• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Concert des New York Dolls, Flêche d’Or, Paris, 11 avril (...)

Concert des New York Dolls, Flêche d’Or, Paris, 11 avril 2011

Un an après leur dernier passage Parisien (le 16 avril 2010 au Trabendo), Les New York Dolls investissent la flêche d'or pour un live endiablé, marquant la sortie de leur dernier album "Dancing backwards in high heels", qui nous plonge dans l'atmosphère transpirante et glam de leurs débuts sur la scène new-yorkaise du CBGB. Un concert à guichet fermé pour ces légendes punk sans qui les sex-pistols n'auraient jamais vu le jour.

Un vent de nostalgie et de révolte souffle sur la rue Bagnolet dans le 20ème arrondissement de Paris. Une foule étérogène s'ammasse devant les grilles de la Flêche d'or. Punks, Anars, Rockers et quelques soixante-huitards, pour la majorité connaisseurs, attendent l'ouverture des portes.

La première partie est assurée par le groupe glam "Fancy" qui offre une prestation haute en rebondissements, relevant plus de la performance artistique que d'un concert. La fosse nuancée, s'étonne, se marre et reconnait l'énergie du chanteur qui semble branché sur 3000V.

Les roadies s'activent pour mettre en place la scène, extinction des lumières, arrivée de la bande des New York Dolls (NYD). De la formation des années 70, il ne reste que David Johansen (Chanteur lead et Harmonica) & Sylvain Sylvain (Guitare rythmique, claviers, et voix), le reste de la troupe à changé. Exit Steve Conte et Samy Yaffa, bienvenue à Earl Slick (guitariste ayant collaboré avec Bowie ou encore Lennon) et Jason Hill (également producteur de leur dernier album) à la basse, nous retrouvons derrière les fûts Brian Delaney qui accompagne les Dolls depuis leur come back de 2004.

Le set commence par "Looking for a kiss" qui enflamme la fosse, les NYD jouent pendant 90min sans sourciller, comme quoi ils en ont encore dans le pantalon. Earl Slick enchaîne les riffs assasins pendant que Sylvain Sylvain assure les spectacle. David Johansen est fidèle à lui-même, un savant mélange entre Mick Jagger et Steven Tyler, l'air un peu lessivé mais arborant toujours un sourire. Jason Hill pose des lignes basse très vintages qui s'accordent parfaitement avec la rythmique battue par Brian Delaney qui prend les trippes.

La fosse fait penser à une vague humaine agitée par les pogos et autres slams, on sait que l'on est au bon endroit pour s'éclater comme dans les salles underground de l'east village à l'époque de la vague de contre-culture punk New-Yorkaise.

Les classiques s'enchaînent, un titre de chaque album précédent, plusieurs titres du nouvel album, dont l'excellent "Funky but chic...".

La flêche d'or tremble sous l'efficacité des titres phares comme "Trash" ou "Pills", et le rappel s'ouvre sur "Personnality Crisis" pour terminer sur une ballade blues "End of the summer".

Les NYD n'ont rien perdu de leur énergie et font preuve d'une entité de groupe forte en sachant que les musiciens ont pas mal tourné au cours des ans. Quelle claque ! La foule hurle à plein poumons "NEW YORK DOLLS" jusqu'au salut final. On sort prendre une dernière bière, trempés de transpiration, sourds et remontés à bloc.

On se disperse comme à la fin d'une manif, ce soir on était en 1973, avec un perfecto, un jean sale et un paire de santiags.

 

Set List :

1- Looking for a Kiss

2- Funky but chic

3- Cause I sez so

4- Talk to me baby

5- Private World

6- Streetcake

7- Kids like you

8- Mystery Girls

9- Fool for you Baby

10- Dance like a monkey

11- Pills

12- I'm so fabulous

13- Trash

14- Jet Boy

Rappel : Personality Crisis & End of the summer


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès