• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Clem, à la Coulée « Jazz »

Clem, à la Coulée « Jazz »

C’est la sociologue Marie Buscatto qui l’affirme, 95% des musiciens de jazz français sont des hommes, et 70% des chanteurs sont des chanteuses. Selon elle, dans le petit milieu confiné du jazz français, les chanteuses de jazz seraient quelque part discriminées par les instrumentistes.

Accusées de tirer la couverture à elles, lit-on...

Pourtant, si les voix jazz françaises se font si rares, ce serait faire injure aux instrumentistes que de laisser croire qu’ils y sont véritablement pour quelque chose.

S’il y a sans doute une petite part de vrai à cela, il faut en chercher les raisons ailleurs. Ainsi, nous pourrions à juste titre nous montrer envieux de ces écoles de jazz qui fleurissent en Scandinavie avec la bénédiction des pouvoirs publics ou encore brocarder nos labels qui ne rivalisent guère d’audace.

Pourtant, il n’y rien de mieux qu’une belle voix pour mettre en valeur le travail de l’instrumentiste. Une réalité qui n’échappe à personne...

D’ailleurs, avec Clem, on sent bien que c’est une page qui est en train de se tourner en douceur, même si, elle confesse causer quelques tourments à son guitariste, en bousculant, comme ce soir, son propre fil conducteur.

 * video antérieure au concert donné à la Coulée Douce

C’est donc dans ce discret troquet de la coulée verte, à une encablure des boulevards de ceinture, baptisé la Coulée Douce, que j’ai découvert Clem par hasard, ou plus exactement, grâce à mon frère à qui rien de ce qui se passe à Paris n’échappe.

Un lieu assez exigu pour laisser au repos son quartet de choc et ne venir qu’accompagnée de son guitariste italien Gaetano.

Un petit concert, intimiste donc, qui m’a permis de découvrir et d’apprécier un voix jazz d’une rare musicalité.

Clem, de son vrai nom Clémentine Hug, est née à Paris, espagnole et française par sa mère, suisse et américaine par son père. Agée d’une trentaine d’années, elle a fait ses premières scènes il y a plus de quinze ans avec son père guitariste.

Autodidacte, elle commet en 2002 son premier opus "Samossa", aux tonalités jazz-latino. Un album édité seulement à 1000 exemplaires, au label japonais Disk Union.

Aujourd’hui, Clem évolue dans une veine plus jazz-soul et se produit lorsqu’elle le peut avec son quartet, composé de la crème des musiciens cubains et brésiliens établis à Paris.

Si en France, c’est encore une quasi inconnue, c’est moins vrai au Japon, où elle a été gratifiée d’un « Jazz Best » en 2004, chez Disk Union qui édite également Charlie Haden et Brad Mehldau.

Son deuxième album "The Dance" est sorti en 2008, toujours au même label.

Si côté influences, il faut regarder du côté de Billy Holliday, Joni Mitchell ou encore Stevie Wonder, Clem dit s’intéresser plus aux instrumentistes qu’aux vocalistes.

C’est peut-être cette bienveillance qu’elle a pour eux qui lui vaut d’être correctement entourée. Car, si parmi les musiciens de Clem, figure une brochette de musiciens latino américains, on trouvera aussi le contrebassiste belge Philippe Aerts, le trompettiste Suisse Mathieu Michel, le célèbre violoncelliste zurichois Daniel Pezzotti, et fort heureusement un instrumentiste français, en la personne de Laurent Maure, l’harmoniciste de Francis Lockwood. Belle reconnaissance tout de même !

Auteur compositrice, c’est plus volontiers vers l’Allemagne ou la Suisse qu’elle se tourne, car souligne-t-elle, "en France, on ne s’intéresse à vous qu’une fois le succès arrivé".

En tout cas, voilà une voix jazz chaleureuse et expressive qui n’a rien à envier aux grandes, voix française de surcroît, et ce qui ne gâte rien, portée par une fille souriante, accessible et lucide sur les réalités de son métier .

On pourra sans nul doute compter sur Clem pour ouvrir la voie dans l’hexagone....

En écouter plus ? : 5 morceaux de Clem sur son myspace.

 

A suivre prochainement, Espéranza Spalding, une chanteuse-contrebassiste mexicaine, chaudement recommandée par Clem en personne...

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • maxim maxim 14 janvier 2009 12:01

    salut Yohan .....

    merci pour ces découvertes dans la sphère du Jazz ....

    le timbre de voix de Clem me fait penser à celui de la Brésilienne Gal Costa ,cette fameuse chanteuse de Bossa Jazz ,

    ou peut être un peu également celui de Daniéla Mercury !


    • Yohan Yohan 14 janvier 2009 12:07

      Bonjour Maxim

      Merci d’être passé. Bonne journée à toi


      • Tonton Tall 14 janvier 2009 12:50

        Elle a une voix chaude et monte facile dans l’aigu... bref, elle chante comme elle veut
        En plus, elle est belle...
        Lui manque plus qu’un bon tube
        Mais je suppose qu’elle n’est pas demandeuse de succès, ce n’est pas la mentalité jazz...

        thanks Yohan


        • Yohan Yohan 14 janvier 2009 13:08

          @ Bonjour Tall
          Je me dis que c’est une mentalité qui pourrait changer ? C’est vrai qu’en France, la mentalité en jazz est un peu comme tu dis. Mais la nouvelle génération peut maintenant regarder du côté des US ou faire comme ces jazzeuses scandivaves qui se disent qu’il n’y a pas de raison de ne pas envisager la carrière comme n’importe quelle artiste pro qui fait de la scène au niveau international et qui vend des albums.
          Je crois qu’il faut être ambitieux et ne pas se mettre de frein, c’est ce qui fait progresser


        • Tonton Tall 14 janvier 2009 15:33

          C’est clair... le groupe St-Germain a bien réussi un superbe double hit il y a quelques années avec "Rose rouge" et "Sure thing"


        • Tonton Tall 14 janvier 2009 15:35

          c’est pour les p’tits nouveaux que j’ai remis ces liens smiley


        • Gül, le Retour II 14 janvier 2009 15:18

          Bonjour Yohan,

          Très jolie découverte !

          Elle a une voix superbe, très pure...j’aime beaucoup !

          Merci. smiley


          • viking 14 janvier 2009 18:36

            Mais Gül qu’est-ce que tu fais là. Pour les rossignols chantant tu peux attendre le printemps. 


          • Gül, le Retour II 14 janvier 2009 18:48

            Mais, Djanel !!!!

            Parce que j’ai toujours aimé le jazz, et que cette jeune femme est vraiment douée !!!

            D’autre part, je pourrais allégrement de retourner la question, qui cette fois-ci me semble justifiée ! smiley


          • viking 14 janvier 2009 23:24

            Il ont sucré mon commentaire mais j’ai pu le recaser sur un autre fil. Il était arrivé à moins six. j’ai eu au minimum 6 lecteurs.

            Qu’est-ce que je fous là... euh ché pa.... l’envie de scalper Yohan... peut-être ?


          • viking 14 janvier 2009 18:27

            Mon pauvre Péripate..

            Je crois que ce mot péripate a pour origine une habitude qu’avait Aristote d’enseigner sa philosophie en marchant. N’est-ce pas ?

            Qu’importe si ce n’est pas lui c’en est un autre ! Ce mot désigne aussi les prostituées travaillant sur le trottoir. N’est-ce pas ?

            Lequel des deux comportements te va le mieux ? Cette question est déjà une insulte mais pas autant que tu peux le croire car si tu prends en considération le petit commentaire de Yohan qui suit cet exposé, tu comprendras mieux la très haute estime que nous avons de toi.

            Tu commentes sur ce fil de Morice depuis le début. Tu connais forcément le sujet. Tu as certainement vu quelques images d’atrocité d’enfants victimes des bombardements pour éprouver le besoin de les contrer en publiant quelques photos les montrant d’après toi embrigadés politiquement comme des pions par le Hamas. Tu as donc voulu agir pour discrédité les Palestiniens qui je te rappelle qu’ils sont les descendants de sang des juifs de l’antiquité car ni les Romains ni les Musulmans ne les ont exterminés. Ce sont les sionistes qui le feront si personne ne se lève pour arrêter le massacre.

             

            Mais qu’est-ce que tu peux être con, toi le cinéaste de ne pas savoir su utiliser ces images car celles que tu as publiées ont été prises en période de paix sans qu’on puisse savoir à quel moment ni à quel endroit de la Palestine ou du Liban elles ont était prises. La publication de ton commentaire auquel je réponds est donc une tentative de prouver que ses enfants sont aussi des soldats en conséquence nous devons admettre que ces enfants tués par l’armée israélienne ne sont pas innocents. Ils ont moins de dix ans ces enfants.

            Tu culpabilises certainement les Français pour avoir organisé les rafles de juifs durant la guerre sous la dictature de Pétain. Certes, mais il y a eu aussi beaucoup de français qui ont sauvé l’honneur en résistant et en aidant des juifs à fuir. Aussi je dois te rappeler que tous ces français qui étaient favorables à ses rafles, ne savaient pas quelle était la destination finale des convois. Ils croyaient seulement à une déportation. La cruelle vérité sur les opérations « nuit et brouillard » ne sera connue avec certitude qu’à la libération.

            La différence de culpabilité qu’il y a entre toi et ces Français obéissant à Pétain, c’est qu’eux ne savait rien du sort réservé aux déportés tandis que toi sachant ce que subissent les enfants tu justifies les atrocités commises par les Israéliens. Demain, tu seras mal placé pour contrer un Faurisson qui n’a jamais osé comparer les camps de la mort à une destination touristique comme le fait ton coreligionnaire Yohan qui vient de signé avec ce commentaire la perte de son honorabilité.

            par Yohan (IP:xxx.x94.147.30) le 11 janvier 2009 à 00H43
            @ Salut Dom
            Il suffit de reprendre l’ascenseur. C’est à l’étage + 50 rayon "Momo Tourisme" qui fait une promo sur Gaza.


            Pour fini, à la question du début j’aurais dû ajouter une troisième catégorie qui t’aurait mieux convenu, celle des proxénètes, des salauds, des cannibales qui se nourrissent de chair humaine.


            Je te le dis à toi, Yohan l’insipide, à la longue les lecteurs finiront par le connaître par cœur.

             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès