Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Citeaux, 900 ans de culture et d’humanisme

Citeaux, 900 ans de culture et d’humanisme

Depuis 900 ans les cisterciens, infatigables moines bâtisseurs, ont apporté de multiples contributions au développement technique et culturel de leur temps, enluminures, agriculture, métallurgie, hydraulique, etc.

Dans la matinée du 21 mars 1098, 21 moines foulèrent le sol d'une clairière de la plaine de la Saône. 

Soucieux de vivre selon la règle de Saint Benoît, Dom Robert et ses religieux fondèrent l'abbaye de Citeaux. 

Vers 1101, la communauté s'installe à proximité de terres marécageuses envahies par les roseaux (cistels) qui donneront leur nom à Citeaux.

200 ans plus tard, ll y avait plus de 1200 abbayes Cisterciennes à travers l'Europe.

Le travail des copistes :

Les moines cisterciens ont contribué par leur patient travail de copistes à la préservation et la transmission des textes anciens et des connaissances avant l'apparition de l'imprimerie.

Le film et sa machine à remonter le temps nous permet d'imaginer la vie laborieuse de ces moines bâtisseurs, copistes également à qui nous devons de fabuleux trésors tels que des manuscrits et des enluminures du XIIème siècle.

La bibliothèque de Citeaux a accueilli plus de dix mille livres, pas uniquement religieux, on pouvait y lire Aristote, Rabelais, Boileau, Bussy Rabutin… On y trouvait également des livres de voyages et de géographie.

Le fonds roman de l'abbaye de Cîteaux, composé de 244 manuscrits de l'abbaye , témoignage unique sur le quotidien spirituel et matériel des moines cisterciens en Bourgogne à l'orée du XIIe siècle, est déposé à la bibliothèque municipale de Dijon, il est célèbre dans le monde entier par ses représentations de moines au travail et par les témoignages de l'organisation de tout l'ordre cistercien. 

 Il comprend des trésors inestimables tels ces copies de textes bibliques sur parchemin ou sur vélin du XIIème siècle. 

Le château du clos de Vougeot situé près de Dijon était une des nombreuses dépendances de l'abbaye de Citeaux, et donne une bonne idée du style des constructions aujourd'hui disparues.

La contribution à l'agriculture et à l'industrie

La révolution agricole et industrielle a été réalisée par les Cisterciens : le système de l’affouage dans les forêts, de l’assolement triennal dans les champs, la pisciculture (carpes), la culture de variétés de fruits (pommes de Morimont), la métallurgie pour la création d’outils, le collier des chevaux, l’arbre à came créé à Fontenay, le marché de la laine, les vignobles et la vinification (grange de Cîteaux : Clos Vougeot) sont à porter à leur actif.

En Bourgogne comme en vallée du Rhône, derrière les plus grands noms se trouve une origine cistercienne

Le Chablis trouve son origine à l’abbaye de Pontigny. Cîteaux est encore à l’origine de vignobles prestigieux de Bourgogne, dont le Clos de Vougeot. Le Sauvignon fut introduit à Quincy par les cisterciens de l’abbaye de Beauvoir. Gigondas et Vacqueyras appartenaient à l’abbaye d’Aiguebelle. De grands vignobles d’origine cistercienne se trouvent aussi en Espagne, Portugal, Italie, Allemagne, Suisse, Autriche et dans certains pays d’Europe de l’est. Tous ces vignobles hérités du travail des moines cisterciens produisent encore aujourd’hui des vins de grande qualité.

Les moines découvrent le terroir

Pour éviter le transport d’hommes et de matériel sur de longues distances et afin d’assurer la conservation du moût, les Cisterciens firent construire des cuveries dans les villages, à proximité des vignobles. En associant ces lieux de production à la spécificité du terroir, on se rendit compte que des vins produits sur des parcelles différentes donnaient des vins de typicité distincte.

L'hydraulique et les moulins :

Les cisterciens avaient le génie de l'hydraulique, ils ont assaini et aménagé des zones marécageuses, comme en Bresse, ils ont parfaitement maîtrisé la technologie des moulins à eau, en copiant les Romains. Une abbaye bourguignonne (Fontenay) a par exemple créé un bief de 17 kilomètres le long d’une rivière. Elle y a installé une vingtaine de moulins. Ces moulins produisaient de la farine, l’énergie hydraulique servait aussi à actionner des forges pour le travail du fer, des métiers à tisser ou des scies pour tailler la pierre…

Difficile de trouver un domaine où les moines n'ont pas cherché, expérimenté et contribué à l'avancée des connaissances et des techniques, là où on voudrait encore faire croire aux enfants et aux imbéciles que ces fervents religieux étaient des obscurantistes ou des demeurés.

On souhaite aux laïcards bouffe curés, et à leur petites amicales et confréries du dimanche, la même longévité, la même profusion de génies et de contributions à l'humanité.

http://jean-francois.mangin.pagespe...

http://www.cister.net/FR/accueil.aspx



Sur le même thème

Robert & Pétronille
Enquête sur un Abbé au-dessus de tout soupçon
Sortir de la récession : renaissance de la civilisation en Grèce antique
Gaz de schiste aux USA : une catastrophe pour l’eau et la santé
Rémi Fraisse, 20 ans, mort pour le maïs


Les réactions les plus appréciées

  • Par antonio (---.---.---.21) 17 avril 2012 12:26

    Merci pour cet article.
    « Ora et labora » ( prie et travaille ) sont gravés à Citeaux mais comme vous le rappelez, il y a aussi
    la part très importante faite à la lecture d’où cette bibliothèque exceptionnelle.(la lectio).
    Les moines cisterciens ont accompli une remarquable oeuvre civilisatrice qui irrigue encore notre présent et il est important de le rappeler.
    PS : et le fromage de Citeaux est un délice dont je ne me lasse pas....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires