• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Hubert Reeves, l’ultime guerrier de la déraison ?

Hubert Reeves, l’ultime guerrier de la déraison ?

Nicolas Martin et Hubert Reeves 

 25-02-17

 

L'homme, par son extrême intelligence, ne constitue-t-il pas le plus grand danger pour sa propre survie et la préservation de la planète ? 

Où en sommes-nous ? 

Qu'est-ce qui vaut la peine d'être sauvé ?

 

L'astrophysicien Hubert Reeves - droit dans ses arguments et solide dans ses convictions - affronte en compagnie de Nicolas Martin ces questions épineuses où les bataillons des intérêts particuliers et ceux des égoïsmes aveuglants, accompagnent implacablement l’économie guerrière actuelle… Ce qui frappe chez cet infatigable militant du cœur, c’est son indécrottable optimisme : son refus de s’abandonner aux affres d’un défaitisme légitime.

 

Certes, si l'on se place du point de vue de la planète, la situation est-elle catastrophique, reconnait-il bien volontiers. Mais faut-il pour autant abandonner le combat ? Pour nos enfants et petits-enfants, ne vaut-il pas mieux refuser – justement - cet inéluctable arrangeant ? Face à une situation glaçante, ne devons-nous pas combattre avec ferveur ? Demeurer opiniâtrement optimistes ? Nous interdire de baisser les bras ?

 

La science – contrairement à l’objectivité reçue – n’est pas le terrain de la vérité mais le champ du plausible. Sa force réside dans ses capacités de questionnement, ses raisonnements longs, ses remises en question incessantes. Ses réflexions. Ses refus des évidences. Ses arguments catégoriques. Sa logique de résistance prouvant ses affirmations, pouvant contrer l’arbitraire. Disant non.

Ne serait-il point dommage, interroge le regardeur du ciel et l’observateur lucide de la terre, de perdre ce qui nous fonde en humanité ? D’anéantir nos capacités de raisonnement, d’effacer notre propension à nous émouvoir, d’éradiquer notre inclination à aider les plus faibles ?

 

Puisque nous sommes les champions de la pensée abstraite, défendons les trois essentiels de l’humanité... 

 

Nicolas Martien et Hubert Reeves 

photo Virginie Le chêne parlant 25-02-17

 

Élément stupéfiant numéro un - évoque avec une passion contagieuse Hubert Reeves - notre capacité de création inédite : L'art et la Culture.

Deuxième élément stupéfiant : La science.

Troisième matière à stupéfaction : La compassion.

 

A-t-on déjà vu – en effet – d’autres animaux se préoccuper à ce point de l’autre ? Jusqu’à souffrir ? S’anéantir ? Se sacrifier pour lui ?

 

Ne serait-il point dommage - la question, au vrai, est là - de perdre cette mutation animale inédite ? 

      Cette déviance humaine, 

 

                  ce syndrome envahissant du cœur et de la déraison ?

 

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.36/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Hecetuye howahkan howahkan 28 mars 15:32

    L’homme et son extrême intelligence....

    comme ici

    là ,

     encore ici

     ou encore là..

    j’ai compris ce Monsieur le jours , il y a longtemps, ou j’ai entendu un de ses discours ou il parlait comme si c’était pour tout à l’heure , de suite, que il faudrait touiller le soleil dans 15 milliards d’années sinon les humains et la planète disparaîtraient..

    j’en suis resté abasourdi car il était très sérieux comme si c’était demain...

    et là je me suis dit : plus jamais çà !!

     smiley


    • pemile pemile 28 mars 18:48

      @howahkan « L’homme et son extrême intelligence..... comme ici ou encore là »

      Un singe extrêmement intelligent peut très bien aussi posséder un reste de cerveau reptilien réagissant avec violence, non ?


    • sarcastelle 28 mars 22:39

      @howahkan

      .
      Agir sur le soleil pour réguler sa production d’énergie le jour lointain où elle ne correspondra plus aux besoins de la terre. C’est vrai que c’est mal, dans le principe même. Il n’est pas permis de détourner la nature de sa fin normale. 
      .
      Allez, je me rebourre encore un coup mon calumet. 


    • troletbuse troletbuse 28 mars 17:41

      Ca fait une paille que je ne l’écoute plus. Je le trouvais très très conformiste.


      • Tall Tall 28 mars 18:10

        J’ai lu le bouquin de Reeves « Patience dans l’azur » qui explique l’évolution de l’univers depuis le big bang jusqu’à aujourd’hui en termes accessibles à tous.

        C’est très pédagogoque et agréable à lire.

        • Virginie Le Chêne Parlant Virginie Le Chêne Parlant 14 avril 10:02

          @Tall

           « Je n’aurai pas le temps » également.

          Merci à vous.

        • Jao Aliber 28 mars 19:34

          Hubert Reeves ne connait que les étoiles.Il ne sait pas ce qu’est l’homme.


          Il n’ a aucune compétence en sociologie, en philosophie de l’histoire et de la politique, en épistémologie et en éthique.Autrement dit, il ne sait pas(ou ses maîtres ne lui laisse pas parler pour ne pas bousiller sa carrière ?) ce qu’est l’exploitation économique, le matérialisme historique, la lutte des superclasses et des classes et l’aliénation de la conscience de soi.

          Un tel ignorant dans tous ces domaines ne peut avoir qu’une vision vulgaire, superficielle de l’homme.



          • abcd 29 mars 13:40

            @Jao Aliber
            euh en général les gens de cette génération on connut à leurs enfances un monde de chevaux, de machine à vapeur, d’information au cinéma, d’angoisse de la faim, d’une hiérarchie sociale bien visible, d’une médecine archaïque (à nos yeux) en comparaison notre époque au ventre rond et à la paix souveraine peut offrir un progrès et cela sans croire que la nature humaine aurait changé.


          • Virginie Le Chêne Parlant Virginie Le Chêne Parlant 14 avril 10:00

            @Jao Aliber

            Cher Jao Aliber,


            Hubert Reeves est un adorable humaniste. Son analyse de la nature humaine est plutôt remarquable, jugez plutôt :

            Petite récolte personnelle portée à l’attention du rando-lecteur curieux : 

            P 70-71 (réussite/ prof/ estime de soi) : En 1950, mes premiers mois à l’université de Montréal furent pénibles. Les cours de mathématiques, que j’affectionnais tant au collège, m’étaient devenus d’insupportables corvées. Je n’y comprenais plus rien. Le langage m’échappait, les raisonnements ne faisaient plus sens. Je me sentais perdu, comme exclu du monde dont j’avais tant rêvé et dans lequel mes camarades de classe semblaient à l’aise. Selon toute vraisemblance, j’allais devoir en faire mon deuil. J’envisageais de renoncer, d’avouer que j’avais atteint mon « niveau d’incompétence ».

             Mes notes étaient lamentables. Jamais, je le craignais, je n’accéderais à la carrière scientifique à laquelle j’avais aspiré. Les premières vacances de Noël, uniquement et vraisemblablement consacrées à tenter d’assimiler mes cours, m’avaient laissé épuisé, véritablement découragé, et soucieux...

             Mais en janvier, à la reprise des classes, la situation changea du tout au tout. Je me souviens du moment précis où, se plaçant devant le tableau noir, un nouveau professeur dont je n’oublierai jamais le nom (Abel Gauthier) a commencé son cours sur un chapitre des mathématiques appelé « séries de Fourrier ». Tout me parut clair, lumineux. Les raisonnements, les équations s’alignaient dans un enchaînement d’une élégance rigoureuse et puissante, parfaitement compréhensible.

             Quel soulagement de n’avoir plus à douter ni de mes capacités intellectuelles, ni de la poursuite de ma carrière que, quelques heures plus tôt, je croyais encore compromise !

             Pp : 71 – 72 : Que s’est-il passé ? Je me suis souvent posé la question. Chacun possède son mode de fonctionnement psychique et mental. Les scientifiques les plus brillants s’avèrent quelquefois incapables d’expliquer clairement ce qu’ils ont compris. Une sorte d’intuition leur permet de former et d’utiliser des raccourcis efficaces grâce auxquels ils appréhendent rapidement l’ensemble de la situation. Cela explique, je pense, pourquoi nombre de ces chercheurs géniaux sont de piètres pédagogues. 

            P 138 (étudiants/ conditionnement français) : Parmi les étudiants, il y avait plusieurs français. J’ai pu me rendre compte d’une caractéristique de l’enseignement en France dont j’avais souvent entendu parler : l’accent mis sur l’abstrait plutôt que sur le concret. Sur les mathématiques plus que la physique. Plus exactement, sur les aspects théoriques de la physique plus que la visualisation, l’imagination et l’intuition.

            … Un étudiant français, après avoir correctement dérivé les équations qui décrivent la structure de l’atmosphère, obtient une hauteur totalement aberrante. Je lui dis : « Le plus étonnant, ce n’est pas que vous ayez fait une erreur de calcul, chacun peut en faire, c’est que vous n’ayez pas réalisé que votre estimation place le sommet de l’atmosphère de Mars bien au-delà de la galaxie d’Andromède ! »

            Hubert Reeves, Je n’aurai pas le temps, Seuil


          • Merci à tous de vos commentaires.Un très beau livre également, d’Hubert Reeves « Je n’aurai pas le temps. »Quant au climat, effectivement, il y a urgence. 

            Ce n’est pas que l’homme soit idiot. Malheureusement, souvent ses nécessités primaires l’emportent sur une sagesse secondaire. 

            • troletbuse troletbuse 28 mars 21:47

              Reeves est (ou était) le seul astrophysicien franco-canadien) invité sur les telés, ce qui était très énervant à croire que nos journaleux ne connaissait que lui.
              Si vous voulez en savoir plus sur l’infiniment petit et l’infiniment grand en passant par la théorie du chaos (non, ce n’est pas Hollande), il faut lire « Le chaos et l’harmonie » de Trinh Xuan Thuan, un astrophysicien vietnamo-américain. Ce livre est accessible à tous.


              • @troletbuse
                Vous avez raison, le savoir n’est en rien exclusif mais multiplicatif. Pensons également à Aurélien Barrau, Etienne Klein, Jean-Pierre Luminet. En ce sens, Internet est une chance : celle de dépasser la mélasse ordinairement servie. 

                Néanmoins, ne mettons pas tous les médias dans la soupe. Arte, à ce titre, est une exception.

              • troletbuse troletbuse 29 mars 13:38

                @Virginie Le Chêne Parlant
                Pour Luminet, faut un sapré bagage pour lire, non ?


              • Virginie Le Chêne Parlant Virginie Le Chêne Parlant 14 avril 09:51

                @troletbuse


                Cher ami des sciences, sa thèse est l’univers chiffonné.


                Effectivement, cela réclame un peu de concentration. Le tout est quand même abordable. 

              • sarcastelle 28 mars 22:42

                Hubert Reeves est comme le regretté Jean-Marie Pelt : deux personnages qui parce qu’ils sont bons dans leur discipline pensent qu’il est bien naturel que les journalistes leur demandent de dire le vrai, le beau et le bien sur tout. 


                • troletbuse troletbuse 28 mars 23:08

                  @sarcastelle
                  J’ai eu peur. Mais JP Petit n’est pas mort. Heureusement pour Morice ! Sur qui taperait-il si Petit meure ?


                • julius 1ER 29 mars 11:12

                  Reeves est pour moi comme feu le regretté Albert Jacquard un exemple de ce que doit être un scientifique des temps modernes engagé et capable de vulgariser la science, 


                  car celle-ci n’est pas neutre et il est important qu’il y ait des gens qui puissent nous éclairer sur des choix qui sont faits dans de nombreux domaines et surtout les implications (voir les nuisances ) que cela peut représenter à plus ou moins long terme dans nos vies de tous les jours ...

                  que parfois certains s’égarent dans des Utopies ou des délires, cela aussi est nécessaire il est important que la part du rêve existe car qui aurait pu prédire il y a seulement 3 siècles tout le programme spatial mis en route depuis les années 60 ????

                  autant la course au spatial me semble une nécessité de par le fait que notre terre devienne de plus en plus exigüe et de par ce fait elle devienne mortelle autant il me semble pour les mêmes raisons que la relance de la course au nucléaire est une folie pour le même ensemble de raison.... 

                  et là aussi cela stérilise les crédits qui devraient être alloués à des domaines bien plus nécessaires pour la vie de chacun au quotidien ...

                  OUI il est important que l’on puisse être éclairé dans nos choix par des gens qui ont quelques clefs et à cet égard il est bien que Avox serve aussi de speaker’s corner pour ces gens-là !!!

                  • Découvrant Agoravox, très étrange ce vote pour un article... Le partage est-il quanti-fiable ? 


                    •  Il n’est jamais facile de laisser quelques mots. Or, les échanges, justement, font le sel des relations humaines.

                      Merci de vos commentaires, donc. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès