• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

France à fric

A Rouen, à la fin des années 1970, Mongo Beti, célèbre écrivain camerounais avait créé les éditions Peuples noirs Peuples africains, où il fit vivre tout un travail d’information, d’intelligence et d’échanges, en pionnier de la résistance à la Françafrique (cette partie immergée, hors-la-loi, de l’iceberg des relations franco-africaines).

Dans les années 1990, sans le savoir, un autre grand personnage, François-Xavier Verschave, s’attelait à la même tâche. La rencontre entre ces combattants de l’écriture, bien des années après le succès de Main Basse sur le Cameroun (ouvrage de Mongo Beti, interdit en France, sous la présidence de l’atlantiste Georges Pompidou) fut donc l’occasion de réunir leurs compétences et de créer une émulation, au sein de l’association Survie, qui milite pour des relations assainies entre la France et l’Afrique.

Avec la mort de Mongo Bet,i en 2001 (faute de soins suffisants au Cameroun), de nombreuses personnes engagées dans ce combat se sont senties comme orphelines. Il m’est alors apparu comme de mon devoir de reproduire un tel élan. Très providentiellement, un autre grand homme, d’une même envergure, René Vautier, s’est imposé à moi, après la lecture de son oeuvre autobiographique, Caméra citoyenne. J’ai donc souhaité faire se rencontrer le fondateur du cinéma algérien, auteur du remarquable Afrique 50 (premier film anticolonial français), et François-Xavier Verschave, pourfendeur de la Françafrique, auteur notamment de Noir silence (ouvrage courageux qui lui a valu un procès contre trois dictateurs françafricains en 2001, dont il est ressorti victorieux, avec son éditeur Laurent Beccaria).

Cette rencontre entre René Vautier et François-Xavier Verschave (en compagnie de Soeuf Elbadawi, journaliste et auteur comorien) en octobre 2003, à Rouen, est ainsi tout un symbole. France à fric, œuvre citoyenne, réalisée à cette occasion, sans grands moyens, mais à force de courage et détermination (le fruit de six ans de travail) immortalise cet événement unique et précieux.

François-Xavier Verschave rencontre René Vautier

Un film de Matjules
sur une musique de Tryo - Durée : 60 mn


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Jean Denis (---.---.88.29) 5 avril 2006 15:35

    Pour une fois que l’on s’intéresse à François-Xavier Verschave dans un espace éditorial un peu plus ouvert que les rédactions exclusivement militantes, je trouve la démarche plutôt exemplaire. Bravo.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires