• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Il y a 20 ans disparaissait Jeff Buckley

Il y a 20 ans disparaissait Jeff Buckley

Emporté il y a 20 ans, le soir du 29 mai 1997 dans les eaux du Mississipi à Memphis où il préparait son second album, Jeff Buckley aura marqué une génération de fan et de musicien avec son unique album achevé de son vivant, le sublime « Grace », appelé à devenir un classique et qui promettait d’aussi belles choses à venir.

Fils du chanteur Folk Tim Buckley, mort à 28 ans d’une overdose en 1975 et de la pianiste Mary Guibert, Jeff Buckley a été influencé par de nombreux courants musicaux, tels le rock, la folk ou encore le jazz, ainsi que par des artistes comme les Beatles, Simon et Garfunkel, Lou Reed, Led Zeppelin, Nina Simone et même Édith Piaf.

Grace, l’unique

« Grace » est désormait un classique du rock. Dans cet album, la voix de Jeff Buckley y est tout simplement phénoménale. Composé de 10 chanson, son unique album compte sept compositions originales : "Mojo Pin", "Last goodbye" , "Eternel life" , "So Real" , "Dream brother" , "Lover, You Should’ve come over" et "Grace", ainsi que trois reprises : "Hallelujah" de Leonard Cohen, "Lilac Wine" de James Shelton et "Corpus Christi Carol" de Benjamin Britten.

Les musiques, quant à elles sont à la fois magnifiques, envoûtantes et puissantes. Ajoutez la voix d’un homme qui couvrait plus de cinq octaves ainsi que l’amour, la haine, la rage et le talent, vous obtenez ce disque. « Grace » est le seul album de Jeff Buckley totalement achevé, après sa mort est notamment sorti le double album Sketches (For My Sweetheart the Drunk) mixé notamment par son ami Chris Cornell disparu récemment.

A noter qu’une réédition de « Grace » est sorti il y a quelques années avec en plus le morceaux "Forget Her" que Buckley avait refusé d’intégrer à « Grace » jugeant cette chanson trop commerciale.

L’Influence de Jeff Buckley

Ses concerts étaient de purs moments d’émotions et il n’hésitait pas à prolonger ses morceaux qui atteignent parfois plus de dix-douze minutes voir plus, je pense notamment au magnifique "What will you say".

Guitariste hors pair et doté d’une voix exceptionnelle qui couvrait cinq octaves (un humain n’en couvre généralement que deux quand il est doué), Jeff Buckley possédait ce petit quelque chose qui faisait la différence.

Bien qu’il fût l’auteur d’un seul album en solo de son vivant, le jeune homme s’imposa rapidement comme une référence dans le monde musical.

Mais c’est après son décès que la notoriété de Jeff Buckley fut la plus importante. Même si l’album « Grace » fut un succès à sa sortie, ses ventes ont explosés après sa disparition, notamment avec les nombreux hommages qui lui ont été fait dans la presse musicale.

Il a eu une influence considérable dans le monde musical des années 90. Il est notamment un des principaux inspirateurs de la vague pop/rock dite mélancolique et des groupes comme Radiohead (dont la chanson "Fake Plastic Tree" fut écrite par leur chanteur Tom Yorke en revenant d’un concert de Buckley), Coldplay, Muse, Starsailor ou Damien Rice reconnaissent l’influence qu’a eu Jeff Buckley pour eux.

Pour Ben Harper, Buckley a réussi l’album parfait du premier coup.

Jimmy Page, le fondateur de Led Zeppelin considère même « Grace » comme le meilleur album de la décennie.

La chanson « Grace » éponyme de son premier album disait : "Mon temps s’est écoulé, je n’ai pas peur de mourir. La Pluie tombe et je sais que mon heure est arrivée. Elle me rappelle le chagrin que je laisserai peut-être derrière moi. Et je les sens noyer mon nom." 

Vingt ans plus tard, Jeff Buckley et son « Grace » sont devenu cultes pour tout amateur de Rock. 

 

Jeff Buckley - Grace (Live à NPA)

 

Jeff Buckley - What will you say (live) par hern

 

Jeff Buckley - Eternel Life (Live à Chicago)

 

 

Arnaud MOUILLARD - http://arnaudmouillard.fr

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Rincevent Rincevent 29 mai 14:59

    Grace, un des dix albums que j’emporterais sur l’ile déserte. Tiens, du coup, je fais chauffer la chaine et je le ré-ré réécoute. A plus tard.


    • La mouche du coche La mouche du coche 29 mai 21:11

      L"auteur est un ancien coco qui promeut maintenant de la musique américaine dégénérée. Quelle déchéance ! Il est à l’image des communistes et des socialistes, des social-traitres. smiley


    • jeanpiètre jeanpiètre 29 mai 15:38

      j’ai vu buckley sur scene, et la claque fut assez violente pour ne plus m’interesser à la scène rock pendant une dizaine d’années. Sa présence, sa finesse musicale et sa puissance touchant exactement ce que je recherchais dans une prestation live, les autres groupes de l’époque semblaient être des élèves studieux , parfois talentueux mais si loin de son pouvoir narratif.

      le double posthume est sans doute mon disque préféré de lui , avec des classiques vertigineux, comme season of the witches ou new year’s eve

      • In Bruges In Bruges 29 mai 17:50

        Heureusement, on a M.Pokara et Mahé.
        Sinon, il nous manquerait grave, le Jeff......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès