• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « De l’influence des rayons Gamma... » Isabelle Carré à (...)

« De l’influence des rayons Gamma... » Isabelle Carré à l’Atelier

Pour sa première mise en scène théâtrale, Isabelle Carré se dédouble en comédienne osant affronter la puissance noire de la force.

JPEG - 55.8 ko
DE L’INFLUENCE DES RAYONS GAMMA SUR LE COMPORTEMENT DES MARGUERITES
photo © Christophe Vootz

En effet, jouer et se voir jouer dans le rôle monoparental de Béatrice face à ses enfants Ruth (Alice Isaaz) 17 ans et Mathilda (Lily Taïeb ou Armande Boulanger) 13 ans, comme la garde-chiourme selon laquelle chacune de ses filles essaye, à sa manière, de pactiser au mieux avec la figure maternelle, relève nécessairement de la performance « border line » pour une actrice aussi renommée.

Mais qu’importe donc le risque de se mettre ainsi en danger de notoriété, l’artiste éprouve un besoin viscéral à faire ce saut du miroir en le traversant d’une vision fantasmagorique pour sa réalisation, elle-même au service d’un enjeu communautaire où les trois personnalités féminines chercheront à se neutraliser mutuellement.

Ainsi, l’une par mimétisme formel, et l’autre par posture intravertie, les jeunes filles ne devront leur survie existentielle qu’en faisant violence à leur adolescence contrariée par cette mère tournée exclusivement sur elle-même et sa réussite sociale avortée.

Sans porter de jugement moral sur ses personnages, l’auteur exacerbe le rapport de forces en contraignant les deux sœurs à une rivalité contre nature que la fréquentation ou non de l’institution scolaire arbitrera de manière paradoxale.

Échec ou réussite ne cesseront d’être la clef d’une compétition familiale où ce que semble gagner l’une sera forcément à porter au débit des deux autres.

Isabelle Carré emmène son duo d’« élèves partenaires » dans un comportement fantasque à composer en temps réel entre prostration et sublimation comme si le cycle maniaco-dépressif maternel construisait leur propre vérité.

Par son interprétation désinhibée de ce personnage sarcastique et tyrannique, Isabelle Carré transgresse crânement le droit à l’existence pour chacune, en portant le ressentiment collectif au-delà des normes sociales acceptables.

Le lapin domestique, l’handicapée à charge ne seront-ils, en définitive, que les seules victimes collatérales de cet auto acharnement ou, au contraire, le trio au féminin sera-t-il emporté, comme fétu de paille, dans ce désastre annoncé ?

A l’Atelier, en tout cas, pour un coup d’essai, c’est un véritable coup de maîtresse en scène !… 

photos © Christophe Vootz 

DE L’INFLUENCE DES RAYONS GAMMA SUR LE COMPORTEMENT DES MARGUERITES - **** Theothea.com - de Paul Zindel - Mise en scène Isabelle Carré - avec Isabelle Carré, Alice Isaaz & Lily Taïeb ou Armande Boulanger en alternance - Théâtre de l'Atelier

JPEG - 99.5 ko
DE L’INFLUENCE DES RAYONS GAMMA SUR LE COMPORTEMENT DES MARGUERITES
photo © Christophe Vootz

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 21 décembre 2015 12:02

    Bonjour, Théotea

    Merci pour cet article. Je ne sais pas ce que vaut cette pièce, mais je vous crois sur mesure.

    Voilà une œuvre que j’irai voir sans aucun doute, tant je serais heureux de retrouver sur scène cette histoire qui a donné lieu à un film formidable, réalisé par Paul Newman.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès