• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Éric Fottorino

Éric Fottorino

Son septieme roman, Korsakov, (Prix France Télévision 2004) sort en poche le 15 février prochain. L’occasion de découvrir cet auteur.

Eric Fottorino nous avait déjà troublé avec Caresse de rouge, (Folio), livre noir et dense qui dévoilait l’univers sombre d’un père très perturbé. Félix a eu Colin avec Marie. Marie est partie, les abandonnant tous les deux. Alors Félix élève Colin seul, fait du mieux qu’il peut avec son petit garçon. Pas facile. Soir après soir, le gamin lui réclame inlassablement sa mère. Une nuit, Félix va se déguiser en « maman », affublé d’une perruque blonde, des mêmes robes, du même parfum, du même rouge à lèvres, « Caresse de rouge » que Marie. Il devient un « papa maman » pour la plus grande joie de son fils. Tout dérange dans ce roman doux-amer teinté de noir, mais tout reste pourtant acceptable, compréhensible. Étonné, parfois médusé, on suit le parcours périlleux d’un père étrange mais touchant. Si on se doute que le drame guette, que le dénouement ne sera pas des plus faciles, on reste arrimé au récit tant celui-ci est prenant. Éric Fottorino n’a pas choisi de nous faire rire. Il nous fait plutôt frémir avec ce portrait talentueux, tout en finesse, d’un papa paumé, entraîné dans une spirale terrible.

Son septième roman, Korsakov, raconte comment un jeune neurologue de Palerme, François Signorelli, est atteint d’une maladie cérébrale considérée comme l’Alzheimer des quadragénaires, et qui grignote la mémoire tout en la meublant de souvenirs imaginaires. Korsakov se déroule en trois temps, à Bordeaux et à Palerme, en passant par la Tunisie, dans les pas d’un homme qui doit réinventer sa vie lorsque ses souvenirs s’effacent inexorablement de jour en jour. Eric Fottorino a imaginé, autour de cette affliction particulière, un héros qui ne parvient plus à faire la différence entre ses vérités et ses chimères. Unique bémol à ce livre, une troisième et dernière partie, hélas, trop longue.

Licencié en droit et diplômé en sciences politiques, Éric Fottorino est journaliste et collaborateur régulier au journal Le Monde. Il écrit des romans depuis 1991, parmi lesquels Besoin d’Afrique, L’homme de terre, Rochelle et Le festin de la Terre. Un territoire fragile obtient un grand succès public. (Evene.fr)


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès