• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Contes à la dérive

Contes à la dérive

Choc des cultures !

Un jour, un message me parvient par la toile. C’est une collègue qui écrit des contes et qui souhaiterait avoir mon avis. La dame-je l’imagine jeune-s’offrant même le luxe de m’envoyer par la poste un exemplaire de son second tome. Je suis touché de cette confiance et inquiet. Que vais-je faire si son travail ne trouve pas écho auprès de moi ? Je ne suis pas homme à reculer devant un engagement, fût-il trop vite donné.

Il faut se lancer dans l’aventure, d’autant qu’elle m’a demandé franchise et honnêteté. Me voilà pris au piège. Quand je reçois le petit livre, je suis tout d’abord amusé de découvrir que Clémence était sans doute prédisposée à ce genre littéraire : elle habite rue Alphonse Daudet dans une ville dont je tairai le nom. Allait-elle apporter de l’eau à mon moulin et me transporter vers un univers que j’apprécie ?

La couverture m’intrigua tout autant qu’elle me décontenança. Le dessin, quelque peu naïf, les couleurs, trop vives à mon goût, me laissèrent sur ma faim. Je ne m’étais pas imaginé pareil environnement esthétique. Il ne faut pas s’arrêter aux apparences ; j’ouvris alors le petit recueil dans lequel six contes invitent les lecteurs en un voyage dans l’imaginaire.

Et là, il y a de quoi voyager. La dame a une imagination débordante, foisonnante. C’est même avec un luxe de détails qu’elle installe son univers, plante son décor, fournit les éléments scientifiques qui servent de toile de fond à l’intrigue. Je suis mal à l’aise : j’ai le sentiment d'entrer dans un nouvel espace-temps, dans un futur qui ne se soucie guère de mon cher : « Il était une fois ! » J’ai manifestement affaire à une passionnée de science et de romans d’anticipation.

Je me garderai bien de juger ses récits. Ils entrent dans une fantasmagorie qui n’est pas la mienne. Je n’ai pas besoin de tant de détails, de tant de références pour construire ma représentation. J’ai le sentiment qu’à vouloir trop en faire, à vouloir trop bien expliquer, Clémence me perd dans son imaginaire.

Je sais que des adolescents ou des enfants, nourris d’une autre culture que la mienne, se plairont dans ces mondes étranges et lointains. Je souhaite donc leur laisser ce plaisir et ne point décourager les curieux. Pour moi, le conte se nourrit de proximité tout en s’accordant des fantaisies, en entrant dans un monde onirique proche du nôtre, simplement parallèle. Cette fois,je suis perdu dans un ailleurs qui me dépasse.

Par contre, je reconnais en elle cette volonté de jeter un regard critique sur notre société au travers de son monde en création. Elle porte une charge virulente et lucide sur nos travers, nos dérives et nos folies. Elle fait ainsi œuvre de pédagogie en donnant un autre éclairage afin de nous faire comprendre les dangers auxquels nous sommes exposés. Son diagnostic est lucide, son jugement sans concession et j’aime cette dimension subversive dont elle joue à bon escient.

C’est en cela que vous pouvez tenter la lecture de son ouvrage. Quant à moi, je réserve mon jugement car son écriture, résolument moderne, me met mal à l’aise. J’aime les mots obsolètes, les tournures vieillottes, les longues phrases et une langue poussiéreuse. Elle, joue les courants d’air sans s’encombrer véritablement de fioritures. Elle se fiche sans doute de répéter plusieurs fois le même mot : l’idée étant chez elle plus forte que la forme. Pourquoi diable est-elle venue réclamer mon assentiment alors qu’elle est si éloignée de mon style ?

Elle exige de la franchise, elle n’obtiendra qu’une pirouette. Le vieux conteur de Loire ne peut se reconnaître dans ce tourbillon intergalactique, même si la première histoire se déroule dans les abysses marins. C’est aux curieux de se faire leur propre jugement. J’ai le sentiment qu’ils auront sûrement matière à se distraire. Je les laisse juges, n’étant pas le plus à même de donner un avis dans un genre où, péniblement, moi aussi, j’essaie de faire mon trou.

Mais je ne suis pas de ceux qui font crocs-en-jambe et obstruction à leurs rivaux. La dame mérite d’avoir sa chance ; sans doute plus que le vieux grimacier qui évoque son travail. Je vous demande de lui faire bon accueil en dépit de réserves qui ne doivent être que le fruit d’une jalousie malsaine. Les auteurs ont besoin de lecteurs. À vos bons de commande !

Critiquement sien.


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Hector Hector 29 novembre 2016 12:07

    Bonjour,
    J’apprécie décidément votre honnêteté, à tout point de vue et ce regard que vous portez sur une certaine réalité qui est peut être ou même surement passée de mode.
    Et je le déplore.
    Lorsque ma fille était enfant, en père attentif et affectueux, je venais le soir la border le soir et lui lire quelques textes.
    Je puisais mon inspiration dans les récits mythologiques grecs qu’elle adorait, ou souvent dans les poèmes de Victor Hugo et plus simplement dans les fables de La Fontaine dans lesquelles la morale toujours présente, donnait lieu à une gentille discussion et à une réflexion toujours édifiante et bénéfique.
    Je ne me suis jamais laisser aller à lui lire de ces contes pour attardés, écrits sur un bord de table par des fonctionnaires de l’imaginaire qui justement n’en avaient pas.
    Permettez moi encore une fois de vous féliciter pour votre honnêteté et souhaitons à cette jeune femme qu’elle trouve ses lecteurs.


    • C'est Nabum C’est Nabum 29 novembre 2016 14:44

      @Hector

      L’honnêteté est une ligne de conduite
      Celle-ci me ferme bien des portes et je ne serai jamais un personnage public à cause de celà

      Je n’aime pas l’hypocrisie et le mensonge tout bonimenteur que ke puisse être


    • juluch juluch 29 novembre 2016 13:26

      J’aime bien les romans Anticipation , SF, Fantastique, Heroic fantaisy comme Issac Asimov, Arthur C Clark, Stephen king, Tolkien....


      toujours un plaisir à lire.

      J’aime aussi les classiques comme les contes, les polars, l’Histoire, les Guerres....je m’intéresse à tout.

      Vous etes honnête et vous avez pas rejeté un autre style bien different du votre..... smiley

      Merci pour votre billet Nabum....une fois de plus.....

      • C'est Nabum C’est Nabum 29 novembre 2016 14:45

        @juluch

        Si vous êtes amateur, commandez son livre il est très accessible et ça lui fera plaisir
        elle le mérite


      • Ebootis 29 novembre 2016 18:46

        @ C’est Nabum


        Bravo à vous et à votre collègue qui semble être la preuve vivante de
        l’existence des multivers ! ! J.P. Luminet, pour ne citer que lui, se ferait
        un plaisir de lire cet ouvrage.

        Régal quotidien vos billets : humour, coups de coeur (et d’autres).

        Mots anciens, style vieillot ? Mon dictionnaire a déjà pas mal servi.

        Merci de nous enrichir tout en nous divertissant.

        Un Flamand du Payottenland.

        • C'est Nabum C’est Nabum 29 novembre 2016 20:57

          @Ebootis

          Je suis touché
          Merci

          J’ai fait vœu de défendre notre langue en dépit de la trahison de ceux qui font métier de parler ou d’écrire au grand public

          Je ne compte céder en rien sur ce comportement de résistance


        • hervepasgrave hervepasgrave 30 novembre 2016 07:31

          Bonjour,
          Voila un article intéressant pour un lecteur. Dans le même temps exposer un livre ou l’on ne se retrouve pas soi-même.Et faire abstraction de cela.
          .
          Je comprends bien tes difficultés pour publier,mais il faut dire que cela est déjà un privilège et une chance en soi de pouvoir publier et d’être publié, sans rentrer dans d’autres détails.
          .
          Car pour un lecteur du moins comme je le suis, Il faut voir qu’il est difficile de choisir.Car hormis le fait qu’il y a profusion de livres,c’est bien les critères et le choix d’un livre qui est difficile.Nous avons déjà involontairement des rejets sans fondements sur l’achat ou l’envie de lire tel ou tel livre. C’est peut-être un choix instinctif, pourtant sans discernement ni fondement !
          J’ai pour ma part ,de la chance car il m’ est arrivé d’ouvrir quelques livres après coup.Et non ! malgré l’effort , tu le refermes bien vite.Il n’était pas pour toi.sans faire de tri sur la nature ,les sujets...
          Après ,il y a la des invitations à la lecture.La aussi, je fais des impasses,sans trop m’attarder . Cela doit avoir un rapport avec la connaissance de ceux qui t’invite ou te donnes un livre,mais la encore ,après un effort ,le résultat est à l’échelle d’un jugement que tu avais fais ,sans réflechir.
          .
          Il est évident qu’il serait facile de croire que la couverture ou le résumé nous incite a lire tel ou tel livre,même pas ! Que cela soit ou pas la bonne équation entre le contenu et le contenant., mystère du choix.
          Pour la qualité d’écrire il va de soi qu’une belle plume assorti a un sujet de qualité est un régal,mais ne représente pas la majorité des livres.C’est c’est bien beau d’avoir une belle plume,mais un livre c’est d’abord un « sujet » peu importe d’ailleurs le thème.Il faut avoir quelque chose a exprimer et être sincère.La c’est déjà plus restrictif. Sur l’exemple que tu nous donnes ,tu as fait une erreur ,peut-être involontaire.Car je note que c’est le volume deux.Et combien de fois ! j’ai posé mon regard sur ce genre de chose.Le livre me plait,mais tant pis j’en achèterais deux (dans ton exemple ,je regarderais s’ils vendent le volume 1)
          Mais j’ai aussi lu des séries en commençant quasiment par le bout et j’ai chercher les premiers exemplaires et j’ai lus tout cela dans le désordre.Ce n’est pas forcément plus mal des fois,mais dépend grandement des sujets.Et de la qualité de l’auteur.
          Alors ! c’est une douce critique, qui t’honores .Il ne faut pas avoir l’esprit fermé, égoïste. A chacun de juger la trouvaille. C’est une bonne chose.


          • C'est Nabum C’est Nabum 30 novembre 2016 08:46

            @hervepasgrave

            J’ai maintes fois constaté l’égoïsme des auteurs
            Dans les salons du livre, ils ne parlent que de leurs livres, n’évoquent jamais leurs collègues qui sont d’abord des concurrents

            C’est mesquin

            Moi, je lis avec plaisir des extraits d’autres auteurs
            Ici, je fais critique d’une jeune conteuse

            Je ne suis décidément pas fait pour ce monde de requins


          • hervepasgrave hervepasgrave 30 novembre 2016 14:11

            @C’est Nabum
            Bonjour ,le problème pour moi qui est étranger à la chose.les salons du livre c’est bien beau mais comment cela se passe t-il ? Une inscription monnaie trébuchante et indépendante.Ou alors il y a une réunion de tous les acteurs ? mystère que je me demande s’il est bon d’avoir quelques renseignements d’ailleurs,mais les auteurs présents ont-ils eu de la part des concurrents des échanges de leur bien précieux qu’est leur création ? mystère ? chacun pour soi et visant peut-être le meilleur emplacement ? mystère aussi. Il serait peut-bon que tu agisses la dessus. C’est mon instinct qui me dicte ces propos .Le monde est ainsi fait. Alors que tout ce petit monde aurait la partie belle de s’échanger ces écrits et par la suite se faire de la publicité réciproque ? c’est con ce que je dis ,comme d’habitude,mais voila c’est le risque du métier.Maintenant je conçois aisément le problème entre rentabilité et satisfaction personnelle que même s’il n’y a qu’un couillon pour avoir aimé son petit chéri,il est le bienvenue .Pour la bouffe et les bénéfices tant pis . Mais n’oublie pas que l’amertume détruit les idées et les pensées.Pour ne pas rechercher que la solution d’être publié avant le sujet.Car c’’est le plus important ! le sujet de mon avis.Qu’il soit réaliste et méthodique sur les aspect de la vie ou romanesque. Maintenant j’avais un proche qui était un bon poète.il avait la possibilité moyennant monnaies trébuchantes et quelque obligations (médias entre autres) et un bénéfice moindre.Alors il faudrait être innocent et inculte pour ne pas comprendre les règles. Que pense tu de cela ?
            Mesquin dit-tu ? Le miracle s’il en est ,serait de trouver les bons propos écrits ou verbales pour changer les choses. Il n’y a pas de philosophe en ce bas monde tu peux prendre tous les maitres a penser ,ils ne sont que des enfants gâtés qui malgré de bonnes paroles sont loin de vérités du monde.*Alors que penser des gens qui veulent se vendre et pis encore de notre masse humaine qui se préserve. Tu vois tous les sujets sont facilement accessible,mais l’écrit et la parole est plus difficile que l’art ,ou l’apprivoisement des techniques de dialogue. Un seul conseil ,humble,que tu prendras certainement très mal amis au combien réaliste.« Ne cherche pas a gueuler sur la mauvaise égalité des chances pour publier (dans ton cas ) cela te dessert grandement et cela ne peux que faire bander ceux qui en ries et s’en amuse ». Je le sais tu penseras que je suis un triste sir et un sale con,mais non ! je suis sincère.D’ailleurs tu as la chance de publier sur agoravox.Si j’ai compris la règle,il faut avoir publier quatre articles pour écrire sans contrainte, alors peut-être faut-il que tu joue le faux cul pour que tes écrits soient enfin vendu ou publicité ,mystère , commencer de manière fourbe et insipide ,pour pouvoir avoir le privilège de dire n’importe quoi ? Des exemples il n’en manque pas,pourtant des guerres se font sur de simple écrits.Le meilleur n’est a réserver que dans l’illusion d’un autre monde ,celui de notre mort.
            Tu as là un drôle de« drôle »comme dirais un de mes amis. Alors bonne continuation la reconnaissance n’est pas toujours de notre vivant si elle arrive un jour. Un pouvoir et une monarchie de la pensée,le fric d’un côté pour le reste il faudra encore des vies et vies pour arriver à un équilibre parfait.Je m’exprime que retiendras tu ? La manière,l’art ,la qualité ou la parole ? « eh !eh ! »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès