• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « De combien d’injustices Suis-je coupable ? »

« De combien d’injustices Suis-je coupable ? »

JPEG « De combien d’injustices

Suis-je coupable ? »

Essai de Jean Michel LAMBERT

Editions Cherche midi

Septembre 2014

207 pages

 

 La justice en procès

Le doute l’a habité comme il habite beaucoup de juges. Son étude qui s’appuie sur l’expérience et qu’il étaye d’exemples de procès permet d’infirmer ou de confirmer ce qu’on savait mais aussi d’apporter des éclairages sur le fonctionnement de la justice.

L’auteur commence par revenir sur l’affaire du petit Grégory et sur la mort tragique de Bernard Laroche, tué par le père de la victime.

« Epilogue abominable pour cet homme âgé de30 ans, un citoyen ordinaire pris dans la nasse judiciaire par un tragique concours de circonstances. Je suis l’un des artisans de cette abjection, pour avoir inculpé Bernard Laroque le 5 novembre 1984 et l’avoir maintenu en détention pendant 3 mois, voulant croire à sa culpabilité quand la simple chronologie des événements démontrait à l’évidence qu’il n’avait pas pu tuer le petit Grégory. »

Cet aveu est tout à l’honneur de ce magistrat qui est loin d’être le seul responsable.

Comme il l’écrit dans sa conclusion en revenant sur cette histoire tragique :

« Des forces se sont alors liguées pour tuer cet homme. En le réduisant au silence, elles ont permis au soupçon infâme de distiller son poison infect, et de l’assassiner une seconde fois dans l’opinion. »

Pour l’auteur, il y a des coupables qu’il faut punir aussi sévèrement que le permet la loi c’est-à-dire l’enquête, la confrontation et le jugement mais aussi des innocents qui passent des mois ou des années en prison.

A propos de ces derniers, il montre preuves à l’appui que le système des indemnisations est injuste : certains toucheront une somme correspondant en partie au préjudice subie, alors que d’autres ne recevront que des peccadilles.

Il n’est pas bon de n’être qu’un rempailleur de chaises….

Les différences de traitement sont importantes.

Le livre comporte des critiques du système en place et des modifications incessantes et pas toujours pertinentes du du code de procédure pénale.

 Il n’oublie pas certains avocats qui saignent leurs clients.

Mais attention ! l’auteur ne se range pas dans le camp des démagogues qui s’en prennent aux « tous pourris », il rend hommage aux magistrats consciencieux et intègres et aussi aux avocats qui s’accrochent même quand leurs clients sont peu fortunés.

Il émet quelques propositions qui méritent d’être étudiées comme celles qui concernent la lutte contre le surendettement.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 25 octobre 2014 10:51

    Avec son bouquin, Lambert va se faire du fric grâce à l« ’injustice » majeure dont il s’est rendu coupable.... Il se pose peut-être un peu tard les bonnes questions. Mais peut-être vaut-il mieux tard que jamais....


    • lsga lsga 25 octobre 2014 11:22

      Du système judiciaire contemporain, il ne restera rien, pas même un souvenir, d’ici la fin du siècle.


      • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 25 octobre 2014 15:47

        Toujours aussi têtu, ce « petit juge », avec sa vision erronée de l’affaire Laroche !


        Il était déjà dans l’air du temps, où les coupables sont des innocents et les innocents des coupables...



        • rpplbis rpplbis 6 novembre 2014 18:00

          Ma vie a été brisée par l’action de « juges » et d’experts. Ils m’ont insulté, m’ont sali pendant trente pages insupportables, honteuses, au niveau des pires textes antisémites, je ne suis pas assez bronzé, trop petit...
          Ils ont rejeté le dossier contradictoire et ont bâti un dossier de mensonges, répétant et amplifiant le point de vue de mon ex épouse. Ils ont pris leur décision dans la parole d’une des parties, ils n’en ont pas fait mystère. Ils l’ont écrit calmement. Il n’y a qu’à les lire.

          Je consigne ma lutte dans une blog « autopsie d’une famille »Je demande des lettres de protestation citoyenne pour obtenir la révision de toute la procédure, la compensation de quinze années de privation de la loi, la condamnation pénale des agents de l’Etat qui ont commis ces actes prévus et condamnés par la loi, la condamnation de l’Etat.

          http://rpplbis.blog.lemonde.fr/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires