• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Charles Fridrich « le prophète » des temps nouveaux

Charles Fridrich « le prophète » des temps nouveaux

Voilà un personnage qui mérite un moment d‘attention, pour qui s’intéresse à l’Art Nouveau. L’Ecole de Nancy connait une renommée sans cesse grandissante, grâce à des artistes comme Emile Gallé, Eugène Vallin, Victor Prouvé, Jacques Grüber, Louis Majorelle… Charles Fridrich va jouer dans le mouvement un rôle singulier pour l’époque, celui de « promoteur » du mouvement, tout en étant aussi un créateur dont on a tout récemment redécouvert le talent.

La Maison d’Art Lorraine.

Il est né à Nancy en 5 avril 1876, fils d’un marchand tapissier. Il fait ses études à l’Ecole municipale des Beaux Arts de Nancy. C’est à l’âge de 24 ans, le 15 novembre 1900, qu’il fonde la Maison d’Art Lorraine, société en commandite, au 38 de la rue Stanislas à Nancy, et aussi à Paris. C’est un pionnier qui se lance à ses risques et périls. Ambitieux, Il lui fixe comme objectif : « …de favoriser l'expansion de l'art moderne, d’organiser dans ses salles des expositions permanentes destinées à faire connaître les résultats obtenus par les artistes, dans leurs recherches d'un art libre et indépendant ». Il y organise des expositions permanentes, mais aussi temporaires dédiées aux artistes lorrains dans toutes les disciplines. Il met en place des concours en direction de jeunes ouvriers d’art de moins de 20 ans.

Charles Fridrich réalise de son côté des peluches décorées et colorées, avec un procédé dont il a le secret, des velours frappés et gaufrés, et des tapisseries, les décors sont de Victor prouvé, Jacques Grüber et Paul Nicolas.

Le salon de l’Art nouveau créé à Paris en 1895, par Samuel Bing va lui servir de modèle. Il s’agit de faire de cette Maison d’Art Lorraine, un lieu de diffusion d’un art qu’il définit comme nouveau. Ce sera le tremplin pour les artistes de l’Ecole de Nancy, dont il sera l’un des membres du Comité directeur dès 1901. L’aventure va durer seulement trois ans, avec des succursales dans la région Lorraine à Vittel (Station thermale réputée de l’époque) et jusqu’à Luxembourg. Il fera malheureusement faillite en 1903. Abandonnant son activité de « prophète » des arts, il poursuivra à la fois son activité de créateur mais aussi de vente de meubles et d’objets d’antiquité, métier dont il excella l’art.

Les tissus et les velours…

Il va utiliser les techniques propres à la chimie pour son travail et se spécialiser dans la décoration des tissus et tentures d’appartement. Il fixera essentiellement des végétaux, en s’inspirant du japonisme à la mode. Il commercialisera, avec succès, ses peluches décolorées et réalisera de nombreux objets de décoration. Ses matériaux de prédilections seront ; le coton, la laine, la soie, le lin et le velours. Ses principaux motifs seront inspirés par le travail de Louis Hestaux.

En 1907, il participera à la commande Georges Malard, pharmacien à Commercy qui souhaite réaliser une devanture inspirée par l’art nouveau. C’est Eugène Vallin qui va la concevoir dans le style de l’Ecole de Nancy, il demandera à Charles Fridrich d’en concevoir le décor intérieur. Elle se visite toujours aujourd’hui.

L’école de Nancy.

Les artistes de l’école de Nancy ont connu un succès foudroyant avec un art dit « nouveau » qui s’inspire des formes de la nature : principalement végétale, on y retrouve les thèmes de l’ombelle, du nénuphar, du chardon, du cucurbitacée, du ginkgo, mais aussi animale, comme les papillons, les libellules et les lézards. Les matériaux employés sont le bois, l’acier, la ferronnerie et la verrerie. L’ambition : exalter la beauté de la nature et lui donner sa place dans la maison, ces artistes se veulent populaires.

Les artistes de l’Ecole de Nancy seront architectes (250 ouvrages d’architectures seront restaurés et mis en valeur entre 1998 et 2000), maîtres verriers (Emile Gallé, Jacques Grüber) ébénistes (Louis Majorelle), peintres (Emile Friant), écrivains (Paul Souriau), poètes, journalistes, éditeurs (François-Georges-Oscar Berger-Levrault) et mécènes (Eugène Corbin). La ville de Nancy connaitre une effervescence artistiques exceptionnelles dont il reste de nombreuses traces : le parcours des maisons et le fameux musée de l’école de Nancy.

Fin de vie et descendance…

Charles Fridrich terminera sa vie, aux cotés de son épouse Claire Blondlat, institutrice à Villers-le –Sec (ses deux parents étaient eux mêmes instituteurs) laïque et engagée, au Château du vieux village de Vandœuvre-lès-Nancy, aujourd’hui inscrit à l’inventaire complémentaire des monuments historiques. Il est mort en novembre 1952, médaillé de la guerre de 14-18, avec le grade de colonel, contrairement à toutes les références publiques qui font état de son décès en 1962. Il est enterré au cimetière de Préville à Nancy, comme nombre des ses amis de l’Ecole de Nancy.

Il a eu deux enfants Jean-Pierre, antiquaire et Jacqueline Kaplan qui fut de nombreuses années (40 ans) engagée dans la vie municipale de Vandœuvre-lès-Nancy, les serres de la ville porte son nom.

Il a un arrière petit fils qui fait une carrière artistique : Jérôme Kaplan. Après avoir étudié la scénographie à l’école de la Rue Blanche (EBSATT° il dessine aujourd’hui les costumes et les décors de nombreux spectacles en France, comme à l’étranger : à l’Opéra Bastille, les ballets de Monte Carlo, le Ballet national de Shanghai, de Finlande, la Comédie Française, le Théâtre National, de Chaillot. En 2012, il sera honoré du Golden Mask du meilleur créateur de costume pour les décors et costumes des Illusions perdues au théâtre du Bolchoï à Moscou.

Sources :

http://www.ecole-de-nancy.com/web/index.php?page=presentation-men

V. THOMAS, « Charles Fridrich et la Maison d.Art Lorrain », Actes du Colloque

L.Ecole de Nancy et les arts décoratifs, Nancy, 1999, p. 184-193


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès