• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Comprendre l’Empire : le livre d’Alain Soral fait l’effet (...)

Comprendre l’Empire : le livre d’Alain Soral fait l’effet d’une bombe

On sentait déjà une attente énorme, un besoin de comprendre, de connaitre le point de vue de l'auteur. Les jours passèrent, la sortie du livre fut retardée, puis la date enfin fixée : le 10 février 2011. Point de passages télévisés (hormis un seul chez Taddeï), point de projecteurs. Seuls la notoriété, le talent et la pertinence de l’auteur auprès de ses disciples suffirent. La vérité triomphe toujours ?

Voilà maintenant 4 jours que le nouveau livre d’Alain Soral, Comprendre l’Empire, a fait son entrée dans le top 100 du site de vente en ligne Amazon. Et quelle entrée ! En un si court laps de temps, l’ouvrage se classe déjà 18ème (pour ce 8 février) au classement des meilleures ventes. Une performance inégalée par ses concurrents. Concernant la catégorie "Politique française", Comprendre l’Empire pointe à la deuxième place, ni plus ni moins.

sorallivre.jpg


Il faut distinguer, en particulier, deux mérites à ce succès inattendu :

Premièrement, l’auteur n’a qu’un accès très limité aux médias traditionnels. Du temps de ses anciens succès comme Misère du désir ou Abécédaire de la bêtise ambiante, Alain Soral n’était pas encore la bête noire des plateaux télévisés et pouvait compter sur quelques invitations pour sa promotion, celles d’Ardisson en particulier.

Cependant, avec sa participation à la Liste Antisioniste en 2009 et sa critique acerbe des effets du sionisme dans le monde, l’auteur a bientôt été écarté, des écrans aussi bien que des ondes. Le système promeut rarement ceux qui le combattent avec une telle détermination.

Une telle attente, matérialisée ici par ce classement invraisemblable, a d’autant plus de mérite qu’elle balaie d’un revers de main celle qui s’est jouée autour des livres des quelques Mélenchon, Jupé, Rocard, Chevénement, Bové et autres hommes politiques, omniprésents sur les plateaux télé pour leur promotion. Seul Stéphane Hessel, et son petit ouvrage Indignez-vous ! semble encore tenir la barre dans cette tempête soralienne. Mais pour combien de temps ?

Car deuxièmement, et il est important de le souligner, le livre en question n’est même pas encore sorti ! Ce dernier est à paraitre le 10 février aux éditions Blanche mais est déjà disponible en pré-commande sur les plates-formes de vente en ligne. Encore une fois, face à des concurrents auxquels il tient honorablement tête, le livre jouit de l’arrogance de n’être même pas encore en vente ! Qu’en sera-t-il lors de se sortie ?

De plus, comme le rappelle un article du site Egalité & Réconciliation, à côté de son succès fulgurant sur Amazon, il faut savoir qu’une grosse partie des réservations (si ce n’est la plus grosse) se fait déjà sur le site de l’association d’Alain Soral. Un acte militant qui fait son effet.

Bientôt, l’essai, objet de tous les désirs dissidents, va paraitre chez tous les bons libraires. La vague va-t-elle grossir, encore et encore ? Le succès prématuré de Comprendre l’Empire, qui critique et analyse une situation mondiale à deux issues : la gouvernance globale ou la révolte des nations, sonde l’attente populaire autour de ce sujet, et autour de l’auteur.

Un auteur qui tranche de par son discours et semble conserver une lucidité qui plaît à son public. Sur internet, média fantastique qui lui a permis de conserver une audience considérable, ses vidéos font partie des plus regardées sur la plateforme Dailymotion. Un indicateur non négligeable des préoccupations réelles des gens, bien loin des programmes standardisés imposés dans les médias dominants.

C’est sur internet, véritable autel de la liberté d’expression, pour le meilleur et pour le pire, que les voix dissonantes se font entendre. Et c’est grâce à internet, aujourd’hui, que le livre d’Alain Soral va tout chambouler.

> www.comprendrelempire.fr


Chris Lefebvre (blog)


________________________________________________________________________________________
Sources : Egalité & Réconciliation, Amazon, Comprendre l'Empire

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.51/5   (91 votes)




Réagissez à l'article

130 réactions à cet article    


  • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 8 février 2011 10:33

    Il fait donc l’effet d’une bombe parce que 1/ personne n’en parle, 2/ vous ne l’avez pas lu...

    Je dirais même à ce niveau, c’est une véritable révolution du monde de l’édition.


    • Jean Lannes Chris Lefebvre 8 février 2011 10:44

      Je précise dans l’article qu’il fait l’effet d’une bombe avant même sa sortie, donc on peut s’imaginer que le phénomène va s’amplifier dès le 10 février.

      Voyez-vous, « Comprendre l’Empire : le livre d’Alain Soral fait l’effet d’une bombe avant même sa sortie » est un titre trop long pour la configuration d’AgoraVox


    • Jean Lannes Chris Lefebvre 8 février 2011 11:33

      Extrémiste pour qui ? Pour vous ? On s’en doute bien !

      VOUS trouvez quelqu’un extrémiste donc il ne faut pas d’articles à son sujet. Une fois de plus vous révélez votre vrai sens de la liberté d’expression... sans oublier votre imbécilité avancée.


    • Rounga Roungalashinga 8 février 2011 14:09

      Je parle donc de l’auteur, qui, à chaque intervention dans les médias, montre une certaine acuité de perception des phénomènes mais s’égare complètement dans les conclusions extrémistes qu’il en tire.

      Pouvez-vous me dire quelles sont ces « conclusions extrémistes » ?


    • Rounga Roungalashinga 8 février 2011 14:45

      Oulah ! Attention aux approximations !

      -critique du féminisme (pour lui l’égalité homme-femme est illusoire)

      Ce n’est pas ça. Sa critique du féminisme (on a le droit d’émettre des critiques de quoi que ce soit, je tiens à le rappeler au cas où cela ne serait pas évident pour tous les individus) reproche à celui-ci, tel qu’il a été pratiqué, de substituer la lutte des classes à des revendications de second ordre. Par exemple, la parité hommes/femmes à l’assemblée ne sert à rien si moins d’1% des députés sont d’origine ouvrière. En revanche, il a bien dit qu’il était normal qu’à travail égal, une femme devait être payé autant qu’un homme.

      - critique de la communauté homosexuelle

      ...en tant que communauté agissante et revendivatrice. Ce n’est donc pas à cause de leur homosexualité que les membres de cette communauté sont critiqués, mais à cause de leur fonctionnement communautariste. Rien de bien condamnable, donc.

      - fixation sur les juifs comme pour dieudonné (remise en cause de la shoa)

      « Remise en cause de la shoa » ! Rien que ça ? Non, je ne crois pas. Il est comme beaucoup de gens exaspéré d’entendre cette shoah brandie à tout bout de champ pour culpabiliser ceux qui critiquent Israël. A propos des Juifs, il a toujours précisé qu’il combattait une petite minorité d’entre eux, non représentative, et responsable, selon lui, de faire monter l’antisémitisme à cause de cette culpabilisation et du deux poids deux mesures permanent qu’elle exerce.


    • Rounga Roungalashinga 8 février 2011 15:09

      "Sans remettre en cause les déportations ni les morts des camps nazis, le débat doit avoir lieu quant à savoir la façon dont les gens sont morts… et sur les chambres à gaz, sans nier a priori leur existence, il faut laisser les historiens en discuter et cette discussion devrait être libre !”

      Je suis 100% d’accord avec cette phrase, étant donné qu’a priori je pense que les historiens sont libres de discuter de n’importe quel sujet. Je ne vois pas pourquoi certaines choses devraient faire exception.


    • Rounga Roungalashinga 8 février 2011 15:48

      Pourquoi ?


    • Rounga Roungalashinga 8 février 2011 16:07

      J’ai failli m’étrangler de rire avec votre argument massue « c’est la loi ».

      Je ne demande pas en quoi le négationisme est licite ou non, je demande en quoi il est illégitime moralement, ethiquement, philosophiquement.

      Je vous explique la différence entre légalité et légitimité ou ça va ?


    • Rounga Roungalashinga 8 février 2011 16:12

      Je vous rappelle à toutes fins utiles que la reconduite à la frontière des étrangers en situation irrégulière est légale, que télécharger gratuitement de la musique est illégal, se marier avec une personne du même sexe est illégal,...


    • Rounga Roungalashinga 8 février 2011 16:14

      Je vous explique en quoi nier un génocide qui a touché des millions de personnes est illégitime autant qu’illégal ou ca va ?

      J’ai parlé de nier ? Non : j’ai parlé de discuter librement sur ce sujet. Vous avez des arguments pour l’interdire ?


    • Rounga Roungalashinga 8 février 2011 16:15

      On remet la citation :
      "Sans remettre en cause les déportations ni les morts des camps nazis, le débat doit avoir lieu quant à savoir la façon dont les gens sont morts… et sur les chambres à gaz, sans nier a priori leur existence, il faut laisser les historiens en discuter et cette discussion devrait être libre !”


    • Rounga Roungalashinga 8 février 2011 16:19

      Vous pouvez me dire ce que vous pensez vous-même, plutôt que de me faire un copié-collé hors-sujet (par ce que je viens de souligner) qui ne m’apprend rien ?


    • Rounga Roungalashinga 8 février 2011 16:37

      Vous plaisantez, mais ne répondez toujours pas.
      Moi je ne sais toujours pas pourquoi il y a des sujets sur lesquels la discussion des historiens ne doit pas être libre.


    • Rounga Roungalashinga 8 février 2011 17:16

      Peut-être parce que la shoah s’est bien déroulée comme nous la raconte les survivants des camps d’extermination ?

      Et ça interdit de faire un travail d’investigation, intégrant les témoignages des survivants, et de discuter de cette investigation ?
      Je ne comprends toujours pas.


    • Rounga Roungalashinga 8 février 2011 17:31

      Mais cela a déjà était fait par les historiens depuis longtemps.

      Et une fois que les historiens ont fait leur travail, on interdit aux suivants d’en discuter librement. Je savais pas que ça marchait comme ça, l’Histoire...


    • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 8 février 2011 17:36

      " le débat doit avoir lieu quant à savoir la façon dont les gens sont morts« 

      Voilà ce qui dérange et je me demande bien pourquoi ?
      Pour simplifié : 6 millions de »Gazé« ou des centaine de milliers, les autres étant mort des conditions atroces de l’univers concentrationnaires et lors des déplacements de populations.
      Ce qu’on nous répète naïvement : 6 millions de »Gazé« 
      La version plus logique et qui ne nie en rien l’horreur malgré ce qu’en disent certaines personnes intéressées :
      des centaine de milliers, les autres étant mort des conditions atroces de l’univers concentrationnaires.

      Maintenant,comment ce fait-il la deuxième proposition qui n’est en rien négationniste vous place d’ambler,si vous l’émettez,dans le camp des »vilains méchants«  ?

      C’est tout simple,reconnaitre que  »La machine de mort" nazi n’est pas plus exceptionnel que l’esclavagisme raciste ou l’horreur des goulag nuit gravement au business des associations lacrymonial.


    • Sébastien Sébastien 8 février 2011 17:40

      A part une poignee d’historiens revisionnistes/negationnistes, qui a ete empeche de faire des recherches sur la Shoah ou n’importe quel autre genocide ?

      Faire croire que plus personne ne peut toucher a la Shoah est completement faux. Il sort chaque annee un grand nombre de bouquins faisant part de nouvelles decouvertes.

      En revanche, si vous voulez sortir un bouquin pour dire qu’il y a eu 7 morts, dues a de mauvaises chutes, oui, vous tomberez sous le coup de la loi. Je trouve ca normal. On n’est plus dans la liberte d’expression. On est dans la falsification historique volontaire et cela doit etre empeche.


    • Rounga Roungalashinga 8 février 2011 17:42

      En revanche, si vous voulez sortir un bouquin pour dire qu’il y a eu 7 morts, dues a de mauvaises chutes, oui, vous tomberez sous le coup de la loi. Je trouve ca normal. On n’est plus dans la liberte d’expression. On est dans la falsification historique volontaire et cela doit etre empeche.

      Et si je dis que Napoléon n’a jamais existé, ça doit tomber sous le coup de la loi ? Je serais juste raillé par toute la communauté des historiens, et sans aucun crédit. Pourquoi faudrait-il aussi me condamner ?


    • Radix Radix 8 février 2011 19:56

      Bonsoir Roungalashinga et Perseus

      Ce que dit Roungalashinga est frappé au coin du bon sens : pourquoi interdire toute recherche historique sur le génocide hitlérien ?

      C’est cela qui dérange, pourquoi cette exception ? C’est même carrément contre-productif car cela laisse soupçonner qu’il y a quelque chose à cacher !

      La loi Gayssot (tiens encore un qui porte bien son nom) est stupide et va à l’encontre du but recherché.

      Perseus, de mon point de vue il serait plus intéressant de voir comment un « négationiste » explique la disparition de 6 millions d’êtres humains, sans que « l’explication » soit encore plus horrible que la vérité !

      Il suffit, pour s’en convaincre, de se souvenir comment les nazis ont exterminé 2 millions de prisonniers soviétiques... Sans en gazer un seul !

      Radix


    • Sébastien Sébastien 8 février 2011 20:08

      Affirmer que Napoleon n’a pas existe n’est pas nier un genocide. Nier un genocide, c’est poursuivre un objectif politique. Quand la Turquie nie le genocide armenien, elle ne fait pas d’histoire, elle fait de la politique.

      Alors des recherches historiques, oui, mais neutres.

      Et contrairement ce que dit le dernier commentaire, AUCUNE recherche historique sur la Shoah n’est interdire.


    • Radix Radix 8 février 2011 22:01

      Bonsoir Sébastien

      "Et plus récemment l’historien Claude Liauzu : « Nous ne sommes pas pour la loi Gayssot en tant qu’historiens, loin de là. Il est dangereux d’empêcher la liberté de la recherche et il est préférable d’affronter les négationnistes dans un combat d’idées. » (chat Nouvel Obs, 22 septembre 2005). Enfin un appel a été publié le 13 décembre 2005 dans Libération."

      Mettre un couvercle sur l’histoire n’a jamais été une bonne solution, l’histoire se venge toujours aux dépends des acteurs d’une politique à court terme.

      Radix


    • Rounga Roungalashinga 9 février 2011 08:20

      Affirmer que Napoleon n’a pas existe n’est pas nier un genocide.

      Oh putain ! J’vais m’le faire ! Combien de fois faudra-t-il répéter qu’il n’est pas question, ici, dans la discussion que nous avons en ce moment, de nier le génocide ? Merde, relis les coms plus haut, andouille ! Excusez-moi, je m’emporte, mais merde ! Marre des cons !

      Pour le moment je n’ai entendu aucun argument valable pour incriminer la citation de Gollnish. Tout ce que vous êtes capables de produire, ce sont des rebuffades de vierges effarouchées.

      P.S. Je ferai remarquer que nier l’existence de Napoléon reviendrait du même coup à nier la mort de beaucoup de gens. Et toute interprétation de l’histoire sert un but politique, toujours. Tant qu’on dépasse la simple énumération de faits pour donner un sens et un ordre, alors on fait de la politique. Et il n’est pas interdit de servir un but politique (sauf s’il est assassin, bien sûr).
      P.P.S. Autre remarque : la falsification n’est pas l’interprétation erronnée de documents historiques. La falsification, c’est la modification d’un document historique en vue de lui faire dire ce qu’on a envie. Que ce soit bien clair.


    • Sébastien Sébastien 9 février 2011 09:34

      Roungalashinga, tu devrais garder ton calme et arreter de me traiter de con parce que je ne suis pas de ton avis ou que je ne comprends pas tes commentaires d’une intelligence fulgurente.

      Tu ne m’en voudras pas de te tutoyer. Tu me traites de con donc je pense que tu souhaites utiliser un langage plus familier.

      Je te le redis, calmement, les lois Gayssot empechent les revisionnistes/negationnistes de nier un genocide. Elles n’empechent pas les vrais historiens d’avoir des discussions sur les genocides, quitte a remettre en question le nombre de morts « officiels ». Mais remettre en question, ce n’est pas passer de 6 millions a 760.

      Sur la falsification historique, je suis d’accord avec toi. Je rajouterai cependant que falsifier l’histoire, c’est aussi choisir soigneusement les documents qui vont dans le sens de sa pensee.

      Autrement dit, les historiens etudient un sujet et se font une opinion apres etude. Le revisionniste a deja son opinion avant de commencer ses recherches. Et naturemment il elude les faits qui sont contraires a sa pensee.

      C’est pour cette raison que je suis contre donner la parole a ces gens la. Ce ne sont pas des historiens et ils n’ont pas a etre consideres comme tels et a etre places au meme niveau que des vrais historiens.


    • Rounga Roungalashinga 9 février 2011 09:46

      Roungalashinga, tu devrais garder ton calme et arreter de me traiter de con parce que je ne suis pas de ton avis ou que je ne comprends pas tes commentaires d’une intelligence fulgurente.

      Je ne te traite pas de con parce que tu n’es pas de mon avis, mais parce que tu t’incruste dans la discussion sans l’avoir lue. Si ç’avait été le cas, tu aurais su qu’il n’était pas question de la négation de génocide, car je l’ai bien précisé (commentaires du 8 février, 16h14 et 16h15). Et oui, mes commentaires sont intelligents car je n’accepte un point de vue qu’une fois qu’un argument valable et que je ne sais pas réfuter m’a été donné. Ca devrait être la seule méthode pratiquée, mais ici, l’immense majorité des commentateurs cherchent à imposer leur petite opinion, et au diable la vérité.

      Je te le redis, calmement, les lois Gayssot empechent les revisionnistes/negationnistes de nier un genocide. Elles n’empechent pas les vrais historiens d’avoir des discussions sur les genocides, quitte a remettre en question le nombre de morts « officiels ».

      Toute remise en cause du nombre de morts génocidés estimé lors du tribunal de Nuremberg est interdite. C’est normal, ça, qu’un tribunal militaire fasse autorité en matière d’Histoire ? C’est du jamais vu !

      C’est pour cette raison que je suis contre donner la parole a ces gens la.

      Là ce n’est pas de ne pas donner la parole qu’il s’agit, mais bien de condamner, avec amendes, voire prison !


    • Rounga Roungalashinga 8 février 2011 10:40

      J’ai commandé ce bouquin et j’ai hâte de le lire. Je me demande si ce sera la bombe annoncée ou bien une énorme déception. Enorme déception parce que depuis quelques temps Soral évoque de plus en plus les réseaux judéo-maçonniques et leur influence occulte. Ce n’est pas que je réagisse épidermiquement à ce genre de discours, hurlant aux années 30 et aux Protocoles des sages de Sion, mais simplement j’espère qu’il a su apporter dans son livre des éléments convaincants pour appuyer sa vision des choses. Si ce n’est pas le cas, alors je serais malheureusement tenu de conclure que tout cela n’est que de la paranoïa. Soral s’investit dans ce qui est communément appelé le « complotisme », courant mal défini qui se décrédibilise souvent lui-même à cause de son manque de rigueur et de ses conclusions trop rapides. J’espère que dans l’élaboration de son livre Soral n’a pas hérité de cette tendance.


      • Jean Lannes Chris Lefebvre 8 février 2011 10:42

        Je crains ça aussi mais vu le temps qu’il a passé dessus, je suis sûr que sa vision des choses sera appuyée. Enfin j’espère


      • bakounine 8 février 2011 11:04

        On sentait déjà une attente énorme, un besoin de comprendre, de connaitre le point de vue de l’auteur.

        loooooooool ha bon !!
        l’auteur se croit surement sur un forum de petits extremistes de droites certes il y en une poignée sur Ago, mais de là à se croire à la maison mdr.


        • Nanar M Nanar M 8 février 2011 13:01

          Ouais, ha bon !
          A vrai dire j’sais même pas qui c’est ce glandu !


        • Cocasse cocasse 8 février 2011 11:13

          Les réflexions de Soral sont déjà connu sur ce sujet, que va t-il pouvoir apporter de neuf ? Il parle de structures en réseaux, ce que l’on sait déjà quand on s’intéressent au sujet des cercles du pouvoir (groupes bilderberg, CFR, etc...).
          Voir les réunions qu’il a tenu par exemple au parti populiste.

          Je ne suis pas au courant, ceci étant, de ses idées sur le Francs-maçons et tout le tintouin.
          Parler de cela est-il forcément être « complotiste » ?
          On sait parfaitement que les dessins du dollar sont issus des Francs-maçons, qui comptaient beaucoup de membres parmi les pères des USA.
          Que les Francs-maçons jouent un rôle parmi les réseaux de pouvoir, c’est indéniable, mais maintenant lequel, je n’ai pas de connaissance de ce milieu, comment savoir ?


          • Jean Lannes Chris Lefebvre 8 février 2011 11:23

            Peut-être en lisant ce livre ;)


          • juluch 8 février 2011 19:05

            je le connais pas......


          • Robert GIL ROBERT GIL 8 février 2011 11:19

            beaucoup plus court je vous prpose l’article suivant :

            http://2ccr.unblog.fr/2010/11/11/yankees-go-home/


            • Gabriel Gabriel 8 février 2011 11:54

              Il a la nostalgie du bruit des bottes le petit bonapartiste ? Tant que vous y êtes faites la pub pour « Mein Kampf » Il doit bien en rester quelques volumes... A gerber !


              • non666 non666 8 février 2011 11:54

                Soral sors du corps de ce pauvre Chris Lefebvre, ce n’est pas le tiens !

                Faire l’apologie d’une oeuvre que personne n’a lu,
                Loué le génie d’un auteur sur la foi de ses commandes supposées d’un livre non encore édité, c’est une première !
                On n’est plus dans la critique objective , meme pas dans la fausse critique amicale, on est dans un fan club entre groupies !

                Bon, d’un autre coté, les Ennemis de mes ennemis sont mes amis...
                Celui qui critique si ouvertement les sionistes ne peut pas etre fondamentalement mauvais.
                Soral fait parti de ceux que j’ecoute comme j’ecoute les Lepen, les DeVilliers, les Chevenements : ni plus, ni moins.

                Une vrtaie critique avec du contenu, des revelation sur le contenu aurait mieux valu, non ?
                A moins qu’il ecrive le bouquin en fonction des commandes reçues et de l’avis pretabli des internautes ?
                Ce serait revolutionnaire !
                Dites moi ce que vous voulez que je dise et je vous l’ecrirais !

                On va donc attendre la vraie sortie de son bouquin et se faire nous meme une idée.




                • Cocasse cocasse 8 février 2011 11:58

                  Je crois que soral publie aussi son bouquin, parce qu’il a besoin de sous pour se faire construire une maison familiale et prendre sa « retraite ».


                • sisyphe sisyphe 8 février 2011 13:02
                  Par non666 (xxx.xxx.xxx.2) 8 février 11:54



                  Faire l’apologie d’une oeuvre que personne n’a lu,
                  Loué le génie d’un auteur sur la foi de ses commandes supposées d’un livre non encore édité, c’est une première !
                  On n’est plus dans la critique objective , meme pas dans la fausse critique amicale, on est dans un fan club entre groupies !

                  Une vrtaie critique avec du contenu, des revelation sur le contenu aurait mieux valu, non ?


                  On va donc attendre la vraie sortie de son bouquin et se faire nous meme une idée.

                  D’accord avec ça. 

                  Et qu’attendre du livre d’un personnage qui a, successivement, fait partie du Parti Communiste, puis du Front National, puis du PAS, tout en publiant des écrits d’une misogynie totale, des thèses conspirationnistes, et qui joue les cadors machistes et bagarreurs à toutes ses apparitions ? 

                  La technique du grand écart ? (là, faut reconnaître, il est qualifié)

                  L’art de frapper les femmes ? 

                  Des leçons de close-combat ? 

                  Un guide du conspirationnisme ? 

                  Allez, une petite chanson de circonstance..


                   


                • morice morice 8 février 2011 21:57

                  Faire l’apologie d’une oeuvre que personne n’a lu,
                  Loué le génie d’un auteur sur la foi de ses commandes supposées d’un livre non encore édité, c’est une première !
                  On n’est plus dans la critique objective , meme pas dans la fausse critique amicale, on est dans un fan club entre groupies !


                  nickel !

                • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 8 février 2011 12:03

                  Bon, le premier qui aura lu le livre et voudra en faire un commentaire sera le bienvenu. 

                   smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jean Lannes

Jean Lannes
Voir ses articles







Palmarès