• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Il était une fois un instit.....

Il était une fois un instit.....

A la fin des années 80, un gouvernement de "gauche" poursuivait la politique menée par les gouvernements de droite qui voulaient faire disparaître les Ecoles Normales d'instituteurs.

Jospin met sur orbite les IUFM, ferme les EN et transforme les écoles, lieu d'éducation et d'instruction en "lieu de vie".....

Les instituteurs disparaissaient pour laisser la place aux professeurs des écoles....

 

JPEG - 5.1 ko

« La dernière classe

1984-1990 »

de Jean J. Mourot

Le scorpion brun

the book édition

avril 2013

15 €

                          Le passage de témoin

 

Jean Mourot est l'un des derniers instituteurs...

Finissant sa carrière au moment où l'instituteur devenait « professeur des écoles », il aurait suffit qu'il prolonge sa carrière d'un an pour obtenir ce « grade »

Il a préféré « rendre son tablier » plutôt que de s'adapter pour un an à cette nouvelle école où l'on passe de l'enseignement au projet pédagogique.

Ce n'est pas un nostalgique, il ne refuse pas l'innovation mais comme beaucoup de ses collègues il pense que l'enseignement et l'animation socio-éducative constituent deux espaces éducatifs utiles mais différents.

Quand il prend sa retraite, Léon Jospin est passé par là avec la transformation définitive des Écoles Normales d'instituteurs et d'institutrices en IUFM ( Institut Universitaire de Formation des Maîtres) et la mise en orbite de l'école à caractère propre....à chacun son projet et bientôt une concurrence qui risque de s'installer !?

Instituteur rural, Jean Mourot s'installe comme directeur de 5 classes dans une commune rurbaine de Basse Seine.

Il nous conte à la fois les relations nouées avec la municipalité et à la fois la difficulté de s'adapter aux changements qui surviennent...

Avec humour, parfois aussi avec gravité, il fait le point sur les modes qui se succèdent.

Ah l'informatique pour tous et ces drôles de machines peu performantes qui ont terminé dans les placards !

Pour les enseignants, malgré l'absence de formation et de préparation, il s'agissait là d'un outil … pour l’État c'était de la poudre aux yeux , l'objectif principal étant de «  promouvoir l'ordinateur personnel auprès d'un large public sans tenir compte des réflexions sérieuses sur l'outil informatique »

Ce livre, bien écrit lie l'histoire locale et personnelle d'un des derniers hussards de la République de la génération Écoles Normales et l'histoire des bouleversements importants qu'ont connu l'institution école.

Il s'agit aussi de s'inscrire dans un contexte ce qui conduit l'auteur qui à cette époque était militant syndicaliste à l’École Émancipée, tendance révolutionnaire de l'enseignement à nous faire part des analyses qui étaient les siennes.

Il ne tronque pas, il reproduit intégralement certains de ses écrits comme celui, autocritique « Vivement les diplômes, on sera tous des profs ».

Il ironisait déjà il y a plus de 20 ans sur cette formation universitaire de haut niveau pour tous de la maternelle à l'université :

«  On se demande d'ailleurs, après des années d'habitudes de vie dans les métropoles culturelles, quels néo-diplômés accepteront d'aller s'enterrer dans ces villages minables et coupés du reste du monde où il faut faire des heures de voiture pour aller seulement à la piscine ou au cinéma ».

Le trait est dur mais juste...quant au qualitatif de « minable » c'est de l'humour car Jean Mourot aime la campagne et ce lien fort qui se maintient et se développe dans les villages et petites villes à visage humain.

Jean-François Chalot

JPEG - 997.4 ko
le prof d’école
dessin réalisé par l’auteur du livre

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • kalagan75 13 septembre 2013 11:36

    maintenant tu maitrises les sujets de l’éducation ... !
    ce sont les syndicats qui ont réclamé le même salaire pour les tous les enseignants et surtout un passage du niveau de recrutement de bac à bac + 5

    le passage d’instit à professeur des écoles a permis à l’état de se débarrasser d’un régime spécial ( les instits sont en retraite à 55 ans ) .


  • Kern Kern 13 septembre 2013 12:14

    C’est une question de sémantique 


    Les instituteurs sont devenus ; professeurs des écoles

    Les femmes de ménage ; techniciennes de surface

    Les cantonniers ; agents de travaux 

    Les caissières ; des hôtesses de caisse

    Les dames de services ; des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles

    Les représentants de commerce ; des VRP

    Les nourrices : des assistantes maternelles

    ect...ect...

    Même salaires : mais responsabilités augmentées

    « Chérie ; je suis passé agent de travaux !!!!

    - Youpie .. !!! et moi hôtesse de caisse ...comme la vie va être belle !!! »




    • non667 13 septembre 2013 14:53

      rien de fortuit dans tout ça ! il s’ agit bien d’une entreprise de démolition de l’e.n. par un complot mondialo capitaliste et mondialo communiste  ! (anti nationaliste  !)

      à ajouter à l’article dessus :

      Les ravages du « politiquement correct » dans l’Education nationale

      j.mourot en bon trotskiste n’a rien vu venir à l’époque  !

      de même que chalot qui publie cet article aujourd’hui contre ses convictions anti nationalistes  ???????????????  smiley smiley smiley


      • CHALOT CHALOT 13 septembre 2013 15:02

        non 667 ne sait pas lire !
        Jean Mourot a dès le début dénoncé le cassage de l’école publique et de la formation des maîtres

        Mr Mourot n’a jamais été trotskiste....Je pense que quand il va lire votre post il va rire


        • non667 13 septembre 2013 22:02

          à chalot
          mourot ! ok ! son passage à ee tendance révolutionnaire me l’a fait classer abusivement chez ses voisins trotskistes .
          pour le cassage de l’école publique
          1° il a commencé il y a plus de 100 ans par le remplacement de l’instruction publique par éducation nationale = formatage totalitaire des esprits aux service du pouvoir ( « qui sous hitler et ...... est allé jusqu’à pousser les enfants à dénoncer leurs parents qui pensaient mal » )
          2°- déjà en 1910 e.e. était pour le 2° coup de pioche par l’instauration du collège unique qu’a mis en place autour des années 75 le ministre de droite rené haby
          3° chaque ministre qui se sont succédé à un rythme dépassant tout les autres ministères y allait de son coup de pioche sous le regard bienveillant des syndicats gauchistes !
          4° avec la gauche au pouvoir ça a été le pied , le bulldozer a remplacé la pioche ! le remplacement / suppression des écoles normales par les iufm a permis a sarko de supprimer les 2 d’un coup ! et de brader la formation des maîtres !


        • France Républicaine et Souverainiste Fabien Bonaparte 13 septembre 2013 23:41

          Les IUFM n’ont jamais formé, ils ont « formaté » des disciples du gourou Meirieu


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 14 septembre 2013 23:00

          @Fabien B.


          Les écoles « normales » aussi formataient. Cela n’a pas empêché certains de résister au formatage !
          Quant à Meirieu on lui fait souvent de mauvais faux-procès. Au moins, lui, est retourné un temps exercer dans des classes pour vérifier in situ ses « théories ». 

        • France Républicaine et Souverainiste Fabien Bonaparte 13 septembre 2013 23:40

          A la fin des années 80 il y avait une pénurie de candidats aux concours de recrutements d’instituteurs : bas salaires, catégorie B de la fonction publique... d’où la création du professorat des écoles ; mais dans les faits les maitres d’écoles n’ont jamais eu la même considération que les enseignants du second degré...


          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 16 septembre 2013 17:11

            Si, dans les campagnes, quand ils étaient les seuls « intellos » du village (avec le curé et qq fois le notaire) et qu’ils tenaient le secrétariat de mairie.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires