• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Emmanuel Depoix chante Léo Ferré

Emmanuel Depoix chante Léo Ferré

On ne s’approprie pas Ferré. On marche à ses côtés, la main sur le cœur en signe de reconnaissance. Les yeux de l’ombre offrent à la fêlure sa liberté de parole. L’écart de langage à son mot à dire pour ne pas maudire celui qui en est le médium. Emmanuel Depoix appartient à la famille des flâneurs des deux rêves : celui de l’enfance et celui du poète. Mais les deux ne sont-ils pas conciliables ? Ils le sont pour ceux qui abandonnent leurs effets de jour et épousent la brume des voyageurs aux buts étranges. Voyageur comme Emmanuel Depoix qui ne grimace pas du Léo mais s’embarque dans son voilier car les voiles ça se met.

C’est à un long, troublant et immense voyage que cet artiste nous invite. Et il n’y a pas que Lochu qui s’en souvient, pas vrai Richard ! Il y a la voix de cet homme, avec son clavier comme une barque de nymphes et qui tangue, et qui tangue parce que le cœur ça bat selon et surtout parce que. Parce que Léo et l’amour, Léo et la révolte, Léo et la tendresse, tout ce qui bâtit un homme sur ses deux jambes avec ses deux poings dressés vers le ciel. Emmanuel Depoix nous les envoie en pleine poitrine, là où ça vibre, là où ça fait du bien et du mal aussi parfois.

Explorateur des territoires du silence et de la solitude, Emmanuel Depoix habite son propre langage. C’est pour cela que la demeure de Léo s’est ouverte à lui. Il y prend place avec délicatesse, amour, humour et originalité.

Alors, si un soir de dérive, vous déboulez rue Volta, faites une halte au 37. Vous y attend un type qui vous offrira encore un p’tit verre, un dernier, pour la route… comme une brûlure au cœur qui réchauffe la vie.

Théâtre du Marais
37, rue Volta
75003 Paris
M° arts & métiers
Rés : 01 45 35 32 66
Les lundis et mardis à 19 h (jusqu’au 15 mai)


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • sub_persifl sub_persifl 27 janvier 2009 22:35

    Vous voyez, même sur un site comme AgoraVox, Ferré ne fait pas recette. Pourtant, ce n’est pas les "anars" qui manquent....
    Je ne connais pas Emmanuel Depoix, et n’ai rien trouvé à écouter sur le Net.
    Et puis je vis bien loin de la capitale...
    Mais le monde est petit et plus encore aujourd’hui...

    merci quand même pour votre article


    • Mathieu 29 janvier 2009 18:50

      Bonjour,
      Emmanuel Depoix est "capitaine" de la Compagnie l’Equipage, vous trouverez pleins de renseignements sur lui sur le site www.l-equipage.com . Bien cordialement.


    • sub_persifl sub_persifl 31 janvier 2009 00:41

      très sympa le site. merci


    • generalmachin 28 janvier 2009 13:55

      Bonjour Sub_persifl. Je vous conseille d’aller sur my space, vous trouverez qlq infos sur Emmanuel Depoix. Cordialement.


      • sub_persifl sub_persifl 28 janvier 2009 18:57

        merci pour votre réponse generalmachin, c’est gentil mais je n’ai malheureusement pas trouvé grand chose sur cet artiste.

        j’ai ce très bon "disque" sur ma bécane :
        "http://www.thefrenchtouch.org/tft/objet.php?objet=909&quot ;, et un faible pour la reprise de Bernard Lavilliers : La mémoire et la mer. Il a repris également "Est-ce ainsi que les hommes vivent" et en a fait un truc super. Ferré lui-même était admiratif et regrettait qu’Aragon n’est pas entendu ça.
        http://fr.youtube.com/watch?v=w0gwrc_Bqyg
        et là c’est Ferré et c’est pas mal non plus :
        http://grainedesoleil.over-blog.com/article-26859301.html

        et puis "pauvre ruteboeuf", je vous conseille ce lien :
        http://www.dailymotion.com/video/xp6iw_leo-ferre-pauvre-rutebeuf_music
        une merveille, et toujours aussi émouvant.... bon moi j’adore... cela a été repris par joan baez.
        et puis...et puis...et puis...
        il est parti il y a bien longtemps maintenant ....

        merci encore et à bientôt.


      • ddacoudre ddacoudre 28 janvier 2009 17:58

        bonjour fabrice

        Merci pour cet article, cela me fait plaisir de savoir qu’on l’interprete quelque part, plus personne ne chante l’espérence, c’est devenu démodé, le succés se fait sur des choses simples, comme la machine à laver. il en faut certes pour tout les goûts quand l’on a goûté à la" Mémoire et la mer" difficile de se plonger dans la pacotille.

        cordialement.


        • generalmachin 28 janvier 2009 23:00

          J’ai manqué à tous mes devoirs ! Bien entendu, merçi à Fabrice PASCAUD. C’est vrai que ça fait du bien de laisser les sujets "classiques" pour en revenir à l’essentiel (enfin à mon goût) de la poésie et de la chanson ! A part ça, que pensez vous de l’économie sociale (et solidaire) ? C’est peut-être un peu (trés) déplacé mais je prêche pour ma paroisse ! Vous me pardonnerez, j’espère ? Sinon merçi encore pour ce bon moment et à bientôt.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article

Art


Palmarès