• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Hadopi... un combat de bobos et de geeks* ?

Hadopi... un combat de bobos et de geeks* ?

Désolé d’être un brin polémique ce matin mais cette question je me la pose depuis quelques temps (pour preuve, peu de billets sur ce sujet porteur de ma part). En effet, je ne compte plus les billets sur ce thème et l’emballement de la toile sur ce sujet.

Non que cette loi ne soit pas liberticide à minima cependant à partir du moment où le Parlement Européen a statué sur une forme de droit fondamental à l’accès Internet, l’importance de ce combat me paraît quelque peu disproportionné. Sans même parler de la réalité technique pour l’effectivité de cette loi… surfer, télécharger anonyme est possible et le sera aussi dans le futur.

Donc, que le gouvernement s’entête et se ridiculise grand bien lui fasse, que ce dernier passe pour une bande de vieux rétrogrades au yeux d’une partie de la jeunesse… c’est son problème mais le combat contre Hadopi même si je peux y adhérer sur le principe, ne peut constituer pour moi une quelconque identification « générationnelle ».

A la vérité, j’aimerais qu’autant de lignes soient noircies sur des sujets autrement plus symptomatique d’un monde en perte de répètes, en quête de perspectives.

Ce billet peut passer pour un papier de vieux con… mais pour tout dire, chaque jour qui passe accroît une certaine forme de pessimisme collectif à l’égard de la planète, de ses résidants et un avenir pour le moins encombré pour mes petits bonhommes.

Hadopi ne sera qu’un vague souvenir pour eux à l’âge de leur maturité, à contratrio je doute fortement sur notre capacité à construire une société durable et donc leur « livrer » un environnement, au sens de sa globalité, soutenable.

Alors oui, d’une certaine façon, la loi Hadopi est pour un moi un combat de bobos (et j’en suis), de geeks (et j’en suis), une certain forme de lutte d’arrière garde d’enfants trop gâtés (et j’en suis) même si j’en comprends et soutiens les grands principes.

(*) Geek : Le plus souvent le terme "geek" est employé dans le domaine de l’informatique. L’archétype le plus célèbre du geek est celui du jeune (ou de l’adulte resté jeune) féru de sciences, de nouvelles technologies et de super-héros.


Moyenne des avis sur cet article :  2.27/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • souklaye 31 mars 2009 11:04

    Mascarade virtuelle et connerie bien réelle

     

    Faits divers :

     

    1- D’un côté, nous avons une industrie culturelle déclinante n’assumant pas le proxénétisme économique et la pandémie infantilisante qu’elle exerce sous le regard de son débiteur. Celui-ci est à la fois une fondation philanthrope de gestion nationale et une entreprise d’import/export.

    2- De l’autre côté, nous avons une infinité de niches de population n’ayant rien à voir les unes avec les autres, mais faisant front par principe de précaution. Nous prouvant par la même occasion à quel niveau de léthargie se trouvent nos sociétés occidentales pour qu’un luxe devienne une lutte nécessaire.

    3- Au centre, se trouve le gros du troupeau qui n’a pas d’avis et fait preuve d’intelligence situationniste ou d’indifférence banale sur ce combat qui est à la fois d’avant-garde et d’arrière-cour.

    4- Dans toutes les batailles, il y a des pertes acceptables. Mais comme nous ne prenons plus plaisir à nous salir les mains avec une de ces barbaries ancestrales, les invectives servent de nos jours de courroux médiatique ou de Hit Combo virtuel pour le bonheur des voyeurs générationnels et des lâches éternels.

    5- Quand on pratique l’affrontement constant ou la paix commémorative pour occuper son temps, c’est que l’on est plus en mouvement. Alors la guerre civile des flux a-t-elle un sens ?

     

    La suite ici :

    http://souklaye.wordpress.com/2009/03/13/creation-internet-et-insultes-gratuites/

     

     


    • RilaX RilaX 31 mars 2009 11:19

      Le probleme est qu’avec ce projet de loi, on voit tres clairement la facon de faire de notre gouvernement.
      Ils ecoutent leurs amis, font des lois pour eux, et n’ecoutent pas le peuple.
      Et en l’occurence, les internautes, qui font parti du peuple de france quand meme, commencebt un peu a s’y connaitre. Et donc il nous est impossible de faire confiance a ce gouvernement pour changer quoi que ce soit dans le bon sens, a moins que ce soit aussi l’interet d’un des "amis" du president.

      Donc on peut vouloir changer le monde autant qu’on veux, mais pas avec ce gouvernement. La facon dont est imposé (il n’y a pas d’autre mot, tout amendement ne venant pas de la majorité est rejeté, meme si c’est du simple bon sens) la loi creation et internet est symptomatique de la methode de gouvernance sarkozienne.


      • LeGus LeGus 31 mars 2009 11:25

        @l’auteur
        Vous dites :
        A la vérité, j’aimerais qu’autant de lignes soient noircies sur des sujets autrement plus symptomatique d’un monde en perte de répètes, en quête de perspectives.
        Et je partage votre avis, mais pour le coups, ou voulez vous en venir avec cet article ?
        Vous aviez juste envie de parler, meme si vous n’avez rien a dire.
        Vous devriez faire un tour ici : www.sos-amitie.com/


        • Emile Red Emile Red 31 mars 2009 11:29

          Combat de bobo, oui mais qui sont les bobos, les gosses qu’ont pas un rond et qui achètent après piratage un CD parcequ’ils veulent être sûrs de ne pas être arnaqués ? Ou bien la bande de trou-du-cul qui se prennent pour des artistes alors qu’ils ne sont que les fumistes propulés par des éditeurs avides du rendement optimum et instantané ?

          Redéfinissons l’art, redéfinissons les droits de l’artiste mais laissons crever ces entreprises commerciales obsolètes de leur belle mort.

          Nonobstant l’explosion des concerts ces deux dernières années, si 43¨% de chiffre en moins en vente de CD mais 37 % de chiffre en plus en téléchargement légal ne leur conviennent pas c’est que quelque part ils sentent bien que l’agonie est en cours, qu’ils se raccrochent aux dernières branches d’une pyramide créée de toute pièce sur un chateau de carte n’empêchera pas le vent de la modernité et de plus d’équité, et c’est tant mieux pour nous.

          Cette loi est une carriole qui veut gérer un jet, une aberration législative qui s’éteindra d’elle même.


          • Zalka Zalka 31 mars 2009 11:32

            Se battre contre un projet de loi qui prévoit qu’un comité réduit formé de manière obscure décide d’une condamnation en 30 secondes, et ce 1000 fois par jour, cela n’a rien de bobo ou de geek.


            • Zalka Zalka 31 mars 2009 13:41

              C’est fou ce que je suis approuvé lorsque je vais dans le sens du vent ! ^^


            • Stéfan Stéfan 31 mars 2009 12:04

              Le problème de cet article n’est pas qu’il aille à contre-courant (il en faut), mais que le fond soit finalement assez creux. En fait ça ressemble plus à un billet de blog qu’à un véritable article : l’auteur nous livre son impression sans vraiment la relier à des faits ou à une analyse particulière.


              • karg se 31 mars 2009 12:17

                Le problème de cette loi c’est que si le système de sanction marche, les gros téléchargeurs, qui sont aussi très souvent de gros consommateur, vont arrêter de consommer. L’industrie musicale risque très gros dans cette affaire. Perso je concoie plus acheter sans télécharger d’abord, et j’ai recommencé à acheter depuis que je télécharge. Bien sûr j’écoute plus les merdes qui passent à la radio et à la télé.

                Pour les films c’est plus complexe, autant les films récents devraient être mieux protégés (c’est très rare de regarder un divx et d’aller le revoir au ciné) autant pour les anciens films les services de VOD ou de location classique sont incapable de fournir à un prix descent. Sans parler des versions HD qui circulent sur le net, sans qu’on est besoin d’investir dans un équipement blue ray hors de prix.


                • goc goc 31 mars 2009 12:31

                  de toute façon l’europe a decidé d’aller contre les sanctions graduées

                  Dans le rapport consacré au « renforcement de la sécurité et des libertés fondamentales sur Internet » adopté par les eurodéputés par 481 voix, 25 voix contre et 21 abstentions, l’accent est mis sur la garantie de « l’accès de tous les citoyens à Internet (qui) équivaut à garantir l’accès de tous les citoyens à l’éducation  ».

                  donc que vaudra une loi appliquée par une justice nationnale qui pourra etre "dejugée" par la cour europennen de justice.


                  • alphapolaris alphapolaris 31 mars 2009 12:37
                    • Quand on donne les pouvoirs de justice, de police et d’huissier à des intérêts privés
                    • Quand on juge le droit à la défense inutile
                    • Quand on instaure la présomption de culpabilité
                    • Quand on souhaite mettre sous écoute tous les internautes 
                    • Quand on juge que les internautes sont une sorte de sous-citoyens (Muriel Marland-Millitello)
                    • Quand on estime que le parlement européen n’a pas d’importance (Riester/Albanel)
                       
                    Alors, non, ceci n’est pas une simple affaire de geek, mais un le signe d’un très profond problème démocratique.

                    Vous qui êtes militant socialiste, sachez que les députés PS peuvent profiter des divisions de la droite pour infléchir cette loi. Ils ne le font pas. Hier, un amendement permettant à un membre de la CNIL a être présent dans l’Hadopi a été refusé à une voix près. Dommage pour vous.

                    • BlueTemplar BlueTemplar 31 mars 2009 13:07

                      C’est pas celui où les voix étaient a égalité et le président de l’assemblée a decidé de le réfuser ? Est-ce que ça se passe toujours ainsi lors d’une égalité des voix ? 


                    • alphapolaris alphapolaris 31 mars 2009 13:45

                      Oui, c’est celui-ci, un scandale dans le scandale.

                      Copier/coller de l’article de Numérama (merci à eux : avec pcinpact.com, ils sont bien meilleurs opposants à cette loi scélérate que le PS ou le Modem) :

                      Un amendement présenté par la députée Verts Martine Billard qui imposait qu’un membre de la CNIL participe aux travaux de l’Hadopi a en effet été rejeté lundi soir à main levée par les députés, à égalité des voix. Dans un tel cas, le règlement de l’Assemblée prévoit que l’amendement est réputé rejeté. Mais pour atteindre l’égalité de voix et éviter que l’amendement ne soit adopté, il a fallu que le président de séance participe lui-même au vote. Un fait rarissime qui montre l’ambiance particulière dans laquelle se déroule l’examen du texte. Et qui montre qu’une nouvelle fois, le Parti Socialiste aurait pu faire basculer le vote s’il s’était un tout petit peu plus mobilisé contre une majorité clairsemée.


                    • Mustrum 31 mars 2009 18:33

                      Bon moyen de faire repasser le commentaire en positif !
                      Une certaine pratique de l’esprit de contradiction ? 


                    • Nethan 31 mars 2009 20:02

                      Sauf que ce texte a tout de la propagande gouvernementale, qui justifie le moissage.

                      Extraits :

                      • « Aujourd’hui, un internaute poursuivi par des ayants droits risque jusqu’à 3 000 € et 3 ans de prison. Mais qui peut imaginer qu’un créateur veuille jeter en prison celui qui a choisi de regarder son œuvre ? Certainement pas nous et nous avons besoin d’un nouveau cadre légal, moins répressif mais plus efficace. »
                      Toujours la vieille excuse de la loi sur la contrefaçon (qui punit de 300 000€, non de 3 000) pour essaier de justifier un système moins répressif mais pas moins injuste.
                      • « Ce projet de loi respecte les internautes. »
                      Faux, pour les raisons que nous connaissons. L’une d’elle est que la présomption d’innocence n’est plus respecté, alors que nous parlons d’un système de surveillance qui se base sur une information aussi peu fiable que l’IP. Et qu’on ne me parle pas de respect quand on me dit que je pirate mais qu’on ne me dit pas quoi j’ai piraté (les lettres d’avertissement ne préciseront pas les fichiers). Bref, coupable, et sans aucune indication du délit. Si c’est ce qu’on appelle du respect, alors je suis devenu vraiment vieux...
                      • « Nous savons aussi que dès lors qu’un internaute ou l’un de ses proches, habitué à télécharger illégalement sans considérer qu’il est réellement en infraction, aura reçu un premier mail d’avertissement il saura concrètement que la régulation d’internet existe. »
                      Là aussi ça choque par rapport au soi-disant "respect". Dès qu’on est choppé par cette loi, c’est qu’on a téléchargé. Ça méconnait volontairement et avec mauvaise foi la réalité TECHNIQUE.
                      • « Certains veulent faire croire que cette loi serait "liberticide". C’est scandaleusement faux. Pourquoi ne le considèrent-ils pas lorsqu’un FAI coupe l’accès à internet de celui qui n’a pas payé son abonnement ? Les valeurs du commerce sont-elles supérieures à celles de la création ? »
                      Ces propos sont SCANDALEUSEMENT de mauvaise foi. Il y a une différence fondamentale entre ne pas paier pour accéder à un service (internet, électricité, etc...), et se retrouver suspendu d’un service de façon administratrive.
                      • « Rappelons à ce propos que la loi n’envisage qu’une suspension, brève, de la possibilité de télécharger, sans toucher aux autres offres liées. »
                      Rappelons que c’est un avis subjectif. 2 mois minimum (si l’amendement statuant le minimum fait passer de 1 à 2 mois) est loin d’être minimum selon la personne.
                      • « Rappelons aussi que celui dont la suspension provisoire est effective – parce qu’il a récidivé malgré les démarches et les avertissements – a toujours la possibilité de consulter ses mails ou de naviguer sur Internet chez quelqu’un d’autre ou dans les lieux d’accès collectifs. »
                      Je suis certain que mon voisin appréciera de me voir tous les deux jours pour checker mes mails, si je me limite juste aux mails bien entendu. Quand aux lieux d’accès collectifs, toutes les communes, surtout petites, n’en sont pas pourvues.

                      Cela me rapelle les propos de Pascal Négre, dites très récemment, qui démontre à quel point la plupart des personnes soutenant la loi sont aussi complètement déconnectés de la réalité de la vie. Il indiquait que l’amende est injuste car le riche peut paier mais moins le pauvre. Maintenant rappelons que l’abonnement au FAI, pendant la durée de la suspension, doit être paié (la loi l’exige) sauf si on se désabonne. Donc 30€ par mois multiplé par plusieurs mois...
                      • « Nous affirmons que ce projet de loi respecte la liberté des internautes tout en protégeant celle de créer. »

                      Et moi j’affirme que vous devriez (pas le commentateur, celui qui a conçu ce papier) vous informer avant de sortir des généralités aussi mensongers...


                      Donc oui, ces cinéastes n’ont rien compris de la réalité de la loi, et ce texte mérite d’être moissé.
                       


                    • Nethan 31 mars 2009 20:36

                      Vous avez le droit de douter, mais voilà... Est-ce que ces personnes connaissent l’informatique au delà de la simple utilisation ?

                      Je veux dire, un minimum en connaissance des réseaux, de ce qu’est l’IP, etc... Ou au minimum, ont-il suivi les débats à l’assemblée, où malgré l’aveuglement borné et inculte de la Ministre et des rapporteurs, il y a beaucoup d’exemples techniques, expliqués simplement, de ce que concrétement causerait la loi ?

                      Sur ces points, on peut légitimement en douter.

                      Bref, je suis d’accord sur le principe qu’ils aient compris l’INTERET du texte de loi. Les GRANDES lignes. Que nous partageons tous. 

                      Et dans ce cas je vais reformuler mes propos. Ils ne tiennent pas de propos mensongers ou de volonté liberticide...

                      C’est juste qu’ils sont plutôt complètement à côté de la plaque parce qu’ils n’y connaissent rien en informatique.

                      Ça ne retire pas mon allusion sur la mauvaise foi concernant la suspension en cas de non paiement, car là c’est vraiment le cas.

                      De fait, je suis désolé, mais j’ai un principe : Quand on ne sait pas, on se tait, au risque de passer pour un imbécile. Ils ne sont pas tût alors qu’ils ne savent pas. Le moissage de ce texte est donc légitime.

                      En aucun cas je ne veux les interdire de s’exprimer, mais il y a s’exprimer dans l’ignorance et s’exprimer en connaissance de cause. Or, dans le premier cas, ça peut mener à des situations facheuses. Personnelement, après lecture de ce texte, une des réactions que je ressens et que vous n’apprécierez pas, c’est que cela nous donne une quarantaine de personnes supplémentaires à boycotter.


                    • Nethan 1er avril 2009 02:04

                      Sauf qu’il n’est pas impossible que la loi ne soit pas appliquée, pour des raisons constitutionnels, avant 2011. Déjà il y a rupture d’égalité devant la sanction, car la Ministre et les Rapporteurs ont beau dire que les gens pourront aller sur Internet ailleurs, c’est plus facile de faire cela à Paris qu’ailleurs... Dans une petite commune, il n’est pas dit qu’on ai une solution de secours. Bref déjà là le Conseil Constitutionnel peut faire mal.

                      Faire une loi pour du vent, et surtout aussi imparfaite, est ridicule. Si c’est le cas, elle sera comme la Dadvsi...

                      Je suis d’accord là dessus :

                      « puisque techniquement, il n’y a semble-t-il pas grand chose qu’il soit possible de faire. »

                      C’est exact, néanmoins même si techniquement il n’y a pas grand chose de possible, cela ne justifie pas les incohérences et mauvaise foi volontaire qui fut appliqué sur la loi.

                      Par exemple, la loi ne GARANTIT pas qu’on enverra la fameuse première lettre ou l’e-mail avant le recommandé inquisiteur. La haute autorité n’aura PAS L’OBLIGATION de le faire.

                      Par exemple, la loi ne GARANTIT pas que si un accord ou la bonne foi de l’usager, après la première lettre, est accordé, que son nom soit retiré des listes de la haute autorité. Or, il suffit de voir comment les fiches dans d’autres domaines sont gérés...

                      Etc... On pourrait faire un rapport de 300 pages. Il faut surtout retenir que TOUS les amendements qui voulait corriger ces soucis, ont été REJETTES. Je ne vois donc pas ce qui justifierait le maintien de la loi, il faut la refaire de zéro.

                      De plus, là vous m’excuserez, mais je ne peux m’empêcher de vous appliquer l’étiquette « Naif ». Pourquoi ?

                      La Dadvsi avait déjà un certain ensemble de rôles qui n’ont jamais été mis en place ni respecté. Même le rapport qui devait donner une idée de ses effets, au bout de 18 mois, n’a jamais été réalisé, alors que sa conception est inscrite dans la loi et donc obligatoire ! Pourtant elle aurait contribué à son évolution, et au débat actuel pour la loi Creation et Internet.

                      Bref, qu’elle puisse évoluer, c’est naif de le penser. Elle ne le sera pas comme les autres.

                      Car cette loi a été pensée sur la croyance d’Internet n’est pas si important pour les gens, et qu’Internet s’adaptera, ce qui est faux. La Ministre parle elle-même d’Internet comme une « commodité » (débats en cours cette nuit, propos tenus à 1:56).

                      Ils n’ont pas l’air de réaliser qu’on peut être dépendant à Internet au point où son travail en dépend (télé-travail, etc...). Même pour les instances comme les cabinets d’un médecin ou autres ne sont PAS protégés par la loi. Rien n’est prévu pour ces cas car TOUT a été rejetté en bloc par les Rapporteurs et la Ministre, tellement ils sont bornés (c’est un constat objectif).

                      La seule chose que je vois dans les débats, c’est un groupement majoritaire qui adopte un comportement infantile, car tout amendement de raison est rejetée sur le principe que ça vient de l’oppostion... Infantile, aveugle et borné. J’écoutais à cette heure les débats jusqu’à leur fin à 2:00, et les exemples de mauvaise foi ne cessent de s’ajouter.

                      Autre point :

                      « Je doute que qui que ce soit va se trouver interdit durablement d’accès à la toile du fait qu’un délinquant détournera son adresse IP pour pirater. »

                      Sauf qu’il faut généralement "marquer le coup", il y a donc un risque.

                      De même, admettons que vous êtes touché par cela. Vous n’avez pas téléchargé, vous n’avez pas de Wifi (donc pas piraté), mais malgré tout vous y êtes (on a bien accusé des imprimantes réseaux aux USA... Et ThePirateBay a annoncé qu’il truffera ses fichiers de vraies IP même s’ils n’en sont pas présents). Vous comptez prouver comment votre bonne foi pour pouvoir éviter une sanction durable ?

                      Un rappel, la sanction est de 1 mois minimum (probablement réévalué par la suite) pour jusqu’à 1 an, cela peut donner de sacrés dégats.

                      C’est pourquoi je rejoins la Ministre de la Justice allemande, Brigitte Zypries, sur le fait que « Je ne pense pas que (la Riposte Graduée) soit un schéma applicable à l’Allemagne ou même à l’Europe. Empêcher quelqu’un d’accéder à Internet me semble être une sanction complètement déraisonnable. Ce serait hautement problématique d’un point de vue à la fois constitutionnel et politique. Je suis sûre qu’une fois que les premières déconnexions se produiront en France, nous entendrons le tollé jusqu’à Berlin. ».


                    • Nethan 2 avril 2009 21:12

                      « Outre qu’être ou ne pas être naïf ne soit pas le sujet »

                      Pour revenir la dessus, ce n’est pas le sujet mais je veux faire réaliser votre erreur. Vous croyez beaucoup en la République, cela se voit, et c’est à votre honneur, mais dans ce cas c’est aveugle, notamment sur l’adaptation des lois dans une société comme la nôtre où la legislation est très conservatrice. Je rappele que la loi sur l’interdiction des femmes à porter le pantalon sans autorisation, qui date d’un siècle, existe toujours... Heureusement elle n’est pas appliquée.

                      Enfin bref.

                      La comparaison avec le permis de conduire est là aussi scandaleux. Comme je l’ai indiqué à Riester, le Rapporteur, par e-mail :
                      « Un permis de conduire est délivré à un citoyen pour lui donner le droit de conduire, mais surtout valide le fait que le conducteur à l’instant de son examen, est un individu rationnel respectant les règles de sécurité, car la route est dangereuse par nature pour soi-même et autrui.

                      Ce n’est pas comparable avec Internet où il n’y a pas de permis et surtout n’est pas dangereux pour soi ou la vie d’autrui sur un plan physique. »

                      Et cette loi est d’autant plus liberticide qu’elle ne donne AUCUNE garantie en cas de sanctions injustes, car comme le dit la Rapportrice Marland-Militello, la loi est NEUTRE sur le plan technique.

                      C’est ÇA le problème, cette loi ne tient pas compte de la technique (falsification d’expéditeur d’e-mail, de l’efficacité des anti-spams pour la première lettre/e-mail, du risque de phising basé sur l’e-mail en question, du spoofing d’IP sur les fichiers Torrent, du piratage d’IP, etc...).

                      Or, cette loi se moque de la technique mais aussi du citoyen et de ses droits :

                      En clair, cette loi (ACR = Amendement de correction rejetté) :

                      • Ne tient pas compte des réalités techniques
                      • Renverse la charge de la preuve à l’abonné. En clair, l’instauration de la présomption de culpabilité, basée sur la simple IP
                      • (ACR) Ne garantit pas le retrait des listes de l’Hadopi, de l’abonné qui a prouvé sa bonne foi auprès d’elle
                      • Dispose d’une durée de suspension scandaleusement élevée (2 MOIS sans transaction) alors qu’on est dans une société numérique...
                      • (ACR) Instaure une période de mise à l’épreuve de 18 mois en tout (6 mois après la première lettre pour ne pas se prendre la recommandation, 1 an après la recommandation pour éviter la suspension...). Ça laisse le temps de se faire chourrer son IP plusieurs fois...
                      • (ACR) N’offre/garantit pas l’exonération des charges pour les personnes en télé-travail (risques économiques et professionnels pour ces personnes)
                      • (ACR) N’offre/garantit pas l’exonération des charges pour les personnes morales (entreprises, bibliothèques, associations, etc...) d’être suspendues.
                      • (ACR) Ne garantit pas l’envoi de la première lettre/e-mail d’information (c’est laissé à l’appréciation de l’Hadopi, qui comme dit le Rapporteur, peut ou non le faire...)
                      • (ACR) Ne garantit pas la disponibilité d’une offre de logiciel de sécurisation (qui sera obligatoire pour bénéficier d’une exonération de responsabilité) disponible sur TOUT système d’exploitation et sur TOUT ordinateur existant depuis un certain temps. Traduction : on peut être amené à acheter un ordinateur plus puissant, et devoir éviter GNU/Linux, pour être protégé.
                      • (ACR) Ne garantit pas que cette offre logicielle, qu’il faudra adopter de toute façon, soit gratuite
                      Je rappele que l’idée de l’amende a été rejetté car ce serait injuste pour les familles pauvres, et là on les risque à devoir acheter un logiciel si aucun gratuit ne sort, et voir changer de PC et acheter Windows...
                      • (ACR) Applique le principe de la Double Peine (suspension ET possibilité d’être poursuivi en justice)
                      • (ACR) Signe la fin de la neutralité du net (filtrage des URL de sites pirates). Ce qui ne serait pas dommage si ça n’ouvrait pas la voie à bien pire...
                      Etc...

                      Pendant un temps, le Rapporteur voulait même faire en sorte qu’un abonné n’ai droit à faire un recours en justice que s’il réagit avant SEPT JOURS seulement, sinon tant pis... La plupart du temps, c’est UN MOIS...

                      Tout est fait pour que l’abonné subisse. Elle fait tout dans le répressif et fait en sorte qu’on n’en échappe pas, ceci en voulant se faire passer pour pédagogique...

                      Bref on fabrique une usine à gaz injuste et qui risque de créer de l’exclusion sociale par le biais numérique.

                      Faut-il s’asseoir sur les droits des citoyens et créer des flous juridiques béants pour régler le téléchargement illégal ? La réponse est évidente, c’est non.

                      Et comme vous pouvez sûrement le voir, je ne conteste pas la riposte graduée, mais ce qui ENTOURE la riposte graduée, bref la LOI telle qu’elle est conçue. Ça aurait pû marcher si elle n’était pas aussi mal conçue.



                      Bref pour répondre à votre question : Comment pallier au téléchargement illégal ?

                      Il n’existe aucune solution miracle, mais déjà faire une loi plus réaliste serait pas mal. Je vois que ceci comme solutions :

                      - Campagnes d’informations sur les alternatives (la Davsi l’exigeait... jamais appliqué)
                      - Licence globale
                      - Riposte graduée

                      C’est au choix. Ils ont leurs avantages, et leurs inconvénients. La riposte est probablement la plus faisable, mais pas avec un tel Rapporteur et une telle Majorité qui ne réalisent pas leurs énormités de leur loi.

                      Il faut refaire la loi de zéro.


                    • herve33 31 mars 2009 15:45

                      Encore un socialiste qui n’a rien compris . !!! comme jack Lang d’ailleurs .

                      Un seul exemple de l’absurdité d’hadopi , c’est qu’il crée un délit potentiel pour quelqu’un qui ne peut même pas se rendre compte qu’on lui pirate sa ligne .

                      En d’autres termes , si vous n’installez pas les moyens de protection sur votre PC et qu’un petit malin vous pirate la connection pour télécharger ses oeuvres préférées ( un jeu d’enfant en Wifi ) , vous êtes responsables et vous pouvez au mieux voir votre abonnement internet coupé , au pire vous retrouvez devant les tribunaux , et en plus dans la liste noire de vilains pirates informatiques .

                      Sachez que seuls les non-initiés se feront prendre car les véritables pirates trouveront toujours le moyen de contourner les dispositifs anti-piratages .

                      Plutot que de nous sortir une loi complètement liberticide pour préserver les interêts d’une industrie obsolète , il voudrait mieux réflèchir à un modèle culturel qui sauvegarde les interets de ceux qui font la culture , c’est à dire les artistes .



                      • finael finael 31 mars 2009 16:56

                        @ l’auteur

                         Sans être aussi virulent dans mes adjectifs, je suis assez d’accord avec le fond de votre article. Ce projet de loi qu’on retrouve sur tous les forums, alors que bien des problèmes graves ne sont jamais (ou presque jamais) abordés : Les conséquences inévitables de la montée du chômage de masse, le délabrement du "réseau secondaire" des voies de communication : rail, route ... la mort inéluctable de l’industrie française, les "laissés pour compte" de la recherche, les + de 50% de gens qui n’utilisent pas internet (même quand ils l’ont), etc, etc ...

                         Ceci étant, la "sanction ultime" préfigure l’interdiction d’avoir le téléphone si on y prononce des "gros mots" par exemple.


                        • chria chria 31 mars 2009 17:06

                          Avant d’acheter une oeuvre d’art, je la regarde...
                          Pas vous ?


                          • chria chria 31 mars 2009 18:33

                            louer un film c’est sensé être un acte risqué ? (croquer dans la pomme, prendre, l’avion, faire l’amour avec n’importe qui...)
                            C’est nouveau ça.


                          • Mustrum 31 mars 2009 18:42

                            @ Mage

                            Heuuuuuu...On y va par étape d’abord non ? Pour les granny smith, on a le droit de regarder ? Parfois même de tâter ? Il parait même qu’il y a des textes de lois qui disent qu’on peut consommer un échantillon sans payer.

                            Heuuuuu... On y va par étape d’abord non ? Pour les jolies filles...




                          • chria chria 1er avril 2009 10:23

                            Ben oui louer c’est payant. Et acheter un dvd aussi c’est payant (?)
                            C’est bien cela le problème. On ne sait pas ce que l’on achète (ou alors faut lire les critiques).
                            Heureusement que je n’attends pas les critiques si je veux m’acheter un meuble...


                          • RebelBird RebelBird 31 mars 2009 18:33

                            Notre cher gouvenement, que mille pavés étincelants illuminent sa perspective, adopte généralement une technique consistant à identifier une partie minoritaire de notre population, la dénoncer, monter la partie majoritaire contre elle et voter une loi la brimant. Dans le cas de l’Hadopi, la partie minoritaire (ou pas) ainsi désignée est constituée des vilains pirates qui font creuver de faim l’exception culturelle et financent le terrorisme international en achetant des DVD contrefaits. Malheureusement pour cette bien chère Cristine Albanelle, que deux milles blanches colombes la congratulent affectueusement, la communication passe mal et chaque internaute se sent visé. (A vrai dire, chaque internaute a vraiment l’air visé.) Dans ce cas, il est peu surprenant de voir se développer au sein de notre communauté de joyeux drilles une certaine forme d’emballement.


                            • Forest Ent Forest Ent 31 mars 2009 18:46

                              Cette note d’humeur n’est pas rassurante pour le PS et sa capacité à rebondir, si d’aucuns se faisaient encore des illusions.

                              Ce n’est pas parce qu’il y a d’autres sujets que celui-ci n’en est pas un.

                              En plus il me semble très symbolique d’un establishment qui se dit "libéral" tant que c’est pour rire, mais qui en pratique favorise oligopoles, rentes de situations, copains et coquins.

                              Surtout, je pense que c’est un sujet important pour l’avenir. Il n’y aurait pas eu autant de lobbying pour ces lois dans le cas contraire. Un internet libre supprimerait les tuyaux d’information contrôlée, qui permettent de manipuler tranquillement la démocratie. Je ne suis pas sûr que l’invasion de l’Irak aurait pu avoir lieu sans eux.

                              Mais pour faire plaisir à l’auteur, je vais citer un autre sujet qui me semble aussi très important et dont on parle très peu :

                              "Que fait l’armée française en Afrique" ?

                              Tiens, en fait, je n’ai pas trop entendu le PS là-dessus non plus.


                              • Forest Ent Forest Ent 1er avril 2009 19:13

                                Pas convaincu que ce soit une question d’âge. Une des plus virulentes au PS pour la DADVSI était Mme Hidalgo qui n’est pas très vieille.


                              • Marc Vasseur 31 mars 2009 18:46

                                vous avez bien lu ou pas... à quelle moment j’ai dit être d’accord ave la loi. Je dis simplement que de mon point de vue c’est un peu démesuré par rapport à d’autres problématiques... aujourd’hui... sur la toile je ne compte plus les billets sur hadopi (moi hier d’aiileurs) mais rien sur le décret d’enfumage sur les 8 patrons étonnant non ?


                                • chria chria 31 mars 2009 19:21

                                  Peut-être parce que tout le monde s’en fout...


                                • chria chria 31 mars 2009 19:23

                                  Est-ce que quelqu’un arriverait à calculer le bénéfice de ces cinéastes si, disons, 50% des "pirates", iraient au cinéma, acheteraient le dvd, le loueraient, ou le regarderaient en vod, ou même sous une licence globale (qui arrivera tôt ou tard) au lieu de télécharger ?
                                  Et le manque à gagner si ces mêmes pirates décident ensuite de ne plus donner un sous à ceux qui ont participé à la mise ne place de cette loi "liberticide" puisque c’est la porte d’entrée au contrôle d’internet ? Et en plus si cette loi permet le développement de systèmes cachés, impossible à contrôler d’autant plus qu’internet va se développer  ?
                                  Le jeu en vaut-il la chandelle ?
                                  A moins d’une dictature mondiale ( et encore, mais on a sûrement rien vu...) personne ne pourra contrôler internet. Une révolution est en train de changer le cours de l’histoire humaine et certains voudraient pour leurs propres intérêts futiles et vaniteux empêcher ça ?
                                  Notre seule chance d’échapper à la dictature du commerce est de le descendre de son piédestal et de l’obliger à s’intéreser enfin à l’humanité.
                                  (oui, vous avez le droit de me trairer de parano-gauchiste, mais je ne suis qu’un extremo-centriste)


                                  • jamesdu75 jamesdu75 31 mars 2009 21:05

                                    J’adore ceux qui ecrivent sans savoir quoi dire ni rien faire.

                                    Vous etes conseillé municipal ? A roubaix ? Je pensais pas qu’un homme politique soit aussi peu respecteux de ses citoyen, je vous rappel que ce "debat" en sens unique, inutile d’aprés vous. Coutera rien de moins que 100 000 000 €, donc la prochaine fois qu’une ecole ou un musée cherchera une subvention. Je ne pense pas que vous l’inciterez a voir Pascal Negre ou Eric Lefevre. Pour une ville a un fort taux de chômage, je trouve ça pas très respectueux quand même.

                                    De plus c’est de libertés civique que l’ont parle et tant qu’elu par le peuple, vous devriez en être garant. Mais comme votre parti politique a l’intelligence d’un phacochére (désolé pour eux) et la vitesse d’un pachidérme. Il a fallut plus de 2 ans de reveil avant de voir que peut être ce serait une loie liberticide (sous entendre ceux qui paient la cotisation serait pas content)

                                    Bref allez bosser ou lieu de faire un billet d’humeur.

                                    Cordialement.


                                    • Marc Vasseur 31 mars 2009 22:09

                                      juste un conseil... lisez chaque mot... ils ont une certaine importance... ancien conseiller municipal ça vous évoque quoi ?


                                    • Formule4 1er avril 2009 09:51

                                      Avant la prochaine Loi qui interdira de ne pas acheter le dernier navet,
                                      pourquoi ne pas se mettre au régime.

                                      Attention : trop de musique d’ascenseur ou de cinéma débilo-clipesque nuit gravement à la santé (mentale).

                                      Alors pourquoi ne ferions nous pas un bon "régime" de produit multimedia...

                                      Plus d’achat inutile de films, ni de CD (ni de K7 ni de cartouches 8 pistes) pendant...
                                      trois mois pour commencer... jusqu’au vacances
                                      pour se "refaire un avis critique"


                                      Pour ceux qui sont à "cran", il reste la possibilité de passer au video club
                                      ou d’avoir enfin le temps de regarder (et d’écouter) tout ce qui encombre nos disque durs
                                      et que, frénésie de téléchargement oblige, nous n’avons pas encore utilisé...

                                      Plus aucun téléchargement (légal ou pas)
                                      Plus de queue aux caisses CD et DVD

                                      Y’en a qui ont déjà commencé la diète...

                                      Vous aussi vous pouvez faire un petit effort de 90 jours...
                                      Après c’est les ouacances...


                                      • Gargamel Gargamel 1er avril 2009 14:35

                                        Un point que peu de gens remarquent, c’est que l’article 5 de la dernière version de la loi dit que la magistrature pourra prendre toutes les mesures nécessaires à faire cesser un piratage. En gros si on savait déjà que les deux avertissements n’étaient que facultatifs, maintenant on se rend compte que *d’après le texte* même la coupure l’est. Tout est valable.
                                        Je suis pas conspirationiste ni paranoïaque, mais je me dis qu’une magistrature qui n’a aucun compte à rendre, qui n’a pas à s’embarasser de présomption d’innocence, et qui peut prendre les mesures de son choix pour faire cesser un crime supposé, ça fait un combo inquiétant... C’est dur de dire qu’à aucun moment ils vont l’exploiter.

                                        Autre chose, on dit "ha vous pourrez continuer en vous faisant passer pour une autre IP, qu’est-ce que vous venez geindre ?", ok mais cette IP aura des chances d’appartenir à quelqu’un d’autre, à la fin de l’èrede l’IP V4. Mieux, quelqu’un npeut télécharger avec la VOTRE ! Et vous n’avez pas votre mot à dire quand vous recevez les deux premiers avertissements, puisqu’il ne souffrent aucun recours. Vous avez juste les bonnes vielles 25,20 secondes durant lesquelles votre dossier est examiné pour contester (et comment vous prouvez que c’est pas vous déjà ?)

                                        Encore autre chose, les wifis d’entreprise, les wifis ouverts du mcdo, des cafés ou des 9box ils font comment ? Ils ferment ?

                                        Ce qui différencie cette loi des précédentes, c’est que réaliste ou pas ils vont la mettre en place. On sait pas du tout ce que ça va donner, mais la machine va se mettre en route, et elle va broyer quelque chose ! Les précédentes lois étaient irréalisables, donc elles n’ont jamias quitté le domaine du théorique. Cette fois ils se donnent des moyens.

                                        Et en période de crise on a vachement 10 Millions € à claquer par an pour défendre des secteurs publics d’un dommage entièrement supposé...

                                        J’espère que ces arguments donneront des pistes à l’auteur pour voir que c’est plus qu’un tracas sans grande importance pour les internautes et un moulin à vent pour les Don Quichotte.


                                        • Canine Canine 1er avril 2009 18:06

                                          C’est vrai qu’au lieu de se préoccuper d’informatique, on ferait mieux de s’occupert les petits enfants qui meurent de faim en Afrique. Et puis y’a la guerre aussi, et le sida.

                                          Sinon, bobo je vois pas le rapport, et geek, ma foi, on est sans nul doute plus a même de juger l’absurdité de cette loi quand on a un minimum d’intéret pour internet, donc bon.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires