• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Duels de Dames

La rentrée littéraire de septembre 2006 s’annonce décidément féminine. Trois grandes romancières françaises vont s’affronter sur les tables des libraires et dans les médias.

Angot250x335

Christine Angot, publiera à la rentrée Rendez-Vous, chez Flammarion (son nouvel éditeur) où on lit ceci : "C.A. se met en scène dans un roman sur l’amour, la passion, les "je t’aime moi non plus", sur l’art, la littérature, le cinéma." Dans Livres-Hebdo, Alexandre Fillon écrit : " Elle parle sans ambages de ses séances chez le psy, ou chez l’ostéopathe, de ses selles liquides, de son clitoris, des lettres anonymes qu’elle reçoit [...]"

Ferney_1

Alice Ferney publiera fin août Les autres (Actes Sud) . Un roman étonnant, attachant, sur une fête d’anniversaire qui tourne au déballage intime et aux révélations fracassantes, à la suite d un jeu de société pas comme les autres. Toujours dans Livres-Hebdo, Véronique Rossignol décrit "une partie de poker menteur risquée".


Camille_laurensLast but not least, Camille Laurens, toujours fidèle à POL, publiera Ni toi, ni moi, un "polar psychique" sur l’amour et le désamour. Son éditeur nous offre les premières pages sur le site, ne vous en privez donc pas !

HustonEt puis citons la canadienne Nancy Huston, qui publiera chez Actes Sud à la rentrée un roman qui fait déjà beaucoup parler de lui : Lignes de Faille. Entre un jeune Californien du XXIe siècle et une fillette allemande des années 1940, rien de commun si ce n’est le sang. Pourtant, de l’arrière-grand-mère au petit garçon, chaque génération subit les séismes politiques ou intimes déclenchés par la génération précédente.


Sans oublier Agnès Desarthe et son Mangez-moi, qui sortira fin août aux Editions de l’Olivier.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Pedro (---.---.203.7) 27 juin 2006 18:01

    Féminin ou non, c’est une selection médiocre.

    Connaître dans le détail la diarrhé ou bien le clitoris de Christine Angot est si éloigné de la littérature.


    • Antoine Diederick (---.---.241.218) 27 juin 2006 23:06

      Christine Angot, publiera à la rentrée Rendez-Vous, chez Flammarion (son nouvel éditeur) où on lit ceci : « C.A. se met en scène dans un roman sur l’amour, la passion, les »je t’aime moi non plus« , sur l’art, la littérature, le cinéma. » Dans Livres-Hebdo, Alexandre Fillon écrit : « Elle parle sans ambages de ses séances chez le psy, ou chez l’ostéopathe, de ses selles liquides, de son clitoris, des lettres anonymes qu’elle reçoit [...] »

      Ici, cela me fait penser à Danone qui vend des yaourts contre la constipation et la pub que l’on peut voir : avec deux ou trois ahuries les yeux ronds qui soudainement n’ont plus de ballonements et s’apprêtent à rédiger une texte fondateur sur le pêt. Salvateur !

      Je suppose que les lettres anonymes sont clitoridiennes etc...

      Je suis méchant vas !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès