• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Demain la vie

« Demain la vie »

De Gisèle Leconte

Les éditions Persée

453 pages

2014

 Saga sociale et familiale

 

Au lendemain de la grande guerre, deux familles de la région picarde qui ont eu tant à souffrir lors de la première guerre mondiale s’interrogent sur leur avenir.

L’une enracinée dans la terre, reste, l’autre décide de passer du rural à l’urbain….et quel urbain :la région parisienne, Montreuil où l’on cherche encore, pour quelques ans encore des bras.

Jeanne, celle de « Jeanne et le Pardon » -titre du premier livre de l’auteure- possède une forte personnalité et ne reste avec Henri, le père de l’un de ses trois enfants que par lassitude….

L’énergie de cette femme extraordinaire, tant décriée par son environnement la fera, elle aussi partir pour chercher le dépaysement et le bonheur, s’il existe encore…..

Gatien, ouvrier consciencieux, quelque peu rigide sur les idées découvre à Montreuil une autre vie et même un patron humain qui l’accueille…..

Ses idées pourraient vaciller mais non, c’est un militant engagé dans le mouvement social qui possède une conscience politique aigüe, des convictions qui le rendent à la fois attachant par son honnêteté à toute épreuve et à la fois déconcertant avec son étroitesse de vue.

Gatien est progressiste, bien entendu mais chacun à sa place, les hommes à l’usine, dans la rue, les femmes elles ont leur place aux fourneaux !?

Le lecteur pourrait sourire et se moquer mais nous sommes entre les deux guerres, à une époque où le suffrage universel n’existait pas en France, les femmes n’étant pas des citoyennes dotées du droit de vote.

La vie est plus forte que le parti pris….Le monde bouge, la famille aussi.

Gatien est entraîné dans les grèves de 36, certes mais ses deux filles aussi, à leur manière, emmenant leur mère à un meeting féministe. Eh oui, elles ont osé !

Cette histoire humaine et sociale qui nous conduit à rencontrer des dizaines et dizaines de personnages, tous différents, à la campagne comme à la ville nous montre une humanité qui se construit, malgré les menaces de la guerre qui vient.

 C’est une soif de vivre, de grandir et d’aimer que nous font partager ces femmes et ces hommes, situés entre le rêve et la réalité de cette vie qu’ils veulent croquer à pleines dents.

Ce livre, soigné et très rythmé, que l’on peut prendre et quitter quelques heures avant de poursuivre sa lecture nous « possède » complètement.

Il n’est pas question d’aller trop vite, on se trouve tellement bien avec ses familles qui deviennent un peu les nôtres.

Le lecteur n’a qu’un souhait lorsque le dernier chapitre est terminé, c’est que la suite puisse lui être offerte.

Jean-François CHALOT


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès