• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Hommage à Charles Aznavour avec « Je m’voyais déjà » de Laurent (...)

Hommage à Charles Aznavour avec « Je m’voyais déjà » de Laurent Ruquier au Théâtre du Gymnase

En haut de l’affiche sous lettres de feu "Charles Aznavour", pour qui une comédie musicale, rendant hommage à l’ensemble de ses chansons, est créée au Théâtre du Gymnase par les desiderata de sa fille Katia qui en a confié l’écriture du livret à Laurent Ruquier.

Je m’voyais déjà débute ainsi sa carrière théâtrale dans une relative discrétion anticipant sa montée en puissance sous les auspices d’un bouche-à-oreille forcément favorable.

Ils sont six sur scène à entourer Diane Tell organisant, dans la spontanéité, sa propre master class, à la suite d’un casting initialement défavorable à ces candidats du rêve inaccessible aux planches du music-hall.

C’est la candeur, autant que le talent en herbe qui vont agréger les lignes de force du groupe se constituant par impulsions synergiques au contact de l’œuvre artistique en prise avec des émotions universelles et intemporelles.

En toile de fond cinématographique, des projections sous perspective fondent la mémoire d’un siècle à l’autre retraçant la pérennité mélancolique de l’âme humaine.

Pablo Villafranca, Stefi Celma, Jonatan Cerrada, Julie Lemas, Arno Diem, St Cyr y abordent en toute humilité les chansons du grand Charles pour en extraire un fameux suc au goût du jour dont l’humour chorégraphique d’Alain Sachs aura le don de donner des ailes, autant aux jeunes pousses qu’aux spectateurs.

Il faut dire qu’en devant de scène, à cour et à jardin, c’est l’efficace formation de Gérard Daguerre, directeur musical attitré de Charles Aznavour, qui officie à plein tempo, acoustique.

De couleur artisanale, ce spectacle a les exigences de la bonne humeur et du naturel qui revient au galop :

Qui mieux en effet que Diane Tell pour donner la note d’un casting qui ne cherche pas tant à épater la galerie qu’à susciter l’impérieuse envie de les féliciter, tous ensemble ?

D’une énergie communicative à l’autre, l’intensité de cette jeunesse métissée va s’impliquer à fond en deux cycles où au temps de l’apprentissage va succéder celui du spectacle abouti.

A chacun, de préférer éventuellement l’une ou l’autre de ces périodes où la nostalgie du bonheur aurait souvent le dernier mot : La Mamma, La Bohème, Hier encore ou Non je n’ai rien oublié... cependant qu’en écho, Viens voir les comédiens répondrait malicieusement à Je m’voyais déjà.
 
Photo © Tony Frank
 
JE M’VOYAIS DEJA - *** Theothea.com - de Laurent Ruquier - mise en scène : Alain Sachs - avec Diane Tell & Pablo Villafranca, Stefi Celma, Jonatan Cerrada, Julie Lemas, Arno Diem, St Cyr - Théâtre du Gymnase -


Moyenne des avis sur cet article :  3.36/5   (22 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès