• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > En avant pour l’avent !

En avant pour l’avent !

Oh, c’est décembre, m’a dit mon fils. Il faut mettre le calendrier de l’avent. Alors c’est parti mon kiki. Mais c’est quoi, un calendrier de l’avent ?

Un calendrier pour patienter : le calendrier de l’Avent... Cette tradition germanique est née de l’imagination d’un père de famille voulant canaliser l’impatience de ses enfants. Il découpa des images pieuses qu’il leur remit chaque matin. Un peu plus tard, les images pieuses se sont envolées pour laisser place à des biscuits. Le calendrier est ainsi né. Maintenant, les images pieuses se sont changées en dessins religieux modernes, en dessins non religieux, en bricolages à faire chaque jour, en petite histoire à lire ou en personnage à pendre aux sapins. Et pour les gourmands, différentes marques ont même fait des calendriers avec du chocolat. Pour les profanes, le calendrier de l’avent est aussi appelé "village de Noël", mais n’importe quel nom que l’on puisse donner, les deux servent à faire patienter l’enfant jusqu’à Noël. Les quatre semaines incluant les quatre dimanches précédant la veille de Noël correspondent à l’Avent (Avent, du latin adventus qui signifie venue, arrivée). Autrefois période de jeûne, la consommation de viande, de fromages, de boissons alcoolisées était interdite. Pendant ce temps, on préparait le repas de Noël en tuant le cochon, on confectionnait des pâtisseries, on nettoyait la maison, on la décorait. Le symbole principal de l’Avent est sans conteste la lumière. La lumière chasse l’obscurité, mais aussi représente l’espoir et la lutte contre le mal. Les quatre dimanches symbolisent aussi les quatre saisons et les quatre points cardinaux. Dès l’Avent, la maison tout entière se pare dans l’attente du grand jour. Les différentes coutumes apportent un souffle de chaleur et de convivialité. Préparer Noël, c’est transformer les tristes journées d’hiver en instants féeriques pleins d’espoir. C’est conjurer les mauvais sorts apportés par l’imagination transie par le froid et la nuit. C’est conjurer la mort. Le soleil se couche, vive le soleil.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires