme est de Montauban et elle emploie souvent le verbe Trantoler

          Ce serait triché


        • Fergus Fergus 16 mars 2016 09:30

          Bonjour, C’est Nabum

          La mienne est originaire du Bassin d’Arcachon, et chez les locuteurs occitans du coin, ce mot n’est pas employé. De même n’est-il pas employé en Lozère d’où je suis originaire par ma mère. Il l’est en revanche du côté de Cahors ou Rodez, mais de plus en plus rarement. 


        • Radix Radix 16 mars 2016 12:13

          Bonjour Nabum et Fergus

          « Trantoler » et « se trantoler » on un sens différent, trantoler pourrait être un synonyme de flemmarder, alors que se trantoler (du moins dans le sens où Barjavel l’emploie) veut dire aller d’un point à un autre, le nez au vent, en prenant tout son temps, savourant le cheminement, comme si rien d’urgent n’existait.

          C’est pourquoi je vous l’ai proposé, Nabum, car il vous décrit bien.

          Radix


        • C'est Nabum C’est Nabum 16 mars 2016 12:31

          @Radix

          Je suis hélas un homme pressé
          J’ai toujours le sentiment que le temps va me manquer

          Merci


        • Radix Radix 16 mars 2016 14:31

          @C’est Nabum

          Et pourtant vos articles « se trantolent » gentiment dans un monde toujours trop pressé !

          Radix


        • C'est Nabum C’est Nabum 16 mars 2016 18:51

          @Radix

          Je fais semblant d’être un sage
          Je suis une tempête dans un crâne


        • prudencegayant (---.---.79.191) 15 mars 2016 23:50

          Bonsoir Nabum Vous êtes à vous seul le dictionnaire des synonymes des torchons français !


          • C'est Nabum C’est Nabum 16 mars 2016 07:02

            @prudencegayant

            Je n’ouvre jamais ce dictionnaire mais puisque vous le dites ...

            Je dois mettre mon mouchoir sur ce commentaire


          • prudencegayant (---.---.79.191) 16 mars 2016 23:49

            @prudencegayant

            Bonsoir nabum J’utilise le clavier d’une tablette et j’avoue avoir encore des difficultés à le maitriser. Je voulais écrire ronchon et non pas le mot qui est à présent imprimé !!! gardez donc votre mouchoir pour une autre utilisation. Je vous prie d’accepter mes plus plates excuses.


          • C'est Nabum C’est Nabum 17 mars 2016 08:37

            @prudencegayant

            J’avoue avoir été surpris par la violence de l’attaque
            Vous êtes pardonnée


          • julius 1ER 16 mars 2016 15:20

            je trouve intéressant de disserter sur tel ou tel mot, aussi de savoir si l’on doit mettre ou pas un accent circonflexe ou pas sur certains mots mais j’ai quand même l’impression que le vrai débat ne se situe pas exactement là !!!


            la langue française pour rayonner doit s’étendre et prospérer et pour ce faire doit être audible à tous les endroits sur cette planète or ce n’est malheureusement pas le cas en ce moment et pour plusieurs raisons :
            la déraison politique avec ce débat sur la double-nationalité qui a pollué les espaces médiatiques avec notamment une argumentation totalement absente sur le côté positif de la double nationalité ...

             et le premier argument positif c’est que les dizaines voir les centaines de milliers de français pour ne pas parler de millions y compris les Dom-tom .....qui vivent dans les différents pays sont les premiers ambassadeurs de notre langue et font bien plus que n’importe quelle ambassade ou coup d’éclat guerrier de Hollande 1er.

            je suis sidéré voir consterné par l’esprit franchouillard qui sévit partout et pour reprendre l’expression qui roule.... beaucoup ne voient pas plus loin que le trottoir d’en face !!!!!

            car il ne faut pas rêver, une langue qui régresse à contrario d’une langue qui progresse, c’est une langue qui meurt et c’est une longue agonie qui va bien au delà des certitudes de clochers et dans la course mortifère un accent de plus ou de moins ne fait guère de différence !!!!!

            PS) je suis en colère quand même de voir que moi citoyen lambda soit obligé d’argumenter de cette manière alors que des élites surpayées dont ce devrait être le premier devoir ne le fasse pas ...
            à bon entendeur !!!!

            • C'est Nabum C’est Nabum 16 mars 2016 18:53

              @julius 1ER

              La langue vit et elle s’enrichit
              Nos élites se contentent de l’appauvrir, il faut dire qu’ils en ont un usage si médiocre qu’il ne peut en être autrement.

              Heureusement, il y a encore des vigies et des gardiens de l’orthodoxie.
              Merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès