• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Cinéma - Les Ch’tis cassent l’baraque

Cinéma - Les Ch’tis cassent l’baraque

C’est déjà un phénomène et c’est une drôle de surprise pas trop prévue par les professionnels de l’industrie cinématographique. « Bienvenue chez les ch’tis » casse la baraque en une seule semaine d’exploitation avec plus de 5 millions d’entrées. Des bases propres à détrôner les plus grands succès tels « Titanic » où des suites célèbres des « Bronzés » et autres « Visiteurs » pas loin des 15 millions d’entrés.

Pour un deuxième film, Dany Boon accomplit un coup de maître dans la lignée de ses spectacles, mais avec une vraie adaptation cinématographique réussie. Le Nord est à l’honneur, les clichés s’y rapportant tournés savamment en dérision, mais avec retenue, humour et respect. C’est d’ailleurs peut-être ça la première raison du succès : que la simplicité, le quotidien l’emporte par le sourire. On ne sauve pas le monde dans le film non, il n’y a pas d’effets spéciaux, on ne parle pas des grands de ce monde ou de contes de fées. Non on ne parle que des gens, ceux d’en bas de l’autre pomme de Raffarin. Et puis l’on rit beaucoup car les gags ne manquent pas, les situations cocasses s’enchaînent sans tomber dans la trop grande caricature, Kad est très bon comme d’habitude et autour de lui ça assure y compris les guest stars tel Galabru.
La première moitié du film est énorme, la suite s’essouffle un peu, mais se veut aussi plus sentimentale. Mention spéciale à la tournée en duo pas loin de rappeler les tontons flingueurs dans leur cuisine...
A côté des presque 80 millions d’euros de budget du dernier Asterix, les 11 millions des Ch’tis font un peu parent pauvre sauf au box-office.
Lancé d’abord dans le Nord, le film a obligé les édiles parisiens à se déplacer à Lille pour assister à la première. Le succès est immédiat là-haut, mais, plus étonnant, il ne se dément pas aux quatre coins de l’Hexagone et pas seulement auprès des expatriés comme moi. Assurément, il répondait à une attente, celle peut-être de tout simplement passer un bon moment sans starisation, glorification ou moralité.
La comédie à la française est de retour, chapeau Dany.

C’est Pierre Desproges qui aurait été content de ce pied de nez au marketing :
"Mais elle est immense, mon cher, la prétention de faire rire. Un film, un livre, une pièce, un dessin qui cherchent à donner de la joie (à vendre de la joie, faut pas déconner), ça se prépare, ça se découpe, ça se polit. Une œuvre pour de rire, ça se tourne, comme un fauteuil d’ébéniste, ou comme un compliment, je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire avec ce trou béant dans ta boîte crânienne... Molière, qui fait toujours rire le troisième âge, a transpiré à en mourir. Chaplin a sué. Guitry s’est défoncé. Woody Allen et Mel Brooks sont fatigués, souvent, pour avoir eu, vingt heures par jour, la prétention de nous faire rire. Claude Zidi s’emmerde et parfois se décourage et s’épuise et continue, et c’est souvent terrible, car il arrive que ses films ne fassent rire que lui et deux charlots sur trois. Mais il faut plus d’ambition, d’idées et de travail pour accoucher des ’Ripoux’ que pour avorter de films fœtus à la Duras et autres déliquescences placentaires où le cinéphile lacanien rejoint le handicapé mental dans un même élan d’idolâtrie pour tout ce qui ressemble de près ou de loin à de la merde."


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 10 mars 2008 12:10

    J’ai vu ce film. Il est honnête et divertissant, sans plus. On y passe un moment agréable sans s’étouffer de rire. Son succès doit venir de ce qu’il est à contre-courant, tellement peu hollywoodien.

    Je suis désolé de polluer ce thread avec des réflexions politiques, mais elles me sont venues en sortant de la salle. Il y a 100 ans, un tel sujet aurait été frappé d’opprobre et ostrascisme. On cherchait à l’époque à gommer les différences régionales pour créer en pays, en s’inventant au besoin des ancêtres gaulois communs. Comment se fait-il que l’on cherche aujourd’hui à recréer ce que l’on a tant cherché à éradiquer dans le passé ? Je ne parle pas ici de ce film, qui n’en demande pas tant, mais d’une démarche plus générale de régionalisation.

    Cela vient à mon avis du fait que l’on cherche dans le même temps à faire disparaitre l’état français au profit d’entités supranationales, comme l’UE. Dans cette mesure, la région peut être une identité de substitution. Mais ça n’a à mon avis aucune chance de fonctionner, car il ne reste en fait plus grand chose en matière culturelle et linguistique. Les sonneurs de carillon, ça ne va pas suffire.


    • fourminus fourminus 10 mars 2008 16:59

      @ Forest (avec tout mon respect pour ses posts que j’apprécie toujour)

      Région / Pays / Europe : l’un exclu t’il l’autre ?

      Nordiste d’adoption, je me sens parfois plus proche des Belges que des Parisiens... Sans vouloir être trop polémique...

      La France c’est pas si vieux que ca, finalement ? Du moins vu de Lille (conquise sous Louis XIV)...


    • tvargentine.com lerma 10 mars 2008 12:43

      2008 restera nous l’espérons comme le retour du cinéma populaire.

      Voila du vrai cinéma qui nous rappelle l’age d’or des années 60 avec les Bourvil,Fernandel et Luis de Funes.

      Un grand film on l’on rigole du début à la fin avec une fibre humaniste

      La salle au MEGARAMA n’etait pas la plus grande mais elle était celle qui avait le plus de spectateurs !

       

      @Forest Ent

      Vous dites

      "J’ai vu ce film. Il est honnête et divertissant, sans plus. On y passe un moment agréable sans s’étouffer de rire."

      Je crois que vous n’avez pas vu ce film comme tout le monde ,d’ailleur votre "vision" politique est affligeante et démontre bien qu’à l’image des DUGUE,LA TAVERNE,MOMO,vous etes un libertaire triste

       

       



      • Forest Ent Forest Ent 10 mars 2008 14:28

        votre "vision" politique est affligeante ; vous etes un libertaire triste

        Salut biloute.


      • Zalka Zalka 10 mars 2008 17:45

        Nous voilà prévenu ! Ne pas aimer "Bienvenue chez les Ch’tis" est une preuve de haine envers Sarkosy ! Riez sinon vous cautionnez la dérive inacceptable du TSS !

        Ouf, j’ai adoré le film ! Me voila rassuré, je ne suis pas un triste libertaire haineux !


      • LE CHAT LE CHAT 10 mars 2008 14:20

        @rantanplan

        salut Biloute , en forme pour le derby chti demain soir ? p’tet ben qu’Dany y viendra arvêter ch’match

        chez nouzotte à Bollaert !

         

        LE CHAT sang et or

         


        • ytty54 ytty54 10 mars 2008 19:03

          salut le chat

          oh m’en parles pas je suis déjà tout inquiet, il me semble que 2 dynamiques se croisent et la vôtre va vers le haut !

          mais comme je suis nordiste avant tout j’espère être au stade de France pour vous soutenir en coupe de la Ligue !


        • LE CHAT LE CHAT 11 mars 2008 10:29

           Finissez le championnat devant le PSG quand même  sinon , c’est pas Rantanplan mais Scoubidou qui devra faire le dogue


        • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 10 mars 2008 15:22

          Populaire ou populisme ?

          Plus le consensus populistico-médiatique veut me faire croire que le film "vaut la peine" plus je suis méfiant. Et ce succès médiatique m’insupporte. Je ne l’ai pas vu, je n’ai pas envie de le voir et cet article ainsi que les posts me confirment dans ma "non envie".

          Dans deux mois on n’en parlera plus. On en a déjà trop parlé.

          Suis même pas sûr d’allumer la téloche (que je ne regarde plus depuis deux ans) le jour où il sera programmé sur la 2…

          Gave.


          • A. Nonyme Trash Titi 10 mars 2008 17:25

            Ce n’est pas parce que c’est populaire (et non pas populiste), que ça sent obligatoirement mauvais... Je vous comprends, mais du coup, la popularité d’un film, c’est parfois un faux ami, un mauvais indicateur. Pour vous convaincre, sachez que même les Inrocks n’ont pas cassé le film, c’est dire...

            Je vous invite donc à aller le voir, c’est bon pour les zygomatiques.

            Oh bin oui in, ché chur !


          • fourminus fourminus 10 mars 2008 17:42

            @ Gave

            Si je comprend bien :

            _ vous n’aimez pas ce que le peuple aime

            _ vous ne regardez ce que le peuple regarde

            Ne seriez vous pas snob ?

             


          • ytty54 ytty54 10 mars 2008 19:02

            remarque un peu facile

            excusez moi de vous avoir dérangé, à tout intellectualiser de toute façon vous êtes effectivement trés loin du film, restez dans votre bulle non-consensuelle au moins êtes vous, je l’espère pour vous, d’accord avec vous même !


          • zarch 10 mars 2008 19:37

            Je ne l’ai pas vu et je suppose que ça ne me manquera pas plus que d’avoir louper "Titanic" et "Amélie Poulain".

            Allez plutot voir "L’heure d’été " d’Olivier Assayas !


            • haddock 10 mars 2008 20:34

              t’ as vu Ytty , pas gagné d’ avance ton artic quand on tombe sur des gens qui ont pas envie .

              j’ ai pas vu le film , mais bien lu ton lien avec Pierre Desproges , en effet l’ a raison le Pierre .

               

              Y en a que la joie de vivre des autres emmerde , ma foi ... voilà comme on dit maintenant .

               

               


              • Christoff_M Christoff_M 11 mars 2008 02:37

                 Le succès de ce film "divertissant" est la preuve de la pauvreté du cinéma français....

                et avec le dernier Astérix, la marque du monopole d’un certain groupe d’individus qui se sont apropriés les subventions du cinéma français à la bonne période, cela a commencé avec les ex Splendid et cela a donné des idées à beaucoup.... nous n’avons pas fini avec la cité du cinéma de mr BESSON d’avoir un cinéma français coopté par deux ou trois "familles"....

                Comme dans le domaine de l’emploi, si tu ne connais pas deux ou trois crèmes aucune chance de percer, un domaine encore une fois devenu un business et non un espace de création....


                • chmoll chmoll 11 mars 2008 10:08

                  à min comarate dany boon,min dany j’t’élèffe à ch’minme ring qu’min coluche

                  à ti s’otent deux ta fé bocoup d’puque (dins vos dominnes) qué l’binde é d’babaches à ch’gouvernémint

                  à ti s’otent deux ,minme si tin nom i é nin dins ché liffes d’histoires,i s’ras gravé dins l’mèmoires d’ché gins

                  viffe ché biloutes !!


                  • Iceman75 Iceman75 11 mars 2008 10:49

                    Je l’ai vu ce week end, un peu inquiet. Souvent les gags sont tous dans les bandes annonces et après plus rien.

                    Mais finalement, même si ce n’est pas un chef d’oeuvre burlesque à la hauteur des rabbi jacob, grande vadrouille, etc...c’est du très bon divertissement qui ne verse pas dans la vulgarité, les effets spéciaux ou la branchitude. Une heureuse surprise de la part d’un comique qui n’est pas ma tasse de thé.

                    Cela fait oublier les très mauvais bronzés, asterix, Brice de Nice et prouve que le cinéma Français est capable d’autre chose que se regarder le nombril.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès