• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Hundertwasser pigmente la Vieille Charité

Hundertwasser pigmente la Vieille Charité

En 2012, 12 sur 14 musées marseillais sont fermés pour cause de rénovation. La ville se fait une petite beauté en vue de « Marseille capitale de la culture 2013 ». A la rédaction, on se demandait un peu quel sujet culturel, de notre rubrique « sortir », pourrait on vous proposer. Et Hundertwasser à débarqué, faisant de l’ombre à notre cher Le Corbusier. Nous devons cette arrivée lumineuse à … une parisienne. Je sais ça fait mal !… Pourtant on ne peut que la remercier.

Charlotte Bensoussan, parisienne d’origine oui, MAIS marseillaise d’adoption, travaille depuis 10 ans sur les dynamiques des centres villes, en sʼattardant sur la vie des quartiers, tant au niveau économique que social. Grâce à une motivation à toutes épreuves, et il y en a eu, elle a monté ce projet culturel, qui sera un (le seul ?) temps fort des 4 prochains mois.

Les quartiers du Panier et de Belsunce, vont passé l’été, au rythme des couleurs fluo, chatoyante et lumineuse des œuvres de l’artiste et architecte viennois Friedensreich Hundertwasser (1928-2000). Au delà de l’exposition de 150 œuvres à la Veille Charité, c’est une invitation à tout un quartier qui a été lancé par l’équipe de Viens ! à Marseille.

Vous pouvez trouver, des livres et des affiches de l’artiste, dans différentes bibliothèques du quartier, notamment celle de lʼAlcazar. Un café-boutique, rue Fiocca (1er), accueille une exposition de timbres réalisés par l’artiste.

Le but étant d’amener l’art et la culture au plus près des gens. Un projet qui s’éloigne de l’élitisme, trop souvent lié à ce domaine. Militant avant-gardiste, fervent écologiste, le choix dʼHundertwasser est plus que légitime.

Dans l’exposition, on retrouve la sensibilité, l’onirisme, l’extravagance et la philosophie Hundertwasser. Les couleurs, douces et violentes à la fois, sont presque irréelles. Difficile de retranscrire ça en photos ou en vidéo. Il faut être devant les tableaux pour se rendre compte. Les lignes se baladent librement sur la toile, les courbes sont végétatives, l’harmonie y est rêveuse et déstabilisante. Parfois explosive. Une visite presse, c’est trop rapide. Ce qui est sur, c’est que j’y retournerais.

Une citation de l’artiste viennois, reprise par Charlotte Bensoussan, illustre bien la dimension du projet. « Si quelqu’un rêve seul, ce n’est qu’un rêve. Si plusieurs personnes rêvent ensemble c’est le début d’une réalité. » Tout un programme.

Morgane Pasqualini

Retrouvez aussi notre vidéo sur News of Marseille


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

NewsofMarseille

NewsofMarseille
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires