• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Homme sans but » avec Bulle Ogier aux ateliers Odéon-Berthier

« Homme sans but » avec Bulle Ogier aux ateliers Odéon-Berthier

Claude Regy pense qu’il serait malvenu de résumer Homme sans but si tant est que cela fût possible, car une apparente compréhension de l’écriture d’Arne Lygre pourrait en dénaturer l’intelligibilité de l’auteur qu’il est préférable de découvrir dans l’indétermination absolue.

Sept personnages s’en disputent le cadre formel à savoir, Peter, frère, soeur, femme, fille, propriétaire et assistant dans le décor brut de décoffrage des ateliers Berthier-Odéon.

A l’instar du Petit Poucet, le metteur en scène laisse des notes sur les programmes et dossier de presse, tels des aphorismes du doute concernant la réalité des êtres et des objets.

Face à la non-identité, s’imposerait le règne du virtuel et du marchand.

La famille n’aurait à sa disposition que le concept de l’argent en guise de lien stratégique unifiant ses membres.

Cette approche non didactique de Homme sans but va se traduire sur scène par un phrasé découpé au scalpel, tendant à esquisser l’ombre sonore du texte au détriment d’une lecture neutre à haute voix.

Les oreilles aux aguets, les spectateurs tentent alors d’en reconstruire le sens dans une subjectivité librement consentie par tous les partenaires de ce happening.

Au fur et à mesure du temps qui s’écoule durant les cent cinquante minutes du spectacle, certains lâchent prise en s’esquivant sur la pointe des pieds crissant sur les marches des gradins.

Rien pourtant ne les avait retenus jusqu’à cet instant du départ impromptu comme si la résistance à l’abstraction musicale d’une locution séquencée possédait des limites obscures propres à chacun d’entre eux.

En alibi de cette présence/absence au monde, Bulle Ogier renvoie l’image d’une ralliée de circonstance à l’univers de Claude Regy alors que Redjep Mitrovitsa semble en incarner le verbe et le geste dans sa moindre circonvolution.

Tous demeurent interdits à l’idée de s’emparer de Homme sans but pour s’en approprier la dépouille et l’exhiber comme trophée vide, mais symbolique d’une vaine conquête du monde.

Nul ne sera sauvé puisque décidément, il n’y aurait rien derrière l’apparence.

Photo © Théâtre de l’Odéon / Pascal Victor

HOMME SANS BUT - ** Theothea.com - de Arne Lygre - mise en scène : Claude Regy - avec Bulle Ogier, Jean-Quentin Chatelain.... - Ateliers Odéon-Berthier -


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires