• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « EL TIGRE » La Turner version Arielle Dombasle selon Arias

« EL TIGRE » La Turner version Arielle Dombasle selon Arias

Comme dans une plongée en apnée dans les réminiscences argentines de sa jeunesse, Alfredo Arias invente les règles mégalomaniaques d’un vaudeville où les acteurs mythiques d’Hollywood se travestiraient en stars locales de l’archipel du Tigre ou vice versa !

Avec Lana Turner en fil conducteur, alors que d’autres Fatafatale ou Vampira pourraient lui disputer la vedette, c’est pour Lanita, sa propre fille, qu’il y aura le plus de fil à retordre, car la notoriété ayant vampirisé la mère, c’est le boomerang des rancunes, reproches et autres ressentiments qui viendra demander les comptes d’une jeunesse ainsi bafouée !

Arielle Dombasle assure avec superbe la mystification de l’Actrice légendaire tout en assumant le leadership vocal accompagné d’un somptueux quatuor à cordes, sis en fosse de scène.

La distanciation et l’humour sont au rendez-vous de ce monde théâtral désuet et néanmoins outrancier où les rôles valsent au sein d’un jeu cornaqué par Alfredo, en pleine élucubration sidérale.

En effet, poursuivi dans son délire d’auteur par des Martiens prêts à l’attaque, ce sont bel et bien les gloires éternelles des grands studios de L.A. qui, devant un tropical décor en fond d’écran, se réincarnent, dans la chicane échevelée au gré d’artistes plus gay que nature, ironiquement réunis dans cet « Amarcord » d’Arias toujours aussi prolifique !

Du point de vue des spectateurs, la perception se scinde en, au moins deux tendances, celle qui d’emblée suit, avec délices, le créateur dans les méandres de son imaginaire baroque à souhait ; la seconde gravite sur l’échelle du déni au nom d’un ennuyeux vagabondage au royaume de la loufoquerie.

A vrai dire, ces deux postures savent se retrouver pour célébrer ensemble les musiciens ainsi que les comédiens, au rang desquels l’impétueux Denis d’Arcangelo et la sublime Arielle Dombasle menant de concert ce bal de damnés à ravir !

photo © Giovanni Cittadini Cesi

EL TIGRE - ***. Theothea.com - de & mise en scène Alfredo Arias - avec Denis D’Arcangelo, Carlos Casella, Arielle Dombasle, Alejandra Radano, Andrea Ramirez & Alexie Ribes - Théâtre du Rond-Point

 

Documents joints à cet article

« EL TIGRE » La Turner version Arielle Dombasle selon Arias

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 8 janvier 2014 09:02

    Arielle Dombasle a eu son temps de gloire (pour sa plastique)...A savoir un très joli cul...mais elle chante comme une poubelle sans aucun talent de comédienne...La pure bobo Parisienne...au suivant..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès