• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Ile Seguin : Jean Nouvel, vrai patron de la culture à Boulogne-Billancourt

Ile Seguin : Jean Nouvel, vrai patron de la culture à Boulogne-Billancourt

Les liens étroits entre Nelly Wenger, directrice générale du Pole d'Art Contemporain qui doit s'élever sur l'Ile Seguin et Jean Nouvel, et les souvenirs ruineux qu'ils ont laissé en Suisse.

C’est avec des trémolos d’émotion dans la voix que Pierre-Christophe Baguet a annoncé la fierté de Boulogne-Billancourt de devenir une grande capitale culturelle internationale grâce au Pôle d’art contemporain qui devrait s’installer sur la pointe amont de l’Ile Seguin.
Quelle surprise, la réalisation du Pôle est confiée à Jean Nouvel, coordinateur du projet de tours sur l’Ile Seguin ! On n’est jamais si bien servi que par soi-même !
Ce fameux Pôle d’art contemporain sera dirigé par Nelly Wenger, grande amie de Jean Nouvel. Les deux comparses ont laissé des souvenirs couteux et controversés en Suisse…

L’exposition ‘O2 et le « Cube de Morat »

Nelly Wenger  s’est fait connaitre comme directrice générale d’Expo'02, gigantesque exposition financée par l'Etat Suisse destinée à célébrer l'entrée du pays dans le nouveau millénaire. Cette exposition s’est transformée en cauchemar financier et fiasco général. Pour donner une idée du désordre, l'exposition s'intitulait à l'origine Expo'01 et devait avoir lieu en 2001, mais fut rebaptisée Expo ’02 en raison des retards accumulés... Entre copinage, dépassements de budget, faux achats de billets d'entrée et rallonges destinées à couvrir les déficits, Expo'02 laissera aux Suisses le souvenir d’un gouffre à milliards. Le public a boudé cette exposition hyper-branchée à base de monuments abscons . Le Clou de l’expo était le Cube de Morat une construction en métal rouillé (voir photo) dont l’auteur n’était autre que Jean Nouvel. Pour l’anecdote, les plaques de métal rouillées qui recouvraient le cube firent deux fois le voyage de leur lieu de production jusqu’à l’expo, parce que selon l'architecte, elles n'étaient pas assez rouillées. Pourquoi se gêner quand c’est l’argent des autres ?

Wenger et Nouvel détruisent une institution suisse

Disposant d’un beau carnet d’adresses, Nelly Wenger réussit en 2005 à se faire nommer directrice générale de de Nestlé Suisse. Sa première décision fut de confier le relancement de la vénérable marque de chocolat «  Cailler » à…. Jean Nouvel. Sûr de son génie, et n’ayant pas l’habitude de s’encombrer de l’avis des clients (pas plus que de celui des riverains des lieux qu’il veut détruire), le grand homme conçut un emballage en plastique transparent et rigide, anti-écologique et ruineux.
Malgré des millions de francs suisses de publicité, la sanction du public fut immédiate, les ventes s’effondrèrent, à tel point que la marque de chocolat devint l’objet d’une polémique nationale. Un an après, constatant une perte de plus de 50 millions de francs suisses, Nestlé arrêtait les frais, et congédiait Jean Nouvel et Nelly Wenger.
Lien vers le site de la TV Suisse relatant cette jolie histoire :
http://www.tsr.ch/video/info/journal-19h30/1580115-nestle-abandonne-la-g...

Qui dirige la culture à Boulogne-Billancourt ?

On s’interroge sur les raisons qui ont pu pousser Pierre-Christophe Baguet, Maire de Boulogne-Billancourt, à renier toutes ses promesses électorales pour une « ile verte et bleue » et à braver la colère de ses électeurs en bétonnant l’Ile Seguin.
Il fallait une impérieuse raison : tout confirme que M. Baguet a trouvé son gourou, en la personne de Jean Nouvel, qui s’affirme aujourd’hui comme le vrai patron culturel de la Ville. M. Baguet est au service des caprices du Grand Homme, de ses tours, de sa vision de la culture et de ses amis.

Nous en avons la confirmation aujourd’hui avec l’arrivée du duo Nouvel-Wenger à la tête de ce projet « culturel ». Nous aurons avec le projet R4 une démonstration de la « branchitude » élitiste qui a coûté si cher aux suisses…


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • zadig 24 décembre 2011 14:08

    Bonjour,

    Je ne suis pas convaincu par votre hypothèse .

    "On s’interroge sur les raisons qui ont pu pousser Pierre-Christophe Baguet, Maire de Boulogne-Billancourt, à renier toutes ses promesses électorales pour une « ile verte et bleue » et à braver la colère de ses électeurs en bétonnant l’Ile Seguin.
    Il fallait une impérieuse raison : tout confirme que M. Baguet a trouvé son gourou, en la personne de Jean Nouvel, qui s’affirme aujourd’hui comme le vrai patron culturel de la Ville. M. Baguet est au service des caprices du Grand Homme, de ses tours, de sa vision de la culture et de ses amis.« 

    Je propose une autre piste :

    L’immobilier brasse tant d’argent et même les miettes  »perdues" sont conséquentes.

    Salutations

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès