• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Festival des Mondes Imaginaires à Epinal

Festival des Mondes Imaginaires à Epinal

Daniel2 Samedi et dimanche 23 mai, j’ai été invité à Imaginales, le Festival des Mondes Imaginaires, organisé à Epinal. Mission du week-end : participer à un débat sur les androïdes, et aussi tenir une conférence d’une heure sur le thème : "l’évolution de l’image des robots dans la fiction." Des moments forts, avec des échanges d’idées intenses dûs à des divergences de vues assez aïgus sur le rôle que devraient jouer les robots dans la société future. Sans nul doute, le sujet passionne le public qui a ses propres idées et craintes sur la question. Durant le débat, qu’anime Olivier Delcroix du Figaro Littéraire et auquel participent notamment Xavier Maumejean et Michel de Pracontal, certains insistent pour rendre grâce à la fiction de tisser des potentiels irréalistes pour le robot, alors que j’estime qu’au contraire, bien des oeuvres cinématographiques telles A.I. de Spielberg contribuent à perpétuer une notion presque infantile comme quoi la conscience pourrait un jour naître de ce qui demeure fondamentalement un objet bourré d’éléments mécaniques et électroniques. Lors de la conférence qui s’ensuit et qui est animé par Olivier Noel, collaborateur du magazine de SF Galaxies, je tente toutefois de donner une image plus glamour du robot.

Souad2

Mais durant la journée, l’actualité est ailleurs. Elle se passe dans la grande salle où les auteurs font les dédicaces de leurs livres. Et il s’en passe des choses. A la même hauteur que la table où je suis installé, opère un fabuleux maquilleur, Thibaut de Lobel Mahy, qui a pour canevas, le buste de l’artiste Souad. Sous nos yeux, heure après heure, nous la voyons se transformer en créature fantastique. Expert en effets spéciaux, Thibaut appartient à une compagnie intitulé Tibodypaint et ses créations peuvent être consultées sur ce site.

05210012Pierre Pelot est l’un des auteurs français les plus prolifiques qui soient. Il a dû écrire quelques 180 livres à ce jour. Les amateurs de science-fiction le connaissent avant tout pour ses divers romans publiés dans la collection Présence du Futur, mais comme me le rappelle Pierre, il n’écrit plus beaucoup de S.F. aujourd’hui, ayant fortement diversifié ses écrits : théâtre, travail pour le cinéma, collaboration avec Yves Coppens sur Le Rêve de Lucie...

Jacques Goimard est tout aussi connu des amateurs de science-fictiGoimardon, notamment pour les anthologies et études qu’il a réalisées. Chaque amateur en a souvent au moins une dans sa bibliothèque. Jacques, qui opérait encore récemment au Fleuve Noir a pris sa retraite, mais continue d’intervenir comme membre du jury dans le cadre de divers prix littéraire. A ce titre, il demande à recevoir un exemplaire de mon livre sur les Robots. Avec plaisir, sir !

AyerdhalAyerdhal, autre auteur français célèbre dans la SF est fatigué. Il a fort peu dormi la nuit précédente. Au restaurant, nous débattons de tout et de rien et tombons d’accord sur le fait que son éditrice, Marion Mazauric (que nous adorons par ailleurs) ne possède qu’un vice, même pas caché : elle adore la tauromachie. Oh my god ! Je sais bien que personne n’est parfait, mais Marion tu y vas fort. A un autre moment, le même viking se réveille pour prendre la défense du "Non" au référendum dans une table qui reproduit la proportion de la douce France : environ 50 / 50 de "Oui" et de "Non". A tout prendre, cela m’incite tout de même à lire de plus près ce texte que beaucoup d’entre nous ont regardé avec effroi, osant à peine le balayer en dialogonale. Plus amer, Ayerdhal cite un autre de ses éditeurs, et laisse entendre qu’il y aurait eu un décalage troublant entre ses relevés de vente et les certificats de pilon. Gasp !...

Voilà au moins une pratique dont on voudrait penser qu’elle n’intervieBragelone_3ndra jamais chez Bragelone. Il est vrai que cet éditeur se distingue par son approche intègre, sincère et à l’ancienne. C’est avec pas mal d"émotion que Stéphane Marsan (sur la gauche dans la photo) fait le speech pour fêter les 5 ans de la maison. Et de rappeler combien, lorsqu’ils ont lancé leur boîte en l’an 2000, ils ont couramment entendu qu’ils allaient se planter. Et bien, que les oiseaux de mauvaise augure sachent qu’ils sont là, et vont si bien qu’ils sont n°1 de la SF (fantastique) en France. Moi, je suis plus pote avec son alter ego, Alain Nevant, que je connais par le biais de l’univers du jeu vidéo où il a sévi.

Davidcalvo_2Autre transfuge de l’univers du jeu vidéo, David Calvo fait partie des journalistes spécialisés dans le domaine que je croisais jadis dans des salons tels que l’E3 à Los Angeles - la grand messe du genre. David a quitté le domaine depuis 2 ou 3 ans pour devenir écrivain, et cela marche bien pour lui. Il dédicace, dédicace, dédicace...


Peterpoth_1Jay Alis vient pour sa part de la pub et sa créativité est multiforme. Non content de créer le livre Peter Poth (une aventure fantastique à la Harry Potter), il a également créé de toute pièce les objets qui correspondent à ce monde : serpent, personnages, pièces... Une initiative impressionnante et appelée à évoluer sur de nombreux tomes. On imagine aisément une adaptation en jeu vidéo...

Autre participant dont il faut noter la présence, le magazine Khimaira qui est dédié l’actualité de l’imaginaire : fantasy, science-fiction... Parmi les manifestations assez fun qu’ils ont mis sur pied figure un festival de toutes les fantasy qui aura lieu entre le 24 et le 26 juin à Mons en Belgique avec pour thème (trop infernal !) : Le Seigneur des Anneaux. John Howe, conseiller artistique du film va faire le déplacement. Troubadours, magiciens et trolls, rassemblons-nous...

Pour terminer, un grand merci à Stéphane Nicot co-organisateur de la manifestation avec Alain Visse. Stéphane est un des grands spécialistes de la SF en France (je l’ai interviewé à ce titre dans mon livre sur les Robots) et aussi un organisateur de festivals littéraire (principalement SF) depuis plus d’une dizaine d’années. Nous autres auteurs sommes toujours traités comme des princes lorsqu’il est aux commandes et c’est donc un bonheur.


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • mamgael (---.---.214.43) 20 novembre 2006 11:26

    Je me pourléchais les babines à l’avance... et suis un peu déçue, ou plus exactement restée sur ma faim.

    Je ne savais pas qu’un tel festival existait et aurait aimé en savoir un peu plus mais j’admets que ce n’était pas forcément le but de votre article, cher Daniel. J’avais envie de rêver sur l’imaginaire, thème qui m’intéresse au plus haut point car j’estime, après avoir longuement réfléchi sur le sujet, qu’il est paradoxalement le plus réaliste. Je m’explique : à force de lire de la s.f tous azymuts, je me suis aperçue que les plus réalistes des visionnaires ne sont pas les professionnels (je ne sais plus comment ils s’appellent, peut être futurologues) mais des écrivains. Ce sont eux qui ont accumulé les points gagnants en ce domaine : pollution, crises politiques, internet, surpopulation, banalisation du crime (la mafia au pouvoir), mondialisation, place des femmes dans la société, robotisation, génétique, clonage, besoin croissant de spiritualité dans un monde occidental trop rationel etc... (la liste n’est pas exhaustive et je suis un peu prise par le temps).

    Mon commentaire est peut être hors sujet à bien y réfléchir car cet article s’adresse apparemment à des lecteurs avertis de ce festival. En tout état de cause, il aura eu le mérite de m’en faire prendre connaissance, ce qui déjà mérite mes remerciements les plus sincères !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès