• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > De Spiderman à la génération Y : quelques très bons livres à (...)

De Spiderman à la génération Y : quelques très bons livres à découvrir

Vous en avez assez de la Présidentielle ? Voici cinq livres récents pour prendre du recul par rapport à l'actualité, réfléchir sur le sacré avec Régis Debray, s'amuser des anagrammes imaginés par Etienne Klein et Jacques Perry-Salkow, découvrir l'objectivisme à travers la figure du super-héros américain, tenter de comprendre la "génération Y" grâce à Myriam Levain et Julia Tessier ou encore se pencher sur l'importance de l'aménagement intérieur des bureaux.

Jeunesse du sacré – Régis Debray

Première impression : mais c’est quoi ce livre ?

Deuxième impression : intéressant. Très.

De quoi ça cause : du sacré, depuis les sanctuaires silencieux et clos jusqu’aux lieux ouverts et érigés en objet de culte où la foule communie avec elle-même. Avec ses gigantesques salles de spectacle et ses stades futuristes, le sacré d’aujourd’hui n’a donc plus grand chose à voir celui d’hier. Faut-il le regretter ? Quand on voit à quel point certains lieux chargés d’histoire empoisonnent le présent, ce n’est pas si sûr…

Pourquoi le lire : pour son sujet (qui n’est pas sans rappeler les lieux de mémoire de Pierre Nora), une iconographie de grande qualité, une mise en page soignée et, bien sûr, un texte passionnant.

Anagrammes renversantes ou Le sens caché du monde – Etienne Klein et Jacques Perry-Salkow

Première impression : un petit livre, sympa !

Deuxième impression : c’est quoi déjà une “anagramme” ?

De quoi ça cause : d’anagrammes, c’est à dire de mots que l’on transforme en d’autres mots en utilisant les mêmes lettres. Au-delà de la performance intellectuelle que ce jeu ne représente plus (il y a des sites internet qui s’en chargent très bien et vite), le résultat est parfois saisissant. Quelques exemples : “invariance relativiste” = “Einstein arriva, vit cela”, “Léonard de Vinci” = “le don divin créa” ou encore “André Le Nôtre” = “La terre donne”.

Pourquoi le lire : parce que c’est purement gratuit, “oulipesque” et donc très poétique.

Steve Ditko – Tristan Lapoussière

Première impression : enfin !

Deuxième impression : c’est du lourd.

De quoi ça cause : de Steve Ditko, un des plus grands dessinateurs de comics des années 60, créateur, avec Stan Lee, de Spiderman. A travers sa carrière, le livre retrace le parcours qui conduisit de nombreux auteurs de BD à passer de l’horreur et la science fiction aux histoires de super-héros et de super-méchants.

Pourquoi le lire : Le super-héros surgit de l’inconscient yankee. C’est bien simple : quand les Américains doutent de leur pays, de la Justice et de la démocratie pour endiguer le Mal, ils jugent grand temps de cogner… Ce mouvement dominé par l’éloge de l’individu et de la liberté porte un nom, l’Objectivisme, une école de pensée philosophique et littéraire des années 60. Traduction en BD : la nouvelle figure du cow-boy gonflée à la testostérone et légèrement irritable.

La génération Y par alle-même – Myriam Levain et Julia Tessier

Notre première impression : voyons ça…

Notre deuxième impression : l’essentiel y est.

De quoi ça cause : de la génération des 18-30 ans et de sa conception de la vie. Pour tenter de cerner le sujet, les auteurs, deux jeunes journalistes, ont interviewé une cinquantaine d’anonymes et de personnalités. Ce qui en ressort : la nouvelle génération est (très) critique et ironique à l’égard de toutes les formes de pouvoir (ce qui n’est pas sans poser des problèmes d’intégration au sein de l’entreprise), adepte du changement et donc plus flexible que les générations précédentes (y compris côté privé), prête à s’engager mais de façon ciblée et ponctuelle…

Pourquoi le lire : pour mieux comprendre ses enfants et cette nouvelle société qui vient. Deux chapitres à lire tout particulièrement : “Ils sont incultes” (c’est là sans doute que se situe le changement le plus saisissant) et “Ils veulent tout tout de suite” (sur la mode, les marques et la publicité)

Performance et bien être dans les espaces de travail. Guide des bonnes pratiques 2010/2011

Notre première impression : C’est très concret ça

Notre deuxième impression : il était temps d’en parler !

De quoi ça cause : de l’aménagement des bureaux. Un sujet très sérieux et qui en soi aurait dû faire depuis longtemps l’objet d’un livre accessible à tous. C’est désormais chose faite. Certes la parole est donnée à des professionnels de l’architecture d’intérieur et du design et non pas à des sociologues. Le discours pêche donc parfois par son côté très win/win.

Pourquoi il faut le lire : disons le d’emblée. Conçu par des professionnels, le livre s’adresse à des professionnels (dg, drh et responsables de com interne) mais il rappelle avec clareté les enjeux de l’aménagement intérieur, propose des méthodes et s’interroge sur la relation entre l’espace de travail, la stratégie d’entreprise, son organisation, les RH, le juridique, etc. 

A signaler aussi : Philosophie de gauche ? Philosophie de droire ? Critique de la faculté de voter – Olivier Dekens (le sujet n’est pas très fantaisiste mais c’est passionnant) ; Qui choisir. Comment bien acheter votre prochain président de la république – André Bercoff (sympa dans la forme à défaut d’être très original sur le fond).

Franck Gintrand


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires