• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Don Quichotte contre l’Ange bleu » avec Arielle Dombasle au Théâtre (...)

« Don Quichotte contre l’Ange bleu » avec Arielle Dombasle au Théâtre de Paris

Tel le phénix, voici Jérôme Savary remercié en mai, pour limite d’âge, à la direction de l’Opéra Comique qui, sautant d’un arrondissement parisien à l’autre voisin, réapparaît en janvier suivant au Théâtre de Paris, plus fringant que jamais à la tête de sa nouvelle compagnie basée sur Béziers, "La boîte à rêves".

Franchissant derechef les lignes virtuelles du théâtre public au privé, voilà le fondateur du Grand Magic Circus qui s’investit à fond, gagnant dans sa nouvelle mission et néanmoins récurrente, celle d’un certain Don Quichotte parti à l’assaut du racolage pseudo-artistique que l’audimat aurait sacralisé sur l’autel médiatique au détriment du spectacle vivant.

Sus donc au play-back accompagné des autres turpitudes fallacieuses du show-business et vive le music-hall célébré à l’aune de ses légendes réactualisées :

Qui pouvait mieux que personne incarner l’aura de l’immense Marlène Dietrich, si ce n’est la rayonnante Arielle Dombasle dont les performances vocales ne seraient plus, depuis ses tournées mondiales, ce régal secret partagé exclusivement entre aficionados ?

C’est ainsi qu’en grandes pompes, la troupe de Savary nous revient en boomerang avec toutes ses plumes et paillettes d’apparat ainsi que ses confettis du divertissement pour partir à l’attaque du fameux "Moulin Rose" dont l’homme de la Mancha ne pourrait supporter ne serait-ce que la vue d’un sein.

Mais séduction pour charisme, ces deux-là ne vont pas rester insensibles à leurs atouts respectifs ; c’est pourquoi Daisy Belle et Don Quichotte n’auront de cesse de renouveler les numéros toujours plus impressionnants d’un cabaret imaginaire dont le deus ex machina serait bien entendu l’Amour.

Dans cette perspective, Joan Crosas n’aura pas forcément le beau rôle du mythe prestigieux alors que Frédéric Longbois aura davantage d’opportunités à faire briller son Sancho Panza, en célèbre valet du cavalier à la triste figure.

Fidèles au poste, Nina Savary, la fille de Jérôme, et Roland Romanelli, le partenaire à la direction musicale depuis des lustres, vont compléter l’illustre marque de fabrique pour une rencontre au sommet consacrant ainsi la fable épique de Don Quichotte contre l’Ange bleu.

Accroché à sa trompette dont il sait extirper des fulgurances poignantes, l’inépuisable meneur de troupe présentera tour à tour au final chacun des membres dont notamment les trois "girls" (Clémence Bollet, Sabine Leroc, Nina Morato) et les deux musiciens Paco El Lobo & Sabine Jeangeorges qui tous ensemble avec Antonin Maurel et Marco Oranje sont le gage d’un spectacle vivant dont le charme tient autant dans ses faiblesses que dans ses qualités artisanales.

Visuel Affiche

DON QUICHOTTE CONTRE L’ANGE BLEU - *** Theothea.com - de & mise en scène : Jérôme Savary - avec Arielle Dombasle, Joan Crosas... - Théâtre de Paris -


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • morice morice 31 janvier 2008 14:01

    On vante les mérites des connes finies, maintenant dans Agoravox ? "Qui pouvait mieux que personne incarner l’aura de l’immense Marlène Dietrich, si ce n’est la rayonnante Arielle Dombasle" ça sent fort le communiqué de presse recopié ça... si elle est chanteuse, je suis curé.  Dommage pour Carlos, Sancho Panza lui était tout destiné. Savary révèle ce qu’il a toujours été : un faiseur, rien d’autre.


    • Theothea.com Theothea.com 31 janvier 2008 15:42

       

      Votre humour est tellement haut de gamme qu’il devrait réussir à faire rire ensemble Arielle Dombasle et Jérôme Savary !....

      Chapeau l’artiste !....


    • Vincent Frédéric Stéphane 31 janvier 2008 15:49

      Salut Momo, moi non plus je ne l’ai jamais aimé. Son meilleur rôle c’était dans "Un indien à Paris" mais y jouait-elle ? Quand j’ai appris qu’elle était la compagne de QVS, je n’ai pas été surpris.


      • adeline 31 janvier 2008 18:49

        pas photo Lili Marlen était bien plus désirable que madame bhl


        • haddock 1er février 2008 10:24

          Et les cons pas terminés c ’est quand con les évente ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès