• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Exposition des gouzous à La Réunion

Exposition des gouzous à La Réunion

Exposition de Jace, papa de ces petits êtres étranges que sont les gouzous à La Réunion.

C’est à la toute nouvelle galerie d’art de Saint-Pierre que Jace, créateur de ces petits personnages réduits à leur plus simple expression, expose une quinzaine d’œuvres dans la continuité des différents graffitis que nous avons tous eu un jour la possibilité d’admirer. Oui, les gouzous sont partout, et nous mettent dans la peau d’un David Vincent qui les a vus au détour d’une route improbable, suspendus sur un pan de falaise, s’invitant sur une affiche publicitaire ou encore embellissant un mur sale et grisâtre.

Les gouzous, c’est un peu une découverte sans cesse renouvelée des rues d’une ville, d’une route, d’un chemin ou encore des différents supports publicitaires qui, sans ces trublions colorés, n’attireraient plus notre regard blasé par tant de banalité. Avec les gouzous, Jace nous permet donc d’avoir toujours en alerte notre sens visuel, car nous savons que partout ils peuvent apparaître et nous faire sourire au premier degré, puis, dans un second temps, nous interpeller de manière plus profonde.

L’exposition qui se tient en ce moment à la galerie 13 bis rue François Isautier à Saint-Pierre jusqu’au 28 juin en est le plus bel exemple. Le gouzou apparaît bel et bien à la fois comme une farce de l’auteur, et comme une symbolique acerbe de notre société. Voir ces petits êtres dénudés de toute expression sortir sur une chaise électrique du crâne d’un shérif américain, donner un coup de pied au lion de la Métro Goldwyn Mayer en se prenant pour Tarzan, ou encore représenter l’argent qui découle des attentes publicitaires à la télé... Les gouzous revêtent des costumes et des rôles truculents, mais surprennent toujours par leur critique de notre société.

Qu’est-ce qui peut bien passer par la tête de leur papa, pour les faire apparaître aux endroits où on s’y attend le moins ? « Je stocke les idées dans un coin de ma tête en attendant de trouver l’endroit adéquat », nous a confié Jace, lors de sa rencontre avec le public, samedi 13 mai, pour une séance de dédicaces. Ce grand gamin a fait naître les gouzous il y a quatorze ans (déjà !) et en a peint un nombre difficilement calculable : « Je les ai tous en banque d’images, mais j’aurais du mal à les dénombrer. » Car oui, les gouzous voyagent également ! La Réunion, bien que premier terrain de jeu de ces petits bonshommes bigarrés, n’a pas leur exclusivité. On les retrouve au Havre, à Rouen, à Paris, et même en Espagne ou encore à New-York. Mais après 36 heures de garde à vue aux Etats Unis pour avoir tenté d’ouvrir l’univers gouzouesque aux habitants de la Grosse Pomme, on a fait comprendre à Jace qu’il n’était pas forcément le bienvenu sur ce territoire de la liberté d’expression toute relative...

Au moins, la galerie 13 bis offre-t-elle un lieu d’échange artistique à la hauteur des ambitions de chacun de tous les artistes internationaux qui vont venir proposer leurs œuvres : Fred Theys (Réunion) avec ses peintures naïves et colorées, Ryc’ho Ryseard Swierad (Polonais) et ses toiles d’un univers sombre et chaotique, le groupe international Connecting-Art comprenant 14 artistes de 9 nationalités différentes qui exposent à travers le monde (dont prochainement aux Nations-unies à New-York) pour ne citer qu’eux. « Nous avons voulu créer un véritable lieu de rencontre des amateurs d’art. Bien sûr il existe des endroits, comme les bars ou les restaurants, où sont exposées des œuvres.

Mais venir dans une véritable galerie d’art pour admirer des réalisations artistiques relève d’une autre démarche, une démarche plus active de la part du public », nous explique Yvan Lacanal, artiste également, et faisant partie avec quatre camarades des créateurs de cette galerie associative. La démarche s’inscrit donc dans un souci de vulgarisation de l’art international, tout en répondant à une forte demande dans le Sud de l’île. Avec l’exposition de Jace, c’est en tout cas un très bon début pour cette toute jeune galerie d’art. Les artistes qui vont suivre devraient également à leur tour permettre aux Réunionnais de découvrir des formes d’art inhabituel, et qui sans la galerie 13 bis n’auraient pu larguer leurs amarres pendant deux mois à La Réunion. Alors, si vous souhaitez vous plonger dans l’univers de Jace et de ses gouzous en admirant des œuvres lumineuses et inédites, rendez-vous tous les jours de 14h à 18h à la Galerie 13 bis, à Saint-Pierre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Jojo2 (---.---.200.232) 18 mai 2006 23:11

    J’aimerai bien, mais moi j’habite dans le 95. Alors...que faire ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

Art


Palmarès