• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Comment distinguer un dictateur de son voisin de palier (I)

Comment distinguer un dictateur de son voisin de palier (I)

Castro dans le dernier sprint final, Bokassa mort et enterré, Kim Jong II un peu anesthésié ces derniers temps (les doigts dans le nez !), il ne reste plus beaucoup sur terre de vrais dictateurs, croit-on. Des vrais, avec ce que ça représente de grotesque et de terreur à la fois. De craintes et d’espoirs, selon qu’on est ou non partisan de la manière forte. Et pourtant, il doit bien encore y en avoir de par ce monde. Remarquez, à défaut de vrais, on peut toujours se rabattre sur les ersatz, il n’y a pas que dans les jouets chinois qu’on peut trouver des imitations. Panorama de la question, donc, ou comment distinguer un dictateur de son voisin de palier, ou comment aussi ne pas confondre un dictateur débutant avec un Staline en fin de carrière, ou comment encore regarder l’actualité du 20 heures d’un autre œil. Si vous n’avez pas eu le temps de vérifier avec Khadafi, profitez-en pour réviser. D’autres peuvent encore être invités dans les mois à venir. La démocratie présente en effet un défaut : aux instersections de l’histoire, il n’y a pas de panneau indiquant : « un dictateur peut en cacher un autre ».

Un dictateur, contrairement au sens commun, ça n’a rien d’un monstre... au départ. Des êtres bien ordinaires, souvent, dont on a réellement pris conscience lors de la chute des Ceaucescu, ou le monde, effaré, s’est aperçu, entre autres, de leurs goûts de Prisunic pour la décoration de maison. Le dictateur, vous l’avez donc déjà remarqué, fonctionne aussi parfois en couple. Quand c’est le cas, le plus souvent, la dame n’a rien d’aristocratique et peut très bien se révéler être une coiffeuse (blonde) écervelée, ou volage, plutôt qu’une universitaire, ou une vile étrangère, les dictateurs ayant cela en commun avec la royauté d’épouser une personne en croyant épouser un pays, ou de penser mêler leur sang impur à un sillon... à particule. Chez la gent féminine, les actrices ou les chanteuses en renom, ou les interprètes, sont très souvent courtisées par les dictateurs mâles. Le dictateur regarde comme tout le monde les inepties de TF1 ou de FoxNews, mais il a le pouvoir de faire venir chez lui la dame qui chantait une heure encore avant dans son téléviseur. C’est toute la différence entre un dictateur et vous (cf. Maria Eva Duarte, dite Evita Peron, Carlos Menem, président-dictateur et sa femme... Cecilia, ex Miss Univers). N’insistez pas, vous n’y arriverez jamais. Question intellect, ce n’est pas pire que vous : les dictateurs tournent en moyenne autour du niveau certificat d’études, tel Franco, reçu 251e sur 312 à un examen qui consistait en quatre opérations arithmétiques et un peu de gym. Les plus brillants sont... instituteurs (Mussolini), postiers (Sekou Touré) ou avocats de formation (Fidel Castro, pourquoi vous pensez à qui ?). Lire, chez eux, ça se résume le plus souvent à énumérer la liste des gens à supprimer, pas à déguster les pages du dernier Daniel Pennac (ils ont tort, question cancres, il en connaît un rayon !).

Contrairement aux idées reçues, la plupart des dictateurs n’ont pas pris le pouvoir par la force, sans même un coup d’Etat, mais ont été élus dans un fauteuil, après avoir eu une carrière politique assez longue, des circonvolutions de carrières ou de partis assez pirouettesques (Hitler), et avoir également fait partie d’autres gouvernements précédents (ou dans d’autres pays, parfois, tel Saddam Hussein). Un sujet qu’ils ont tendance à minimiser une fois au pouvoir, ou dans leur biographie officielle (Staline). Le dictateur, souvent, malgré ses années de service en politique, est aussi totalement inculte (le même que précédemment). Quand il fait visiter ses bureaux, à des journalistes triés sur le volet, on découvre que là aussi, il y aurait à faire, question histoire de l’art. De même que les gens les plus démunis, aux familles éclatées, mettent partout des photos de l’ensemble de la famille, histoire de la recomposer virtuellement, le dictateur (même esseulé) est entouré de cadres avec des photos de sa famille. Ou en tout cas, le jour où les journalistes passent il y en a plein, la mise en scène est en place. Même le pire des dictateurs a quelque part, chez lui ou dans un magazine, une photo de lui tenant des enfants dans les bras ou posant avec eux (Saddam Hussein, Mussolini, Staline, etc.). Ou des images pieuses, pourquoi pas (Noriega). C’est son côté "dictateur du peuple", façon bonne nuit les enfants, à part que lui ce n’est pas du sable qu’il déverse sur eux mais des gaz asphyxiants. Mais le peuple ne le sait pas, car le dictateur lui raconte ce qu’il veut bien, lui montrant surtout ses sorties avec moult vedettes du showbiz pour se rendre intéressant. On n’en voit même qui, n’ayant retenu de la culture que le côté superficiel (on dirait aujourd’hui people), mettent leur progéniture en noir et blanc signé Harcourt, ça fait mieux qu’un vil "Pola" pris à la sauvette, qui ferait pourtant plus réaliste. Et ça fait plus cultivé, en même temps que plus showbiz. Chez les dictateurs, en revanche, aucun dessin au crayon d’un seul marmot : c’est symptomatique. Le dictateur ne supporte pas l’imperfection.

Chez les dictateurs, en effet, il existe un goût certain pour la mise en scène de tout et de rien, les décors de carton pâte sortis à la moindre occasion, à croire que leur film préféré est Ben Hur. On passe de la soirée privée à quatre chez Castel au grand show hitlérien à Nuremberg avec milliers de figurants en une ou deux soirées à peine (Mao Zedong, son vieux fauteuil pourri et la place Tian’anmen rouge de monde, à deux jours d’intervalle près). Chez Castel, le dictateur ne paie pas les consommations. Chez le dictateur, en effet, on est souvent... pingre. Ne comptez pas chez lui à trouver obligatoirement des dorures. Ou, lorsqu’il y en a, c’est pire, c’est tout l’inverse, et il y en a nettement trop. On a vu un dictateur noir se faire fabriquer un trône de plusieurs tonnes, à la symbolique héritée d’une vieille tradition napoléonienne, un aigle bien entendu, décoré à la feuille d’or pour faire chic à son "couronnement" au beau milieu de... l’Afrique (Jean-Bedel Bokassa). Le pire devait être l’étole de fourrure par 42° à l’ombre. On en a vu un autre détruire un mobilier national, dûment répertorié, pour y faire mettre un simple bouton de sonnette, exigé par sa femme de l’époque ! Un autre a rasé un quartier grand comme trois arrondissements de Paris pour se construire son petit palais douillet (Ceaucescu). Le dictateur a, disons, une autre valeur des choses que le commun des mortels.

Question animaux de compagnie, là aussi c’est net : les dictateurs n’en ont pas (sauf Hitler  ?). On ne trouve pas chez eux de bons gros toutous bonasses ou de... chats qui miaulent après leurs croquettes. Laissons ça à Paris Hilton, doivent-ils se dire. Ces animaux, les chats surtout, étant réputés ingérables, échappent à la compréhension du dictateur, tout simplement, qui préfère régenter, tout régenter, jusqu’aux puces même du parquet ou du tapis (Antonio de Oliveira Salazar et ses phobies). Pas d’animaux, pas même un poisson rouge (Idi Amin avait des crocodiles dévoreurs, pardonnez-moi cet oubli) donc, mais des hobbies, aussi éloignés que possible de l’image de dureté qu’essaie d’installer depuis des années l’apprenti dictateur. On en a vus collectionner des pierres, d’autres des conquêtes féminines, certains des diamants, d’autres enfin des timbres-poste... bref, un type d’occupations plutôt pantouflardes (à part pour les maîtresses, les Kennedy qui ne furent pourtant pas dictateurs, en savent quelque chose) qui peut surprendre en sachant que pendant que notre dictateur découpe, colle et range, il y en a qui se font torturer quelque part, balancer par les fenêtres, ou couler les deux pieds dans le béton (ça laisse moins de traces). C’est le côté "faut bien que chez moi j’oublie mon boulot" qu’ont eu tous les dictateurs, sans aucune exception (Eva Braun aurait pu vous le dire mieux que moi).

A défaut d’un chenil ou d’une basse-cour, les dictateurs ont une cour. A savoir une foule de gens qui n’ont strictement rien à faire auprès d’un dirigeant politique, et qui sont là, autour de lui, pour jouer les porte-miroir ou pousser la chansonnette dans l’avion du chef, une fois le boulot officiel fait. C’est un peu ridicule en classe VIP. Dans une cour, c’est comme à l’école. On trouve de tout. Des journalistes ratés, de la presse papier comme de la télévision, qui passent leur temps à exiger un bureau à eux, vu qu’à FR3 Bretagne ils n’en avaient même pas, ou des chanteurs de troisième zone, vieux amis du dictateur au temps où ce dernier faisait les 400 coups en Peugeot 404 (j’ai mis des noms français pour simplifier, je n’ai pas toutes les marques en tête, n’y voyez pas malice). Ou des philosophes, attirés par un sujet d’étude intéressant, vu qu’ils ont tous sorti un bouquin sur le pouvoir (et plus rarement il est vrai un guide de jardinage, sauf... Michel Onfray, qui faisait des séminaires là-dessus en 2003). On trouve aussi des patrons d’entreprise, prêts à relancer les travaux dans des stalags nouveaux appelés "unités de production délocalisées". On y trouve aussi de nouvelles maîtresses, la cour, depuis Louis XIV, faisant aussi office de bureau de recrutement pour occupation des nuits dictatoriales. Les sardanapales modernes, à oreillettes (i-Pod, téléphone portable). Des nuits qui obligent la création d’un autre service, celui de l’éradication des micros, Blackberry et webcams, travail le plus souvent confié à des gendarmes, qui ont l’habitude depuis peu de distinguer les espèces animales dangereuses des bestioles inoffensives. Les habitués du patron, ça ne leur fait plus peur : un gendarme qui arrête une Ferrari, ce n’est pas fréquent mais ça existe. Même en France. Un gendarme qui sait distinguer une guitare électrique d’une guitare folk aussi.

Voilà, vous en savez déjà un peu plus, pensez à réviser vos connaissances, demain on révise d’autres chapitres sur le sujet, tenez-vous prêts, ce n’est pas toujours évident à distinguer, un dictateur...


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • morice morice 18 décembre 2007 11:22

    Tout le monde aura relevé le « h » sauteur de aritméthique. Même Franco l’aurait vue, celle-là.


    • morice morice 18 décembre 2007 11:33

      J’aurais dû faire la citation avec guillemets, là. On reprend donc : A.R.I.T.H.M.E.T.I.Q.U.E. Ouf, on est d’accord.Et on vérifie : http://www.animath.fr/tutorat/arithmetique.html


      • morice morice 18 décembre 2007 11:36

        Ah Seb59 s’essaie à l’humour : raté. Logique, il aurait une certaien tendance à les apprécier plutôt. Maintenant on dit « Pluto » d’ailleurs, depuis que les hauts faits en politique se passent à Eurodisney. Vous remarquerez qu’encore une fois c’est la LECTURE de l’article qui l’emporte : Seb59 s’en prend à la photo...Ça m’en rappelle un autre qui lit Le Monde, mais les dessins seulement.


      • morice morice 18 décembre 2007 14:02

        Seb59 : vous savez qu’on a du mal à suivre le fil de votre euh.. pensée ?? « Comme d’habitude vous nous faites (avec la collaboration du comité PS local) un torchon qui sert de support à votre anti-sarkozisme primaire. » Démontre-moi donc ça, Mr Seb59 : vous habitez pour sûr dans le nord (sinon vosu auriez pris SebCocotte), vous pouvez le vérifier : suis-je encarté ? Non. Nul part. Donc vous dites n’importe quoi aux lecteurs. Les lecteurs peuvent aujourd’hui vérifier si « j’attaque Dati (pour avoir sarkozy), j’attaque eurodisney (c’est des capitalistes vendus au pouvoir), j’attaque Bruni (c’est la salope du pouvoir), j’attaque les fascistes (comme notre president ?) ». Si vous saviez LIRE, ce dont je doute de plus en plus Mr Seb59, à propos simplement de Bruni vous auriez pu lire ceci : « Oui la belle Carla, la top model devenue chanteuse moins pire que d’autres et pas moins bête, loin de là. » C’est moi qui l’ai écrit, cela, ne vous déplaise. Trouvez-y donc le mot « salope » dedans. Et trouvez-y du mépris. C’est l’inverse, Pluto. Vous n’êtes pas obligé de me taxer des vocables auquel votre cerveau songe nécessairement, Mr Seb59. C’est VOUS qui le dites, pas moi.


      • morice morice 18 décembre 2007 14:10

        Intelligence du lectorat, enquête express : « Votre photo, c’est Francois Hollande avec une moustache ? ? » « C’etait meme pas de l’humour. C’etait une question. » Euh, on reprend... donc en 1940 y’a un petit gars rigolo qui jusqu’ici se faisait appeler Charlot qui fait un chef d’œuvre inconstesté, que même le plus crétin des ignorants au fond de la Baltique connaît depuis. Sauf un lecteur d’Agoravox, qui dit « c’est QUI sur la photo » ? Et ça se permet de critiquer chaque jour les textes que l’on présente. La prochaine fois je mets la tronche à Jojo, ça au moins, y doit connaître. Lamentable, ignorance crasse, débilité profonde, je ne sais, mais là, j’abandonne. Jamais vu pareil gougniafier.

        http://www.ac-grenoble.fr/heroult/tpe/tpe_1l/platon/Le%20dictateur.htm


      • breizhnana 20 décembre 2007 11:20

        @ seb. C’est vrai que ne pas connaître le célébrissime « dictateur » de Chaplin, c’est une sacrée lacune. Je croyais aussi que c’était une blague, votre post... Et ne pas reconnaître l’acteur sans son chapeau et sa canne, alala, no comment... , Il n’est d’ailleurs pas question de « Charlot », mais bien de Chaplin, qui savait si bien dire en image ce que si peu osait dire avec des mots. Révisez votre culture de Chaplin, Seb, c’est une tonne de chef-d’oeuvre qui n’a souvent rien de comique. Ah, cette image du dictateur jouant avec la planète tournant au bout de son doigt, quelle merveille ! smiley


      • morice morice 18 décembre 2007 11:45

        Ah, dès qu’on parle du loup on a le chef de meute. On sait pas ce qu’est « son combat », mais il continue.


        • Alpo47 Alpo47 18 décembre 2007 14:47

          Bravo pour vos articles, Morice, et ne vous laissez pas décontenancer par les 4 ou 5 lobotomisés d’AgoraVox.

          Le mieux est toujours de les ignorer. En leur répondant, vous leur donnez vie, leur permettez d’exister ...

          Continuez, nous attendons tous les articles à venir avec une grande impatience.


        • Halman Halman 18 décembre 2007 12:07

          Les petits dictateurs de bureaux aussi.

          Ceux qui arrivent dans un service et qui se croient obligés pour assoir leur autorité de tout chambouler, déménager leur bureau, déménager tout le service, réorganiser jusqu’à la marque des ordinateurs et remplacer les logiciels habituels par de nouvelles choses pas forcement plus efficaces, mettre le nez dans les fournitures de bureau et la couleur des peintures des murs et du mobilier, bref à donner des crises de nerfs à tout le monde pour des futilités sans le moindre interet.

          Le soir ça passe derrière vous quand vous êtes partis, ouvrant vos fichiers, décrétant dictatorialement que telle feuille de calcul dans le tableur qui vous fait gagner des heures de travail est inutile et hop ça l’efface.

          Mais un dictateur de bureau, comme c’est débile et techniquement icompétent, il est incapable de trouver vos documents archivés tous les soirs et ne comprend pas qu’il les retrouve intacts le lendemain soir.

          Et il épate le grand chef dans son grand bureau au fond du couloir qui coute la peau des fesses dans le budget, parce qu’il reste le soir au bureau jusqu’à des 18h30 soi disant à bosser. En réalité à détruire avec déléctation le travail de la journée de ses agents.

          Il faut bien qu’ils fassent leurs marques, qu’ils laissent leurs traces, comme un prédateur marque son territoire, qu’ils fassent leur crise d’autorité.

          Et lorsqu’ils quittent le service quelques années plus tard après avoir bien soigneusement passé leur temps à tout chambouler et à conciencieusement détruire le travail de ses agents plutôt qu’à instaurer de nouvelles méthodes plus efficaces, de mettre dans leurs cv qu’ils ont fait des choses extraordinaires dans tel service de 1997 à 1999.

          Il y en a il ne faut pas grand chose pour les occuper. Et ça se donne des airs d’importance de chef,

          C’est à ce genre de choses qu’on reconnait les mini dictateurs de poches de bureaux.

          Les dictateurs ça existe à tous les niveaux.

          Les responsables des collocataires aussi, ça décide des choses inutiles, ça fait voter les absents pour soi, et il ne faut pas les contrarier.

          On en est entourés.


          • morice morice 18 décembre 2007 12:10

            Je ne l’ai pas écrit, mais cet article vise aussi ceux-là. J’en ai connu de jolis. Dont un qui « interdisait de faire bouger les punaises des billets qu’il accrochait en salle de profs ». Principal de Collège, le gars. Rigolez-pas, ça a existé. J’ai des témoins !


          • Halman Halman 18 décembre 2007 12:39

            Les forum de discussions internet sont un ramassis de tous les dictateurs de poches frustrés.

            Chaque discussion ou presque est minée par un autoritaire qui décide que tel intervenant reste parce qu’il est d’accord avec lui, et l’autre qui a l’audace insuportable d’émettre un avis différent de se faire jeter du forum.

            Sur Agoravox on en est préservés. Mais sur la plupart des autres forum, préparez vos abattis si vous avez l’audace d’intervenir sans être un béni oui oui du chef autoproclamé d’un thème de discussion.

            Parce que les dictateurs s’autoproclamment chef, on ne les y nomme pas. Hitler, petit caporal, s’est inventé toute une mythologie personnelle pour fasciner les foules et se faire élire. Mythomane, manipulateur : Pathologies des pscychopates. Tous les dictateurs sont des grands malades, ont toutes les pathologies des psychopates. Un caporal qui devient officier supérieur, chef des armées. C’est tellement normal.

            On ouvre un nouveau forum, les premiers mois tout se passe pour le mieux.

            Mais rapidement des dictateurs intellectuels planqués derrière leurs claviers et leurs pseudonymes se melent des discussions et font leur loi.

            Et pour la xième fois, on doit fermer le forum et en rouvrir un neuf ailleurs. Et le cirque recommence, éternellement.

            C’est à ça qu’on reconnait les dictateurs psychopates. Ils ne supportent pas qu’on ai un avis différent et réagissent immédiatement par l’agressivité et la sanction.

            Et sortis de leurs appartements et pavillons, souvent on dit de ces gens là qu’il sont bien gentils, qu’ils ne feraient pas de mal à une mouche, qu’ils aiment les enfants... Mais lachés sur la toile, mister Hyde se dévoile, se défoule, se révèle, change de personnalité du tout au tout, nazillon de la pensée.

            On les retrouve partout les petits dictateurs, au bureau, en famille, dans le couple, sur le net, au club de foot ou de boule de fort le dimanche, dictateurs de la pensée unique, unique à leurs yeux.

            Ils subissent la dictature du chef au bureau, la dictature du mari ou de l’épouse à la maison, mais deviennent dictateurs au club de foot ou de vélo le dimanche.

            Chef pilote d’aéro club ou personnalité forumienne le dimanche, larbin à la maison et au bureau la semaine.

            Frustrés, humiliés dans la vie. Comme Hitler, s’inventent un défouloir dans une autre vie, rejettent leurs propres nullités sur un peuple ou n’importe quelle catégorie sociale, se victimisant pour se faire plaindre. Un peu de charisme pour enrober le tout, et ça suffit pour assoir sa notoriété et devenir un grand dictateur.

            Et les gens gobent et applaudissent au clown grand malade.


          • Alpo47 Alpo47 18 décembre 2007 14:50

            Mais, nous sommes dirigés par des psychopathes. Demandez à n’importe quel psychiatre.


          • alberto alberto 18 décembre 2007 16:37

            Oui, HALMAN, y a d’ailleurs eu récemment un bouquin sur le sujet pour améliorer les perf. de l’entreprise : « Ojectif zéro sale con ». Avis aux amateurs...


          • Halman Halman 18 décembre 2007 12:41

            Pas le moins du monde.

            Thierry, pas de conclusions hatives.


          • morice morice 18 décembre 2007 12:53

            On a de la chance aujourd’hui, Mr Jacob s’est levé à 11H42 pour poster : c’est un grand honneur qu’il nous fait là, soyons-en digne. Demain et après-demain, désolé mais ça recommence, Mr Jacob : y’ trois épisodes à la saga de la dictature ! Merci Halman de vouloir tempérer l’intempérable. MrJacob, pour la 112000 eme fois : je ne suis ni retraité ni désormais enseignant. Mais ça veut pas rentrer dans votre logiciel, y semble. Quand au « 12 h par semaine », d’abord même un agrégé en fait davantage, et ce n’est pas à la longueur des heures sur scène qu’on mesure l’artiste. Même Carla Bruni répète, voyez-vous, Mr Jacob et votre haine des professeurs. Qui ont bien essayé avec vous. Mais visiblement, votre cas... Votre cas devient pathologique, Mr Jacob. Hier les homosexuels, avant hier les femmes qui postent sur Agoravox, régulièrement les enseignants. Au fait, Mr Jacob, vous aimez-vous vous même ? Moi, mon opinion est faite à votre égard : c’est... même pas. Votre mépris des autres, qui est grand, sinon immense, vous contient vous-même, Mr Jacob.


          • morice morice 18 décembre 2007 12:54

            Ah ben voyez Calmos qu’on va y arriver : a demain, même heure, même endroit. Merci pour le post, c’est toujours plaisant de se faire... brosser.


          • morice morice 18 décembre 2007 12:55

            J’en connais déjà un qui va être déçu.


          • morice morice 18 décembre 2007 12:58

            Mr Halman j’ai pensé à vous en trouvant ça : http://etpuis.org/modules/news/article.php?storyid=282


          • morice morice 18 décembre 2007 13:01

            Mr halman, ce lien là doit fonctionner : http://etpuis.org/modules/news/article.php?storyid=282


            • brieli67 18 décembre 2007 13:10

              Dans ces bios on découvre souvent que c’est le chaînon familial qui est difficile de « cracker ». Le gosse visiblement en sort pertubé et de ce défaut de design il en tire toute sa force. Ces « forces mythologiques » Nous cad aux faibles humains nous parlent et peuvent enchanter. C’est ce discours messianique le « je vous ai compris ». Certes il faut la conjoncture de nombreux paramètres pour aboutir à une dictature. Le son la voix portés par les ondes TSF ont fait merveille. D’AH les vociférations sont rares très rares. Il semblerait que les images animées nous protègent mieux et dévoilent plus vite les intentions de nos dirigeants « exclusifs ». Espérons que celà va durer... Selon une étude de journalistes hollandais la B/daronne Margaret Thatcher sous une pression des média et du net telle que nous la vivons actuellement dégommée au max après 4 mois.

              Et pourtant la pub la réclame nous sert encore et encore des bonimementeries d’un autre âge. Et la sauce continue de prendre


              • morice morice 18 décembre 2007 13:18

                D’un autre âge en effet, comme le château de Mickey. Le genre de tuc qui n’a jamais existé en vrai. Peut être que notre président lui-même n’est pas... vrai...


              • Marsupilami Marsupilami 18 décembre 2007 13:24

                @ Morice

                Bon article, drôle et bien troussé. Meuh non, Sarko n’est pas un dictateur. Il est trop affectif et superficiel pour ça.


                • morice morice 18 décembre 2007 13:29

                  Merci Marsu.. meuh non. Je partage entièrement ton opinion. Trop léger, une sorte de Brahim Amsloum de la politique. On attend qu’il se teigne les cheveux en blond ?


                • Alpo47 Alpo47 18 décembre 2007 14:53

                  Pas d’ac ... Sarko est en train de nous amener à une société où les grandes oligarchies financières auront tous les pouvoirs, au travers de ses amis contrôle la presse d’information, et met sa vie en scène...

                  Que vous faut il de plus ?


                • Reymo Reymo 18 décembre 2007 16:34

                  salut morice !!

                  Fais gaffe quand meme ! hasloum il est quand meme devenu champion du monde !!!

                  Alors pour Pipole 1er on sait jamais !!

                  j’rigole !!


                • morice morice 18 décembre 2007 15:21

                  alpo : nous rien, lui on sait pas et c’est ça qui nous inquiète...


                  • morice morice 18 décembre 2007 15:29

                    Seb59 « Tu crois que tu es le seul à avoir vu les films de Charlot ? ». Non, les films de Charlie Chaplin non plus... Au cas où vous n’auriez pas encore fait le rapport, c’est le même, Mr Seb59. Et le gars sur la photo, ce n’est pas Hitler, il avait refusé le rôle. Le réalisateur ne lui plaisaît pas, paraît-il. http://www.humanite.fr/2002-10-19_Cultures_-Geraldine-Chaplin-parle-du-Dictateur


                    • fabien fabien 18 décembre 2007 16:33

                      Un article foisonnant, drole et interessant. Les liens sont pertinents, les remarques font sourire et le style revigore. Roboratif, je dirai. Merci.


                      • Voltaire Voltaire 18 décembre 2007 17:16

                        Vous, je ne sais pas, mais je trouve moi que nos apprentis-dictateurs sont plutôt plus habiles que par le passé.

                        Bien sûr, on trouve encore de belles carricatures dans les ex-républiques soviétiques, mais si on veut du calibre supérieur, il y en a qui ne se débrouillent pas trop mal ces derniers temps..


                        • Black Ader 18 décembre 2007 17:29

                          Hilter et Staline étaient supérieurement intelligent, et trés cultivés. Croire le contraire, c’est s’imaginez supérieur à bon compte..


                          • morice morice 18 décembre 2007 21:14

                            Baldrick « Hilter et Staline étaient supérieurement intelligent, et trés cultivés. » Faut revoir vos profs d’histoire, là mon vieux. Staline est au bord de l’analhabétisme, Hitler niveau certif à peine, pas plus. Arrêter de croire ce que eux même vous ont vendu comme salades !! Regardez la vidéo de la femme de Ceausescu, insérée dans ce premier volet « la plus grande chercheuse que le monde aît jamais eue »... même pas un seul diplôme... c’est probant, pourtant. je me demande si vous avez cliqué sur les liens.. une abrutie notoire, bombardée première dame du pays. Voyez les ravages encore aujourd’hui !


                          • Black Ader 19 décembre 2007 00:18

                            « Staline est au bord de l’analhabétisme »

                            Voui, voui, sauf qu’il lisait tout de même Platon en VO, mais à part ca... (puis il savait assez de russe pour se faire comprendre, visiblement, puis il était poéte, aussi, en géorgiens).

                            « Hitler niveau certif à peine, pas plus. »

                            Bein voyons.. Les Nazi étaient trés cultivés, et Hitler un mélomane de haut niveau, entre autre.

                            « Arrêter de croire ce que eux même vous ont vendu comme salades !! »

                            En général, traiter les dictateurs d’incultes et de débiles, c’est justement de la désinformation, comme les histoire de Hitler à une seule couilles et je ne sais quoi.. Ca rassure le plouc : il regarde son slip, et se dit que lui, il est du bon coté.

                            « Regardez la vidéo de la femme de Ceausescu, insérée dans ce premier volet » la plus grande chercheuse que le monde aît jamais eue« ... même pas un seul diplôme... c’est probant, pourtant. »

                            Oui, je ne connais pas son dossier, et sans doute n’était elle pas aussi bonne que le pensait son mari..

                            Sinon évidement, il faut comparer ce qui est comparable : les diplomes d’il y a 50 ans valaient autrement plus que ceux d’aujourd’hui en France. Avec un Bac, vous étiez directement Cadre, hein..


                          • morice morice 19 décembre 2007 01:57

                            Black Ader : vous ne connaissez rien au cas Ceauscescu qui date à peine de 18 ans, une poussière dans l’histoire, et affirmez que Staline était une lumière : votre bathyscaphe à remonter le temps est à revoir !! Staline n’avait pas lu un seul livre de sa vie, ou presque, et Hitler avait des connaissances fort réduites en histoire, c’est de notoriété publique. Si Hitler avait été mélomane, il eût aidé Paul Hindemith et non cherché à le bannir : même Furtwängler a dû s’interposer devant la bêtise incommensurable d’un régime qui ne croît qu’en Wagner.On peut évaluer « le nombre des musiciens persécutés par les nazis se situerait entre 5 000 et 10 000 selon les sources ». Et vous appelez ça de fins connaisseurs, je rêve, là !!! (source :http://www.lexpress.fr/mag/arts/dossier/opera/dossier.asp?ida=429752- Pour Staline, vous faites j’espère référence à ceci http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p20051222/articles/a290861-.html C’est une étude récente qui elle aussi a été fort décriée. Je pense plutôt comme Chostakovitch : http://www.symphozik.info/index.php?page=chostakovitch-et-staline-1 « Il ne faut toutefois pas croire que Staline était un rustre inculte, mais il était, dans sa paranoîa compulsive, très prompt à imaginer une opposition à son pouvoir. Que ce soit pour la musique, mais aussi notamment pour la littérature ou d’autres arts, ce fut une période difficile en URSS... » pas totalement inculte, mais surtout sacrément fêlé. Retenons surtout la mort de Staline le même jour que Prokofiev : « Ce dernier, qui à toujours raillé le pouvoir et la critique, sera une dernière fois bafoué, dans sa mémoire cette fois : pas de funérailles officielles pour lui ». Voilà où ça mène de faire dans l’inculte...


                          • maxim maxim 18 décembre 2007 18:29

                            Morice ,evidemment ,je fais partie de ceux que vous ne voudriez pas voir hanter vos articles ....

                            celui ci ne nomme jamais celui que vous voudriez que tout le monde prononce tout bas ...

                            c’est tellement cousu de fil blanc ,rien que le titre !!!!

                            vos admirateurs vont pouvoir se défouler ,mais je vous assure que votre article qui se veut emprunt d’une certaine neutralité ne berne personne ....

                            c’est gros,mais c’est gros !!!!!


                            • Alpo47 Alpo47 18 décembre 2007 19:03

                              Que voulez vous dire ? Il y aurait un dictateur en puissance, quelque part ? Mais qui ? Mais qui ?????


                            • morice morice 18 décembre 2007 21:15

                              « c’est gros,mais c’est gros !!!! » oui mais ça marche. Grand jaloux, va !


                            • morice morice 18 décembre 2007 21:17

                              Bravo Alpo, enfin un qui lit les textes !!! y’en a un, en effet, caché au fond des 3 articles...


                            • morice morice 18 décembre 2007 19:50

                              Jacob bougre de stupide : je ne SUIS PAS FONCTIONNAIRE !!!vous vous époumonez dans le vide !


                              • Le Chacal Le Chacal 18 décembre 2007 20:47

                                « Hitler était brun, Napoléon était corse, Gengis khan avait les jambes arquées : tous les trois l’ont fait chèrement payer au monde... »


                                • Zenobia Zenobia 19 décembre 2007 08:31

                                  Excellent article Morice !

                                  Comme d’habitude d’ailleurs.

                                  Laissez donc les imbéciles, les extrémistes de tous bords verser leur fiel.... comme dirait l’autre « dieu reconnaîtra les siens »..... Tous les forums politiques ou tentant de donner un autre éclairage sur l’information française désormais totalement sous influence qu’on nos délivre à flots sont manifestement envahis par des trolls de droite, ou illuminés d’extrème droite..... on les dirait vraiment sous perfusion pavlovienne permanente.... Alors laissez couler..... Amicalement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires