• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Gainsbourg et Dutronc, « moi l’noeud ! »

Gainsbourg et Dutronc, « moi l’noeud ! »

Poussé par son fils Thomas, Jacques Dutronc, remet enfin le pied sur la scène après 16 années d’absence. Le coup d’envoi a été donné le 8 janvier pour une tournée française qui durera jusqu’au 27 mai. Dans les années 80, Dutronc tourna le dos à son vieux complice et parolier Jacques Lanzmann, auteur des tubes qui firent sa fortune. Pourtant, il les ressert dans sa tournée. Il collabora alors avec Serge Gainsbourg pour des titres plus rabelaisiens comme « Guerre et pets », « Merde in France » et un hymne à l’amour revisité au deuxième degré (au minimum) qui consistait en une liste d’insultes s’achevant à chaque refrain par le fameux « moi l’noeud ! »

La fréquentation de ce mauvais garçon qu’était Serge Gainsbourg accoucha de quelques albums mais fit long feu. Gainsbourg dira pourtant de Dutronc "c’est en France ce qu’il y a de plus intéressant, après moi...". Il aurait pu dire "avec moi" mais il a dit "après moi". C’est Gainsbarre, quoi, direct.

Le fumeur de Havane et le fumeur de Gitanes ont collaboré pour les albums "Guerre et pets" (qui contient "L’Hymne à l’amour" et "J’ai déjà donné" : 7 titres de Gainsbourg). Et d’autres chansons, comme : "Elle est si", "L’Amour prison", "Les Roses fanées", "L’île enchanteresse". Puis Dutronc sera déçu par "C’est pas du bronze" et "CQFD".

Lors de cette tournée, Gainsbourg sera présent grâce à un montage du chorégraphe Claude Gallota de "L’Homme à tête de chou" avec la voix d’un autre cher disparu, Alain Bashung. Est aussi programmée la projection du film du dessinateur Joann Sfar, Gainsbourg (vie héroïque).

De la collaboration Gainsbourg-Dutronc, il reste surtout cette chanson mémorable, l’Hymne à l’amour (moi l’noeud)", curieuse et provoquante bourrée d’insultes racistes, antisémistes, homophobes (aurait-elle été publiée de nos jours ?). Jugez-en :

Bougnoule, Niakoué, Raton, Youpin / Crouillat, Gringo, Rasta, Ricain / Polac, Yougo, Chinetoque, Pékin / Niakoué, Négro, Blanc blanc, Touquin / Métèque, Mocco, Ordure, Putain / Rital, Maquereau, Macaque, Chien / Ploume ploume, Barbot, Bouseux, Boudin / Patate, Clodo, Fumier, Crétin / Goudou, Homo, Tata, Tapin.

Le tout ponctué du refrain :

C’est l’hymne à l’amour
Moi l’ nœud
C’est l’hymne à l’amour
Moi l’ nœud

Avec la chanson intitulée "Merde in France", il n’y a plus de place pour le doute : les deux compères ont décidé de se foutre franchement de leur public. Les paroles sont phonétiques et ne veulent rien dire (parole de parolier !) ; c’est un fatras d’onomatopées sans lien les unes avec les autres. La chanson commence par quelque chose du genre (approximatif) : 

"Eh la fauchonne conne d’you mouloud
Lavabo trottoir mouloudji
Merde in France (cacapoum cacapoum)
Eh la fauchonne conne d’you (cacapoum cacapoum)
He’s a book euh he’s a na
He’s a tripe book euh na
Merde in France (cacapoum cacapoum)" 

Il ne manque que les pets, les rots et les hoquets d’ivrogne.

Selon la petite histoire, Dutronc ayant composé la musique fit appel au dernier moment (c’est un fainéant notoire) à Gainsbourg pour les paroles. Serge arriva avec une collection de cocktails et ils finirent complètement raides et incapables de faire les paroles ou pas motivés. En conséquence, Jacques décida d’enregistrer quand même la chanson en chantant les mots qui lui passeraient par la tête. De la merde assumée donc, comme le dit assez bien le titre.

Ce genre de délire correspond bien à la désinvolture de Dutronc qui se moque des journalistes qui l’interviewent en répondant n’importe quoi et de la loi anti tabac en fumant ostensiblement son énorme cigare même dans les reportages télé (d’où la photo que j’ai modifiée pour me moquer à mon tour de l’artiste moqueur).

La tournée sera "rock’n’roll à tout point de vue" a promis Dutronc et on a pu en voir un aperçu au JT de France 2 le week end dernier. Etienne Daho et Vincent Lindon viendront faire de courtes apparitions à Paris pour des duos.

Quelques-une des 52 dates : Au Zénith de Paris du 12 au 16 janvier (complet). Le 21 à Albi, le 23 à Pau, le 28 à Lanester, le 29 à Nantes (complet), le 30 à Brest, le 3 février à Strasbourg, le 9 à Saint-Etienne, le 10 à Grenoble.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Charles Martel Charles Martel 14 janvier 2010 09:47

    « Niakoué, Négro, Blanc blanc, Touquin »

    c’est quoi un touquin ? ôO


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 14 janvier 2010 09:57

      C’ est rouquin tout en un ... smiley


      • Voris 14 janvier 2010 10:05

        Avant que me mette à créer des paroles nouvelles, voici un peitit hommage perso à Jacques :

        « Gentleman cambrioleur » que j’ai filmé et mis sur pour You Tube hier soir

        Les petits « chtoks » qu’on entend ce mes ongles de guitariste que je ne me suis pas encore résolu à couper à ras. J’en garde un peu, sait-on jamais si je pouvais reprendre ma gratte bientôt...L’espoir fait vivre non ? Et non je ne suis pas pianiste mais comme on voit je me débrouille quand même et j’ai appris quelques morceaux et beaucoup d’accords. Cela sert beaucoup pour les chansons... smiley



        • Aguirre Aguirre 14 janvier 2010 10:41

          quand un beauf définitivement sans talent crache ses aigreurs de non-reconnaissance sur de vrais artistes de classe mondiale


          • Voris 14 janvier 2010 10:54

            Allons ne soyez pas si dur envers vous-même...


          • Voris 14 janvier 2010 11:13

            Je sais bien que c’est un choc de s’apercevoir en lisant cet article que Dutronc et Gainsbourg vous ont pris pour un con en faisant des paroles délibérément merdiques. Enfin, il reste la musique. Alors ne vous affligez pas, et si ça peut vous consoler, vous n’êtes pas le seul dindon...


          • Aguirre Aguirre 14 janvier 2010 11:19

            ... répondit le génie injustement méconnu par cette bande de cons qu’est le monde entier


          • Traroth Traroth 14 janvier 2010 12:16

            Qui vous parle du monde entier ??? smiley


          • Aguirre Aguirre 14 janvier 2010 13:07

            ceux qui n’achètent pas les oeuvres de Voris


          • Voris 14 janvier 2010 10:57

            Elysée (chanson sur l’air d’Elisa de Gainsbourg)

            L’Elysée, L’Elysée, L’Elysée tu n’aimes pas beaucoup
            L’Elysée, L’Elysée, L’Elysée : Carla et son époux !
            Tu te ronges les ongles en regardant ces deux cas.
            Et tu t’arraches bien les cheveux, Elysée.

            L’Elysée, L’Elysée, L’Elysée ça travaille pas beaucoup.
            L’Elysée, L’Elysée, L’Elysée. Mais ça gagne plein de sous.
            Et ça file à l’anglaise, ça fréquente que les beaux milieux.
            Ils ont treize, quatorze ans à eux deux.

            L’Elysée, L’Elysée, L’Elysée le Peuple il s’en fout.
            L’Elysée, L’Elysée, L’Elysée c’est le roi pas nous.
            Il protège le CAC quarante, en plein milieu de
            La tourmente, ah non vraiment Elysée.

            L’Elysée, L’Elysée, L’Elysée tu n’aimes pas beaucoup
            L’Elysée, L’Elysée, L’Elysée : Carla et son époux !
            Tu te ronges les ongles en regardant ces deux cas.
            Et tu t’arraches bien les cheveux, Elysée.

            Ma vidéo pour se remettre le rythme et la mélodie.


            • Aguirre Aguirre 14 janvier 2010 11:20

              la prochaine fois, je vous demanderai l’autorisation ... promis.


            • Aguirre Aguirre 14 janvier 2010 11:59
              Si je vous comprends bien, quand Mr Voris critique des artistes, moi je devrais m’abstenir de le critiquer à son tour parce qu’il a perdu sa petite soeur ?
              Non mais c’est un gag ou quoi ?
              Où est la webcam cachée ?

            • Aguirre Aguirre 14 janvier 2010 12:28

              Oh si, j’ai bien compris votre démarche. Comme l’auteur, vous m’aimez pas Dutronc non plus, et tout le reste n’est qu’arguments déplacés de votre part.

              De « qui vous autorise à » à « l’analyse de mon égo » en passant par « il a perdu sa petite soeur » ...
               Vous êtes sûr de savoir ce qu’est un miroir ?


            • Voris 14 janvier 2010 13:58

              Aguirre, son casque de béton armé l’empêche de penser. Il devrait essayer la casquette portée à l’envers...


            • Aguirre Aguirre 14 janvier 2010 14:14

              Quand on n’est pas fichu de comprendre qu’Hymne à l’amour est une parodie mysanthropique, on évite de parler de « pensée ».

              Mais je vois que vous avez trouvé les afficionados de votre niveau. Tout s’explique
              A ce propos, je vous demanderais de bien vouloir me ménager un peu, car j’ai perdu ma maman l’an dernier.

            • Voris 14 janvier 2010 14:17

              En progrès ! Vous avez ôté votre casque sans doute. ça respire mieux, non ?


            • Voris 14 janvier 2010 14:19

              Hélas ! Mais n’y voyez pas « la colère de Dieu ».


            • Aguirre Aguirre 14 janvier 2010 14:28

              Non, c’est moi qui l’ai tuée. Il n’y avait pas de sel sur les frites.


            • Voris 14 janvier 2010 14:37

              Ah...vous avez remis votre casque...


            • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2010 09:58

              Chantecler,
               Merci, pour ce témoignage émouvant, intimiste.
               C’est tout à fait vrai, l’enfance détermine très souvent les chemins, les optiques que l’on prend plus tard.
               Je suis parfois étonné comme on crache son venin ou sa nostalgie sous le couvert du virtuel alors que dans le réel, on garde cela pour soi.
               La magie d’Internet, dirais-je.
               Je râle souvent de ne rien trouver dans les « A propos » des auteurs.
               Ce n’est pas votre cas, bien sûr.
               C’est pourtant le meilleur moyen d’estimer un texte à sa juste valeur.
               Aujourd’hui, les autobiographies des gens célèbres ou people fleurissent dans les rayons des librairies.
               Dutronc n’y est pas encore. Peut-être un jour...
               


            • Gabriel Gabriel 14 janvier 2010 11:03

              Bravo Jacquot, la dérision c’est un peu l’art de remettre la vie sur ces pieds !


              • Voris 14 janvier 2010 11:30

                Scoop ! Léon vient lui aussi de prendre conscience qu’il s’est fait berner.


              • Shaytan666 Shaytan666 14 janvier 2010 12:32

                Le barde breton vient nous faire son petit kk nerveux sur Dutronc et Gainsbourg, sûrement deux des plus grands musiciens français des années septante(soixante-dix pour vous) et quatre-vingts
                Je sent comme une pointe de jalousie dans ses propos, lui qui n’est reconnu qu’à Plougastel cela doit lui faire mal aux seins.
                Et non monsieur, je ne me suis jamais fait avoir par ses deux artistes de génie, mon nom n’est pas France Gall.  smiley


                • Voris 14 janvier 2010 13:52

                  Qu’est ce que vous racontez ? Personne ne me reconnaît à Plougastel...


                • King Al Batar Albatar 14 janvier 2010 14:36

                  Bonjour Shaytan666....

                  Septante.... ? Tu serai pas Belge toi ?

                  C’est drole ca j’aurai pas cru ! Ben ecoute je te salut bien amicalement !

                  Sinon tu suis la Jupiler League ou bien ?


                • sisyphe sisyphe 14 janvier 2010 15:13

                  Par Shaytan666 (xxx.xxx.xxx.247) 14 janvier 12:32

                  Le barde breton vient nous faire son petit kk nerveux sur Dutronc et Gainsbourg, sûrement deux des plus grands musiciens français des années septante(soixante-dix pour vous) et quatre-vingts

                  Houla !!

                  Que Gainsbourg ait écrit quelques chansons (dont « La javanaise », et l’album « Melody Nelson »), qui en font un artiste relativement important de l’époque, soit.

                  Dutronc, lui, ne doit ses succès qu’au talent de Jacques Lanzmann, et à son attitude de désabusé cynique, qui peut être prise pour de la dérision.

                  De là à en faire « deux des plus grands musiciens français »...des années 70, quelle rigolade !

                  Leur collaboration sur l’album en question fut carrément au dessous de tout artistiquement (l’œuvre éthylique de deux compères en goguette) ; pour le reste, rien qui puisse rester ailleurs que dans les rebuts de la variétoche insipide et du foutage de gueule érigé en un des beaux arts, pendant que de vrais artistes comme Brassens, Brel, Ferré, Ferrat et autres Nougaro laissaient des œuvres d’une autre niveau...

                  Deux pseudo « anars de droite », opportunistes, dont l’un (Dutronc) au talent limité au sens de la provoc. 

                  Que reste-t-il, aujourd’hui, à part pour les nostalgiques, de cette provoc facile et limitée ?

                  Comme disait Simone, la nostalgie n’est plus ce qu’elle était...


                • Shaytan666 Shaytan666 14 janvier 2010 16:27

                  @Albatar, bonjour
                  En effet je suis Belge, valeureux Liégeois et un anti-Standard enragé smiley
                  Concernant la Jupiler-league, je ne suis cela que de loin, dans le temps j’assistais régulièrement au matchs du RFCL (Royal football club liégeois) mon club favoris mais depuis qu’ils sont descendus de division je laisse un peu tomber.
                  @sisyphe
                  Moi aussi je pourrai dire Houla !
                  Gainsbourg a écrit énormément de chansons et de thèmes de films, point de vue musical il n’a rien à envier à d’autres.
                  Jacques Lanzmann n’était que le parolier, c’est pratiquement Dutronc qui écrivait toutes ses musiques, une chanson c’est des paroles et de la musque si un des éléments est mauvais, cela fait de la merde.
                  Vous ne jugez pas ces deux hommes sur leur valeurs artistiques mais uniquement sur leurs opinions politiques supposées (deux pseudo « anars de droite »).
                  Dites carrément que vous n’aimez pas, c’est tout à fait votre droit mais de là à dire que c’est mauvais il y a une marge.
                  Moi perso, je trouve que Nougaro c’est de la merde, une pâle copie d’une certaine musique américaine (nouga york).
                  Bien entendu Ferrat ne peut que trouver grâce à vos yeux, il était communiste mais pas partageur, combien de procès n’a t’il pas fait aux personnes qui employaient même à titre pédagogique, les paroles de ses chansons, de plus il a fortement été inspiré par Aragon. AH oui j’oubliais, Ferrat est juif donc cela doit être un sioniste.
                  Comme tout les goûts sont dans la nature sa chanson que je préfère est « Nuit et brouillard »
                  Ferré, très bon, c’est vrais rien à redire.
                  Brassens, il faut aimer, ce n’est pas ma tasse de thé.
                  Brel, j’adore mais j’ai parlé de chanteurs français et non francophones et Brel est né et mort Belge.


                • King Al Batar Albatar 14 janvier 2010 16:30

                  Bonjour Sisiphe,

                  Je vous trouve un peu dur dans se que vous dites.

                  Vous donnez votre avis, sur la qualité d’artiste, qui sont quand même reconnus. Ils ne vous plaisent pas certes, mais ne limitez pas leur talents....

                  En tout cas pour moi Gainsbourg, de 58 à 1980 a un talent au moins égal aux artistes que vous citez.
                   
                  Mais c’est une question de point de vue, de gout.... Il n’en demeure pas moins que c’est important de le preciser.

                  Cordialement.


                • sisyphe sisyphe 14 janvier 2010 16:52

                  @ shaytan 666

                  Non.
                  Je ne juge les artistes que sur la qualité artistique de leur production.

                  Votre procès d’intention est tout à fait à côté de la plaque.

                  Et pour ce qui est de la valeur artistique, désolé, mais, si Gainsbourg a effectivement fait pas mal d’oeuvres (albums et chansons) de qualité (quoique beaucoup de musiques soient « empruntées au répertoire classique), parce qu’il avait un talent de la formule, »l’oeuvre« de Dutronc reste plus que limitée à de la provoc sans grande envergure, SAUF quand c’est Jacques Lanzmann qui lui écrivait les paroles de ses chansons. La musique ? Mouais... bof : il n’en reste vraiment pas grand-chose... Aucun réel talent musical, en tout cas.

                  Dutronc a réussi par son côté de dandy cynique et provoc, deuxième degré ; ça a fait du bien, à l’époque où les yéyés emplissaient les ondes, mais ça ne pisse pas plus loin.

                  Pour les autres que j’ai cités, libre à vous de ne pas les aimer, mais il reste qu’objectivement, il s’agit d’artistes d’un tout autre niveau, dont les chansons restent légitimement gravées dans le patrimoine de la chanson francophone.

                  Après, certes, chacun ses goûts, mais, désolé ; votre affirmation reste confondante d’inanité.

                  En revanche, c’est bien vous qui semblez juger les artistes à l’aune de leur »coloration" politique, et pas moi ; votre intervention est donc totalement hors sujet.

                  Try another time.


                • Shaytan666 Shaytan666 14 janvier 2010 17:05

                  Laissons tomber pour Dutronc, vous n’aimez pas c’est votre droit.
                  Gainsbourg est un monument de la chanson française, pratiquement toutes ses compositions sont écrites au second degré et pleines de jeux de mots, c’est un délice.
                  Les sucettes à l’anis, un régal et France Gall est tombée dans le piège sans rien voir  smiley
                  Je t’aime moi non plus, uniquement du second degré.


                • King Al Batar Albatar 14 janvier 2010 17:23

                  Je suis assez d’accord avec Shaitan, Gainsbourg est une perle.

                  L’homme à la tête de choux, qui est un de mes préféré et dont on reconnait enfin un peu aujourdh’ui le talent est incroyable.

                  Le morceaux Variation sur Marylou est à mon sens la plus belle prose de feu Serge.

                  Je dis juste que votre vision de Gainsbourg comparativement est lié à votre perception, a vos gouts personnel. Que les miens sont différents, et par conséquent que ma vision est différente.

                  Mais je n’oublie pas quand je parle de dire que ce sont mes gouts, et ne pense pas avoir l’experience pour juger tel ou tel artiste.

                  Je vous reprochait simplment de ne pas avoir ecrit « à mes gouts ».

                  sinon rien de grave mister.


                • Voris 14 janvier 2010 17:28

                  Si Gainsbourg est une perle, qui est l’huître ?
                  Ok, c’est pas hareng, je saur.


                • Voris 14 janvier 2010 17:30

                  Ou retenez cette perle pour ma gloire posthume.


                • Aguirre Aguirre 14 janvier 2010 17:40

                  Ah c’est vrai Voris, qu’après la mort, la gloire est souvent plus grande

                  Mais bon, ce n’est qu’une suggestion ...

                • LE CHAT LE CHAT 14 janvier 2010 13:27

                  Dutronc est un monument de la chanson française , un « cactus » dans la bienpensance ,
                  un« petit jardin » dans ce desert de médiocrité qu’est devenue la chanson actuelle ,
                  je lui souhaite une excellente tournée bien arrosée et cigare au bec !


                  • Voris 14 janvier 2010 13:55

                    Salut Le Chat. Et Gainsbourg aussi, c’est un monument. J’ai regardé le reportage hier soir sur TMC.

                    Mais ce n’est pas pour autant que je m’extasie au moindre pet ces deux-là, comme certains et comme la critique qui d’ailleurs ne mérite pas son nom de critique. Puisqu’elle fait la promo des stars et rien d’autre.


                  • LE CHAT LE CHAT 14 janvier 2010 14:03

                    c’est l’aspect artistique qui m’interesse , les pages de Voici et Voilà , on s’en tampone !
                    mais pour ça Dutronc fait partie des discrets , il laisse à Jauni les paparazzis


                  • Voris 14 janvier 2010 14:06

                    Et il aime les chats ! smiley


                  • LE CHAT LE CHAT 14 janvier 2010 15:17

                    comme celui là  ? ou ici  ?


                  • L'enfoiré L’enfoiré 14 janvier 2010 14:05

                    Paul,
                     J’ai toujours aimé Jacques Dutronc.
                     Dans l’opportuniste, qui n’a pas été cité.
                     Son fils a retrouvé un autre charme que j’aime aussi.
                     Sa mère, lui, le fils, est-ce que l’originalité se trouve dans l’ADN ?
                     
                     Pour la petite histoire, dans un passé lointain, et dans un resto, style GB mais qui était bien meilleur qu’aujourd’hui, et, hélas, qui n’existe plus. Je me trouvais attablé.
                     Qui vois-je arrivé, un cigare au bec et des lunettes de soleil.
                     Le maistro Dutronc... la suite, une observation, sans plus. Je ne m’appelais pas encore l’enfoiré alors que lui l’était déjà. smiley
                     


                    • Voris 14 janvier 2010 14:09

                      Ah c’est un drôle de bonhomme. D’ailleurs si l’homme descend du singe, Dutronc, lui, descend de l’arbre. D’ailleurs, il en a pris les bons fruits...


                    • Voris 14 janvier 2010 14:10

                      Dutronc...de l’arbre : non ?
                      Pardon vieille branche ! smiley


                    • King Al Batar Albatar 14 janvier 2010 14:40

                      La période dont vous parlez dans l’article n’est, à mon gout bien sur, certainemnt pas la meilleure artistiquement parlant pour Dutronc comme pour Gainsbourg.

                      Les deux surfaient sur un succés déjà acquis et un public déjà conquis.

                      J’adore la periode Melody Nelson et l’homme à la tête de chou, je pense que c’est à cette période qu’ils nous a composé les meilleurs album, avec parfois des textes delicieux. Bizarement ces albums la etaient à l’époque des echecs commerciaux. Comme quoi le grand public n’aime que la soupe.

                      Dutronc était aussi meilleur à sa période Lanzmann, mais une fois de plus c’est une question de préférence.


                      • Voris 14 janvier 2010 14:54

                        Préférence que je partage. Ces albums étaient les meilleurs mais le grand public est mauvais juge. Et, qui plus est, il a mauvais goût : rappelons qu’il s’est jeté sur « l’ami cahuète »


                      • Fergus Fergus 14 janvier 2010 16:15

                        Salut, Paul.

                        Amusant cet article qui rappelle à ceux qui l’auraient oublié à quel point Gainsbourg et Dutronc on aimé se foutre la gueule du monde, et la n^tre par conséquent. Mais on ne leur en veut pas.

                        Personnellement, j’ai nettement plus apprécié Dutronc que Gainsbourg, mais les goûts et les couleurs...

                        Dommage concernant Dutronc, et contrairement à ce qui a été dit dans les médias, que la voix, sans être catastrophique, ne soit plus vraiment au rendez-vous. Quant aux orchestrations modernisées,c e n’est pas terrible non plus. Mais bon, je ne vais pas me plaindre, je n’ai acheté aucun billet pour sa tournée.

                        Je ne lui souhaite pas moins de la réussir, cette tournée, au très désinvolte Dutronc (même dans ses rôles d’acteur, il est désinvolte, par exemple dans « Le chocolat » ou « Embrassez qui vous voulez »).


                        • Voris 14 janvier 2010 16:50

                          Il est cinq heures

                          Il est cinq heures,
                          Dutronc, s’éveille.
                          Et Veil surveille
                          Les fumeurs.

                          Il est cinq heures
                          Dutronc à Vannes
                          Avec bonheur
                          Sort un Havane,

                          Les volutes
                          Du désinvolte
                          Que vous voulûtes
                          Virevoltent.

                          Dutronc sur scène,
                          ça vaut la Seine
                          Et sans larsen,
                          ça sent l’Arsène.

                          ça sent aussi le turlupin
                          Elegant comme Arsène Lupin
                          C’est le roi de la cabriole.
                          Pas le roi de la cambriole.

                          Il est cinq heures.
                          Il manque Gainsbarre.
                          Il est cinq heures
                          Moi, je me barre...


                          • Voris 14 janvier 2010 16:52

                            Quoi ? Je me lance, man ! smiley
                            Il est moins 10 ? C’est 2010 !


                          • L'enfoiré L’enfoiré 14 janvier 2010 17:09

                            Je ne changerais pas les paroles d’actualité de

                            L’opportuniste

                            Je suis pour le communisme
                            Je suis pour le socialisme
                            Et pour le capitalisme
                            Parce que je suis opportuniste

                            Il y en a qui contestent
                            Qui revendiquent et qui protestent
                            Moi je ne fais qu’un seul geste
                            Je retourne ma veste, je retourne ma veste
                            Toujours du bon côté

                            Je n’ai pas peur des profiteurs
                            Ni même des agitateurs
                            J’fais confiance aux électeurs
                            Et j’en profite pour faire mon beurre

                            Il y en a qui contestent
                            Qui revendiquent et qui protestent
                            Moi je ne fais qu’un seul geste
                            Je retourne ma veste, je retourne ma veste
                            Toujours du bon côté

                            Je suis de tous les partis
                            Je suis de toutes les partys
                            Je suis de toutes les cauteries
                            Je suis le roi des convertis

                            Il y en a qui contestent
                            Qui revendiquent et qui protestent
                            Moi je ne fais qu’un seul geste
                            Je retourne ma veste, je retourne ma veste
                            Toujours du bon côté

                            Je crie vive la révolution
                            Je crie vive les institutions
                            Je crie vive les manifestations
                            Je crie vive la collaboration

                            Non jamais je ne conteste
                            Ni revendique ni ne proteste
                            Je ne sais faire qu’un seul geste
                            Celui de retourner ma veste, de retourner ma veste
                            Toujours du bon côté

                            Je l’ai tellement retournée
                            Qu’ell’ craqu’ de tous côtés
                            A la prochain’ révolution
                            Je retourn’ mon pantalon


                            • Voris 14 janvier 2010 17:25

                              Tellement intemporel,
                              Tellement actuel.


                            • Voris 14 janvier 2010 17:10

                              Paris s’éveille... (annonce)

                              « Chanson française en Sorbonne »
                              fête ses dix ans ce mardi 16 février, à 21 heures, amphi Richelieu, avec Yves Duteil, Jasmine Roy, Constance Amiot et Mateo, en partenariat avec le magazine Platine et Télé Mélody (détails ci-dessous). 

                              « Chanson française en Sorbonne », c’est un cycle de concerts commencé en l’an 2000 avec Pierre Barouh comme premier invité. 

                              « Chanson française en Sorbonne », c’est une programmation de 3 à 7 concerts par an. Gratuits. Uniques aussi : il n’y a pas de captation, juste des photos. 

                              « Chanson française en Sorbonne », c’est quatre artistes par soirée, chacun se produisant en live acoustique pendant une demi-heure environ.

                              « Chanson française en Sorbonne », c’est la chanson francophone dans sa diversité. Parmi les artistes à y avoir participé depuis 2000, on peut citer notamment : Kent, Daniel Lavoie, Marie Cherrier, Stanislas, Georges Chelon, Bertrand Louis, Barbara Carlotti, Carine Erseng, Didier Sustrac, François Deguelt, Jean Fauque, François Corbier, Charlotte etc, Jil Caplan, Isabelle Georges, Nesles, Lisa Portelli, Caroline Loeb, Serge Utgé-Royo, Francis Lalanne, Nicolas Bacchus, Maureen Dor, Lilicub, Clarisse Lavanant, Christian Paccoud, Joël Favreau…

                              CHANSON FRANÇAISE EN SORBONNE

                              Les 10 ans !

                              En partenariat avec le magazine Platine et Télé Mélody.

                              Mardi 16 février 2010
                              A 21 heures

                              Amphithéâtre Richelieu

                              (Entrée par le 17, rue de la Sorbonne 75005 Paris)

                              Entrée libre sur réservation :

                              agenda-culturel@paris-sorbonne.fr / 01 40 46 33 72
                              Yves DUTEIL

                              Jasmine ROY

                              Constance AMIOT

                              MATEO


                              Organisé par Matthias VINCENOT, avec le soutien de la Commission FSDIE « aide aux projets étudiants » et du Service Culturel des Etudiants de l’université Paris-Sorbonne (Paris IV). www.matthiasvincenot.net


                              • Voris 14 janvier 2010 17:24

                                Yé vé vous chanter oune chanson de amor. Extrait :

                                Oune chanson d’amor / Moi l« noeud
                                C’est bien plus mieux
                                Qu’oune chanson de mort / Moi l »noeud.

                                C’est pourquoi moi je chante
                                Une chanson à la mords-moi-l’noeud !


                                • Vipère Vipère 14 janvier 2010 17:36

                                  Bonjour à tous,

                                  à chanteclerc ,

                                  c’est avec intétêt que j’ai lu le message de Voris que j’ai trouvé poignant et j’éprouve comme à l’habitude une immense colère envers cette société et plus particulièrement envers les politiques, tous complices de l’abandon d’une partie de ses citoyens au bord de la route.

                                  Regardez-les, ces médecins du monde, ces associations humanitaires, se démener devant les caméras pour porter secours, hier aux sinistrés du tsunami, aujourd’hui aux haitiens et demain...

                                  A croire que la misère est plus verte ailleurs, les morts plus vertueux qu’en France.


                                  • fhefhe fhefhe 15 janvier 2010 04:54

                                    Monsieur LANZMAN a , également , écrit les textes de Coluche !!!!
                                    J’apprècie Dutronc , sans être un fan . Quant à Monsieur Gainbourg il a su exploiter au mieux les tendances musicales des années 60 , 70 et 80 !!!!
                                    Pour conclure je suis un nostalgique de Brassens et surtout de MONSIEUR Brel !!!! Ce dernier ne chantait pas sur scène il VIVAIT ses chansons . ( écrite par lui !)


                                    • Voris 17 janvier 2010 12:14

                                      Une petite chanson du dimanche ?

                                      Y a du Sarko dans l’air

                                      Y a du Sarko dans l’air
                                      Quand tout va de travers
                                      V’la le chantre du RPR !
                                      L’élection tu peux pas la r’fair’

                                      Il cherche des références d’hier péper’s
                                      Des socialistes d’avant guerr’
                                      Mai 68 n’est qu’un tas d’pierr’s
                                      Ta révolution tu peux pas la r’fair’

                                      Branche un peu tes écouteurs par ici
                                      La France d’aujourd’hui, c’est Neuilly
                                      Les rêves people, Carla Bruni.

                                      De guili guili Bugatti
                                      Des oh ! la la la des soirées d’gala Riviera


                                      • vilistia vilistia 17 janvier 2010 12:24

                                        Voris

                                        Dutronc, ce n’est pas le premier rappeur qui chantait ceci :

                                        « Merde in France ».


                                        • Maxi Pyra Madinbou 17 janvier 2010 14:01

                                          Elisabeth Lévy a fait une très belle reprise de Dutronc :

                                          « 1 milliard de musulmans et moi et moi et moi »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès