• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Des origines originales

Des origines originales

Quelle est l’origine d’un mot ? d’un chiffre ?

L’étonnement au rendez vous ?

En ces temps de canicule, qui n’a pas fait une pétanque à l’ombre de grands platanes ?

Mais connaissez-vous l’origine du mot pétanque ?

C’est pourtant assez simple : il vient d’un vieux mot provençal qui concerne les pieds :

Pé-Tanqués, c’est à dire « pieds joints », et c’est bien comme çà qu’il faut jouer à ce jeu : Les pieds joints.

Passons cet intermède sportif et festivalier, et des boules passons aux chiffres.

Nous utilisons aujourd’hui ce que nous appelons improprement les chiffres arabes.

En effet, les Arabes ont empruntés ces chiffres aux Phéniciens.

Mais quelle est l’origine de ces chiffres.

Pourquoi le 1 s’appelle le un ?

C’est la forme du chiffre qui est déterminante.

Si vous observez attentivement la forme du chiffre 1, il n’a qu’un angle.

Le chiffre 2 à deux angles,

Le chiffre 3, trois angles

Le 4 quatre angles…

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de continuer et je vous laisse le soin de vérifier la similitude de chaque chiffre avec le nombre de leurs angles.

Allons dans un autre domaine, celui des mois.

Le mois de septembre commence par le chiffre sept, et pourtant il est le neuvième mois.

Il en va de même pour le mois d’octobre qui commence par le préfixe oct (huit) et qui est le dixième mois.. Idem pour novembre : neuf, et décembre : dix et pourtant douzième mois.

Quel est donc ce mystère ?

C’est assez simple.

Le calendrier romain avait à l’origine dix mois.

L’année commençait le 1 mars.

Elle comportait 4 mois de 31 jours, et 6 mois de 30 jours, pour une durée de 304 jours.

Et elle finissait bien par décembre qui était donc bien à cette époque le dixième mois.

Les romains se sont très vite rendu compte que ces années là étaient trop courtes.

Alors ils ont rajouté deux mois : janvier (en hommage au dieu Janus) et février (Februarus : dieu de la mort et de la purification).

L’année durait 355 jours : quatre mois de 31 jours, sept mois de 29 jours et un mois de 28 jours.

Quand à l’explication du mot juillet, c’est simplement un hommage rendu à Jules (César) et pour le mois d’août à l’empereur Auguste.

Ces deux mois ont le même nombre de jours, afin de ne pas faire de jaloux entre César et Auguste.

Comme malgré tout le compte n’y était pas, sur l’avis de l’astronome égyptien Sosigène, on constata qu’il manquait encore dix jours ¼.

Jules César décida le principe d’une année de 365 jours ¼ , et il donna son nom au nouveau calendrier : Julien.

Comme il était impossible de couper un jour en quatre, on décida de faire succéder à trois années de 365 jours une année de 366 jours.

Le 366 ème jour était ajouté tous les quatre ans après le 24 février. C’était donc le sixième jour avant le premier mars, et c’est ce sixième jour qui était doublé : en latin « bis sexto », qui est devenu bissextile.

Ce mot appliqué d’abord à ce jour, le fut ensuite à l’année.

De quoi en perdre son latin !

Quittons le latin pour l’anglais : Pourquoi nos cousins britaniques appelent-ils dimanche, Sunday (jour du soleil) ? tout comme les allemands (sontag).

La raison est que les romains dédiaient un dieu à chaque jour de la semaine.

Le dimanche était dédié au dieu Soleil.

L’église a récupéré le dimanche pour le transformer en jour de Dieu, lequel est devenu chômé depuis l’an 321, décision prise par l’empereur Constantin.

Pour les autres jours, il n’y a pas eu de changements : Lundi est bien dédié à la Lune, mardi à Mars, mercredi à Mercure, jeudi à Jupiter, vendredi à Vénus, samedi à Saturne.

Car comme disait un vieil ami africain :

« Tous les blancs ont une montre, mais ils n’ont jamais le temps ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • del Toro Kabyle d’Espagne 5 juillet 2008 12:25

    Sympathique article qui fait voguer l’esprit bien au-delà des récifs médiatiques.
    Merci ! 


    • Marsupilami Marsupilami 5 juillet 2008 12:48

       Je dis pas mieux. Ouf, un article agréable et instructif qui ne traite pas de... euh... non, rien. Merci beaucoup à l’auteur.

      En passant je recommande la lecture de L’Histoire des chiffres de Georges Ifrah, un bouquin passionnant.


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 juillet 2008 16:47

      Kabyle d’espagne
      merci de votre réaction,
      cela nous permettra a tous de signaler a certains joueurs de pétanque, aussi habiles soient ils, qu’ils ne respectent pas souvent la règle des pieds joints.


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 juillet 2008 16:50

      Marsupilami,
      comme beaucoup, j’écris souvent des articles sur...
      mais comme ce sont les vacances, j’ai pensé qu’une petite pétanque, à l’ombre des grands arbres, nous apporterait un peu de fraicheur, et d’optimisme,
      ce qui ne court pas les rues par les temps qui courrent.
      j’en profite pour vous donner un lien à mon tour,
      lien qui explicite un peu plus en avant la théorie des chiffres phéniciens :
      http://www.textesrares.com/duc283.htm


    • Marsupilami Marsupilami 5 juillet 2008 16:54

       @ Olivier

      Comme toi j’adore faire une bonne partie de pétanque. Et même plusieurs...


    • Marsupilami Marsupilami 5 juillet 2008 16:57

       ... et très intéressant, ce lien sur les chiffres phéniciens, merci. Que tes boules tètent le cochonnet !


    • pierrot 5 juillet 2008 13:31

      Comme d’habitude, Monsieur Cabanel tranche nettement avec le press people habituel d’agoravox.
      C’est instructif et enraciné dans la véritable histoire, non dans le gallimatia habituel qui est sans aucun intérêt.

      Tiens en parlant de media (quel qu’il soit mais notament français) il serait intéressant de connaître l’origine du mot gallimatia. Ne serais ce pas celle de Gallus, bien connu de César ? Ceci explirait avec netteté le bruit ambiant de nos voisins et amis français

      Bien à vous


      • olivier cabanel olivier cabanel 5 juillet 2008 16:53

        Pierrot,
        merci de vos encouragements,
        je vais sans tarder faire quelques recherches pour tenter d’expliquer le Gallimatia en question,
        mais la piste que vous explorez me semble interessante,
        vous avez aussi raison de penser qu’il nous faille sortir de temps en temps de l’actualité, rechercher un peu de fraicheur dans ce monde de brutes.


      • olivier cabanel olivier cabanel 5 juillet 2008 17:40

        Pierrot,
        je crois avoir trouvé l’origine du mot Galimatias,
        c’est un mot issu du latin ballimathia (source petit robert), et il s’agit d’une déesse,
        celle des chants paillards et guerriers,
        on suppose qu’a force de beuveries, elle avait quelque peine a articuler, avait un discours "embrouillé , inintelligible"
        voici le lien pour en savoir plus :
        http://archivecomstambul.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1453918
        merci de votre question, elle m’a permis de découvrir le sens de ce mot,
        il faut en principe y mettre un s a la fin, et ne prend qu’un seul L.


      • Zenon Zenon 5 juillet 2008 16:14

        Article sympathique,

        Cela me fait penser à une question à laquelle je n’ai jamais trouvé de réponses, quelqu’un pourra peut être m’aider :
        Lundi : jour de la lune, Moonday => Monday en anglais
        Dimanche, jour du soleil (devenu jour du dieu chrétien) Sunday...etc.

        jusque la vous me direz, c’est logique, ces langues sont européennes, issue du même berceau civilisationnel.

        Depuis quelques années j’apprends le japonais :
        Getsuyobi (lundi) signifie aussi en japonais Jour de la lune, et je ne vous fais pas un dessin :
        Nichiyobi (dimanche) jour du soleil.... etc.

        Le lien wiki explique :
        On peut noter que les langues européennes effectuent la même correspondance entre noms d’astres et jours de la semaine. Ainsi tous les jours de la semaine en français correspondent aux mêmes astres que leurs homologues japonais, à l’exception du samedi et du dimanche modifiés par la christanisation en jour de shabbat et jour du seigneur.

        Mais comment expliquer ces correspondances identiques pour des cultures issus de civilisations si éloignées ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 5 juillet 2008 16:58

          Zenon,
          comme vous je m’interroge sur cette promiscuité de toutes nos cultures,
          si l’on y réfléchit bien, notre civilisation n’est pas si ancienne.
          dans un article précédent, (noirs, nous sommes tous noirs), j’avais évoqué nos racines, m’appuyant sur des recherches génétiques, prouvant que nous avions une seule race, et 7 sous-groupes.
          nous serions tous issus de la race noire.
          et tout compte fait, l’homo sapiens a une durée relativement limitée : 60000 ans, et donc 3000 générations,
          ceci explique peut etre les convergences que vous évoquez ?
          je vais faire des recherches, et encourage tous a en faire autant,
          merci de votre commentaire sympathique.


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 5 juillet 2008 16:58

          Car comme disait un vieil ami africain :

          « Tous les blancs ont une montre, mais ils n’ont jamais le temps 


          Super conclusion , merci pour ce petit moment de fraicheur...


          • olivier cabanel olivier cabanel 5 juillet 2008 17:42

            Rocla (haddock)
            comme vous avez pu le découvrir peut etre, je conclus chaque article par l’un de ces proverbes africains qui ont beaucoup de charme et d’humour a mon avis,
            j’en ai trouvé des centaines sur le net, et c’est un bonheur de les découvrir.


          • patroc 5 juillet 2008 19:27

             Pas tout compris à cet article : vous voulez dire que 7 a sept angles ? Mais où sont-ils ? De même, pour 4, je compte 6 angles !... Et 8 alors ?... Et 0 ?... Bref, j’ai besoin d’une leçon d’angles !... Repasserai pour connaître la réponse, merci d’avance...


            • Gasty Gasty 5 juillet 2008 20:11

              C’est simple.

              Zéro est égale à un angle de 360 ° , si on divise l’année par zéro, c’est à dire 365 il faudra par conséquent prendre en compte le fait que l’angle de 1 doit se rajouter au suivant pour former une somme égale à la valeur suivante sans la virgule flottante. Pourquoi ? Parce que nous obtenons les 1/4 de jour correspondant au 45 ° necessaire à la construction de la suite numérique.

              J’espere ne rien avoir oublié.


            • olivier cabanel olivier cabanel 5 juillet 2008 20:15

              Patroc,
              si je puis me permettre,
              rendez vous sur le dessin qui illustre l’article,
              les angles sont tous montré,
              je pense qu’en cliquant sur l’image, on peut l’agrandir ?
              mais même sans cela, on les compte facilement.
              je vous envoie au lien donné dans un commentaire précédent,
              une explication détaillée est donnée.


            • Gasty Gasty 5 juillet 2008 20:15

              Une autre manière de savoir comment calculer le nombre de jours dans les mois du calendrier ici.


            • olivier cabanel olivier cabanel 5 juillet 2008 20:19

              Gasty,
              que voila un raccourcis saisissant,
              et tellement drole,
              on pourrait le completer en disant que justement, la boule de pétanque venant teter le cochonnet, celui ci déclare sa flamme a Fanny, qui se baissait au meme moment,
              c’etait un Vendredi, jour dédié a Venus, et ils se marierent et eurent de nombreux enfants.


            • Gasty Gasty 5 juillet 2008 20:31

              Je comprend maintenant pourquoi les championnats de pétanque n’ont pas lieu les Vendredis.


            • olivier cabanel olivier cabanel 6 juillet 2008 21:19

              Gasty,
              le plus formidable, c’est que votre réponse me fait comprendre le sens de votre commentaire,
              c’est çà l’internet.
              encore merci.


            • Rosemarie Fanfan1204 5 juillet 2008 20:44

              Merci pour ce billet Olivier, par contre le proverbe africain mentionné, vous l’avez déjà utilisé smiley
               au fait pourquoi le nom de cochonnet  ?


              • olivier cabanel olivier cabanel 6 juillet 2008 21:24

                fanfan,
                heureux de découvrir une internaute si observatrice,
                hélas, oui, vous avez raison,
                j’avais déja utilisé ce dicton africain, de mon vieil ami,
                et pour me faire pardonner, je vous en propose un nouveau,
                espérant cette fois de ne pas m’etre fourvoyé.
                "qui va travailler pour le chien devra accepter le plat d’excrements qui va lui etre servi"
                fanfan,
                vous aurez compris qu’il ne s’agit pas des chiens ’canina", mais des humains qui n’ont rien a leur envier.
                et désolé si ce dicton est relativement éloigné de l’article,
                mais je l’aime bien,
                et je suis sur que vous l’apprécierez.


              • domdusudseineetmarne 5 juillet 2008 21:12

                Bonjour,
                vous écrivez :
                "il vient d’un vieux mot provençal qui concerne les pieds :Pé-Tanqués, c’est à dire « pieds joints », et c’est bien comme çà qu’il faut jouer à ce jeu : Les pieds joints."
                Désolé de vous contredire, mais "pés tanqués" signifie pieds ancrés dans le sol. par opposition au Jeu Provençal, qui se joue avec un pas.
                Amitiés sportives
                Dom

                 


                • pépé 6 juillet 2008 10:04

                  ou bien au sens marseillais : tanquer -> ne pas bouger


                • olivier cabanel olivier cabanel 6 juillet 2008 21:29

                  dom,
                  bien sur, vous avez totalement raison,
                  ceci dit, pour éviter une polémique inteminable,
                  je pense que vous et moi avons compris le sens profond de cette expression,
                  et je suis pret a la partager avec vous autour d’une bonne partie pieds joints,
                  ou pieds ancrés au sol,
                  bien que l’ancre puisse avoir souvent un sens marin.
                  quoique pour moi, ancrés au sol signifie attachés a la terre,
                  (ce que nous sommes tous).
                  enlevant le signifiant du mot Joint.
                  au sens littéral du mot.
                  bien sur.


                • olivier cabanel olivier cabanel 6 juillet 2008 21:32

                  Pépé,
                  ne le prenez pas mal,
                  mais tanqué veut bien dire joint.
                  c’est mon sang nimois que me dicte cette réponse,
                  et en fin de compte , jouer a la pétanque sans bouger, çà va manquer d’animation.


                • WOMBAT 6 juillet 2008 07:04

                  Les Arabes n’ont absolument pas emprunté les chiffres aux Phéniciens, mais aux Hindous, lesquels, parallèlement avec les Mayas, ont trouvé le concept génial du zero. Voir "Histoire universelle des Chiffres" de Georges Ifrah, collection Bouquins


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 juillet 2008 21:34

                    Wombat,
                    peut etre avez vous raison,
                    ou tort ?
                    mais quel que soit l’origine des chiffres décrite dans cet article, je pense que ce qu’il faut retenir c’est que les angles de chaque chiffre ont été déterminants,
                    ceci dit pour évite toute polémique interminable, et rester dans le sens profond de l’article.


                  • kolge 6 juillet 2008 08:57

                    Origine de la forme des chiffres : j’espère que c’est une palisanterie !
                    Je viens de vérifier le calendrier, mais nous ne sommes pas le premier avril…
                    Cette histoire éculée de la forme des chiffres en fonction du nombre des angles est une pure invention fantaisiste, sans aucun rapport ni avec la vérité ni avec l’histoire des chiffres (pour laquelle, d’ailleurs, je vous renvoie à la lecture de l’excellent ouvrage de Georges IFRAH, "l’histoire universelle des chiffres".)
                    Cette hypothèse hautement fantaisiste du nombre d’angles n’a été inventée qu d’après la forme moderne des chiffres, mais à l’origine ceux-ci étaient différents et leur graphie résulte d’une évolution des chiffres indiens, lesquels avaient plus de courbes que d’angles.
                     


                    • olivier cabanel olivier cabanel 6 juillet 2008 21:37

                      Kolge,
                      je ne regrette pas d’avoir soumis cette théorie des angles,
                      mais a tout prendre j’aurais envie de vous croire,
                      j’ai pour ma part beaucoup d’attachement aux courbes, plutot qu’aux angles,
                      et çà m’interesserait que vous puissiez développer.
                      pour ma connaissance, et celle de tous nos lecteurs.


                    • iomej 6 juillet 2008 09:48

                      L’emprunt des chiffres aux phéniciens est une hypothèse amusante. Mais c’est aussi très folklorique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires