• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Danse : « Souviens-toi... » de M-C. Pietragalla au Théâtre Mogador

Danse : « Souviens-toi... » de M-C. Pietragalla au Théâtre Mogador

De "Don’t look back" en 2000 à "Souviens-toi" en 2005, il y a beaucoup plus qu’une simple dénégation circonstancielle de points de vue, le passage par "Quand je vois le soleil" (film de Jacques Cortal avec M-C Pietragalla & Florent Pagny) où l’essence de l’amour fut à la fois expurgée du contingent libidinal et de l’adversité pathologique.

Aussi par la suite, l’autonomie de création ayant été trouvée grâce à une compagnie fondée dans l’affinité artistique (Pietragalla Compagnie), comment ne pas comprendre le besoin viscéral de renouer maintenant avec les liens de l’enfance jusque dans les moindres implications de la mémoire ?

En s’associant à Julien Derouault, l’enjeu de Marie-Claude Pietragalla consistera à "développer le double regard d’une gestuelle féminine et sensuelle en complémentarité à une force animale et une violence contenue" pour "offrir au public une pièce intime et profonde".

Et voici donc, à Mogador pour cinq représentations, la célébration des images en super 8 sublimées par la patine d’une technologie désuète rendant hommage aux origines parentales voire ataviques.

La projection des sentiments laissés-pour-compte peut alors y rencontrer le tremblement des rayures à l’heure des éclats surexposés surfant à même les vagues estivales.

Mémoire collective des années où les hélices des aéronefs renvoient en flash-back la conviction du progrès en devenir jusqu’aux confins du deuxième millénaire dont voici désormais l’échéance révolue.

Qu’il est émouvant de danser sur le volcan de la nostalgie quand les forces chorégraphiques du classique et du contemporain peuvent s’enlacer sous le regard de tous les admirateurs fascinés par la réunion de tant de talents maîtrisés.

C’est alors que le prisme subjectif du couple sur scène se métamorphose en carrosse magique reflétant l’ensemble des souvenirs personnels d’une salle en proie au vertige de la récurrence infinie.

Des vertus du conte de fées à celles du nez réjouissant de clown, les deux protagonistes ont réussi à tendre un pont entre les âges successifs de l’existence humaine, sans s’être départis de la mission artistique génialement accomplie d’en transgresser la "force de gravité".

photo : Pascal Eliott

SOUVIENS TOI... - **** Theothea.com - de Marie-Claude Pietragalla - scènographie : Michèle Belobradic - avec Marie-Claude Pietragalla & Julien Derouault - Théâtre Mogador -


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès