• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Hagiographie de... Séraphin Lampion

Hagiographie de... Séraphin Lampion

Parmi tous les personnages des albums de Tintin lequel vous fascine le plus ? Pour ma part, j'avoue un faible pour Séraphin Lampion.

Celà parceque Séraphin Lampion est en même temps hors norme dans les albums de Tintin et... d'une banalité affligeante !

JPEG - 10.5 ko
Séraphin Lampion
Que vous le vouliez ou non, Séraphin Lampion s’installe !

Le Monde de Tintin, à l’origine, est un monde binaire : il y a les bons et les méchants.

Les bons peuvent être malins (Tintin), intelligents (Tournesol) ou stupides (Les Dupondt), ils sont variés, colorés, mais on les reconnaît, on les classe comme bons.

 

Il en va de même pour les méchants, machiavélique comme Rastapopoulos, droit comme le Colonel Sponsz. La diversité ne manque pas. Mais il n'y a pas d'ambigüité. Ils sont catalogués : méchants !

Au départ, Tintin est conçu pour les enfants, par un auteur catholique. Il est donc assez logique de retrouver cette dichotomie. La coloration que lui donne Hergé fabrique l’intérêt de ses récits.

Mais si on s’en était tenu là, Tintin serait aujourd’hui tombé dans l’oubli.

 

Ce qui a fait le succès de cette bande dessinée, ce qui fait qu’elle fascine encore tant d’adultes, c’est l’irruption dans ce conte pour enfants, un peu simpliste que sont les premiers albums du monde du réel.

L’irruption du monde matériel et de ses contraintes arrive au grand jour avec le capitaine Haddock. C’est lui qui aura droit à toutes les tuiles ! Une marche cassée sur laquelle on se casse la figure, c’est pour le Capitaine. Un sparadrap qui ne vous lâche pas du début à la fin de l’album : c’est pour lui.

Cette intrusion des contraintes du monde du réel enrichit évidemment le récit et bâtit son intérêt. Incontestablement, le Capitaine Haddock intéresse plus le monde des adultes. Car il a ses faiblesses (le whisky, mais pas seulement, il est aussi émotif). D’ailleurs ici même sur ce site, un des participants a pris pour avatar, un personnage de Tintin : le capitaine Haddock ! Pas Tintin !

Mais cette première intrusion à ses limites. Le Capitaine Haddock reste profondément bon. Lorsqu’il a des faiblesses alcooliques, il demande pardon.

La mécanique continue à fonctionner sans anicroche.

Cette mécanique cependant, somme toute plutôt ennuyeuse, va commencer à se dérégler, pour notre grand bonheur avec le Professeur Tournesol qui, par sa distraction va aussi gêner le bon déroulement des événements. Contrairement au capitaine, il ne demandera pas pardon pour cela. En ce sens, c’est le premier personnage qui en déraillant parfois, en faisant le zouave, ramène les personnages et le récit… sur Terre, sur Terre où tout n'est pas parfait.

Mais comme le capitaine Haddock, Tournesol reste un gentil. Même s'il lui arrive de faire dérailler un peu les récits il est à sa place.

Wolf, l’ingénieur, sera un cas atypique. C’est un gentil qui a une faiblesse, non pour un vice, mais pour le mal. Par là, Hergé donne un tour dramatique à son œuvre. Il reprend cette recette avec le personnage qui le trahira chez les Picaros.

Dramatiques certes, mais on est toujours dans le conte de fées. Des gentils affrontent des méchants. Simplement certains gentils, comme dans la tradition chrétienne, sont parfois tentés par le Diable.

Mais comme Haddock, comme Tournesol, ces personnages sont bien à leur place dans cet affrontement du Bien contre le Mal. Il s’écartent parfois, mais retrouvent au final leur juste place.

Et c’est vers la fin de l’œuvre de Tintin que va paraître le personnage hors-norme qui va, à notre plus grand bonheur, replonger Tintin, totalement dans le Monde du Réel.

 

Le personnage ne peut pas être catalogué parmi les bons ou les méchants. Il n’obéit pas à leur code.

Les bons, comme les méchants, reconnaissent la valeur de Tintin, sa suprématie.

Lorsque les bandits photographient Tintin au pied d’un escalier, c’est pour écrire sous la photo « Tintin, se méfier » ! Les méchants craignent Tintin !

Séraphin Lampion, car c'est de lui qu'il s'agit ! ne craint pas Tintin.

Lorsque ce dernier lui adresse un poli « Bonjour Monsieur Lampion », ce dernier répond « Salut galopin ». Bref, pour Lampion, Tintin n’a pas d’importance particulière. Dans ce sens, c’est lui, Séraphin Lampion qui nous ramène dans le monde du réel ! Qui que vous soyez, aussi grand que soyez – De Gaulle disait, je n’ai que Tintin comme rival – il existe toujours quelque part un Séraphin Lampion qui se moque comme d’une guigne de ce que vous croyez être votre renommée ! Séraphin Lampion, vous ramène à l’humilité !

 

Et Séraphin Lampion ne va pas s’arrêter là ! Non seulement il se moque de votre aura, des vos gallons, mais il va vous mettre des bâtons dans les roues, mieux qu’aucun méchant ne l’a jamais fait !

Lorsqu’il poursuit des bandits, le Capitaine Haddock depuis son hélicoptère, tente d’appeler du secours ! Manque de bol, entre lui et les secours, il y a Séraphin Lampion, et jamais le capitaine ne franchira cet obstacle !

Si le méchant fini toujours par être battu, il n’en est pas de même de Séraphin qui, comme son nom l’indique, se tient droit comme un lampion et ne bougera pas quoiqu’il arrive !

Séraphin Lampion c’est la fin de la victoire programmée, c’est l’atterrissage pour tous… au niveau des pâquerettes !

Là aussi, quelle leçon d’humilité !

Séraphin Lampion travaille pour les assurances Mondass, mondasse comme mélasse, comme poisse comme pétasse ! Ni son nom ni celui de son employeur ne le désigne comme un gentil ou comme un méchant ! Il est juste un casse-pieds !

Ce casse-pieds, c’est le monde réel qui émerge dans les albums de Tintin ! Séraphin Lampion a un employeur qu’il nomme, c’est le premier personnage de la série dont on connaisse l’employeur (hors Tintin pourrait dire, mais on l’a si peu vu écrire, alors qu’on voit régulièrement Séraphin essayer de placer ses assurances !). C’est un personnage aussi qui a une famille, nombreuse d’ailleurs !

Et comme malgré cette irruption tragique, du monde du réel dans ses albums Tintin doit triompher, il convient quand même que de temps en temps M. Lampion se fasse claquer le bec !

A la manière des invincibles envahisseurs Martiens de la Guerre des Mondes, c’est finalement un microbe, celui de la scarlatine, ou plutôt la peur de ce dernier qui le fera fuir à la fin d’un album. Dans un autre, c’est l’inattendu Castiafiore qui le remet à sa place. Ce personnage fantasque réussit là où les ruses et l’intelligence classique des gentils échouent !

C’est pour toutes ces raisons que je garde une certaine tendresse pour le personnage de Séraphin Lampion ! Ni bon, ni mauvais, souvent stupide, mais pas toujours, il ramène nos héros favoris dans notre Monde, il les mets à notre portée ; et c’est pour cela que je l’aime.

Il est en même temps une leçon d'humilité et... un immense espoir ! Il nous montre aussi que rien n'est impossible pour qui ose, pour qui refuse qu'on lui assigne une place à tout jamais !

Alors vive Séraphin Lampion, vive les assurances Mondass et c’est bien heureux qu’elles n’assurent pas contre les casse-pieds !


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Gnostic GNOSTIC 25 août 2014 10:58


    Un peu de sourire dans cette actualité si morose. MERCI l’auteur

     

    Ah ce Séraphin LAMPION un sacré casse couilles celui-là

     

    Un CON qui ose tout et comme dit Michel AUDIARD :

     

    " Un intellectuel assis va moins loin qu’un CON qui marche."

     

     

    Il y a aussi un autre personnage de TINTIN, un dénommé Jésus si je me rappelle qui a dit :

     

    « HEUREUX les CONS car le MONDE leur appartient »

     smiley


    • bourrico6 25 août 2014 14:45

      " Un intellectuel assis va moins loin qu’un CON qui marche.« 

      Ce serait une »une brute« au lieu du »con" ? en parlant de Ventura (je crois revoir la scène mais incapable de retrouver le film d’ou c’est tiré.) smiley


    • diogène diogène 25 août 2014 15:24

      Un Taxi pour Tobrouk (1960) de Denys de la Patellière

      Dialogues de Michel Audiard


    • rocla+ rocla+ 25 août 2014 21:32

      Jésus mais il avale pas .


    • asterix asterix 25 août 2014 11:33

      Bonjour Le Kergoat...

      Hergé et ses personnages ont fait l’oeuvre de tellement d’études que plus personne ne s’y retrouve vraiment. L’approche ci-dessus du personnage de Séraphin Lampion apporte donc un bol d’air frais sur un auteur de BD que l’on aime ou déteste en fonction de ce qu’on place en premier au vu de la morale d’aujourd’hui.
      Citons en vrac :
      - le procès fait en Belgique par un étudiant ( ? ) congolais de 48 ans pour faire interdire Tintin au Congo sous prétexte qu’il s’agit d’une oeuvre raciste
      - l’accusation, fausse de mon point de vue, de collusion entre Hergé et le nazisme sous prétexte qu’il avait dessiné des personnages juifs « typés ». La réponse est là double. D’une part le Sceptre d’Ottokar et surtout de l’autre de deux planches du tome quatre des aventures de Quick et Flupke jamais reparues depuis où il accuse de manière très symptomatique le Mussolinisme et Adolf
      - le fait qu’Hergé n’a plus jamais dessiné lui-même un Tintin depuis la première version couleurs ( demi-couleurs) du même Sceptre d’Ottokar qui fut entièrement redessiné par E.P Jacbs, le génial auteur des Blake et Mortimer
      - la trahison d’Hergé envers son plus fidèle collaborateur Bo Demoor à qui il avait toujours formellement promis qu’il allait, après sa mort ( due à l’excès de whisky ) qu’il savait prochaine, de pouvoir reprendre les aventures de son héros, chose qu’il infirma dans son testament
      - le pire est la confiscation de l’image merchandising d’Hergé par sa veuve et son nouveau mari dont je n’ai même pas envie de rechercher le nom tant ce personnage est abominable et rapace et qui le paye aujourd’hui avec le flop de dimension qu’est le Musée d’Hergé.( Nick Rodwell ? me dit ma mémoire à la relecture )
      Entre-temps Hergé n’est plus, il est devenu une cote pour salles de ventes spécialisées.
      Qui me rendra les tomes un, deux et trois de Quick et Flupke en noir et blanc qu’on m’a un jour volés ?.
      Surtout le premier, il portait le numéro 193 et était signé de la main même d’Hergé... 
      Mon personnage préféré ? Il y en a deux : le senhor Oliveira et le petit prince Abdallah.
      Vous verrez : un jour, un hagiographe prétendra qu’Hergé était islamiste avant l’heure...


      • rocla+ rocla+ 25 août 2014 11:53

        Il vaut mieux lire ce bel article de Le Kergoat que d’ attraper 

        la scarlatine .

        D’ ailleurs l’ oncle Anatole de Séraphin Lampion  coiffeur de son état 
        aurait dit : ne coupons pas ce cheveu  en quatre .

        • rocla+ rocla+ 25 août 2014 13:40

          Hergé est l’ illustration d’ un incroyable talent .


          Quelques idiots lui cherchent des noises . 

          Qu’ ont pondu ces idiots ?

          • diogène diogène 25 août 2014 14:41

            Allo ? Allo ?

            Monsieur Tintin ?
            Ici, c’est la boucherie Sanzo.
            La commande de M. Lampion est prête.
            Je peux la livrer maintenant ?

            • bourrico6 25 août 2014 14:41

              En même temps, le héros intelligent et bon est souvent un personnage chiant et rabat joie.

              Dans Astérix et Obélix, le héros est un des personnage les plus chiant du lot, n’importe quel habitant du village m’inspire plus de sympathie que ce nabot au QI de 180.
              Le personnage secondaire, sensé mettre en valeur le héros, lui vole souvent la vedette dans les faits.
              Pour ma part, un Haddock à plus de personnalité qu’un Tintin.

              Et pour achever ma démonstration,voyez le succès de l’anti-héros par excellence, mon héros à moi, j’ai nommé, Gaston Lagaffe.... devenu héros malgré lui.

              Le raison en est simple, les gens parfaits sont chiants, plats, limite sans vie.


              • docdory docdory 26 août 2014 10:03

                @ Bourrico 6

                Oui, un autre exemple est celui des Shadoks : tout les afficionadois de cette géniale série animée préfèrent cent fois les épisodes mettant en scène les Shadoks que ceux montrant les Gibis !

              • bourrico6 26 août 2014 11:49

                Ah ben pour te dire, je connaissais les Shadocks, mais pas les Gibis. smiley


              • rocla+ rocla+ 25 août 2014 20:06

                Perso j’ ai comme pict celui du Capitaine Haddock car son 

                personnage est non formaté .

                Il est un intuitif qui réagit selon sa nature et non par un idéologisme 
                quelconque .

                Ses réparties  jaillissent et ne sont pas le résultat de sombres calculs .

                Il est pragmatique donc inventif et créatif .

                De plus il aime boire un coup . 

                Je me méfie beaucoup des personnes sobres , il est pas 
                normal de ne pas profiter des plaisirs de la vie . 

                Sans parler du comique des situations avec des images extraordinaires
                de Haddock un tire-bouchon à la main tentant de déboucher Tintin 
                dans un mirage du désert . 

                Nestor , un verre pour le Capitaine .

                • Frédéric MALMARTEL Le Kergoat 25 août 2014 21:02

                  Moi, j’aime bien le capitaine Haddock parce qu’il est humain !

                  Il peut se laisser attendrir aux larmes ou se mettre en colère ; il réagit suivant sa nature. Il n’est pas programmé par une idéologie. Il ne réagira jamais comme une machine. Personne ne le manipulera !

                  Il est le vrai contraire d’un fasciste, d’un ayatollah ou d’un idiot utile !

                  J’adore cette image d’Haddock avec sa bouteille, sa faiblesse, c’est son côté sympa !

                  Haddock, c’est un personnage qui compose qui aime les plaisirs de la vie !

                  Quand il pilote un bateau, il est expert, on l’écoute, à d’autres moments, il se laisse aller ! Tellement humain !

                  Et puis il change Haddock ! Entre « Le Crabe aux pinces d’or » où il était un marin alcoolique paumé et l’Affaire Tournesol où il est un gentleman farmer : que de chemin parcouru ! Quand tous les autres personnages restent immobiles, lui change !

                  Il est vivant !

                  Je vous laisse, je vais m’instruire en astronomie ;)


                • rocla+ rocla+ 25 août 2014 21:30

                  Hé hé , depuis que les socialistes ont installé le contrôle 

                  d’ alcoolémie dans les bureaux de vote ,  à plus de 0 grammes 09 
                  le vote est annulé .

                • Yohan Yohan 25 août 2014 21:14

                  Moi j’aime bien Philémon Siclone. Il me fait penser à Flamby (page 3 Cigares du Pharaon) notre capitaine de pédalo.

                  « Qu’est-ce que vous faites là » demande Tintin
                  « Vous voyez bien, je rame » répond Philémon smiley


                  • Yohan Yohan 25 août 2014 21:15

                    « Mais votre canot n’est pas à l’eau » rétorque Tintin smiley smiley smiley


                  • Frédéric MALMARTEL Le Kergoat 25 août 2014 21:26

                    Hi hi ! Il y a un peu de ça !

                    Et Sarkozy c’est oliveira da figueira qu’arrive à vendre une paire de skis à un bédouin dans le désert !

                     smiley


                  • rocla+ rocla+ 25 août 2014 21:28

                    Philémon Siclone est peu connu mais il a toute sa place dans les 

                    aventures de Tintin .

                    • Yohan Yohan 25 août 2014 21:35

                      Flamby aussi, il a toute sa place dans les aventures du Capitaine de pédalo smiley


                    • Frédéric MALMARTEL Le Kergoat 25 août 2014 21:35

                      Et Montebourg a un petit côté Castafiore, vous ne trouvez pas ?

                       smiley


                    • rocla+ rocla+ 25 août 2014 21:52

                      Montebourg il est si bel en ce miroir , mais c’ est un miroir sans tain . 


                      Il renvoie l’  image tronquée de l’ opportuniste à la veste 
                      à deux faces .

                      • bourrico6 26 août 2014 11:51

                        Peuvent pas s’empêcher de venir nous pomper l’air avec leur humour politiques à deux sesterces. smiley


                        • rocla+ rocla+ 26 août 2014 11:56

                          L’humour, au sens large, est une forme d’esprit railleuse « qui s’attache à souligner le caractèrecomique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité ».

                          L’humour est distingué par plusieurs concepts : c’est un langage, mais aussi un moyen d’expression. L’humour peut être employé dans différents buts et peut, par exemple, se révéler pédagogique ou militant. Sa forme, plus que sa définition, est diversement appréciée d’une culture à l’autre, d’une région à une autre, d’un point de vue à un autre, à tel point que ce qui est considéré par certains comme de l’humour, peut être considéré par les autres comme une méchante moquerie ou une insulte.


                          Voilà , sa forme , plus que sa définition 

                          est diversement appréciée d’une culture à l’autre, d’une région à une autre, d’un point de vue à un autre, à tel point que ce qui est considéré par certains comme de l’humour, peut être considéré par les autres comme une méchante moquerie ou une insulte.





                          • rocla+ rocla+ 26 août 2014 12:00

                            L’humour permet à l’Homme de prendre du recul sur ce qu’il vit, comme le remarque Joseph Klatzmann dans son ouvrage L’Humour juif2 en souhaitant « rire pour ne pas pleurer ». Beaumarchais  écrivit « Je me presse de rire de tout de peur d’être obligé d’en pleurer »3. Plus pessimiste, Nietzsche  affirme « L’homme souffre si profondément qu’il a dû inventer le rire », se rapprochant du cynisme . 


                            Je préfère , et de loin pratiquer l’ humour plutôt que l’ insulte .

                            • bourrico6 26 août 2014 12:13

                              Je préfère , et de loin pratiquer l’ humour plutôt que l’ insulte .

                              Et c’est pour ça que tu me traites de salope donc. smiley

                              Haddock m’est très sympathique, tandis que toi, je te méprise comme je méprise peu de gens.

                              Ton humour est sous la moyenne car il faut être intelligent pour faire de l’humour, c’est tout.


                            • Frédéric MALMARTEL Le Kergoat 26 août 2014 21:40

                              Si son humour est sous la moyenne, alors je prends !

                              L’Humour, c’est la liberté par excellence, c’est la transgression !

                              Classifier l’humour, c’est déjà en manquer ! smiley


                            • bourrico6 27 août 2014 12:35

                              Ce n’est pas de l’humour, c’est du mépris.

                              Cracher gratuitement, c’est le degré 0 de l’humour, y a rien derrière, et un humour qui ne dit rien ’en est pas un.
                              C’est de la crasse, et Raclure Haddock est un crasseux de la première espèce un vieux con aigri, fier d’avoir trimé toute sa vie, un bouffon raté reconverti en troll.

                              Prends si tu veux, personne ne va se battre avec toi pour l’avoir.


                            • rocla+ rocla+ 26 août 2014 16:16
                              Thérapie
                              Il est empiriquement reconnu que l’humour et son effet direct, le rire, a des effets positifs sur la santé. La science contemporaine a découvert que l’humour et le rire participaient, entre autres, à la décontraction des muscles, à la réduction des hormones de stress, à l’amélioration du système immunitaire, à la réduction de la douleur . 



                              Voilà , la douleur étant réduite on peut envisager l’avenir

                              de sereine façon .


                              • Frédéric MALMARTEL Le Kergoat 26 août 2014 21:41

                                Tout à fait !

                                Mais tu sais, l’humour c’est comme le sexe. Il y a ceux qui peuvent et ce qui ne peuvent pas !


                              • bourrico6 27 août 2014 12:36

                                @ l’auteur

                                Y a ceux qui croient y arriver aussi... jusqu’à ce que 20 ans plus tard, « on » lui dise qu’« on » simulait smiley


                              • rocla+ rocla+ 27 août 2014 09:20

                                Pour l’ humour  faut surtout ouvrir la clapet  «  cool  » 


                                Prendre la vie au sérieux montre un grand déficit d’ intelligence .

                                Demain t’ es mort , tant pis si t’ as pas ri .

                                • bourrico6 27 août 2014 12:37

                                  Bel exemple d’une tirade simplement à chier, pas drôle pour 2 sous, et sans aucun contenu, du haddock tout craché !

                                  C’est ça ton problème, ton humour n’a aucun contenu, c’est du très bas de gamme.


                                • bourrico6 27 août 2014 12:41

                                  En y réfléchissant, à part des calembours pas forcément terribles, t’as quoi en stock ?
                                  Je crois pas avoir vu autre chose de ta part, pas dans mes souvenirs.


                                • bourrico6 27 août 2014 12:42

                                  Prendre la vie au sérieux montre un grand déficit d’ intelligence .

                                  Tu réalises quand même que c’est complétement con comme phrase.
                                  Tu l’as lu ?
                                  Tu l’as comprise ?

                                  Je parie que non smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès