• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Discipline, alchimistes du free rock américain

Discipline, alchimistes du free rock américain

Les Etats-Unis ne figurent pas parmi les grandes nations du rock progressif mais on y trouve parfois quelques groupes fameux dont le niveau égale celui des meilleures formations européennes. C’est le cas de Happy the man ou de Babylon, deux groupes ayant œuvré à la fin des seventies. Discipline est une formation plus récente, connue pour avoir signé deux grands disques dans les années 1990. Ensuite, silence radio, disparition des radars, comme Anglagard. Et puis une nouvelle apparition en 2011 avec un album parfaitement réussi qui ne fera qu’ajouter à la légende de cette formation issue de la ville de Detroit, exactement là où nul n’imaginerait un groupe se lancer dans le rock progressif. Detroit évoque plutôt Iggy Pop, Ted Nugent ou alors les débuts de la techno dans les années 80 avec les aventures électroniques de Cybotron. Autant dire que Discipline est une sorte d’OVNI sur la scène prog et que le côté underground est renforcé par l’édition des albums sur le label « Strung out record » spécialement créé pour éditer les œuvres enregistrée par Discipline mais aussi les albums solo de Matthew Parmenter, chanteur, multi-instrumentiste, parolier, compositeur et leader du groupe.

La musique proposé sur l’album « To shatter all accord » est plutôt complexe mais relativement accessible aux oreilles averties. Et puis comme la plupart des œuvres abouties du prog, il faut plusieurs écoutes pour saisir toutes les subtilités de ces compositions qui se placent dans un registre plus free, avec une musique bien énergique incorporant des influences légèrement jazzy ainsi que fusion mais toujours en gardant l’esprit prog, notamment avec de superbes nappes de mellotron. Pour donner quelques références, disons qu’on se situe un peu près de Gentle Giant, du King Crimson quatrième époque, celle de Thrak, avec quelques passages (notamment le début du morceau 5) évoquant leurs compatriotes Echolyn, formation assez proche dans le style. Une oreille attentive reconnaîtra quand même dans les trois premiers morceaux l’esprit de Detroit. Un rock assez acide et corrosif, avec des parties de guitare distordues, métalliques et free. Mais aussi des intentions jazz rock fusion, à la Miriodor ou National Health. Si tant de comparaisons tombent sous l’oreille, c’est le signe d’une musique extrêmement riche.

Les deux derniers morceaux sont d’authentiques chef-d’œuvres avec un dialogue guitare mellotron et surtout une batterie qui n’est pas là pour faire de la « figuration rythmique » mais qui incarne un quatrième instrument avec un jeu résolument inventif et free, comme on peut en entendre chez les maîtres germaniques du free rock seventies que furent les trois comparses de Guru Guru. Ces deux morceaux sont torturés, légèrement inquiétants, parsemés de ruptures mais imprégnés d’une étrange beauté, surtout le dernier de 24 minutes suggérant une théâtralité dramatique. Et ma foi, on ne reprochera pas à des artistes de chercher le beau à notre époque de laideur contemporaine. A souligner aussi le quatrième morceau qui se la joue crescendo, un peu comme dans Starless de Crimson mais au lieu de la guitare, un violon magique planant et romantique qui donne l’impression d’une trame musicale s’envolant vers le mystère. Bref, du rock presque métaphysique.

Cet album mérite donc de figurer dans les discothèques progressives. C’est disons une pièce indispensable car la musique est à la fois subtile et originale dans son style. Pas comme nombre de formations qui en copient d’autres.

Songs / Tracks Listing 1. Circuitry (6:16) 2. When the Walls are Down (7:29) 3. Dead City (5:15) 4. When She Dreams She Dreams in Color (13:40) 5. Rogue (24:04)

Line-up / Musicians
- Matthew Parmenter / vocals, keys, descants
- Jon Preston Bouda / guitars
- Mathew Kennedy / bass
- Paul Dzendzel / skins, percussion

Liens utiles

 http://www.strungoutrecords.com/ http://www.amazon.com/Shatter-All-Accord-Discipline/dp/B005P9BAS2/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1385810174&sr=1-1&keywords=discipline


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • imprécateur 4 décembre 2013 12:43

    Loin de moi de posséder votre connaissance musicale, mais lorsqu’est évoqué « jazz rock progressive ou fusion », une basse, un sax, un groupe chantent dans mes oreilles :
    Weather Report !!!
    Mais je vais suivre vos conseils et écouter « Discipline », parce que je demeure à mon corps défendant discipliné !


    • Anaxandre Anaxandre 4 décembre 2013 15:31

       Merci de faire partager certains vieux trésors Prog’ oubliés, ou bien enfouis !
       Et sinon, concernant les divers alchimistes rock/jazz/métal/prog’ américains d’aujourd’hui, connaissez-vous ça ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->