• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > David Seifert ou la redécouverte d’un peintre de Montparnasse

David Seifert ou la redécouverte d’un peintre de Montparnasse

La galerie parisienne Les Montparnos présente jusqu’au 04 juin l'œuvre de David Seifert, l’un des peintres emblématiques du Montparnasse des années 20, qui assura entre autres, la décoration des colonnes de la brasserie La Coupole.

David Seifert (1896-1980) faisait partie de la trentaine de peintres qui ont peint pour son inauguration le 20 décembre 1927, un des pilastres de la brasserie la Coupole en compagnie d’Auguste Clergé, l’ami de Maurice Le Scouëzec et fondateur des « peintres aux cafés », Marie Vassilieff, Jules-Émile Zingg, Louis Latapie. Il était du fameux groupe des peintres polonais et ukrainiens (Maurice Mendjizky, Isaac Dobrinsky, Sam Granovsky), ami de Marc Chagall, de Paul Klee, du fauve Othon Friesz, de Chaïm Soutine, de Moïse Kisling ou encore d’Emmanuel Mané-Katz. De même qu’il fut un proche de la première heure des peintres de l’Ecole de Paris : Joachim Weingart et Léon Weissberg. David Siefert est issu d’une famille bourgeoise de Galicie polonaise. Il est né à Wolanka le 31 décembre 1896 et fait partie d’une fratrie de neuf enfants. En 1915, il est reçu au concours de l’Académie des beaux-arts de Cracovie. C’est à ce moment qu’il est repéré par un riche industriel, Karol Katz, qui sensible à son talent, lui propose de poursuivre ses études d’art à Berlin où il restera deux ans. Avec l’aide de ce mécène qui lui remet 40 dollars, Seifert s’installe à Montparnasse en 1924 et trouve à se loger dans une minuscule chambre rue Boussingault dans le 13e arrondissement. De 1926 à 1929, le peintre présente ses œuvres au salons d’Automne, des Indépendants, des Tuileries et des Artistes Français.

JPEG

Une caresse sur la toile

La galerie Zak s’intéresse beaucoup au travail de Seifert et souhaite passer un contrat avec lui. Mais l’artiste ne veut pas se retrouver « pieds et poings liés » et refuse d’entrer dans le processus de commandes et de production à la chaîne. Apres un séjour d'une dizaine d'années dans le midi à Saint-Paul de Vence puis à Sanary-sur-Mer, il revient en 1936 à Paris rue Notre Dame des Champs. Son atelier jouxte celui du peintre Othon Friesz avec qui il entretenait des rapports chaleureux. En 1960, il quitte Montparnasse pour s'installer dans un pavillon sur les hauteurs de Meudon. Il y vécut et y travailla jusqu'à sa mort le 18 Janvier 1980. « La peinture de David Seifert est un songe au cœur de l’atelier, une caresse sur la toile. Sa touche à la légèreté du coton. La peinture juste soufflée sur la surface est imprégnée pour toujours de l’atmosphère des séances de pose du Montparnasse des années 20 » explique avec passion Mathyeu le Bal, le jeune et talentueux responsable de la galerie.

JPEG

Heures chaudes de Montparnasse

Suite à la grande exposition ''Le Scouëzec Montparnasse'' qui a eu lieu l'été dernier à la mairie du 6e arrondissement, la galerie Les Montparnos s’est donné pour mission de sortir de l'oubli un certain nombre de peintres qui ont incarné l'aventure des années folles, ainsi que les heures chaudes de Montparnasse. « Des fleurs, des amoureux s’embrassant sur les bancs du jardin du Luxembourg, jusqu’aux paysages cubistes des immeubles Pouillon peints sur les hauteurs de Meudon. Il émane de l’œuvre de David Seifert un sentiment heureux de sérénité » soulignent Mathyeu Le Bal et Annick Seifert dans leur catalogue. Intense et essentielle pour le devoir de mémoire, l’exposition de la galerie les Montparnos est à découvrir d’urgence.

David RAYNAL

JPEG

Galerie Les Montparnos

David Seifert jusqu'au 04 juin

5 rue Stanislas

75006 Paris.

contact@galerielesmontparnos.com

www.galerielesmontparnos.com

JPEG

Pour aller plus loin :

Emmanuelle Corcellet-Prévost est un guide interprète français-anglais spécialiste des années 30 et de son patrimoine. Elle organise notamment des visites guidées à la brasserie de la Coupole au musée des années trente de Boulogne-Billancourt et à la Ruche. Fondée par le sculpteur Alfred Boucher en 1902, cette cité d’artistes toujours en activité située au n°2 rue de Dantzig abrita notamment Marc Chagall, Fernand Léger et Chaïm Soutine. 

Réservations

06 20 69 44 82

emmanuelle-corcellet@hotmail.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Yeux de louve 23 mars 2015 23:27

    Il s’agit d’une très belle exposition présentée dans une galerie chaleureuse et accueillante comme on n’en voit que très rarement à Paris. La peinture de Seifert loin d’être prétentieuse (ou bobo) se dévoile dans une atmosphère intime, familiale et réussie, avec délicatesse, à capturer des instants de vies simples, vivants, populaires qui ont touché et traversé la vie de l’artiste. Cet article retranscrit avec justesse cette atmosphère des années 20 qui apporte un regard nouveau à la peinture contemporaine. Un grand bravo !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès