• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « En revenant de la revue »

« En revenant de la revue »

"Je suis l'chef d'une joyeuse famille,
Depuis longtemps j'avais fait l'projet
D'emmener ma femme, ma soeur, ma fille
Voir la revue du quatorze juillet.
Après avoir cassé la croûte,
En choeur nous nous sommes mis en route
Les femmes avaient pris le devant,
Moi j'donnais le bras à belle-maman.
Chacun devait emporter
De quoi pouvoir boulotter,
D'abord moi je portais les pruneaux,
Ma femme portait deux jambonneaux,
Ma belle-mère comme fricot,
Avait une tête de veau,
Ma fille son chocolat,
Et ma soeur deux oeufs sur le plat."

La célèbre chanson de Paulus ( 1886, et, comme on le verra, la date a son importance) illustre plus notre patrimoine culinaire, désormais reconnu par l'UNESCO, que notre goût prétendument atavique pour les défilés militaires. Le refrain prouve d'ailleurs que le lieu même de notre revue, que d'aucuns voient se perdre dans la nuit des temps, date de moins d'un siècle :

" Gais et contents, nous marchions triomphants,
En allant à Longchamp, le coeur à l'aise,
Sans hésiter, car nous allions fêter,
Voir et complimenter l'armée française"

Il est vrai qu'on pourrait facilement et à peu de frais actualiser le refrain :" En allant sur les Champs...".

Quoiqu'elle ne descende pas de son drakkar, Gro Eva Joly comme la plupart des commentateurs, ignore l'histoire de France, ce qui, malice du destin, la prive de son argument le plus solide. A défaut d'avoir été "citoyen" (car à cette époque on parlait encore français), le premier défilé du 14 juillet célébrant la prise de la Bastille à travers la Fête de la Fédération (le même jour) était en tout cas "populaire" ("civil" donc) et non militaire, ne le devenant que sous le Directoire avant de disparaître sous l'Empire.

Ce n'est qu'en 1880 que le 14 juillet devient fête nationale, un défilé militaire y étant peu après associé. La date n'est pas indifférente bien entendu (la défaite de 1870 est passée par là et on ne rêve que d'Alsace et de Lorraine !). Dès lors le défilé du 14 juillet a lieu dans le cadre champêtre de l'hippodrome de Longchamp et comme le souligne la chanson, on en profite pour pique-niquer au grand air.

"Je grimpe sur un marronnier en fleur,
Et ma femme sur le dos d'un facteur
Ma soeur qu'aime les pompiers
Acclame ces fiers troupiers,
Ma tendre épouse bat des mains
Quand défilent les saint-cyriens,
Ma belle-mère pousse des cris,
En reluquant les spahis,
Moi, je faisais qu'admirer
Notre brave général Boulanger."

Le vers final montre que l'exploitation politique du défilé n'est pas non plus très nouvelle ! Passons, le premier défilé sur les Champs n'aura lieu qu'en 1919 avec en tête du cortège, caracolant à cheval, les vainqueurs de la Grande Guerre, Foch, Joffre et...Pétain. Ces brillants généraux passent alors SOUS l'Arc de Triomphe où (et c'est tout un symbole), le soldat inconnu, qui n'est pas encore là, n'y sera fort heureusement enterré que deux ans plus tard !


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • clostra 21 juillet 2011 16:01

    Eva Joly a dit « Je rêve »

    Mais c’est pas vrai ! qu’est-ce que vous avez tous ? comprenez-vous au moins le sens des phrases que vous entendez ?

    Blablabla

    Blablabla

    Blablabla

    Blablabla

    Tu parles

    Blablabla

    Blablabla

    Blablabla

    Blablabla

    Tu parles

    Tu meurs

    Tu parles plus

    Blablabla

    Blablabla

    Blablabla

    Blablabla


    • oleagineuse 21 juillet 2011 16:02

      Difficile de vous suivre. Aux dernières nouvelles, la date du 14 juillet a été choisie par rapport à la date de la prise de la Bastille, ne vous en déplaise, et célèbre de ce fait la Révolution Française. Le premier anniversaire a eu lieu en 1790, normal (1789 + 1 = 1790). Et la militarisation de cette fête ne remonte qu’à 1880 !! Autrement dit, depuis 1880 ce défilé militaire est un scandale pour la mémoire des Révolutionnaires, ces citoyens qui ont toujours été opprimés par l’armée jusqu’à ce qu’il paient de leur vie pour s’en libérer. En fait, demander que le défilé militaire soit remplacé par un défilé citoyen démontre une profonde connaissance des traditions françaises, apparemment bien supérieure à la vôtre. Comme quoi on peut être née en Norvège et devenir plus Française que certains « Français de souche », mdrrrrrr


      • Robin des Voix 21 juillet 2011 17:13

        Les lieux communs autour desquels vous tournez constamment font peine à lire...

        Au final, c’est vous, les anti-racisme primaires du PS, bien confortablement assis dans votre fauteuil topdesign dans votre appartement du 9eme arrondissement qui remettez sans arrêt sur le tapis cette histoire de bi nationalité qui en fait n’est pas le vrai soucis en ce qui concerne la déclaration déplacée de Mme Joly (que je considère comme tout autant française que moi)

        Mais son goût pour la guerre impérialiste et son manque de clairvoyance :

        http://www.dailymotion.com/video/xjyizd_eva-joly-du-14-juillet-a-la-libye_news

        Cordialement.


      • Robin des Voix 21 juillet 2011 17:14

        ha et j’oubliais : mddrrrrr


      • pjf971 21 juillet 2011 17:08

        Comment croire un seul instant qu’Eva Joly « ignore l’histoire de France » ! Ridicule !
        Moi qui suis un « français pure souche de chez Pure Souche », le défilé militaire du 14 juillet m’a toujours révulsé. Le Pays des Lumière, le Pays des Droits de l’Homme symbolisé par des gens marchant au pas ? NON ! Il est temps que ça change !


        • usbek 21 juillet 2011 17:53

          On finit par se demander si les commentateurs comprennent les textes qu’ils glosent et on se prend à douter qu’ils les aient lus. Usbek


          • clostra 21 juillet 2011 20:13

            cher USBEK

            Il y a quelque chose de passionnant dans le phénomène déclenché par Eva Joly : qui souligne l’inculture des français (moi la première) sur l’histoire du 14 juillet à travers les âges.

            La seule chose que j’avais retenu : l’anniversaire de la révolution française, les fondations et l’universalité des Droits de l’Homme, désormais citoyen. La fête populaire avec ses bals de quartier, de village et dans les villages la commémoration d’événements importants pour la commune.

            Il eût été intéressant d’emblée de ne pas mêler la « déclaration d’intention » d’Eva Joly à une supposée « inculture française » de sa part, mais bien, comme dans beaucoup d’articles de ne conserver que ces éléments culturels qui nous faisaient défaut.

            Mêler le nom d’Eva Joly à, par exemple, celui de Martin Luther King « I have a dream » (de paix, de réconciliation d’hommes différents, de cultures différentes, de couleur de peau différente) qu’on peut traduire ainsi : je rêve que la France acquiert une véritable culture de Paix et de réconciliation : ce qui actuellement fait terriblement défaut

            Martin Luther King a été assassiné.

            Et pourtant, Obama est arrivé au pouvoir. « Yes we can » ! Un rêve devenu réalité.

            Voilà comment on aurait du parler de la déclaration d’Eva Joly, ou bien s’en abstenir.


          • Robin des Voix 22 juillet 2011 10:35

            "Martin Luther King a été assassiné.

            Et pourtant, Obama est arrivé au pouvoir. « Yes we can » ! Un rêve devenu réalité."


            Être noir, c’est un programme politique ?

            Décidément la connerie va loin ces temps ci....
            Le rêve Obama fait rire l’amérique entière


          • usbek 21 juillet 2011 21:31

            Commentaire plein de pertinence auquel, chère Clostra, je souscris pleinement . Usbek

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès