• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Du rock’n’roll au romantisme

Du rock’n’roll au romantisme

La production, Les films du veyrier se dit légèrement effrayé du choix de la réalisatrice.

Il est vrai que l’ex-chanteur des Libertines et chanteur occasionnel des Babyshambles est plus connu pour ses coups de sang contre la presse et son absentéisme chroniques à ses concerts. Sans oublier ses aléas durant plusieurs années avec la justice (trouble de l’ordre public, possession de drogue, etc….), et ses aller et venus en cure de désintoxication.

Mais depuis son interdiction de séjour à Londres et la sortie de son album solo, le dandy turbulent du rock british semble s’être calmé et vie entre son appartement Rue-Des-Rosiers à Paris et sa maison de campagne dans le Witshire.

Pete Doherty paraît enthousiaste à la participation de ce film, entrer dans l'univers de cet homme de lettres français est un honneur pour lui et il espère être à la hauteur.

Le dandy déchaîné confie sur son blog qu’il prend son rôle très au sérieux, et qu’il a dû apprendre la valse pour commencer le tournage.

« Mon personnage doit afficher la grâce naturelle et l'équilibre, comme s'est attendu d'un jeune aristocrate et d'un dandy de société de français d'années 1830. J'allais au film sans leçon, mais cela n'a pas semblé approprié. Le professeur était de même acabit que j'avais imaginé ; directement soutenu, la cravache en main et un perfectionniste brutal. »

Le tournage a commencé cette semaine comme on peut le constater sur une vidéo tournée lors des essais caméra. Ces deux minutes, muettes mais sonores, donnent une idée de la prestance et la grâce du comédien. Au vu des dernières apparitions publiques de Pete Doherty, le dandy a fait l’effort d’acquérir le physique longiligne d'Alfred de Musset. Dans la vidéo, on aperçoit aussi l’actrice qui jouera George Sand et lui donnera la réplique : Charlotte Gainsbourg.

Au moins la production a choisi un couple d’acteurs à l’image du couple d’auteurs. Pete Doherty, le poète débauché et Charlotte Gainsbourg, l’artiste à la forte personnalité.

Après s’être confronté à Benjamin Biolay (dans Stella), la réalisatrice Sylvie Verheyde renouvelle la donne en prenant sous son aile un autre chanteur charismatique.

Elle est très confiante d’après les dire de son acteur principale très enthousiaste.

« Le scénario est basé sur un triange amoureux, donc c'est assez intense et romantique. Je ne sais pas si je suis un bon acteur, mais c'est ce qu'elle (Sylvie Verheyde) m'a dit. »

Depuis l’année 2010, colloques, conférences et représentations s’enchaînent pour rendre hommage au poète et dramaturge Alfred de Musset. Car le 11 décembre 2010 marquait le bicentenaire de sa naissance, et quand Google célèbre cet évènement par un logo spécial, d’autres adaptent son unique roman au cinéma.

En espérant que les interprètes soient à la hauteur, Alfred De Musset ne se retournera pas dans ça tombe et aura un cadeau idéal pour son bicentenaire. Un écorché vif digne de porter son costume, une femme conforme à l’attente d’une George Sand, le tout dans l’univers musical de Sébastien Tellier. Vivement qu’il soit sur nos écrans.


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Mister_Will Mister_Will 6 janvier 2011 17:14

    Au niveau des substances épicées, Pete aurait ptet’ était encore mieux dans le rôle d’un Baudelaire...

    Enfin, au moins ici pas de polémique sur le choix d’Edouard Baer en Astérix...

    Quoique, avec la potion magique, on pourrait faire un chouette gaulois de PeteDohertix !
     smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès