• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Etonnant Festival… Pantiero de Cannes

Etonnant Festival… Pantiero de Cannes

Depuis 2002, Cannes s’est dotée d’un nouveau Festival mettant à l’honneur la scène électronique internationale. La Ville de Cannes s’est lancé un nouveau défi en organisant cette manifestation audacieuse orientée vers les nouvelles tendances musicales. La neuvième édition, du 11 au 14 août 2010, vise une fois de plus à relever le défi de mettre en lumière les trésors les mieux cachés de la musique actuelle.

Photo : une vue du Festival Pantiero 2009. © Festival Pantiero

À Cannes, le Festival Pantiero est à l’aube de sa neuvième édition, du 11 au 14 août 2010. Neuf éditions sous le soleil estival et pas la moindre ride ! Son secret : une programmation pointue, fraîche, audacieuse, explorant l’électro, le rock (très présent cette année), la folk, le groove et parfois même les musiques du monde pour peu que l’exotisme ne constitue pas une fin en soi. Une règle réunit pourtant avec constance ces artistes venus d’horizons très différents : la qualité. Un critère subjectif mais assumé en toute humilité, conférant, au fil des ans, à Pantiero, une identité forte et avantageuse.

Mettre en lumière les trésors les mieux cachés de la musique actuelle, c’est la vocation du Festival depuis 2002 où plus d’une centaine d’artistes ont été programmés depuis cette date.

On vient à Pantiero prêt à en découdre avec la nouveauté sans toujours connaître l’ensemble de la programmation, mais on y vient en confiance, porté par le souvenir de ces perles musicales découvertes au cours des éditions précédentes.

En 2010, le festival restera fidèle à ce qui a fait sa formidable renommée. Les artistes à découvrir seront nombreux, certains resteront par essence confidentiels, d’autres deviendront incontournables. C’est aussi cela la magie de Pantiero...pouvoir se dire un jour « J’y étais ! »

Un lieu unique : la terrasse du Palais des Festivals

Pour sa première édition en 2002, l’Esplanade Pantiero, sur le vieux port de Cannes, accueillait, pendant cinq soirées, douze formations des plus éclectiques.

En 2004, le Festival déménage en s’installant sur la terrasse Riviera du Palais des Festivals et prend son envol.

Si ce festival a pour toile de fond l’électro, il n’en offre pas moins de riches variantes : l’afrobeat, l’afro house, l’électro dub, la house, l’électro-pop, le hip-hop, le reggae, l’électro-jazz...

Depuis l’édition 2004, les concerts ont lieu sur un site original : la terrasse du Palais des Festivals et des Congrès de Cannes. Surplombant la mer et le vieux-port, ce lieu extraordinaire, d’une capacité d’accueil de 2 000 personnes, recueille l’adhésion unanime des festivaliers.

Le programme du Festival Pantiero 2010

Mercredi 11 août 2010

20 h 00 >> Errors
Ce groupe de Glasgow proche de Mogwai et Underworld incarne le son du futur. Math-rock, indie pop, post-électro et acid house à la Factory Records sont les ingrédients d’un produit terriblement addictif.

21 h 00 >> Local Natives
D’origine californienne, Local Natives est une des grosses sensations de l’année. Un groupe sans véritable leader dont les membres jouent de tous les instruments à tour de rôle. Ils façonnent un rock épique où les cœurs sont omniprésents, dans la lignée d’Arcade Fire ou Fleet Foxes. Superbe.

22 h 00 >> Poni Hoax
A force de produire des albums d’une qualité indécente, Poni Hoax s’est retrouvé poussé sur le devant de la scène nationale. Ajoutées à cela des prestations d’une précision diabolique, la réputation de Poni Hoax est loin d’être usurpée. Gimmicks électro, refrains pop... Imaginons Joy Division en version disco ecstasiée !

23 h 15 >> The Raveonettes
L’histoire n’est pas récente, les Danois The Raveonettes sont un des plus beaux fleurons de la scène indé internationale. On retrouve chez eux des influences empruntées à Jesus & The Mary Chain autant qu’à Phil Spector. Leur prestation (ultra saturée) est attendue comme un temps fort de Festival.

Jeudi 12 août 2010

20 h 00 >> The Death Set
Beats ravageurs, riffs bleus-saignants, refrains taillés pour des émeutes, on soupçonne The Death Set d’être tombé dans une cuve d’amphétamines du côté de Baltimore. Original, punk, fun et 100% exubérant.

21 h 00 >> tUnE-yArDs
A base de DIY, de ukulélé, de boucles de batterie et boucles vocales créées et enregistrées dans l’instant, la pop/folk bricolée de tUnE-yArDs est portée par ses influences tribales. Elle est aussi sublimée par le charisme de Merrill Garbus, dont les incantations soul sont traversées d’un groove minimal de très grande classe. Une vraie révélation scénique.

22 h 05 >> Omar Souleyman
Ce Syrien jouit d’une immense popularité dans tout le Moyen-Orient. Son interprétation psychédélique du dabke - musique très populaire dans cette région - a sans surprise attiré l’attention de l’excellent label américain Sublime Frequencies. Electrique, électronique, épileptique, hautement exotique... Omar Souleyman est un artiste essentiel.

23 h 20 >> The Rapture
Les patrons originaux de l’électro-rock préparent leur retour avec deux dates exceptionnelles en France. Ces New-Yorkais font partie d’une révolution qui a balayé les dix dernières années en bouleversant le rock américain. Ils viennent d’enregistrer un nouvel album. Leur présence au Pantiero est un véritable événement !

Vendredi 13 août 2010

20 h 00 >> The Bewitched Hands On The Top Of Our Heads
Ce groupe rémois fait partie des très sérieux espoirs d’une scène indé aujourd’hui bouillonnante. Composé de six membres, il confectionne des chansons d’une grande originalité aux accents pop psychédéliques, et parfois noisy. En préparation d’un premier album, The Bewitched Hands On The Top Of Our Heads pourrait bien aller taquiner, d’ici peu, les anglo-saxons sur leur propre terrain.

21 h 00 >> Quadricolor
Elevés au rang de gloires régionales, on attend les géniaux Niçois tout en haut de l’affiche. Une pop/rock indépendante complexe et inspirée, des rythmiques diaboliques, Quadricolor sera demain un très grand groupe.

22 h 05 >> Two Door Cinema Club
Ces Irlandais sont la grande révélation internationale de l’année ! Ils comptent parmi les groupes les plus demandés sur le circuit des Festivals. Rien d’étonnant tant leur 1er album regorge de tubes pop affolants. Une efficacité et une énergie à toute épreuve, un live de haute volée.

23 h 20 >> Foals
En seulement deux albums, le groupe d’Oxford Foals a acquis une renommée les plaçant dans la catégorie très enviée des supers groupes Anglais. En 2008, « Antidotes » les propulsait maîtres intelligents du dance floor indie. « Total Life Forever », lui, s’inscrit comme l’œuvre d’un groupe d’une grande complexité et d’une grande maturité. Sur scène, Foals est tout simplement ce qui se fait de mieux actuellement. La débauche d’énergie n’a pour égale que l’adhésion totale du public... et ça marche à tous les coups !

Samedi 14 août 2010

20 h 00 >> Bot’Ox
Ce projet post-pop de Cosmo Vitelli et Julien Briffaz - moitié de [T]EKËL - s’affirme au fil des sorties discographiques comme une valeur montante de la scène électro française. La configuration live de Bot’Ox est enrichie d’une section rythmique basse / batterie), donnant à leur musique une dimension organique totalement jouissive.

21 h 00 >> Mondkopf
Quasi inconnu il y a deux ans, le Français Mondkopf s’est taillé une solide notoriété (version IDM) avec son superbe album Galaxy of Nowhere. Ses live enlevés sont effrayants de subtilité, mêlant des influences aussi racées que Boards of Canada, Clark ou Brian Eno. Un must.

22 h 05 >> Zombie Nation
Il est un pilier de la scène électro/techno allemande. Après avoir connu le sommet des charts mondiaux il y a déjà 10 ans, Zombie Nation a multiplié les collaborations - notamment avec Tiga sous le nom ZTT. Ses prestations live ont conquis les meilleurs clubs et Festivals de la planète.

23 h 15 >> Popof
Passé le temps des raves, Popof est aujourd’hui devenu une vraie tête d’affiche et une figure emblématique de la scène électro/minimale. A l’écart de la hype, c’est à coups de beats massifs distillés avec justesse qu’il a construit sa réputation et un following impressionnant. En savoir plus : Site du IXe Festival Pantiero


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès